Des parcours scolaires largement prédéterminés

De
Publié par

L'enseignement secondaire mène environ la moitié des élèves qui entrent en sixième jusqu'à la classe de première sans redoublement. Ceux qui optent pour l'enseignement professionnel, redoublent ou abandonnent leur scolarité, avaient déjà pour la plupart du retard à l'entrée en sixième. L'origine sociale joue un rôle déterminant pour l'orientation et la réussite scolaire. Cependant les filles ont moins de retard et s'orientent plus vers l'enseignement général.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

dos sier L’en sei gne ment se con daire
Des par cours sco lai res
’en sei gne ment se con daire mèneLa source en vi ron la moi tié des élè ves qui
e L en trent en sixième jus qu’à la
L’étude de la co horte des élè ves de 6 classe de pre mière sans re dou ble ment.qui étaient pré sents à la rentrée
Ceux qui op tent pour l’en sei gne mentsco laire 1994-1995 dans les col lè ges
pro fes sion nel, re dou blent ou aban don -pu blics a été réa lisée à par tir du
fi chier BEA (Base Elè ves Aca dé mique) nent leur sco la ri té, avaient déjà pour
gérée par le Ser vice Sta tis tique la plu part du re tard à l’entrée en
Aca dé mique. Ce fi chier mis en place sixième. L’ori gine so ciale joue un rôle
à par tir de 1993 dans l’aca démie de dé ter mi nant pour l’orien ta tion et la
La Réu nion per met de suivre le réus site sco laire. Ce pen dant les fil les
par cours sco laire des élè ves de la
ont moins de re tard et s’orien tent plusclasse de sixième à la ter mi nale.
vers l’en sei gne ment gé né ral.
Sur les 14 230 élè ves en trés en 1994
La ma jo ri té des élè ves “àen classe de sixième, 26 % sont sor tis En 1994 il y avait un peu plus de 14 000
l’heure” s’orien tent vers le se -de la BEA en tre 1994 et 1999. Est-ce élè ves dans les clas ses de sixième des
cond cycle gé né ral, alors que lesà dire qu’ils ont ar rê té leur sco la ri té ? col lè ges pu blics. Près de 40 % d’entre
élè ves en re tard vont vers le cycle Pas tout à fait : d’après les eux avaient déjà pris du re tard sur leur pro fes sion nel ou sor tent du sys -ren sei gne ments sai sis par les sco la ri té. Le re tard sco laire est plus ac - tème sco laire pu blic.éta blis se ments, 31 % de ces élè ves
cen tué dans les mi lieux dé fa vo ri sés quipour sui vaient des étu des à La
for ment près des deux tiers de la po pu la -Réu nion dont 18 % en ap pren tis sage ;
13 % d’entre eux pour sui vaient leur tion sco laire. Dans ces ca té go ries so cia - Pour 100 élè ves qui étaient en sixième en
sco la ri té hors de l’aca démie ; les, un élève sur trois a re dou blé une fois 1994, seu le ment 26 ont ac cé dé à uneseu le ment 20 % d’entre eux à l’école pri maire et un sur six l’a fait classe de pre mière gé né rale ou tech niquedé cla raient mettre fin à leurs étu des deux fois ou plus. Dans tous les mi lieux sans re dou ble ment. Le dé tail par pro fes- pour oc cu per un em ploi (2 %), les gar çons sont plus en re tard que les fil -re cher cher un em ploi (2,5 %) , suivre sion et ca té gorie so ciale du chef de fa-
les.un stage pro fes sion nel (2,5 %) ou mille montre que ce sont les en fants
sans pré ci ser le mo tif de fin d’étu des d’en sei gnants qui s’orien tent da van tageQue sont de ve nus, cinq ans plus tard, les
(13 %). Les sor tants de la BEA pour dans la fi lière gé né rale : les deux tiersélè ves qui étaient en classe de sixième
mo tifs di vers (in ter rup tion d’étu des des en fants d’ins ti tu teurs et pro fes seursen 1994 ? Ceux qui n’ont pas re dou blépour ma ladie, dé cès ou cause ac cè dent à cette classe sans re dou ble- -sont ar ri vés soit en classe de pre mière gé in connue) re pré sen taient 10 % des
ment. C’est le cas pour moins de 15 %né rale ou tech no lo gique (26 %), soit enmo tifs de sortie ren sei gnés. Enfin un
des en fants d’inac tifs ou de chô meurs.ter mi nale BEP (18 %) ou en core enquart des sor tants de la BEA n’a pas
fait l’ob jet d’une saisie d’in for ma tion deuxième année de CAP (5 %). Au to tal, L’orien ta tion sco laire des élè ves s’avère
par les éta blis se ments quant à leur les élè ves ayant connu un cur sus sans re -
très in fluencée par leur âge en classe demo tif de sortie. dou ble ment re pré sen tent 48 % de la co - sixième. Les élè ves qui avaient onze ans
horte.
ou moins en 1994 et qui donc n’ont pas
re dou blé dans le cycle élé men taire se
sont di ri gés en ma jo ri té vers l’en sei gne -Lexique
ment gé né ral et tech no lo gique, un tiers
al lant vers l’en sei gne ment pro fes sion nel.Cohorte : ensemble des individus
ayant vécu un même évènement Les élè ves qui avaient douze ans, et
démographique au cours d’une même avaient donc déjà re dou blé une fois dans
période (la cohorte se confond avec
le pri maire, ont plu tôt opté pour l’en sei- la génération lorsqu’il s’agit des
gne ment pro fes sion nel ; seu le ment 10 %individus nés la même année.
d’entre eux conti nuent l’en sei gne ment
gé né ral et tech no lo gique ; en fin plus d’un
tiers de ces élè ves ont aban don né le col -
lège ou le lycée avant la rentrée 1999.
Cer tains d’entre eux se sont orien tés vers
l’ap pren tis sage ou le lycée agri cole et
d’au tres ont aban don né leurs étu des.
Les élè ves qui avaient treize ans ou plus,
La moi tié des élè ves is sus d’un mi - ayant re dou blé au moins deux fois, ont
lieu so cial dé fa vo ri sé ont déjà pris aban don né pour une grande ma jo ri té le
du re tard en sixième. sys tème sco laire. Ceux qui ont pour sui vi
14dos sier
lar ge ment pré dé ter mi nés
Taux d’ac cès en 1ère gé né rale et tech no lo gique sans redoublement
Se lon la ca té gorie so ciale - Co horte d’élè ves en sixième en 1994 Dé fi ni tions
Groupe Pro fes sion et Ca té gorie Effec - 1ère Gar - Ecart Le re grou pe ment des pro fes sions et ca té -code Fil les
de PCS So ciale (PCS) tifs G-T % çons F-G go ries so cio pro fes sion nel les en quatre ca -
té go ries est cou ram ment uti li sé dans les
étu des me nées par la DPD (Di rec tion de la Très fa vo ri sé 42 Insti tu teur et as si mi lé 178 66,9 61,9 71,3 9,4
Pro gram ma tion et du Dé ve lop pe ment au 34 Pro fes seur et as si mi lé 240 64,6 61,7 67,9 6,2
Mi nis tère de l’Edu ca tion Na tio nale) pour 33 Cadre de la fonc tion pu blique 101 55,4 41,9 76,9 35,0
ap pré hen der l’échec sco laire et éta blir desTrès fa vo ri sé 37 Cadre ad mi nis. et com mercial
d’en tre prise 112 55,4 51,7 59,6 7,9 in di ca teurs de per for mance des éta blis se - 31 Pro fes sion li bé rale 180 52,8 43,9 63,4 19,5 ments sco lai res.
Très fa vo ri sé 35 Pro fes sion in for ma tion, arts,
La ca té gorie so ciale “Très fa vo risée”spec tacle 19 47,4 58,3 28,6 -29,7
com prend les ca dres et pro fes sions li bé ra - 23 Chef d’en tre prise de six sa la riés
les, les pro fes seurs et ins ti tu teurs, les in gé -
ou plus 57 43,9 34,3 59,1 24,8
nieurs, les chefs d’en tre prise de dix sa la -
Très fa vo ri sé 38 Ingé nieur - cadre tech nique
riés et plus, les pro fes sions de l’in for ma tion, d’en tre prise 52 42,3 45,2 38,1 -7,1
des arts et du spec tacle.
Très fa vo ri sé 939 57,8 51,8 65,0 13,2 La ca té gorie “Fa vo risée” com prend les
pro fes sions in ter mé diai res de la san té, du
Fa vo ri sé 73 Re traite cadre, pro fes sion tra vail so cial, ad mi nis tra ti ves (de la fonc -
Inter mé diaire 46 63,0 52,9 69,0 16,1 tion pu blique, du com merce ou des en tre -
Fa vo ri sé 48 Con tre maître, agent de maî trise 75 56,0 45,9 65,8 19,9 pri ses), les tech ni ciens, les con tre maî tres,
- 46 Pro fes sion in term. ad mi nis tra les agents de maî trise, les re trai tés ca dres
tion, com merce, en tre prise 115 53,0 42,3 61,9 19,6 et pro fes sions in ter mé diai res et le cler gé.
Fa vo ri sé 45 Pro fes sion in term. admi nis tra -
La ca té gorie “Moyenne” com prend lestion fonc tion pu blique 235 49,4 45,2 54,1 8,9
agri cul teurs e x ploi tants, les ar ti sans, lesFa vo ri sé 43 Pro fes sion in term. san té -
tra vail so cial 257 48,2 32,6 67,2 34,6 com mer çants, les em ployés (ad mi nis tra tifs,
de com merce, ci vils), les agents de ser vice Fa vo ri sé 47 Tech ni cien 140 46,4 39,0 55,6 16,6
de la fonc tion pu blique, les po li ciers et mi li - 44 Cler gé, re li gieux 6 33,3 25,0 50,0 25,0
tai res, le per son nel de ser vice di rect aux
par ti cu liers, les re trai tés ex ploi tants agri co - Fa vo ri sé 874 50,2 40,0 61,1 21,1
-les, ar ti sans, com mer çants ou chefs d’en
tre prise. Moyen 54 Employé ad mi nis tra tif
d’en tre prise 204 51,0 42,3 60,0 17,7 Enfin, la ca té gorie “Dé fa vo risée” com -
Moyen 22 Com mer çant et as si mi lé 244 41,0 34,7 50,5 15,8 prend les ou vriers (qua li fiés, non qua li fiés,
Moyen 21 Arti san 376 39,4 27,5 51,3 23,8
agri co les), les re trai tés em ployés ou ou - 52 Empl. ci vil - agent ser vice -vriers, les chô meurs n’ayant ja mais tra vail
fon ction publique 923 34,7 26,1 44,2 18,1
-lé, les per son nes sans ac ti vi té pro fes sion
Moyen 72 Re trai té ar ti san, com merce nelle.
chef en treprise 12 33,3 33,3 33,3 0,0
Moyen 55 Employé de com merce 398 31,9 25,2 39,7 14,5 53 Po li cier et mi li taire 143 30,8 31,9 29,7 -2,2
Moyen 10 Agri cul teur ex ploi tant 662 24,6 17,1 32,6 15,5 56 Per sonnel ser vice di rect aux
Moyen par ti cu liers 355 21,7 14,7 29,9 15,2
71 Re trai té agri cul teur ex ploi tant 26 19,2 7,7 30,8 23,1
Moyen 3343 32,7 25,0 41,2 16,2
D é fa vo ri sé 61 Ou vrier qua li fié 1664 26,1 19,5 32,5 13,0
D 76 Re trai té em ployé et ou vrier 164 23,8 17,9 31,9 14,0
D é fa vo ri sé 66 Ou vrier non qua li fié 826 19,1 13,6 25,3 11,7
D 69 agri cole 147 14,3 8,0 20,8 12,8
D é fa vo ri sé 99 Non ren seignée (in connue ou
sans ob jet) 255 16,5 13,8 18,9 5,1
D é fa vo ri sé 82 Per sonne sans ac ti vi té
pro fes sion nelle 5 412 14,4 9,5 19,7 10,2
D é fa vo ri sé 81 Chô meur n’ayant ja mais
tra vail lé 606 12,5 7,5 17,8 10,3
Dé fa vo ri sé 9074 17,1 11,8 22,7 10,9
Tou tes PCS 14 230 25,5 19,4 32,0 12,6
15dos sier L’en sei gne ment se con daire
leur sco la ri té ont été orien tés vers l’en - nel et les fil les plu tôt l’en sei gne ment gé -
sei gne ment pro fes sion nel (37 %). Seu le - né ral ou tech nique. Ain si sur 100 élè ves
ment 2 % d’entre eux ont sui vi la fi lière de sixième on trouve 32 fil les contre 19 Le bacgé né rale. gar çons en pre mière gé né rale ou tech no -
lo gique cinq ans plus tard ; 12 fil les pour
Au-delà des re tards sco lai res la dif fé ren - 8 gar çons en se conde gé né rale ; en BEP
cia tion des par cours est très liée à deux -éjà sé lec tion nés par leur par les pour cen ta ges sont très pro ches tan dis
va ria bles bien connues : le mi lieu so cial cours sco laire, les can di dats auqu’en CAP les gar çons sont un peu plus
-et le sexe. Les en fants des mi lieux fa vo D bac ca lau réat se ré par tis sentnom breux.
ri sés et très fa vo ri sés s’orien tent plu tôt entre les ty pes de bac et les sé ries se lon
vers l’en sei gne ment gé né ral et tech no lo Si le mi lieu so cial de l’élève est le prin - - leur ori gine so ciale. La série scien ti -
gique, tan dis que les en fants des clas ses ci pal élé ment ex pli ca tif du par cours sco - fique du bac gé né ral est la plus prisée
moyen nes sui vent dans une pro por tion laire, à l’in té rieur d’une même ca té gorie par les ca té go ries fa vo ri sées, alors que
moindre ce type de cur sus et sont at ti rés so ciale, on re lève presque tou jours une -les bacs tech no lo gi ques et pro fes sion
pour un tiers d’entre eux vers le se cond meil leure réus site des fil les par rap port nels re grou pent une large ma jo ri té
cycle pro fes sion nel. Enfin, les en fants d’élè ves is sus des ca té go ries so cia les
des mi lieux dé fa vo ri sés sont orien tés moyen nes ou dé fa vo ri sées. Dans tou tes
prin ci pa le ment vers la voie pro fes sion - -les sé ries, le taux de réus site est su pé
nelle que ce soit à tra vers une pour suite rieur en haut de l’échelle so ciale.
d’étude dans le se cond cycle pro fes sion -
Les ef fets quan ti ta tifs de la dé mo cra ti sa -nel ou l’ap pren tis sage (élè ves sor tis de
tion de l’en sei gne ment se con daire se sont la BEA).
am pli fiés de puis les an nées quatre-vingts
et l’ob ten tion du bac est de venue plusFil les et gar çons fré quente dans tou tes les ca té go ries so -
ont des par cours sco lai res -cia les. Pour tant les iné ga li tés so cia les pè
très dif fé rents sent en core lar ge ment sur les chan ces de
réus site au bac ca lau réat. Les dif fé ren cia -
tions so cia les ap pa rais sent déjà dans leTout au long de leur sco la ri té, les fil les
ont moins de re tard que les gar çons : choix du bac et de la série pré sentée. Sur
54 % des fil les ont at teint la classe de 100 can di dats pré sents à l’examen, 52
sont is sus de la fi lière gé né rale, 31 de lapre mière gé né rale ou tech no lo gique ou
fi lière tech no lo gique et 17 vien nent de lala ter mi nale BEP ou la deuxième année
Envi ron 60 % des élè ves is sus de pro fes sion nelle.de CAP contre 43 % pour les gar çons.
ca té go ries so cia les très fa vo ri séesLes gar çons ont ten dance à aban don ner Envi ron 8 400 can di dats se sont pré sen tés ac cè dent à la pre mière gé né rale,leur sco la ri té plus fré quem ment que les
contre à peine 22 % dans les ca - au bac ca lau réat à la ses sion 1999. Avecfil les : 31 % des gar çons sont sor tis de la té go ries dé fa vo ri sées. Les fil les y un taux de réus site moyen de 72 %, Labase élè ves de l’aca démie contre 20 % ac cè dent tou jours plus que les Réu nion fait moins bien que la Francepour les fil les. Ensuite, les gar çons choi - gar çons. mé tro po li taine (78,5 %). Ce pen dant, elle
sis sent plu tôt l’en sei gne ment pro fes sion - ar rive en tête dans les DOM avec La
-aux gar çons. Ain si, par mi les mi lieux dé Mar ti nique. Par mi les can di dats réu nion -
fa vo ri sés le pour cen tage glo bal d’ac cès à
la pre mière gé né rale et tech no lo gique est
de 23 % pour les fil les contre 12 % pour
les gar çons. Cet écart existe pour tou tes
les ca té go ries so cia les, le dif fé ren tiel
maxi mum concer nant les clas ses fa vo ri -
-sées avec 21 points d’écart : 61 % de fil
les at tei gnent la pre mière gé né rale ou
tech nique contre 40 % seu le ment pour
les gar çons. A un ni veau plus dé tail lé, on
peut re le ver que 77 % des fil les is sues
d’un mi lieu fa mi lial «cadre de la fonc -
tion pu blique» ac cè dent à la pre mière
gé né rale ou tech nique sans re dou ble -
ment ; tan dis que les gar çons is sus de ce
même mi lieu n’y par vien nent qu’à un
-pour cen tage de 42 %. L’avan tage des fil
les est moindre dans les fa mil les d’en sei -
La ma jo ri té des can di dats filsgnants (voir ta bleau page 15). n
-d’agri cul teurs, d’ou vriers, de chô Les gar çons aban don nent plus Yvon CHEUNG CHIN TUN
meurs ou d’inac tifs se pré sen tentsou vent leur sco la ri té et choi sis -
au bac tech no lo gique ou pro fes- sent plu tôt l’enseignement pro-
sion nel.fession nel
16

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.