Retour à la hausse des effectifs scolaires et universitaires

De
Publié par

A la rentrée 2009, les établissements scolaires du premier et du second degré d’Ile-de-France comptent 2,3 millions d’élèves. Pour la première fois depuis 2006, les effectifs progressent : + 0,7 %, soit 16 000 élèves de plus qu’à la rentrée 2008. La hausse des effectifs est plus importante dans les établissements du premier degré que du second degré (+ 1,0 % contre + 0,4 %). Le taux de réussite au baccalauréat s’élève à 82,5 % en 2009 dans la région. Il est en hausse de 2,2 points par rapport à 2008, mais il progresse plus faiblement qu’au niveau national. En 2009, les effectifs dans les universités franciliennes sont supérieurs de 3 % à ceux de 2008. Introduction Hausse des effectifs dans le premier degré Le second degré gagne des élèves pour la première fois depuis 2005 De meilleurs résultats au baccalauréat Davantage d'étudiants dans les universités Apprentissage : des effectifs plus importants
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

12
Education
Retour à la hausse des effectifs scolaires
et universitaires
la rentrée 2009, les établis- Dans les lycées, en revanche, la baisse Davantage d’étudiants
sements scolaires du premier des effectifs se poursuit. Elle s’explique
dans les universitésA et second degré de l’Ile-de- par la démographie, les effectifs scolari-
Les universités franciliennes comptentFrance comptent 2,3 millions d’élèves. sés dans ces établissements appartenant
près de 362 000 étudiants à la rentréePour la première fois depuis 2006, les ef- toujours à des générations creuses.
2009. En un an, près de 10 700 étu-fectifs progressent : + 0,7 %, soit 16 000
De meilleurs résultats diants supplémentaires y sont inscritsélèves de plus qu’à la rentrée 2008.
(+ 3,0 %). Cette augmentation est légè-au baccalauréat
Hausse des effectifs rement plus forte qu’au niveau national
En 2009, le taux de réussite au bacca- (+ 2,6 %). La hausse la plus marquéedans le premier degré
lauréat s’élève à 82,5 % dans la région.
concerne le cursus Licence (+ 3,8 %).
Les écoles primaires de la région ac- Il se redresse de 2,2 points, après la lé-
Le nombre d’étudiants augmente dans
cueillent 1,2 million d’élèves. Leurs gère dégradation observée en 2008.
tous les départements, et plus particu-
effectifs sont en hausse de 1 % en 2009 Cette croissance est cependant plus
lièrement en Seine-et-Marne, dans les
par rapport à 2008. Depuis 2004, les faible qu’au niveau national : le taux Yvelines et en Seine-Saint-Denis.
écoles franciliennes gagnent des élè- national (métropole et Dom) s’élève à
ves, hormis en 2007 où une légère 86,2 %, en progression de 2,7 points. Apprentissage :
baisse avait été constatée. L’écart entre les résultats régionaux et
des effectifs plus importants
nationaux se creuse donc encore, ren-
Les effectifs augmentent dans l’en- En fin d’année 2009, 76 000 apprentisforçant la tendance de l’année passée.
semble des départements (de + 0,6 % à sont enregistrés dans les centres de for-
Paris à + 1,8 % en Seine-Saint-Denis), Dans le département des Yvelines, le mation d’apprentis d’Ile-de-France. Leur
sauf dans les Yvelines (- 0,2 %). taux de réussite est supérieur au taux nombre a progressé sensiblement en un
national. La Seine-Saint-Denis et le an (+ 3,6 %), tandis qu’au niveau natio-Le nombre d’élèves augmente davan-
Val-de-Marne présentent tous deux un nal il a légèrement reculé (- 0,6 %).tage dans les écoles maternelles qu’élé-
taux de réussite inférieur à 80 %.
mentaires (+ 1,3 % contre + 0,7 %).
La réforme de la voie professionnelle a
La réforme induit la quasi-suppression des BEP (ni-Le second degré gagne de la voie professionnelle veau de formation V), au profit des bac-
des élèves pour la première fois calauréats professionnels en trois ans
La rénovation de la voie professionnelle a
depuis 2005 (niveau IV). De ce fait, le nombre d’ap-
été mise en œuvre de manière quasi-
prentis engagés dans des formations dePrès de 1,1 million d’élèves sont scola- généralisée à la rentrée 2009. Elle vise
niveau V a fortement baissé (- 11,8 %risés dans les établissements du second à rendre l’offre de formation de la voie
en Ile-de-France contre - 9,8 % endegré, dans les formations pré-bac et professionnelle plus cohérente avec la
France), au profit des formations de ni-demande du monde du travail. Elle induitles classes post-bac de lycées (classes
veau IV (+ 37,6 % contre + 16,6 %).le remplacement des brevets d’étudespréparatoires aux grandes écoles et
professionnelles (BEP) par des baccalau-sections de techniciens supérieurs).
Les apprentis suivant une formation de
réats professionnels (« bac pro ») en troisPour la première fois depuis 2005, le
niveaux I et II (ingénieur) et III (BTS,
ans après la troisième, comme pour lenombre d’élèves augmente (+ 0,4 %).
DUT) sont toujours surreprésentés enbaccalauréat général et technologique.
Ile-de-France.Cette progression résulte d’abord d’une
A la rentrée 2009, quatre BEP étaient toute-
croissance du nombre d’élèves en col- ■■■■ Ravi Baktavatsaloufois maintenus, dans l’attente de la création
lège (+ 1,4 %). Tous les départements Rectorat de l’académie de Paris
des baccalauréats correspondants : carriè-
franciliens sont concernés, à des degrés res sanitaires et sociales, conduites et ser- Pour en savoir plus
cependant variables : de + 0,3 % en vices dans les transports routiers, métiers
Seine-Saint-Denis à + 2,3 % dans Site du ministère de l’Education nationale :de la restauration et de l’hôtellerie, optique
www.education.gouv.frl’Essonne. lunetterie.
Site du ministère de l’Enseignement supé-Dans les autres spécialités, les élèvesLe nombre d’élèves dans les classes
rieur et de la recherche : www.enseigne-accèdent à la seconde professionnelle dupost-bac de lycées augmente égale-
mentsup-recherche.gouv.frbaccalauréat en trois ans.ment (+ 1,1 %).
Insee Ile-de-France 2010 Regards sur... l’année économique et sociale 2009Retour à la hausse des effectifs scolaires et universitaires 13
Démographie scolaire du premier et second degré en Ile-de-France en 2009 (secteur public et privé)
EvolutionHauts-de- Seine-Saint- Val-de- Seine-et- Val- Ile-de-
Nombre d'élèves Paris Yvelines Essonne 2009/2008Seine Denis Marne Marne d'Oise France
en %
Premier degré* 176 283 162 382 183 564 142 359 156 288 160 324 138 724 139 671 1 259 595 1,0
Classes maternelles 68 691 65 170 72 405 56 534 58 855 60 650 52 929 53 854 489 088 1,3
Classes primaires et enseignement spécial 107 592 97 212 111 159 85 825 97 433 99 674 85 795 85 817 770 507 0,7
Second degré et post-bac** 184 679 129 435 133 854 110 896 129 087 137 376 117 647 117 137 1 060 111 0,4
Classes de collèges* 83 669 71 785 74 132 58 788 72 231 77 462 65 816 66 114 569 997 1,4
Classes de L.P. et SEP* 17 513 12 949 19 701 13 600 14 763 12 497 13 578 14 698 119 299 -2,0
Classes de lycées* 55 109 36 375 32 682 30 191 35 893 39 224 32 060 30 569 292 103 -0,5
Classes post-bac (B.T.S. et C.P.G.E.)* 27 229 6 579 4 997 6 657 4 275 6 503 4 510 3 806 64 556 1,1
EREA/SEGPA* 1 159 1 747 2 342 1 660 1 925 1 690 1 683 1 950 14 156 -2,9
Total général 360 962 291 817 317 418 253 255 285 375 297 700 256 371 256 808 2 319 706 0,7
*effectifs du secteur public et du secteur privé total (sous contrat et hors contrat).
**effectifs du secteur public et du secteur privé sous contrat.
L.P. : lycée professionnel
SEP : section d'enseignement professionnel
EREA : établissement régional d'enseignement adapté
SEGPA : section d'enseignement général et professionnel adapté
Sources : Rectorats des académies de Paris, Créteil et Versailles
Démographie des effectifs universitaires en 2009 par cursus*
EvolutionHauts-de- Seine-Saint- Val-de- Seine-et- Val- Ile-de-
Nombre d'inscriptions principales Paris** Yvelines Essonne 2009/2008Seine Denis Marne Marne d'Oise France
(%)
Cursus Licence 90 165 18 521 28 144 16 320 7 700 8 686 21 199 9 510 200 245 3,8
Cursus Master 74 860 9 091 13 090 12 293 3 325 5 243 12 717 7 527 138 146 2,8
Cursus Doctorat 14 287 1 847 2 194 18 1 268 694 2 841 301 23 450 -1,9
Total 179 312 29 459 43 428 28 631 12 293 14 623 36 757 17 338 361 841 3,0
*champ : inscriptions principales à une formation donnant lieu à la délivrance d’un diplôme national ou d’université au terme d’une formation d’une durée d’au moins un an.
**l’Observatoire de Paris, l’Institut d’Etudes Politiques, l’Institut Physique du Globe de Paris, Paris-Dauphine et l’institut national des langues et civilisations orientales ne sont pas
comptabilisés ici.
Lecture : en 2009, les effectifs des universités intègrent les IUFM ; les évolutions calculées par rapport à 2008 portent sur le même champ.
Sources : ministères de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche
Effectifs inscrits dans les centres de formation des apprentis Les taux de réussite au baccalauréat aux sessions 2008 et 2009
franciliens de l'Education nationale au 31 décembre en %
30 000 87,6
Yvelines
86,2
86,225 000 Métropole et Dom
83,5
85,7
20 000 Paris
83,0
85,1Essonne
83,415 000
84,6
Hauts-de-Seine
83,7
10 000
82,5Ile-de-France
80,3
5 000
81,2
Val-d'Oise 77,9
81,00 Seine-et-Marne
77,7Formations de Formations de Formations de Formations de
niveau V niveau IV niveau III niveau II et I 77,8
Val-de-Marne
75,92008 2009
74,1Seine-Saint-DenisFormations : 72,2
- niveau V : CAP, BEP
- niveau IV : brevet professionnel, baccalauréat professionnel
- niveau III : BTS, DUT 2008 2009
- niveau II et I : ingénieur
Sources : ministères de l'Education nationale,Sources : ministères de l'Education nationale,
de l'Enseignement supérieur et de la recherchede l'Enseignement supérieur et de la recherche
Insee Ile-de-France 2010 Regards sur... l’année économique et sociale 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.