Enseignement : une année mi-figue, mi-raisin

De
Publié par

Quel que soit le ministère et toutes formations comprises, l'Alsace compte 420 000 élèves et étudiants, ce qui représente 23 % de la population alsacienne. Le niveau de qualification s'améliore lentement, mais l'insertion se dégrade. L'apprentissage accroît son attractivité.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

SOCIÉTÉ
Enseignement :
une année mi-figue, mi-raisin
Les effectifs des écoles privées gouement pour l’apprentissage, etQuel que soit le ministère
continuent d’augmenter légère- moins d'élèves se sont orientéset toutes formations comprises,
ment (+200 élèves). La part du pri- dans cette voie. L'enseignement
l’Alsace compte
vé atteint aujourd’hui 5,5 %. Le général et technologique connaît, lui
420 000 élèves et étudiants, poids du privé reste cependant aussi, une légère baisse de ces ef-
ce qui représente 23 % faible en Alsace par rapport aux au- fectifs en 2006 avec 200 élèves de
tres académies : l’Alsace est, après moins, après la forte hausse enre-de la population
la Corse, l’académie où il est le gistrée l’année passée (+900). Quealsacienne.
nd
moins développé, la moyenne na- ce soit pour le 2 cycle profession-
Le niveau de qualification
tionale s’élevant à 14 %. nel ou général et technologique, les
s’améliore lentement, trois prochaines rentrées devraient
mais l’insertion être marquées par le déclin démo-Le second degré :
graphique (-350 à la rentrée 2007,se dégrade. moins d'élèves dans les collèges
puis -500 en 2008 et -500 élèves enL’apprentissage accroît et désaffection
2009 dans chaque voie).son attractivité. pour la voie professionnelle
sous statut scolaire L’enseignement supérieur :
stabilitéer
Avec 152 000 élèves en 2006, leLe 1 degré :
second degré continue à scolariser Les effectifs de l’enseignementune baisse des effectifs
moins d’élèves (-0,8 %), dans la supérieur du ministère de l’Éduca-qui s'atténue
continuité de la décrue constatée tion nationale se sont stabilisés à la
l’année passée. Cette baisse estLe nombre d’élèves scolarisés rentrée 2006 avec un peu plus de
er
dans l’ensemble du 1 degré, pu- localisée dans les collèges qui 60 000 étudiants. Les effectifs de
voient encore cette année leurs ef-blic et privé confondus, a légère- Sections de technicien supérieur
fectifs diminuer de plus de 500 élè-ment baissé depuis la rentrée (STS) et assimilés ainsi que les ef-
ves. Elle est cependant bien moins2005. On dénombre 182 300 élè- fectifs des Instituts universitaires de
importante que l’année dernièreves, soit 700 élèves de moins que formation des maîtres (IUFM) ont
(-2 200 élèves). La rentrée pro-l’année précédente. La diminution diminué respectivement de 2,8 %
chaine devrait être la dernière àconcerne principalement l’école (de 6 300 à 6 100 élèves) et 11,6 %
connaître une décroissance avantpréélémentaire (-1 100 élèves) et (de 2 700 à 2 400 élèves). On peut
une stabilisation, puis un retour à lal’enseignement spécial (-150 élè- cependant noter que les étudiants
hausse des effectifs à la rentréeves). Dans le même temps, les ef- en Classes préparatoires aux gran-
2009.fectifs scolarisés dans l’élémentaire des écoles (CPGE) sont plus nom-
ont augmenté de près de 550 élè- breux (+3,9 %) qu’à la rentrée pré-
On dénombre 350 élèves de moinsves. Cette baisse démographique cédente et que les formations uni-
dans l’enseignement professionnelest deux fois inférieure à celle cons- versitaires (hors IUT et écoles
par rapport à 2005 alors que l'ontatée l’année précédente et devrait d’ingénieur) gagnent un peu plus
prévoyait une stabilité. Les sortiesse prolonger encore deux ans, mais de 460 étudiants pour dépasser les
ont été plus importantes qu'aupara- 43 000 inscrits.en s’atténuant.
vant, peut-être sous l'effet de l'en-
46
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13· L'année économique et sociale 2006 · juin 2007SOCIÉTÉ
Note : Tous les chiffres nationaux évoqués dans cet
article correspondent à la France métropolitaine et
aux DOM.
Les formations de niveau V (CAP,L’apprentissage : Examens :
BEP) et de niveau IV (niveau bac)une voie attractive très satisfaisant pour le bac,
enregistrent respectivement une
dont le niveau s’élève décevant pour le brevet
augmentation de +3 % et +5 %.
Cette est encore plusOn dénombre, au titre de l’année Après la réussite exceptionnelle
significative pour les niveaux supé-scolaire 2006-07, 14 100 apprentis. de la session précédente, le taux
rieurs (respectivement +18 %, 44 %Ce chiffre, qui était resté relative- de réussite au brevet a diminué de
et 36 % pour les niveaux III, II et I).ment stable jusqu’en 2003, aug- 2,8 points ; l’Alsace se place désor-
Ainsi, à la rentrée 2006, 21 % desmente fortement depuis (+12 % de- mais 2 points au-dessous de la
apprentis suivent une formation depuis 2003 et +6 % par rapport à moyenne nationale (76,8 % contre
niveau IV et 16 % une formation del’année scolaire 2005-06). Tous 78,7 %). On constate également
niveau supérieur.les niveaux enregistrent une aug- une baisse du taux de réussite pour
mentation de leurs effectifs d’ap- les CAP et BEP. Ainsi pour les CAP,
prentis par rapport à l’année 2005. l’Alsace perd 0,8 point par rapport à
Rentrée scolaire 2006-2007
MEN public et privé total Bas-Rhin Haut-Rhin Académie
Préélémentaire * 39 844 27 390 67 234
Élémentaire * 66 431 47 167 113 598
Spécialisé * 908 560 1 468
er
Total 1 degré * 107 183 75 117 182 300
Collèges 51 498 35 927 87 425
Sections d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA) + 2 130 1 298 3 428
Établissements Régionaux d’Enseignement Adapté (EREA)
Lycées professionnels + Sections d’Enseignement Professionnel des LPO 11 489 8 767 20 256
Lycées (hors post-bac) 24 493 16 490 40 983
nd
Total 2 degré 89 610 62 482 152 092
Apprentis juniors* 134 83 217
Centres de Formation d’Apprentis (CFA) (1) 7 555 6 533 14 088
Sections de Techniciens Supérieurs (STS) et assimilés 4 351 1 756 6 107
Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) 1 816 415 2 231
Universités (hors IUT et école d’ingénieur) 38 046 5 099 43 145
IUT (Instituts Universitaires de Technologie) 1 921 1 891 3 812
IUFM (Instituts Universitaires de Formation des Maîtres) (2) 1 959 419 2 378
Écoles d’ingénieurs (universitaires) 1 348 283 1 631
Autres formations 955 0 955
Total Enseignement supérieur MEN 50 396 9 863 60 259
Total général (3) 254 878 154 078 408 956
* estimations
(1) CFA gérés par les LP ou universités/IUT + CFA privés (ENQ 51) yc agriculture
(2) IUFM 1ère et 2ème année
(3) SANS double compte des élèves de CFA de l’enseignement supérieur
Champ : formations du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, secteurs public et privé.
47
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13· L'année économique et sociale 2006 · juin 2007
Source : Ministère Education Nationale - DEPPSOCIÉTÉ
l’année 2005 (76,7 % contre 77,5 %), 80 % d’une classe d’âge accède au Mais 22 académies font mieux, la
et passe au dessous du niveau na- niveau du baccalauréat et de faire moyenne nationale s’établissant à
tional (77,4 %). Le taux de réussite en sorte que 50 % obtienne un di- 64 %. À noter qu’historiquement, la
au BEP a baissé de 1 point (76,9 %), plôme de l'enseignement supé- proportion de bacheliers dans une
mais reste largement au dessus du rieur. génération est nettement supé-
niveau national (73,7 %). rieure dans le Haut-Rhin que dans
À l’issue de l’année scolaire le Bas-Rhin (66,5 % et 59,1 % res-
Cette année le taux académique 2005-06, sur 1 000 jeunes ayant pectivement) grâce à un meilleur
de réussite au baccalauréat est en quitté le système scolaire au ni- accès aux baccalauréats techno-
hausse de 1,7 point par rapport à veau de l’enseignement secon- logiques et professionnels. Le
l’année passée (86,8 % contre daire, 63 sont sortis sans qualifica- Bas-Rhin fait ainsi partie des dé-
85,1 %) alors que le taux national a tion, 257 avec un CAP ou un BEP partements dont le taux d’accès
augmenté de 2 points (82,1 % contre et 680 avec un baccalauréat pour au bac est parmi les plus faibles
e
79,9 %). L’Alsace reste 5 points au poursuivre dans le supérieur ou (79 sur 95), très loin derrière la
dessus du niveau national. Cette s’engager dans la vie active. Lozère (93,7 %), alors que le profil
hausse est due en partie au taux de socio-économique de sa popula-
réussite du baccalauréat profes- Dans un contexte de baisse dé- tion est plutôt favorable à la réus-
sionnel qui culmine à 83,9 % (soit mographique, le nombre de sor- site scolaire.
+5,3 points) contre 77,3 % pour la tants sans qualification a diminué :
France. Le taux de réussite au bac il passe de 1 520 jeunes en 2004 à Par ailleurs, l’insertion dans la vie
général a augmenté de 1,6 point 1 350, soit -11 %. Le nombre de active 7 mois après la sortie du
(90,1 % contre 88,5 %) alors que le sortants au niveau V (BEP et système éducatif a été moins favo-
niveau national a lui gagné 2,5 points. CAP) a aussi sensiblement diminué rable cette année : 56 % des ly-
Enfin, la réussite au bac technolo- (-6 %), au profit du niveau IV de qua- céens sont en situation d’emploi,
gique en Alsace est en légère baisse lification (baccalauréat, +1 %). En soit 2 points de moins que l’année
avec un taux de réussite de 83% d'autres termes, le niveau de qualifi- 2005. Une certitude demeure : l’in-
(-0,8 point), mais reste 5,7 points au cation s’améliore, mais l’académie sertion augmente avec le niveau du
dessus du niveau national. se caractérise toujours par une pro- diplôme (78 % pour les titulaires
portion de sorties sans qualification d’un BTS contre 28 % pour les non
Depuis 2002, le taux de réussite élevée et un déficit d'accès au bac- diplômés).
au BTS en Alsace était supérieur à calauréat. Ainsi, sur les 26 acadé-
la moyenne nationale. On constate mies de métropole, 16 affichent un
en 2006 une quasi-égalité : 65,8 % taux de sortie sans qualification infé- Jacques MARTY
contre 65,7 %. rieur. Rectorat
Avec un gain de 2,3 points, la pro-
Le niveau de qualification
portion de bacheliers dans une gé-
s'améliore doucement, nération atteint 61,8 % en 2006.
l'insertion se dégrade...
La loi d’orientation sur l’école fixe Méthodologie :
au système éducatif comme objec-
L’ensemble des effectifs d’étudiants ne pouvant être disponible à cettetif de garantir que 100% des élèves
date, seuls les étudiants inscrits dans un établissement du ministère deaient acquis au terme de leur for-
l’Éducation nationale sont comptabilisés dans cet article.
mation scolaire une qualification ou
Tous les chiffres nationaux évoqués dans cet article correspondent à la
un diplôme reconnu, d’assurer que France métropolitaine et aux DOM.
48
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13· L'année économique et sociale 2006 · juin 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.