Jeunes, diplômés et créateurs d'entreprise

De
Publié par

En France, les jeunes diplômés créateurs d'entreprises sont pour la plupart des hommes expérimentés dont le père exerce déjà une activité indépendante ou une profession intellectuelle supérieure. Ils ont souvent démarré "à l'économie" une petite société de services aux entreprises localisée dans la région où ils ont terminé leurs études.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 70
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

Jeunes, diplômés
et créateurs d’entreprise
En France, les jeunes diplômés créateurs d’entreprise sont pour la plupart des hommes
expérimentés, dont le père exerce déjà une activité indépendante, ou une profession
intellectuelle supérieure. Ils ont souvent démarré «à l’économie», une petite société de
services aux entreprises localisée dans la région où ils ont terminé leurs études.
es créateurs d’entreprise sont rare +4 avec respectivement 13% et 11% de-
ment de jeunes diplômés de l’enseigne l’ensemble.-
ment supérieur (8% en 1998). L’enquête L’observation détaillée des diplômes les plus
lancée sur l’ensemble de la France, à la fin de élevés fait apparaître une forte présence des
l’année 2000 auprès de jeunes diplômés BTS (28%), suivis des maîtrises, des DESS, des
créateurs d’entreprise révèle que ces créa diplômes d’écoles d’ingénieurs et des diplô- -
teurs ont des caractéristiques propres, tant mes d’écoles de commerce, qui rassemblent
dans les modalités de la préparation du pro chacun6à7%des créateurs. Par ailleurs,-
jet, que dans le type de secteur d’activité on remarque que près de 20% des créateurs
dans lequel ils investissent. ont un diplôme délivré par un organisme d’en-
seignement privé.
Deux grandes filières de formation suivie
se détachent : Économie, Gestion et Droit
La moitié des jeunes diplômés créateurs (40%) et Sciences & Techniques (23%). Au
ont entre 27 et 31 ans l’année de leur ins sein de la filière prédominante, les domai- -
tallation. Deux tiers d’entre eux sont des nes les plus présents sont Sciences de
hommes ; on retrouve la même proportion gestion, Commerce-vente-marketing et
chez les autres créateurs. Sciences économiques. Aux trois pre-
Un peu plus de deux jeunes diplômés créa miers rangs de Sciences & Techniques fi- -
teurs sur cinq sont titulaires d’un diplôme gurent l’Informatique, l’Electronique-génie
de niveau Bac +2 (43%). Viennent ensuite électrique et la Mécanique-génie méca-
les diplômés de niveau Bac +5 (30 % y com nique. Enfin 10% des jeunes diplômés-
pris les diplômés d’écoles d’ingénieurs ou de créateurs sont issus de la filière Littéra-
commerce) puis ceux de type Bac +3 et Bac ture, 7% de celle des Sciences Humaines
43% ONT UN NIVEAU BAC +240% SONT ISSUS DE LA FILIÈRE
ÉCONOMIE GESTION ET DROIT
Répartition des jeunes diplômés créateurs
Répartition des jeunes diplômés créateurs selon leur niveau d’études
par grandes filières de formation
Bac +5 ou plus
Économie, gestion et droit Bac +2
33%
43%
Sciences et techniques
Littérature
Sciences humaines
Sciences fondamentales
Bâtiment
Bac +3 ou +4
24%
0 10 20 30 40%
Source : Insee - Enquête jeunes diplômésSource : Insee - Enquête jeunes diplômés
Économie Lorraine n° 224 - Novembre 2002 15
JEUNES DIPLÔMÉSJEUNES DIPLÔMÉS
et également 7% de celle des Sciences de survie de l’entreprise : exercer une activité
Fondamentales. et connaître le milieu professionnel favorisent
Au regard de la création d’entreprise, une la pérennité de l’exploitation.
majorité (67%) est issue d’un milieu familial 40% environ de ces emplois relèvent de la ca-
“porteur” ou pour le moins “facilitateur”. C’est tégorie “cadres et professions intellectuelles
ainsi que : supérieures” et près de 35% renvoient à des
- près de 40% des jeunes diplômés créateurs fonctions d’encadrement. Pour une minorité
ont un père qui exerce lui-même une activité non négligeable (9%), l’emploi occupé avant
indépendante (commerçant, artisan, profession l’installation a été l’occasion d’acquérir une
libérale, chef d’entreprise ou agriculteur exploi expérience dans une profession indépen- -
tant). Cette situation est d’autant plus remar dante (commerçants, professions libérales, chefs-
quable que ces cinq catégories ne représen d’entreprise, …).-
tent qu’environ 20% de la population active Cela étant, seuls 52% d’entre eux ont occupé
masculine française âgée de 45 ans ou plus. un emploi sur l’ensemble de la période consi-
- et 27% ont un père occupant une profes dérée (de l’obtention du diplôme à la création d’en- -
sion intellectuelle supérieure (cadre, ingénieur, treprise). Les autres ont connu des situations
professeur ou professionnel scientifique, …). mixtes. Ainsi, 20% ont vécu une période
d’emploi et une période de chômage, 7% une
période d’emploi et une période de formation
Peu de jeunes diplômés créent leur entre et 8% une période d’emploi, une période de-
prise dès la fin d’un cursus diplômant ou en chômage et une période de formation.
cours d’études. Seul un quart d’entre eux se
sont établis moins de deux ans après l’obten-
tion de leur diplôme ; un sur deux avait con-
crétisé son projet au bout de quatre ans. Ce Pendant la période qui précède immédiate-
sont les titulaires d’un diplôme Bac +2 qui ment le démarrage de leur entreprise, la
mettent le plus de temps à s’engager dans la moitié des jeunes diplômés créateurs ont
création d’entreprise. un emploi et un tiers sont au chômage.
Durant la période qui sépare la date d’obten Toutefois, cette dernière situation n’a que-
tion du diplôme de celle de l’installation, une peu pesé sur la décision de se lancer dans
forte majorité (87%) a occupé au moins un la création.
emploi. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un Les jeunes diplômés créateurs d’entreprise
emploi dans un secteur d’activité correspon mettent en avant le goût d’entreprendre et la-
dant à celui de la création future (51%), ou volonté de saisir une opportunité comme élé-
proche de ce dernier (20%). De multiples étu ments décisifs pour se lancer dans un projet-
des ont montré que ce facteur était un gage de création.
Répartition des créateurs jeunes diplômés
selon la nature du dernier emploi occupé avant la création et le niveau de diplôme
Profes. Profes.
Indépen-
Niveau de diplôme intellect. intermé- Employés Ouvriers Total
dants
supér. diaires
Bac + 2 12 20 26 32 10 100,0
Bac + 3 9 41 18 25 7 100,0
Bac + 4 2 53 17 28 0 100,0
Bac + 5 9 46 21 18 6 100,0
Diplôme d’école de commerce 5 70 22 3 0 100,0
Diplôme d’école d’ingénieur 2 86 1 11 0 100,0
Bac + 6 et au-delà 4 68 18 5 5 100,0
TOTAL 9 38 21 25 7 100,0
Source : Insee - Enquête Jeunes Diplômés
Économie Lorraine n° 224 - Novembre 2002 16JEUNES DIPLÔMÉS
Pour la mise en place de ce projet, 43%
des créateurs sont seuls, qu’ils soient ou
non jeunes diplômés. Lorsqu’ils cherchent
un appui, les uns comme les autres se Les jeunes diplômés créent essentiellement
tournent en priorité vers un membre de des unités de petite taille, localisées, dans
leur famille ou leur conjoint. C’est aussi près de la moitié des cas, au domicile du por-
dans ce cercle qu’ils trouvent un parte teur de projet. Comparativement aux autres-
naire lorsque la concrétisation du projet créateurs, il s’agit plus souvent de «créations
implique un associé. Enfin, ils ne sont pas pures». Elles correspondent à l’ouverture
plus nombreux d’un côté comme de l’autre d’une première entreprise. Ils choisissent
(autour de 8%) à faire appel aux services plus souvent que les autres créateurs le sta-
d’un organisme spécialisé dans l’aide et tut de personne morale, et en général celui
l’accompagnement à la création. de SARL : statut souple exigeant moins de
Tous préparent leur projet, mais les jeunes moyens financiers que celui de la SA.
diplômés se distinguent dans l’usage des ou Le capital moyen d’une entreprise créée ou-
tils mis à leur disposition. reprise par un jeune diplômé est inférieur à
Les offres de formations axées sur la prépa 12 195 euros (80.000 F) ; pour les autres-
ration à la création ont attiré un créateur sur créateurs, il est supérieur à 25 915 euros
trois, mais seulement un jeune diplômé sur (170 000 F). Les jeunes diplômés rachètent
quatre. Dans ce cadre, les Chambres Consu peu des entreprises existantes et créent peu-
laires ont accueilli 14% de jeunes diplômés de filiales, ce qui explique en partie le faible
créateurs et les établissements d’enseigne nombre de projets nécessitant des montants-
ment supérieur environ 4%. élevés en capital.
Le recours aux conseils de spécialistes ou Plus de 60% ne bénéficient d’aucune aide
experts (juristes, gestionnaires, ...) est une publique (ce pourcentage est seulement de
pratique un peu plus courante chez les jeu 50% chez les autres créateurs), ce qui les con- -
nes diplômés : 57% ont fait appel à eux, traint, peut-être, plus que les autres, à mo-
contre 52% chez les autres créateurs. Le biliser leurs ressources personnelles pour
lancement d’études préalables à la créa financer leurs investissements.-
tion est surtout le fait des jeunes diplô Deux fois sur trois, les jeunes diplômés diri- -
més, notamment pour le plan de gent seul leur entreprise, et trois fois sur
financement, mais également en matière quatre sans embauche de salarié au démar-
d’études de marché et de prospection de rage. Ils sont plus nombreux que les autres
clientèle. (30% contre 16%) à n’avoir recours à aucun ser-
LE CRÉATEUR JEUNE DIPLÔMÉ EST PLUTÔT OPTIMISTE
Point de vue du jeune diplômé créateur Point de vue des autres créateurs
sur l’avenir sur l’avenir
1%
3% 1%
2%10% 13%
6%
7%
48%
60% se développer20%
se maintenir
29%redresser une situation difficile
vendre
fermer
ne sait pas
Source : Insee - Sine 98, Enquête jeunes diplômés
Économie Lorraine n° 224 - Novembre 2002 17JEUNES DIPLÔMÉS
UN TIERS DES JEUNES DIPLÔMÉS CRÉENT LEUR ACTIVITÉ
DANS LES SERVICES AUX ENTREPRISES
Activité de l’entrepriseActivité de l’entreprise
des autres créateursdes jeunes diplômés créateurs
3%1%
4%
2% 7%
7%
Ind.agroalimentaire
15% 7%
Industrie (hors agroalimentaire)
19% 16%Construction
Commerce et réparation
Transport25%
14%Activités immobilières33%
Services aux entreprises
32%
Services aux particuliers
5%
3%Éduc., santé, action sociale3% 4%
Source : Insee - Sine 98, Enquête jeunes diplômés
vice extérieur payant. Néanmoins, comme et de la réparation. 11% du total des
pour les autres créateurs, le service le plus créations sont localisées dans le secteur des
externalisé est celui de la gestion comptable. services informatiques.
Si le jeune diplômé démarre «à l’économie», il Chez les autres créateurs, on trouve en pre-
est néanmoins plus optimiste que les autres mière position le commerce et la réparation
quant aux perspectives d’embauche dans les (une création sur trois), et en deuxième posi-
mois à venir, et plus généralement sur l’évolu tion, mais loin derrière, les services aux parti- -
tion de son entreprise. culiers. De plus, la dispersion des activités
créées y est nettement plus importante.
Cette prédilection pour le secteur des servi -
ces aux entreprises chez les jeunes diplômés
Un tiers des jeunes diplômés créent leur acti explique que la répartition de leur clientèle-
vité dans le secteur des services aux entrepri soit plus tournée vers les entreprises que-
ses et un quart dans le secteur du commerce vers les particuliers, avec une implantation de
POUR COMPRENDRE CES RÉSULTATS :
erLes résultats présentés ici quête nationale par créateurs diplômés du 1
sont tirés de deux enquêtes échantillon. cycle, et 34 ans révolus
complémentaires : SINE98 L’enquête EJD est complé maximum pour les créateurs-
ème ème(Système d’Information sur les mentaire à l’opération diplômés du 2 ou 3
Nouvelles Entreprises)et EJD SINE98. Elle vise à cerner plus cycle,
(Enquête sur les Jeunes Diplô précisément le profil des jeu - n’exercent pas l’une des ac- - -
més). nes diplômés créateurs d’en tivités suivantes : médicales,-
SINE a pour objectif de suivre treprise et à appréhender paramédicales, vétérinaires,
pendant cinq ans des généra leurs conditions et modes de commerce de détail de-
tions d’entreprises «nouvelle d’accès à la création d’entre produits pharmaceutiques,- -
ment» créées (créations prise de manière plus fine. juridiques, comptables, d’ar-
pures ou reprises). Pour Au quatrième trimestre chitecture.
SINE98, c’est la génération 2000, ont été réinterrogés L’Enquête Jeunes Diplômés
des entreprises créées en exhaustivement les chefs est le fruit d’un partenariat
1998 qui est suivie. Au dé d’entreprise ayant créé ou entre l’Insee (DR de Lorraine)-
marrage de l’entreprise, repris une entreprise en et un Consortium universi-
trois thèmes sont abordés : 1998 et qui : taire comprenant outre l’Uni-
le profil du créateur, les - ont répondu à l’enquête versité Henri Poincaré de
conditions de la création et la SINE98, Nancy 1, initiatrice de l’opé-
description de la nouvelle en - sont diplômés de l’enseigne ration, l’Université Joseph- -
treprise. Les unités sont à ment supérieur (question 7 de Fourier - Grenoble 1, l’Univer-
nouveau interrogées trois SINE), sité Paris Sud - Paris XI
ans, puis cinq ans après leur - ont au 01/01/98, 31 ans d’Orsay et l’Université Louis
création. Il s’agit d’une en révolus maximum pour les Pasteur - Strasbourg 1.-
Économie Lorraine n° 224 - Novembre 2002 18JEUNES DIPLÔMÉS
LE LIEU D’INSTALLATION artistiques ou bien ceux des filières STAPS (2)
EST SOUVENT LE LIEU D’ÉTUDES
investissent souvent les activités récréatives,
culturelles et sportives.
Part des jeunes créateurs ayant achevé
leurs études dans la région d’installation Pour d’autres diplômés (Sciences de gestion,
Commerce-vente-marketing, économi-
ques, Littérature, Sciences Humaines et sciences
fondamentales), le lien entre formation suivie
et type d’activité exercée semble plus lâche.

100 %
70 Trois régions concentrent près de la moitié
60
40 des entreprises créées par de jeunes diplô-
0 més de l’enseignement supérieur :
Île-de-France (26%), Rhône-Alpes (12%)et
Source : Insee - Enquête jeunes diplômés Provence-Alpes-Côte-d’Azur (10%).
Par ailleurs, les jeunes diplômés ont plutôt
cette clientèle plus régionale et nationale que
tendance à s’installer dans un rayon relative-
locale. 40% d’entre eux comptent moins de
ment proche du lieu où ils ont été formés.
10 clients.
Ainsi, 60% ont créé leur entreprise dans la
Plus du quart des jeunes diplômés déclarent
région où ils ont obtenu leur diplôme le plus
avoir mis sur le marché un nouveau service,
élevé.
un nouveau produit ou un procédé et
Cette tendance est encore plus marquée dans
15% des entreprises qu’ils créent le sont
les régions Île-de-France, Nord-Pas-de-Calais,
dans un secteur innovant (1). Les activités les
Champagne-Ardenne, régions pour lesquelles
plus présentes sont les services informati-
le pourcentage est proche voire supérieur à
ques, les services des télécommunications et
70%.
le commerce de gros de matériel informa-
A contrario, les régions Centre, Picardie,
tique. Le poids des entreprises innovantes
Haute-Normandie retiennent peu leurs jeu-
n’est que de 4% chez les autres créateurs.
nes diplômés, avec un pourcentage de moins
Le lien entre l’activité de l’entreprise créée et
d’un quart en région Centre par exemple. Les
la filière de formation suivie peut être mis en
autres sont allés majoritairement s’installer
évidence dans un cas sur deux. Cela vaut sur-
en Île-de-France. A l’inverse, dans ces trois
tout pour les jeunes diplômés qui ont choisi
régions, une partie importante de créations
d’asseoir leur création sur une forte spéciali-
sont le fait de diplômés formés en
sation. C’est par exemple le cas pour des di-
Île-de-France, environ un tiers pour la Pi-
plômés en informatique, en sciences de
cardie notamment.
l’information et de la communication et en
mécanique, qui développent des activités
Rolland TABOURIN,
d’assistance et de conseil auprès des entre-
Université Henri Poincaré Nancy 1
prises. De même, les diplômés de disciplines
Marie-Françoise PARENT,
(1) Les secteurs innovants incluent les secteurs Insee Lorraine
liés aux technologies de l’information et de la com-
munication et les secteurs liés aux biotechnologies
et aux nouveaux matériaux. La définition retenue
est celle qui est reprise dans le tableau de bord de
l’innovation publié semestriellement par le Minis-
tère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.
(2) Sciences et Techniques des Activités Physiques
et Sportive.
Économie Lorraine n° 224 - Novembre 2002 19

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.