Les Lycéens piétinent à la sortie

De
Publié par

Sept mois après leur sortie du lycée pour entrer dans la vie active, six jeunes sur dix sont encore à la recherche d'un emploi. Les contrats d'insertion, et notamment les emplois-jeunes ont permis de limiter le chômage et de mettre le pied à l'étrier à certains jeunes. Ils bénéficient peu aux jeunes à faible qualification qui sont de plus en plus exclus du marché du travail. A tous les niveaux de formation les filles ont plus de difficultés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 90
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

dos sier L’en sei gne ment se con daire
sexes est tout aus si nette : seu le ment une
fille sur trois est ins crite en série «scien -
ti fique», contre deux gar çons sur trois. Les
Au bac tech no lo gique, on re trouve plus
sou vent, au sein de chaque série, des
can di dats is sus des ca té go ries moyen nes ept mois après leur sortie du
et dé fa vo ri sées ; en ef fet, dès le dé part, lycée pour en trer dans la vie ac -
ils sont plus nom breux à choi sir ce bac Stive, six jeu nes sur dix sont en -
que leurs ca ma ra des is sus de ca té go ries core à la re cherche d’un em ploi. Les
so cio pro fes sion nel les plus fa vo ri sées. con trats d’in ser tion, et no tam ment les
Par com pa rai son avec le bac gé né ral,il y em plois-jeu nes ont per mis de li mi ter le
a peu de dif fé ren ces dans le choix des chô mage et de mettre le pied à l’étrier
dif fé ren tes sé ries : en vi ron 60 % des à cer tains jeu nes. Ils bé né fi cient peu
can di dats se pré sen tent en sé ries “scien - aux jeu nes à faible qua li fi ca tion qui
ces et tech no lo gies ter tiai res” quelle que sont de plus en plus ex clus du mar ché
soit leur ori gine so ciale. La ré par ti tion du tra vail. A tous les ni veaux de for -
par sexe est tout de même très dif fé - ma tion les fil les ont plus de dif fi cul tés.
renciée puisque les fil les se re trou vent
Chaque année l’en quête «in ser tion danspresque tou tes en série «ter tiaire» ou
la vie ac tive» s’adresse aux élè ves sor tis-«mé di co-so ciale» alors qu’il n’y a pra ti Près des deux tiers des can di dats
des cy cles tech no lo gi ques et pro fes sion- que ment que des gar çons en «scien ces et au bac tech no lo gique se pré sen -
nels des ly cées (y com pris les BTS) pour -tech no lo gies in dus triel les». tent en série “scien ces et tech no lo
gies ter tiai res”. faire le point sur leur si tua tion. Tous ces
L’essentiel n’est pas de se pré sen ter, il jeu nes ne se pré sen tent pas sur le mar ché
faut aus si réus sir et les taux de réus site du tra vail : 20 % pour sui vent des étu des
sont for te ment liés à la ca té gorie so ciale tête dans tou tes les sé ries. Les dif fé ren - su pé rieu res, tout comme leurs condis ci-
du can di dat. L’in fluence de l’ori gine so - ces les plus net tes concer nent la série ples ad mis au bac gé né ral, et 10 %
ciale est sur tout marquée au bac gé né ral. s’orien tent vers l’ap pren tis sage. Les au -«scien ti fique» où le taux de réus site des
Les chan ces d’ob te nir son bac gé né ral - tres ten tent de s’in sé rer dans la vie ac tive can di dats is sus de la ca té gorie très fa vo
-sont d’au tant plus éle vées que le can di risée est de 81 %, alors qu’il n’est plus et leur pre mier contact avec le mar ché du
dat est issu d’une ca té gorie plus fa vo - que de 60 % pour la ca té gorie dé fa vo - tra vail est très dif fi cile.
risée. Un can di dat au bac gé né ral a ain si risée, soit un écart de 21 points. Non erAu 1 fé vrier 1999, sept mois après82 % de chan ces d’ob te nir son di plôme seu le ment, les can di dats is sus de ca té - avoir quit té le lycée pour s’orien ter verss’il est de ca té gorie so ciale très fa vo - gories très fa vo ri sées choi sis sent en ma - la vie ac tive, six jeu nes sur dix sont en -risée. Il n’en a plus que 67 % s’il est jo ri té la série «scien ti fique», mais ils ont
core à la re cherche d’un em ploi. Par rap -d’ori gine so ciale dé fa vo risée, soit un aus si le taux de réus site le plus éle vé.
port à 1997, cette pro por tion a di mi nuéécart de 15 points. Même si l’écart s’est Pour les au tres sé ries «éco no mique et
tan dis qu’aug men tait celle des jeu nes enré duit par rap port à 1997, la ca té gorie so cial» et «lit té raire» les dif fé ren ces si tua tion in ter mé diaire (con trats de qua li -so ciale reste une va riable dis cri mi nante entre les deux ex tré mi tés de l’échelle so - fi ca tion, d’adap ta tion, d’orien ta tion, con -dans la réus site à l’exa men. ciale sont moin dres, mais el les res tent trats em ploi-jeune et em ploi-so li da ri té).
tout de même de l’ordre de 15 points enAu bac tech no lo gique, les can di dats is -
série «lit té raire» et 14 en série «éco no -sus de ca té go ries très fa vo ri sées ont en -
mique et so cial».core les meil leurs taux de réus site.
Néan moins, de puis 1997, un net rat tra - Sans pré tendre to ta le ment éra di quer les
page a eu lieu pour les ca té go ries iné ga li tés liées à des fac teurs so ciaux
moyen nes et dé fa vo ri sées : el les ont ex té rieurs au sys tème édu ca tif, l’Edu ca -
main te nant au tant de chan ces de réus site tion na tio nale s’ef force de les di mi nuer.
au bac tech no lo gique que les ca té go ries Elle ac com pagne l’en sei gne ment de
fa vo ri sées (71 %). Au bac pro fes sion nel, masse d’une ou ver ture qua li ta tive axée
les ré sul tats sont à re la ti vi ser compte sur les com pé ten ces sco lai res de vant dé -
tenu des ef fec tifs peu im por tants pour bou cher sur le choix de la meil leure
les ca té go ries très fa vo ri sées et fa vo ri - série au bac pour chaque élève. Le pro jet
sées. de l’Aca démie, pour les an nées 2000 à
2003 est d’agir sur des do mai nes re con -L’in fluence de l’ori gine so cio pro fes sion -
nus es sen tiels pour l’amé lio ra tion desnelle sur les chan ces de réus site est tout
per for man ces sco lai res, et no tam ment laaus si per cep tible au ni veau des sé ries
maî trise des lan ga ges. npré sen tées au bac gé né ral. On ob serve
Fa brice PAYETune sorte de hié rar chi sa tion so ciale des L’uti li sa tion de plus en plus
taux de réus site : les can di dats is sus de grande des me su res in ter mé diai -
res ex plique en partie le re cul duca té go ries dé fa vo ri sées af fi chent les
chô mage par mi les ly céens quitaux les plus bas alors que ceux de ca té -
s’orien tent vers la vie ac tive.gories très fa vo risées se po si tion nent en
18dos sier
ly céens pié ti nent à la sortie
Si tua tions au 1er fé vrier 1999 des jeu nes ly céens et ly céen nes (en %) Les n i veaux de for ma tion
Sexe et ni veau Emploi Autre me sure
Emploi-jeune Chô mage Par mi les 11 169 élè ves qui ont quit té
de formation non aidé d’in ser tion
en 1999 le se cond de gré des ly cées de
l’Edu ca tion na tio nale, 59 % sont is susBTS 49 14,5 11,5 25
du ni veau IV , ils étaient 49 % enIV 27 4 16 53
Gar çons
V 9 1 11 81 1990. Le ni veau de for ma tion s’est
V bis 8 - 8 85 amé lio ré entre 1990 et 1994, il est
sta tion naire de puis cette date. Les
BTS 37 15 10 38 jeu nes sans for ma tion re pré sen tent
IV 15 5 15 66 main te nant moins de 2 % des sor tantsFil les
V 10 1 10 80 des ly cées. Il faut tou te fois y ajou ter
V bis 3 - 7 90 les sor tants des col lè ges, non étu diés
ici.Ser vice Sta tis tique du Rec to rat : Enquête I.V.A. 1999.
Ni veau IV : ni veau des jeu nes sor tant
des clas ses de ter mi nale (ici ter mi naleSi le chô mage re cule de puis 1997, c’est Face aux dif fi cul tés d’in ser tion pro fes -
tech no lo gique et pro fes sion nelle) ouen partie grâce aux “em plois-jeu nes”. sion nelle, le ni veau de for ma tion à la aban don nant leur sco la ri té en cours
Se lon l’en quête “in ser tion dans la vie ac - sortie de l’école joue un rôle de plus en de for ma tion de BTS sans avoir ob te nu
tive”, 15 % des jeu nes oc cu pés en fé - -plus dé ter mi nant. Le ni veau de for ma le di plôme (dans cette étude, il s’agit
vrier 1999 en ont bé né fi cié. Par mi eux, tion struc ture les dé buts dans la vie ac - des aban dons en cours ou en fin de
on compte une large ma jo ri té de fil les pre mière année de BTS). tive : l’ac cès à l’em ploi est d’au tant
(68 %), la pro por tion de fil les est en core meil leur que le di plôme est éle vé à la Ni veau V : ni veau des jeu nes sor tant
plus forte au ni veau na tio nal (74 %). La sortie du lycée. de l’année ter mi nale des cy cles de
-plu part de ces em plois-jeu nes ont été at dé ter mi na tion de la voie
-Pour les jeu nes qui sor tent sans qua li fi tri bués au ni veau bac ca lau réat ou bac ca - pro fes sion nelle (Ter mi nale de C.A.P.,
ca tion, le chô mage se gé né ra lise. Leur 2nde année de B.E.P., men tionlau réat plus deux ans. Compte tenu de
si tua tion s’est for te ment dé gradée de puis com plé men taire) ou aban don nant lace ni veau de re cru te ment, les jeu nes
sco la ri té en classe de 2nde ou 1ère de le dé but des an nées quatre-vingt-dix etayant bé né fi cié d’un em ploi-jeune sont
ly cées.la ten dance se pour suit sur les deux der -sen si ble ment plus âgés que l’en semble
niè res an nées. En 1999, ils étaient 87 % Ni veau V Bis (sans qua li fi ca tion) :des sor tants : vingt-et-un ans contre
ni veau des jeu nes sor tant de 3ème ouà re cher cher un em ploi alors qu’ilsdix-neuf ans. Mal gré cette me sure de sor tant en cours de for ma tionn’étaient que 79 % au pre mier fé vriergrande am pleur ins taurée en oc tobre pro fes sion nelle avant la classe de1998. Même si le nombre de sor tants1997, le chô mage continue de pe ser for - ter mi nale C.A.P. ou B.E.P.sans qua li fi ca tion (ni veau Vbis) n’a ces -te ment sur les jeu nes Réu nion nais à la
sé de di mi nuer de puis 1990, la ré duc tion sortie du sys tème édu ca tif.
-des of fres d’em ploi à ce ni veau, com
binée à l’élé va tion du ni veau de for ma -
-tion leur laisse peu de place sur le mar
ché du tra vail.
Les jeu nes qui sor tent avec un ni veau
BTS sont les plus fa vo ri sés : par mi eux
39 % se dé cla rent en em ploi non aidé. Ils
sont aus si beau coup plus uti li sa teurs de
me su res d’in ser tion (25 %), en par ti cu -
lier des “em plois-jeu nes”. Ils sont ain si
moins sou vent au chô mage (36 %) que
-les jeu nes sor tant avec un ni veau in fé
rieur.
Des condi tions plus dif fi ci les
pour les fil les
- A La Réu nion comme en mé tro pole,La pro por tion de jeu nes à la re
cherche d’un em ploi di minue l’en quête sur l’in ser tion pro fes sion nelle
avec l’élé va tion du ni veau de for - des ly céens montre que la si tua tion des
ma tion. fil les est sin gu liè re ment plus dif fi cile. A
di plôme égal, les fil les ont plus de mal
19dos sier L’en sei gne ment se con daire
que les gar çons à trou ver ra pi de ment un En plus du ni veau de for ma tion, l’in ser- L’en quête
em ploi et sont plus sou vent chô meu ses tion des ly céens est en core in fluencée par
-qu’eux (1). le do maine de for ma tion. Pour les sor I.V.A. (Inser tion dans la Vie
tants de ni veau de BTS, l’entrée dans laActive) donne une pho to graphie de la Ain si, avec un ni veau BTS, un gar çon vie ac tive est moins dif fi cile lors qu’ilssi tua tion des jeu nes sept mois après sur deux se dé clare sa la rié au pre mier fé - sont is sus des for ma tions re levant de laleur sortie du lycée. Elle est pi lotée au vrier 1999 et seu le ment un quart re - pro duc tion, par rap port à ceux de mêmeni veau na tio nal par le CEREQ (Centre cherche en core un em ploi ; chez les fil -d’Etu des et de Re cher ches sur les -ni veau qui vien nent du do maine des ser
les, 37 % sont sa la riées et 38 % sontQua li fi ca tions) et la DPD (Di rec tion de vi ces. L’em ploi non aidé des BTS re pré-
en core au chô mage. Les me s u res in ter -la Pro gram ma tion et du sente 45 % dans la pro duc tion contre
Dé ve lop pe ment au mi nis tère de mé diai res sont par contre uti li sées dans 38 % dans les ser vi ces. Dans la pro duc-
l’Edu ca tion na tio nale). Les les mê mes pro por tions chez les deux tion, ils bé né fi cient aus si plus sou vent de éta blis se ments in ter ro gent par voie sexes. Au ni veau IV, les gar çons sont me su res in ter mé diai res. Ils sont ain sipos tale les élè ves sor tis l’année aus si plus fa vo ri sés que les fil les. Mais moins nom breux que leurs ho mo lo guespré cé dente et éla bo rent des ta bleaux lors qu’ils ont un ni veau in fé rieur, les gar -
ré ca pi tu la tifs à par tir des ré pon ses des ser vi ces à re cher cher un em ploi
çons éprou vent au tant de dif fi cul tés queob te nues, à l’aide du lo gi ciel IVA. Les (27 % contre 38 %.
les fil les, avec tou te fois un lé ger avan -don nées sont en suite trans mi ses au
Ser vice sta tis tique aca dé mique et tage pour les gar çons sor tis au ni veau
ana ly sées. VBis. (1) le ser vice na tio nal est ex clu de ma nière à
rendre per ti nente la com pa rai son.L’en quête cou vrait jus qu’en 1995 un
échan til lon de col lè ges et l’en semble
des ly cées. De puis cette date, les
col lè ges ne sont plus in ter ro gés. Seuls
les jeu nes sor tis de for ma tions
pro fes sion nel les cour tes ou lon gues,
des clas ses de se con des et pre miè res
d’en sei gne ment gé né ral et
tech no lo gique, de ter mi nale
tech no lo gique et de BTS ont reçu un
ques tion naire. Les ter mi na les
d’en sei gne ment gé né ral ne font pas
partie du champ de l’en quête car ils
sont sup po sés pour suivre des étu des à
l’issue du bac.
Lors de la der nière en quête, 8 761
ly céens ont été in ter ro gés et 3 462
ques tion nai res ont été dé cla rés
ex ploi ta bles (263 ques tion nai res
inex ploi ta bles). Le taux de ré ponse est
de 42,5 %, soit un taux meil leur que
ce lui re le vé l’année pré cé dente (38 %).
(*) Les sor tants du sys tème édu ca tif après la ter mi nale d’en sei gne ment gé né ral pour en trer
dans la vie ac tive sont comp ta bi li sés dans cette case. L’en quête I.V.A. qui nous per met de
suivre les jeu nes sor tis des ly cées ne les in ter roge pas car ils sont sup po sés pour suivre des étu -
des.
Envi ron 11 000 élè ves ont quit té les ly cées en 1999, plus d’un tiers d’entre eux pour sui -
vent des étu des su pé rieu res à La Réu nion, 7% s’orien tent vers l’ap pren tis sage et un peu
moins de 2% ef fec tuent leur ser vice mi li taire. Les au tres, s’ils ne pour sui vent pas d’étu -
des en mé tro pole, ten tent de s’in sé rer sur le mar ché tra vail.
20dos sier
pare la ré par ti tion des CDI et des CDD Les au teurs du dossierpar ni veau, ce sont les ti tu lai res du bac -
ca lau réat et du BTS qui bé né fi cient le
n Yvon CHEUNG CHIN TUN estplus sou vent de ces for mes de con trats.
res pon sable du ser vice sta tis tiqueLes dis pa ri tés se lon le ni veau de di plôme
aca dé mique.sont sur tout mar quées pour les em bau -
n Fa brice PAYET est char gé d’étu des auches sur CDI : pour ces con trats un peu
ser vice sta tis tique aca dé mique. plus de huit jeu nes sur dix ont au moins
un ni veau IV, pra ti que ment un jeune sur
deux est ti tu laire d’un BTS. Pour les jeu -
nes sans qua li fi ca tion, les CDD et les
CDI sont l’ex cep tion. Bi blio graphie
Les con trats d’in ser tion concer nent 45 %
n Trois in di ca teurs de per for mance des
des jeu nes qui ont pu trou ver un em ploi à ly cées, Bac ca lau réat gé né ral,
la sortie du lycée ; il s’agit d’em plois tech no lo gique et pro fes sion nel 1997 -
jeu nes, de con trats de qua li fi ca tion, de ré sul tats lycée par lycée - Les dos siers
con trats em ploi so li da ri té ou au tres... AuLes condi tions d’in se rtion sont d’Edu ca tion et For ma tion n° 98
moins dif fi ci les pour les BTS is sus premier fé vrier 1999 les em plois-jeu nes DPD-MEN mars 1998 - sur internet
des for ma tions in dus triel les que pour les ses sions 1998 et 1999.concer nent déjà 15 % des ly céens qui tra -
pour ceux ve nant du do maine des vail lent. Par mi eux un peu plus d’un sur Note d’in for ma tion du Mi nis tère denser vi ces. deux pos sède un ni veau BTS. Les con - l’édu ca tion na tio nale 98.18 (juin) -
trats de qua li fi ca tion se po si tion nent en L’in ser tion pro fes sion nelle des jeu nesA l’intérieur de chaque sec teur de for ma -
se conde po si tion (14 %). Alors que ces ly céens (si tua tion au 1er fé vrier 1997)tion, les condi tions d’insertion dé pen dent
par Isa belle HATRISSE et Chris tine-con trats s’adres sent en prio ri té aux jeu aus si de la spé cia li té. Dans le do maine de REBIERE, Di rec tion de lanes sans qua li fi ca tion, ce sont les ba che -la pro duc tion, ce sont les spé cia li tés Pro gram ma tion et du Dé ve lop pe mentliers qui en ont bé né fi cié le plus, et, dans“Génie ci vil, cons truc tion, bois” et, dans (5 pa ges).une moindre me sure, les jeu nes de ni -une moindre me sure, les spé cia li tés des
n “For ma tion et éco nomie” - éco nomieveau V. On peut pen ser que les di plô més“Trans for ma tions” qui sont fa vo ri sées.
de La Réu nion - n° 85 -les uti li sent sou vent comme com plé mentDans le do maine des ser vi ces, c’est la sep tembre-oc tobre 1996.de for ma tion, ce qui laisse évi dem mentspé cia li té “Ser vi ces aux per son nes” qui
moins de chan ces aux jeu nes sans qua li - n “Un élève sur deux vise le bac” etconserve un avan tage, suivie de la spé -
fi ca tion. “for ma tion et mo bi li té so ciale” -cia li té “Echan ges et ges tion”. Cette der -
éco nomie de La Réu nion n° 90 -nière ras semble 57 % des sor tants de Dans l’en semble, on re tient que les quel - juil let-août 1997.
BTS. ques mois qui sui vent la sortie du sys -
“Mo bi li té so ciale : la part de l’hé ré di téntème édu ca tif se ré vè lent in suf fi sants
et de la for ma tion” - Eco nomie etLes jeu nes qui tra vail lent pour trou ver un em ploi. L’uti li sa tion de
Sta tis tique n° 306 - INSEE - 1997
plus en plus grande des me su res in ter mé -
Par mi les jeu nes qui tra vail lent sept mois in ter net :ndiai res comme moyen d’in ser tion amène
http://www.edu ca tion.gouv.fr/ival/ ouaprès leur sortie du lycée, seule une pe - à pen ser que la pé riode d’in est un
le mi ni tel : 3615 EDUTEL code IVALtite ma jo ri té a un em ploi non aidé. Par mi pro ces sus long et complexe, qu’une en-
eux la part des con trats tem po rai res quête de che mi ne ment pour rait dé crire
(CDD) est deux fois plus forte que celle avec plus de pré ci sion. n
des em plois sta bles (CDI). Si l’on com -
Fa brice PAYET
Con trats de tra vail des sor tants de ly cées
fé vrier 1999se lon le ni veau de di plôme au 1er
ni veau de for ma tion V Bis V IV BTS To tal
Emploi non aidé 4,3 25,4 34,1 36,2 54,8
- dont CDI 0 18,2 32,9 48,9 16
- dont CDD 3,4 28,7 33,2 34,7 30,5
- dont au tres 15,6 28,6 38,6 17,2 8,3
Emploi aidé 4 37,9 34,2 23,9 45,2
- dont CA - - - - 1,6
- dont CQ 4,4 34,1 49,4 12,1 13,6
- dont em ploi jeune 0 16,9 32 51,1 14,9
- dont au tres 4,5 62,3 24 9,2 15,1
CDI : Con trat à durée in dé ter minée – CDD : Con trat à durée dé ter minée – Au tres : re groupe les em -
plois ‘Instal lé à son compte’, ‘Aide fa mi lial’ et ‘Enga gé dans l’armée’ - CA : Con trat d’adap ta tion
(struc ture par ni veau non-si gni fi ca tive) – CQ : Con trat de qua li fi ca tion – Au tres con trats d’in ser tion :
d’orien ta tion, CES, CIA.
21

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.