1,6 % du PIB aquitain pour la R&D

De
Publié par

En Aquitaine, la dépense intérieure de Recherche et Développement s'élève à 1,15 milliard d'euros en 2003. Elle la situe au 5e rang des régions françaises métropolitaines. Ce montant représente 1,6 % du produit intérieur brut (PIB). Plus de 11 000 personnes exercent une activité liée à la R&D, dont 6 000 chercheurs. La recherche privée régionale exécute 70 % de la dépense totale pour 56 % des effectifs. La dépense privée et les chercheurs sont essentiellement concentrés dans les secteurs de haute technologie et les très grandes entreprises. De fait, le domaine aéronautique réalise la moitié de la dépense privée et occupe 30 % des chercheurs des entreprises.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
1,6 % DU PIB AQUITAIN POUR
LA R&D
En Aquitaine, la dépense intérieure
de Recherche et Développement
33,3 milliards d'euros, dont 1,15 pour l'Aquitaine.
s’élève à 1,15 milliard d’euros en 2003.
Dans la région, la Défense est un domaine important
eElle la situe au 5 rang de recherche, qu’elle soit publique ou privée. Aussi, la
des régions françaises métropolitaines. dépense totale consacrée à la R&D est en réalité supé-
rieureàcemontant.Ce montant représente 1,6 %
du produit intérieur brut (PIB). La dépense intérieure de R&D de l'Aquitaine repré-
Plus de 11 000 personnes exercent une activité sente 1,6 % du PIB régional, ce qui la situe au
e9 rang des régions françaises. Cet indicateur d'in-liée à la R&D, dont 6 000 chercheurs.
tensité de recherche et développement varie énor-
La recherche privée régionale exécute 70 %
mément d'une région à l'autre. Midi-Pyrénées, en
de la dépense totale pour 56 % des effectifs.
tête, et l’Île-de-France seules consacrent plus de 3 %
La dépense privée et les chercheurs de leur PIB à la R&D. A l’opposé, l'intensité de R&D
sont essentiellement concentrés est plus faible en Poitou-Charentes, Limousin,
Champagne-Ardenne et Nord - Pas-de-Calais (moinsdans les secteurs de haute technologie
et les très grandes entreprises.
Deux régions dans l'objectif européen
De fait, le domaine aéronautique réalise
0,7
la moitié de la dépense privée et occupe
1,1
1,4
30 % des chercheurs des entreprises.
1,0 1,13,2 0,8 1,6
1,6
1,0 1,5
1,0 2,1
France : 2,2 %
Les Conseils européens de Lisbonne en 2000 et de
En %0,8
Barcelone en 2002 ont défini un nouvel objectif stra- 0,8 2,4 2,6
3
tégique pour l’Union européenne : “devenir l’éco- 2
1,5
1,6
1nomie de la connaissance la plus compétitive et la
3,7 1,82,0
plus dynamique du monde, capable d’une crois-
© INSEE-IGN 2006sance économique durable…”. D’ici 2010, les États
*
membres devraient destiner 3 % de leur PIB à la
recherche. L’objectif est ambitieux. Les activités de
Part des dépenses de R&D dans le PIB régional en 2003
R&D constituent désormais un enjeu économique (Intensité de la R&D)
Source : Ministère de l’Éducation nationale,
de premier plan et sont un facteur essentiel de de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (DEP)
croissance et d’emplois.
La Préfecture avec le concours des services de l’État, le Conseil ré-En 2003, comme en 2004, l’Aquitaine consacre 1,6 %
gional d’Aquitaine, l’OSEO aquitaine et l’INSEE ont réalisé une
de son PIB aux activités de R&D. Au niveau national,
étude de 60 pages sur l’état des lieux des moyens de la recherche
en 2003, cette part est de 2,2 %. Le montant régiona- publique et privée en Aquitaine et sur les compétences des princi-
paux acteurs de la recherche. Cette étude, consultable sur inter-lisé de la dépense intérieure de recherche et dévelop-
net, constitue le dossier Insee Aquitaine numéro 61 de mars 2007.
pement française, c'est-à-dire non compris la Défense Ce Quatre pages Insee Aquitaine synthétise une partie des
analyses présentées dans le dossier.et les institutions sans but lucratif (ISBL), s'élève àINSEE
AQUITAINE
AVEC LA PARTICIPATION DE :INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 164
FÉVRIER 2007de 1 %). Les régions à forte implanta- l'Aquitaine, en termes de dépense inté- approche 85 % pour la Picardie et la
tion d'industries manufacturières de rieure de R&D. Haute-Normandie. Pour trois régions
haute technologie -aérospatial, électro- au contraire, Nord - Pas-de-Calais, Lor-
Les 6 000 chercheurs, boursiers du sec-
nique, pharmacie ou instruments de raine et Languedoc-Roussillon, c’est la
teur public compris, que compte
précision- présentent une intensité de recherche publique qui concentre la
l'Aquitaine, la situent également au
R&D beaucoup plus élevée que les majorité des dépenses. Dans cette der-
e7 rang des régions de métropole. Alors
régions orientées davantage vers les nière région, la recherche publique
que l'Aquitaine arrive en tête devant
industries traditionnelles ou de faible occupe une place prépondérante avec
Midi-Pyrénées pour sa population, son
technologie telles que le papier, l’impri- 70 % des dépenses de R&D.
PIB et sa valeur ajoutée industrielle, son
merie et édition, le textile, l’habille-
eLa France au 2 rang européenpotentiel de chercheurs est deux fois
ment et cuir ou l’alimentation. pour les dépenses de R&D
plus faible (13 900 chercheurs etp).
En 2003, la dépense intérieure de recherche ete5 rang des régions pour la dépense L'Aquitaine dispose d'environ 20 cher- développement (DIRD) française, y compris la
Défense et les institutions sans but lucratif, s'élèvecheurs pour 10 000 habitants et de
eL’Aquitaine se place au 5 rang des à 34,6 milliards d'euros, soit 2,2 % du produit in-
6 chercheurs pour 1 000 emplois
térieurbrutetprèsde20% desdépensesderégions métropolitaines pour le mon-
contre respectivement 51 et 15 pour R&D consacrées à la recherche par l'Europe des
etant de la dépense, derrière l'Île- 25. La France se situe au 2 rang européen devantMidi-Pyrénées. Que ce soit en Aqui-
le Royaume-Uni et loin derrière l'Allemagne quide-France, Rhône-Alpes, Midi-Pyré-
taine ou au niveau France, sur dix cher- effectue près de 30 % des dépenses de R&D.
nées et Provence - Alpes - Côte d'Azur.
cheurs, trois sont des femmes. Le L'intensité de la R&D
Sa contribution à la dépense intérieure moins élevée en Aquitainesecteur de la recherche continue à se
que dans la moyenne de l'UE à 25nationale représente 3,5 % du montant
féminiser : les femmes accèdent de plus
Dans l'ensemble de l'Union européenne à 25,régionalisé. Si l'on exclut l'Île-
en plus aux études supérieures, elles l'intensité de recherche et développement est
de-France, 43 % de la dépense inté- plus forte qu'en Aquitaine : 1,9 % du PIB euro-sont plus nombreuses à s'orienter vers
péen est destiné à la R&D. L'Aquitaine, avecrieure régionalisée, sa contribution
certaines filières scientifiques tradition- 1,6 % de son PIB, se situe dans le premier tiers
atteint alors 6 %.
des 254 régions européennes, très loin derrièrenellement réservées aux hommes aupa-
les régions allemandes de Berlin, Haute Bavière
ravant et leur part dans la populationEn 2003, en Aquitaine, 11 300 person- et Stuttgart qui consacrent entre 4 et 5 % de leur
PIB, voire 7 % pour celle de Brunswick, soit unactive ne cesse de s'accroître.nes (en équivalent temps plein, etp) tra-
pourcentage plus de quatre fois plus élevé. À
vaillent dans le secteur de la recherche l'opposé, dans certaines régions de Grèce fai-70 % de la dépense réalisés
sant partie des régions les plus pauvres de l'UE,et développement, hors Défense : 56 % par la recherche privée
comme la Macédoine occidentale ou les îles de
en entreprises et 44 % dans la
la mer Égée méridionale (Cyclades, Dodéca-
En Aquitaine, comme dans la plupartrecherche publique. Elles représentent nèse), les dépenses de R&D représentent à
peine 0,1 % de leur PIB.des régions françaises, les entreprises3,3 % des effectifs de R&D régionalisés
effectuent la majorité des dépensesnationaux et placent l'Aquitaine au
e En 2003, la dépense intérieure de R&Dintérieures de recherche et développe-7 rang des régions françaises. Se trou-
des entreprises s'élève à 800 millionsment : 70 % de la dépense intérieurevent dans ce classement Bretagne et
d'euros en Aquitaine, soit 1,1 % du PIBtotale contre 66 % au niveau FranceLanguedoc-Roussillon, en plus des
régional. En France et dans l'UE25,métropolitaine. Cette proportionquatre régions qui devancent
cette dépense représente respective-
ment 1,4 % et 1,2 % du PIB. Le montantPlus de la moitié de la dépense effectuée par l'Île-de-France
de la dépense de la recherche privéeRhône-Alpes
Midi-Pyrénées eProvence - Alpes - Côte d'Azur (1) aquitaine situe la région au 5 rang des
Aquitaine
Hors Île-de-France
Bretagne régions françaises derrière le groupeprivée : 9 807 MLanguedoc-Roussillon
publique : 4 558 MCentre habituel de tête : Île-de-France,Pays de la Loire
Alsace
Auvergne Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées et Pro-
Haute-Normandie privée
publiqueNord - Pas-de-Calais vence - Alpes - Côte d'Azur. Il repré-
Lorraine
Franche-Comté
sente 3,7 % de la dépense nationale.Picardie
DOM-TOM
Bourgogne
Poitou-Charentes La Gironde réalise 70 % de la dépense
Basse-Normandie
Champagne-Ardenne de la recherche privée régionale. CeLimousin
Corse (1)
département, siège de la métropole
0 500 1 000 1 500 2 000 2 500 3 000 3 500 4 000
Millions d'euros régionale et le plus peuplé, accueille la
La dépense intérieure de recherche et développement dans les régions françaises en 2003
plupart des industries de pointe ou desSource : Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (DEP)
oN 164LE QUA TRE P AGES
FÉVRIER 2007INSEE AQUITAINEDes régions plus spécialisées au sudentreprises à forte intensité technolo- moins 1 000 salariés. Près de 30 % sont
gique. Les Pyrénées-Atlantiques, autre cependant employés dans des PME 13,5
département à caractère urbain, arri- (moins de 250 salariés) dont la moitié 28,4s
svent en deuxième position avec un dans des entreprises de moins de 50 sala- 16,7 20,618,2
18,430,5quart de la dépense régionale. Les riés. Dans le secteur de l'agriculture et
16,2
24,6 sautres départements de l’Aquitaine des industries agroalimentaires (IAA), un 19,4
davantage orientés vers des activités quart des chercheurs travaillent dans des
17,3
© INSEE-IGN 2007
sdites traditionnelles exécutent chacun entreprises de moins de 50 salariés. 46,9
20,7
entre 2 et 3 % de cette dépense.
La grande majorité (87 %) des chercheurs 28,2 37,9
42,8Une dépense concentrée dans 36,0travaillent pour le compte d'entreprises
les secteurs de haute technologie appartenant à un groupe dont près de
80 % à un groupe français. Le pouvoir
BranchedominanteLa dépense intérieure de R&D des
décisionnel s'opère peu à l'étranger
Autres extractions et métallurgieentreprises est majoritairement réalisée
Caoutchouc et plastiquespuisque seulement 8 % des chercheurs
par les secteurs de haute technologie : Construction aéronautique et spatiale
Fab. d’équip. radio, télé et communicationappartiennent à un groupe étranger y
66 % en Aquitaine contre 45 % en Fab. de machines et appareils électriques
Fab. de machines et équipementscompris européen. La part des cher-
Industrie automobilemoyenne en France métropolitaine. Laie pharmaceutiquecheurs exerçant leur activité dans des
construction aéronautique et spatiale, Services de transport et de communications
Ser informatiquesentreprises indépendantes est plutôt
fortement implantée en Aquitaine, ainsi
faible : 13 % au total en Aquitaine. Néan-
Poids de la branche dominante en termesque la fabrication d'instruments médi-
d’effectifs de chercheurs (%)moins, elle atteint 46 % dans les indus-
caux, de précision et d'optique appar-
Source : Ministère de l’Éducation nationale,
tries diverses, les services et le BTP réunis de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (DEP)tiennent à ces secteurs. Les trois quarts de
s : secret statistiqueet 37 % dans l'agriculture et les IAA.
la dépense régionale sont effectués par
les entreprises d'au moins 1 000 salariés L’aéronautique en tête en France puisque la moitié de la
contre les deux tiers au niveau national. pour la dépense
dépense de R&D privée relève de quatre
Cet indicateur situe l'Aquitaine au
secteurs : industrie automobile (15 %),La construction aéronautique et spatiale,e2 rang des régions françaises, derrière la
industrie pharmaceutique (14 %), fabri-avec 17 % de la dépense intérieure de
Franche-Comté pour laquelle 90 % de la cation d’équipements radio, télé et com-R&D nationale du secteur, distingue la
dépense intérieure est exécutée par ces
munication (13 %) et constructionrecherche privée en Aquitaine. Les autres
très grandes structures.
aéronautique et spatiale (10,5 %). L’en-secteurs dans lesquels le poids dans la
semble des secteurs à forte intensitéLa recherche privée occupe 6 350 per- dépense nationale dépasse la moyenne
technologique concentre 80 % de lasonnes (etp) en Aquitaine en 2003, soit régionale (3,7 %) sont l’agriculture
dépense intérieure de R&D privée,3,3 % des effectifs nationaux travaillant (8,3 %), la fabrication d'instruments
-contre 75 % au niveau national. Cependans ce domaine. Cette proportion est médicaux, de précision et d'optique
dant une part non négligeable, 10 %,relativement faible du fait de la concen- (7,9 %), et l’industrie chimique (4,7 %).
est effectuée par le secteur primaire, l'é-tration des activités de R&D dans les
En Aquitaine, la moitié de la dépense nergie et la construction contre 4 %grandes agglomérations : l'Île-de-France
émane du seul domaine aéronautique. seulement en moyenne en France. Enrassemble à elle seule 42 % des effectifs
Cette prédominance est moins marquée revanche, la recherche privée estnationaux et Rhône-Alpes, 12 %. Parmi
ces personnes, 2 900 sont des cher-
La moitié de la dépenseLa dépense privée augmente en 2004cheurs. Ceux-ci représentent 2,9 % des
pour l'aéronautiqueLa dépense intérieure de recherche et dévelop-
chercheurs du secteur privé national et pement de l’Aquitaine s’est accrue de 3,7 % en Agriculture, sylviculture,
pêche, aquaculture Fabrication de machinesun an pour atteindre 1,19 milliard d’euros en45 % des effectifs régionaux affectés à la 3% et équipements
Industrie pharmaceutique2004. Cette évolution résulte d’une augmenta- 2%
recherche privée, contre 52 % en France. 4%
tion de 6,5 % de la dépense privée et d’une di-
Industrie chimique
minution de 2,6 % de la dépense publique. 8%Les chercheurs surtout ConstructionCompte tenu des évolutions des deux compo-
aéronautiquedans les grandes entreprises santes de la dépense intérieure de R&D, le poids et spatialeFab. d'instruments
49 %médicaux,de la dépense privée dans la dépense totale
de précision,
d'optiquepasse de 70 à 72 %.Les chercheurs sont concentrés dans les 14 %
Les effectifs totaux de R&D privée et publique Autres branchesgrandes agglomérations, mais aussi dans 20 %sont restés stables en 2004. Les effectifs de cher-
cheurs ont progressé de 4 % et particulièrementles très grandes entreprises : 60 % d'entre Répartition de la DIRDE en Aquitaine en 2003
de 6 % pour les seuls chercheurs du privé. Source : MENESR (DEP)eux travaillent dans des entreprises d'au
oN 164 LE QUA TRE P AGES
FÉVRIER 2007 INSEE AQUITAINEoN 164LE QUA TRE P AGES
FÉVRIER 2007INSEE AQUITAINE
sous-représentée dans la branche des construction aéronautique et spatiale centres de formation et des unités de
services : 6 % de la dépense contre 9 % prédomine nettement puisqu'elle ras- recherche publiques et privées, ont été
au niveau national. semble 42 % des chercheurs. Ces deux labellisés lors du CIADT du 12 juil-
régions regroupent la moitié des effec- let 2005. Il s’agit du pôle “Industries et
L'aéronautique : 28 % des chercheurs
tifs nationaux de chercheurs de la cons- pin maritime du futur” représentatif de
truction aéronautique et spatiale. Elles la filière forêt- bois-papier, du pôleEn Aquitaine, en 2003, dans la
ont été, en 2005, labellisées pôle de “Prod’innov” concernant les deux filiè-recherche privée, la construction aéro-
compétitivité mondial “Aéronautique, res industrielles de l’agroalimentaire etnautique et spatiale occupe 28 % des
Espace et Systèmes embarqués” de la pharmacie-santé, et du pôlechercheurs de la région et la fabrication
dénommé Aerospace Valley. Outre le “Route des lasers” centré sur les lasers,d'instruments médicaux, de précision,
pôle Aerospace Valley, trois autres la photonique et leurs applications.d'optique 24 %. Au total, ces deux sec-
pôles de compétitivité, combinant surteurs emploient plus de la moitié des
Des projets de pôles ont été déposés en
un même espace des entreprises, deschercheurs. En Midi-Pyrénées, la
vue d’obtenir la labellisation pôle de
compétitivité. On peut citer les pôles en
Source et définitions
émergence de “Bordeaux Aquitaine
Les enquêtes annuelles du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la re-
cherche (MENESR) sont menées auprès des entreprises effectuant des travaux de recherche et dévelop- Inno’vin”, pôle unique axé sur le vin, de
pement (pour leur propre compte ou pour le compte de tiers) et auprès des organismes publics et
“Avene-Avenir Energie Environne-
services ministériels. Elles couvrent la France métropolitaine et les DOM-TOM.
ment” et le “Pôle Glisse” se dévelop-Les cinq secteurs institutionnels (ensemble d’unités qui ont un comportement économique équivalent)
retenus dans les statistiques internationales sont l’État, l’enseignement supérieur, les institutions sans but pant autour des sports de glisse sur eau
lucratif, les entreprises et l’étranger.
(surf), sur neige (ski/snowboard) etConcernant la recherche privée, ont été écartées les entreprises employant moins de un chercheur en
équivalent temps plein. urbaine (skateboard).
Les activités de recherche et développement englobent les travaux de création entrepris de façon sys-
tématique (ce qui implique une organisation des moyens) en vue d’accroître la somme des connais-
sances, ainsi que l’utilisation de cette somme de connaissances pour de nouvelles applications.
Mireille DALLA-LONGA
On distingue, au sein de la R&D, trois types d’activités :
- Les travaux ayant un caractère de recherche fondamentale : ils sont entrepris pour apporter une con-
tribution théorique à la résolution de problèmes scientifiques ou techniques.
- Les activités de recherche appliquée : elles visent à discerner les applications possibles des résultats
POUR EN SAVOIR PLUS ...d’une recherche fondamentale ou à trouver des solutions nouvelles permettant d’atteindre un objectif
déterminé choisi à l’avance. “Recherche et innovation technolo-
- Les activités de développement expérimental : fondées sur des connaissances obtenues par la re- gique en Aquitaine" Le Dossier Insee
cherche ou l’expérience pratique, elles sont effectuées au moyen de prototypes ou d’installations pilotes. Aquitaine n° 61-mars 2007
Sont exclues de la R&D de nombreuses activités connexes, notamment les phases d’industrialisation et
“Recherche et développement en Aqui-
de lancement de fabrication, les études de faisabilité, les mesures scientifiques, techniques, commer-
taine" Le Quatre pages Insee Aquitaine
ciales et financières nécessaires à la réalisation d’innovations, les travaux administratifs relatifs aux bre-
n° 102-janvier 2002
vets et licences.
Notes de recherche du MENESR :
La Dépense Intérieure de Recherche et Développement mesure l’exécution de la R&D sur le territoire
“Dépenses de recherche et développe-national, quelle que soit l’origine des fonds.
ment en France en 2004 - Premières esti-Elle comprend les dépenses courantes (masse salariale des personnels de R&D, dépenses de fonction-
mations 2005" n° 06.03 juilletnement) et les en capital (achat d’équipements nécessaires à la réalisation des travaux inter-
nes de R&D et opérations immobilières réalisées dans l’année). “Les configurations régionales des acti-
vités de recherche et développement enLes personnels de R&D correspondent à l’ensemble des personnels - chercheurs et personnels de sou-
2003" n° 06.01 janviertien technique ou administratif - qui effectuent des travaux de R&D dans l’entreprise ou l’organisme qui
les rémunère. “Dépenses de recherche et développe-
ment en France en 2003 - Premières esti-L’Équivalent Temps Plein recherche (ETP) : afin de tenir compte de la pluralité des activités exercées, les
mations 2004" n° 05.03 septembreeffectifs en personnes physiques sont pondérés en fonction du temps consacré aux activités de R&D.
“Données préliminaires : dépenses de
R&D dans l’UE-25 stables à 1,9 % du PIB
en 2004" Eurostat Statistiques en bref
Science et technologie 6/2006
Sites internet : www.recherche.gouv.fr
www.competitivite.gouv.fr
Directeur de la publication : François Elissalt
Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
er
© INSEE 2007 - n° ISSN 1283-6036 - Dépôt légal 1 trimestre 2007
Composition et impression : Insee AquitaineINSEE
AQUITAINE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.