L'État de l'école en Guyane

De
Publié par

Juillet 2011Prix : 15 euros 1 Avant-propos 1 Conte2 xte 2 Synthèse 33 A 4 Les chiffres clés de l’éducation 1- Les effectifs d’élèves 4 2- Les effectifs des personnels de l’Éducation nationale 6 3- La structure des personnels de l’Éduc8 4- L’éducation prioritaire 10 5- L’aide sociale aux élèves 12 6- La non-scolarisation 14 5 Le niveau de diplôme de la population et des jeunes 1- Le niveau de diplôme de la population et des jeunes 16 2- Les sorties aux faibles niveaux d’études 18 3- Le niveau d’études selon le milieu social 20 4- Le diplôme et le risque de chômage 22 5- Le diplôme, la situation sociale et le salaire 24 6- La scolarisation des fi lles et des garçons 26 6 Le premier degré 1- La scolarisation et les conditions d’accueil 28 2- Les compétences 30 7 Le second degré 1- La scolarisation 32 2- Les conditions d’accueil 34 3- L’accès aux niveaux IV et V de formation 36 4- La réussite au baccalauréat 38 5- L’emploi et le devenir professionnel des sortants 40 Défi nitions 438 Annexes 459 SOMMAIRE 1 -Avant-propos n Guyane, la forte croissance démographique conduira au doublement de la population des moins 20Eans à l’horizon 2040.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 40
Nombre de pages : 52
Voir plus Voir moins

Juillet 2011Prix : 15 euros1 Avant-propos 1
Conte2 xte 2
Synthèse 33
A
4 Les chiffres clés de l’éducation
1- Les effectifs d’élèves 4
2- Les effectifs des personnels de l’Éducation nationale 6
3- La structure des personnels de l’Éduc8
4- L’éducation prioritaire 10
5- L’aide sociale aux élèves 12
6- La non-scolarisation 14
5 Le niveau de diplôme de la population et des jeunes
1- Le niveau de diplôme de la population et des jeunes 16
2- Les sorties aux faibles niveaux d’études 18
3- Le niveau d’études selon le milieu social 20
4- Le diplôme et le risque de chômage 22
5- Le diplôme, la situation sociale et le salaire 24
6- La scolarisation des fi lles et des garçons 26
6 Le premier degré
1- La scolarisation et les conditions d’accueil 28
2- Les compétences 30
7 Le second degré
1- La scolarisation 32
2- Les conditions d’accueil 34
3- L’accès aux niveaux IV et V de formation 36
4- La réussite au baccalauréat 38
5- L’emploi et le devenir professionnel des sortants 40
Défi nitions 438
Annexes 459
SOMMAIRE1 -Avant-propos
n Guyane, la forte croissance démographique conduira au doublement de la population des moins 20Eans à l’horizon 2040. Plus de vingt ans après la loi d’orientation de juillet 1989 qui précisait que « l’ac-
quisition d’une culture générale et d’une qualifi cation reconnue est assurée à tous les jeunes, quelque soit
leur origine sociale, culturelle ou géographique », la moitié de la population en âge de travailler est sans
diplôme. Partant de ces constats, le Rectorat, le Carif-Oref et l’Insee ont souhaité apporter un éclairage sur
les politiques publiques de démocratisation d’accès à la formation et de qualifi cation des jeunes sortant
du système scolaire.
L’état de l’école en Guyane sera un outil contribuant au suivi des politiques publiques. Cette publication
est une déclinaison de la publication nationale de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la
performance qui exerce une fonction statistique et d’expertise auprès du ministère de l’éducation nationa-
le. Elle commence par un état des lieux de l’école dont le prolongement est une note de synthèse, véritable
outil d’aide à la décision.
Le Rectorat trouve dans cette publication de forts motifs de justifi cation des axes du projet académique
2010 – 2013 et de l’ensemble des opérations engagées à ce titre.
Elle nourrit aussi sa réfl exion afi n d’ajuster, au quotidien, pour une pleine effi cacité, son action en direction
de tous les acteurs en charge d’éducation.
Permettant de renforcer l’approche prospective, elle porte d’ores et déjà en germe, les bases du futur projet
académique.
Le partenariat noué entre le Rectorat de Guyane et le service régional de l’Insee en Guyane est inscrit dans
un accord-cadre basé sur le principe d’analyses communes, à forte valeur ajoutée, des problématiques,
analyses utiles à l’action publique. Cette première production est le premier jalon de l’application de ce
principe.
Le Recteur de Guyane Le Directeur de IRIG DEFIS La Chef du Service Régional
Guyane de l’Insee en Guyane
Florence ROBINE Roland DELANNON N’Ouara YAHOU
1
L’État de l’école en Guyane2- Contexte
ors d’une de ces après-midi où tous les rideaux termination à explorer toutes les pistes du possible, Létaient baissés, dans Cayenne gagnée par la fi èvre a permis de rassembler un maximum d’informations
carnavalesque, une réunion s’est tenue, pour construi- sur l’état de l’école en Guyane. Un travail servant
re en grande urgence un partenariat, entre le Rectorat à dégager une vision globale des forces et des fai-
de Guyane et l’Insee. blesses, des enjeux majeurs auxquels les décideurs
publics doivent répondre.
Avant même que soit consignée, dans un accord-ca-
dre tri-annuel, cette volonté partagée de partenariat, Des sources différentes sont souvent contradictoi-
les premiers travaux communs aboutissaient à la mise res, en niveau ou en évolution et parfois même les
en cohérence des données rectorales de scolarisation deux. Des données brutes recèlent en général des
et de celles du recensement de la population, dans secrets de fabrication, pas toujours transmis à cha-
l’appréhension de la non-scolarisation. L’Insee est de- que changement d’affectation. C’est ce travail de bé-
puis devenu un participant actif de l’Observatoire de nédictin qu’il fallait réaliser en un temps record. Et
la non-Scolarisation (ONS) du Rectorat de Guyane. c’est parce que ce n’était pas gagné d’avance que le
choix a été fait de réduire la voilure au seul champ
Un travail est par ailleurs en cours, de mise à disposi- relevant directement du Rectorat.
tion du Rectorat des compétences de l’Insee, pour ce
qui tient à la prospective, à partir des projections de La prise en compte exhaustive de l’apprentissage
population. Il faut lui laisser le temps de trouver ses et de l’enseignement supérieur sera donc effective
marques, dans l’arbitrage entre les outils nationaux pour une prochaine édition, mais pourquoi pas
du monde éducatif et les adaptations régionales qui aussi de la formation continue dans son ensemble.
sont devenues dans les DOM le point fort de l’Insee. La présence d’IRIG DEFIS parmi les partenaires de
cette première édition en est la garantie la plus sûre,
Et puis voilà que devient réalité ce qui n’était il y a puisque c’est à cette condition qu’ils ont rejoint le
un an qu’une intention un peu folle. Une même dé- projet.
2
L’État de l’école en Guyane3- Synthèse
lors qu’au plan national, les effectifs scolarisés mar- par une mobilisation des ressources pour le premier Aquent le pas, ils augmentent en Guyane de 3,7% degré, le recours à des innovations et des expérimen-
par an, au même rythme que la population totale, qui tations, une formation des enseignants à l’enseigne-
connaît une explosion démographique. ment face aux élèves qui n’ont pas la langue française
comme langue maternelle.
Dans l’enseignement secondaire, en 1990, 15 % desLes effectifs d’enfants scolarisés dépassent, à la ren-
jeunes de 20 à 24 ans déclarent détenir un baccalau-trée 2010, 72 000 élèves dans les établissements pu-
réat ou plus, ils sont 25 % en 2007. Cette évolution blics et privés du premier et du second degré.
positive doit être pondérée par la lente baisse du taux
important des sortants sans diplôme de l’enseigne-Pour l’accès à la scolarité obligatoire, diffi culté spéci-
ment secondaire (43 % des jeunes de 18 à 24 ans en fi que à la Guyane, les taux se modifi ent positivement.
2007, 53 % en 1990). L’attention mérite d’être portéeL’évolution observée sur la tranche d’âge des 12-16
particulièrement sur la part importante des sortantsans (93% en 2007, 87 % en 1999) est plus signifi ca-
sans diplôme au cours de leur scolarisation en col-tive que sur la tranche d’âge des 6-11 ans (96% en
lège ou en première année de CAP, de BEP (25 % des2007, 93% en 1999). Ce qui ne suffi t pas à résorber
sortants en 2007, 36 % en 2000).pleinement la non-scolarisation fortement marquée
géographiquement (Ouest guyanais) et socio-écono-
Il n’en demeure pas moins qu’en dépit des signesmiquement (inactivité ou chômage des parents).
positifs, le système éducatif produit une population
encore trop peu diplômée en Guyane. SeulementSur la période 2002–2009, le nombre d’enseignants
44% de la population adulte de plus de 25 ans estaugmente rapidement (+21%). Cette variation est
diplômée de l’enseignement secondaire alors qu’ilsplus rapide dans le second degré qui connaît la plus
sont 71% au niveau national. grosse progression des effectifs et oblige un important
Le parcours scolaire paraît lié à l’origine sociale et ilrecours à des enseignants contractuels (27 % des en-
a une infl uence forte sur l’insertion professionnelleseignants en 2009, 23 % en 2003).
future. Ainsi, quelques années après la fi n des études,
le taux de chômage d’un jeune sans diplôme est cinq Les effectifs scolarisés en éducation prioritaire sont,
fois plus élevé que celui d’un jeune diplômé du bac-en pourcentage, 15 fois plus nombreux en Guyane
calauréat ou plus. La détection et la prise en chargequ’au niveau national (61 % des effectifs en Guyane,
très tôt de la diffi culté scolaire ainsi que le suivi per-4 % au national). Cette situation s’explique par les
sonnalisé des élèves sont autant de pistes suscepti-grosses diffi cultés sociales des familles (47 % de la
bles de réduire les inégalités entre élèves d’abord etpopulation scolarisée en collèges et lycées remplit les
entre citoyens ensuite.conditions d’accès aux bourses).
Toutes ces données, qui sont autant d’aides à la dé-Les résultats aux évaluations nationales à l’école
cision, confortent l’académie dans les orientations duélémentaire (CE1 et CM2) s’écartent de la moyenne
projet académique 2010-2013. Il s’agit en effet de fairenationale de près de 40 points du pourcentage d’élè-
face aux défi s de l’évolution démographique et d’ac-ves ayant de bons et très solides acquis. Une légère
croître le niveau de qualifi cation des jeunes guyanais.amélioration a été observée en 2010-2011.
La massifi cation de l’enseignement devient plus assu-Cette situation a été placée au cœur du projet aca-
rée, c’est un effort qualitatif qui doit à présent mobiliserdémique avec une évolution attendue des performan-
tous les efforts de tous.ces aux évaluations à l’école de 20 points sur 3 ans
3
L’État de l’école en GuyaneLes chiffres clés de l’éducation Les chiffres clés de l’éducation4
1-Les effectifs d’élèves
resque 72 000 élèves sont scolarisés en Guyane à est inférieure à celle des autres DOM. Cette situationP la rentrée 2009 dans les établissements d’enseigne- s’explique par un choix des élèves vers des cycles
ment public et privé sous contrat des premier et second courts au sortir de la 3ème, notamment vers des CAP
degrés. Le secteur privé représente 6% des effectifs ou BEP, par un faible taux de poursuite vers un bac-
avec 4 300 élèves. calauréat professionnel et par des sorties précoces du
système scolaire.
Depuis 1997, les effectifs d’enfants scolarisés ont
augmenté de 53%, ce qui représente un taux d’évolu- Le redoublement est un frein aux parcours directs
tion annuel moyen de 3,6%. et reste important à certains niveaux de formation.
Même si le taux de redoublement au niveau de la
L’évolution des effectifs du secteur public, sur la pé- 6ème a chuté (25% en 1999, 14% en 2009), il reste
riode 1997-2009, n’est pas identique selon les bassins deux fois plus élevé qu’au niveau national. Le même
de formation. Le bassin de Saint-Laurent enregistre constat peut être fait pour le taux de redoublement en
un taux d’évolution annuel moyen de 7%, pour les seconde générale et technologique (14%) et en termi-
bassins de Kourou et Cayenne il est respectivement nales générales et technologiques (14%).
de 3,6% et 2,8%.
À la rentrée 2007, la durée moyenne de scolarisation
dans le secondaire est de sept années. Cette durée
Évolution des effectifs d’élèves
Source : Rectorat de la Guyane
champ : élèves scolarisés dans les écoles et établissements des secteurs public et privés sous contrat
4
L’État de l’école en GuyaneLes chiffres clés de l’éducation
Les effectifs d’élèves
Evolution des effectifs d’élèves par bassin de formation
Source : Rectorat de la Guyane
Composition des bassins de formation :
Bassin de Kourou : Iracoubo, Kourou, Macouria, Montsinery-tonnegrande, Saint-elie et Sinnamary
Bassin de Cayenne: Camopi, Cayenne, Maripasoula, Matoury, Ouanary, Papaichton, Regina, Remire-montjoly, Roura,
Saint-georges et Saul
Bassin de Saint-Laurent : Apatou, Awala-yalimapo, Grand-santi, Mana et Saint-laurent-du-maroni
Évolution des redoublements (secteur public)
Unité : %
Source : Rectorat de la Guyane
5
L’État de l’école en GuyaneLes chiffres clés de l’éducation Les chiffres clés de l’éducation4
2-Les effectifs des personnels
de l’Éducation nationale
n janvier 2010, le Rectorat de la Guyane rémunère trée 2009, ils ne sont plus que 750 à la charge du E5 600 personnes dont 270 enseignants dans le sec- Rectorat de la Guyane.
teur privé sous contrat.
Sur la période 2002 - 2009, les effectifs d’ensei-
Les enseignants des secteurs d’enseignement public gnants dans le secteur public ont augmenté de 22%
et privé représentent 88% des effectifs des person- et ceux du secteur privé de 10%. Au total, l’aug-
nels. Il faut se rappeler qu’avec la décentralisation, mentation est de 21%.
une large partie des personnels administratifs, tech-
niques, d’encadrement et de surveillance est passée Pour assurer l’éducation à la rentrée 2009, l’Acadé-
sous la tutelle des collectivités territoriales. À la ren- mie dispose de 4 845 postes d’enseignants, soit 6,8
enseignants pour 100 élèves.
Évolution des effectifs des personnels de l’Éducation nationale
(hors enseignement supérieur et établissements de formation)
Unité : nombre et %
Source : MEN - DEPP fi chier de la paye
6
L’État de l’école en GuyaneLes chiffres clés de l’éducation
es effectifs des personnels de l’Éducation L
nationale
Répartition des effectifs des personnels de l’Éducation nationale
Unité : nombre
Source : MEN - DEPP fi chier de la paye
Évolution des effectifs d’élèves et d’enseignants - secteurs public et privé
Indice base 100 en 2002
Source : Rectorat de Guyane
7
L’État de l’école en GuyaneLes chiffres clés de l’éducation Les chiffres clés de l’éducation4
3- a structure des personnelsL
de l’Éducation nationale
Dans le second degré, secteur public, ils sont 2 392la rentrée 2009, 4 575 enseignants sont recensés
enseignants dont 44% de femmes et l’âge moyen estÀdans le secteur public pour le premier et le second
de 40,6 ans.degré.
Comme dans le premier degré, les effectifs d’ensei-
gnants du second degré ont progressé mais de ma-Dans leur quasi-totalité, les 2 183 enseignants du
nière beaucoup plus signifi cative puisque la haussepremier degré en Guyane, sont des professeurs des
est de 27% sur la période 2002-2009.écoles (97%). Même si près des trois quarts sont
En 2009, la part des enseignants non titulaires reste des femmes, la Guyane présente un des plus fai-
importante dans le second degré du secteur public bles taux de féminisation par comparaison avec les
puisqu’elle représente 27% des enseignants alorsautres DOM et la France.
qu’elle était de 23% en 2002.Sur la période 2002-2009, les effectifs d’enseignants
du premier degré ont progressé de 17%.
L’âge moyen de ces enseignants, à la rentrée 2009,
est de 38,7 ans.
Part des femmes parmi les enseignants du premier degré à la rentrée 2009 - secteur public
Unité : %
Source : MEN - DEPP fi chier de la paye au 31 janvier
8
L’État de l’école en Guyane

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.