Il faut nourrir sept (7) milliards de personnes!

De
Publié par

Ca y est ! Nous sommes sept (7) milliards de personnes sur la planète terre ! Cette perspective procure à la fois joie et crainte. En effet, très naturellement, le 7 milliardième de personne sera le bienvenu d’abord pour son ménage et puis pour la grande famille de l’humanité. Mais, il sera également une « bouche de plus à nourriture » ! Ce chiffre de 7 milliards de personnes soulève de nouveaux problèmes à surmonter. Parmi ces défis, l’alimentation sera certainement le plus important.
Publié le : samedi 29 octobre 2011
Lecture(s) : 212
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Ollo Sib : Programme Alimentaire Mondial :sib.ollo@wfp.org/ollosib@hotmail.frCa y est! Nous sommes sept (7) milliards de personnes sur la planète terre! Cette perspective procure à la fois joie et crainte. En effet, très naturellement, le 7 milliardième de personne sera le bienvenu d’abord pour son ménage et puis pour la grande famille de l’humanité. Mais, il sera également une «bouche de plus à nourriture »! Ce chiffre de 7 milliards de personnes soulève de nouveaux problèmes à surmonter. Parmi ces défis, l’alimentation sera certainement le plus important. L’analyse de la sécurité alimentaire se base sur trois piliers,la disponibilité, l’accès et l’utilisation. La disponibilité des aliments est globale et est assurée à la fois par la production propre et les importations. Pour produire, il faut disposer des facteurs de production, notamment la terre. Aujourd’hui, dans plusieurs endroits du monde, la terre bien que disponible (selon la FAO, environ 32% desterres cultivables le sont affectivement dans les pays en développement)n’est pas accessible à une grande majorité de petits paysans. Par conséquent, la croissance de la production n’est pas homogène sur la planète. Pour les régions déficitaires, l’importation de la nourriture est souvent l’option privilégiée. Or, importer c’est acheter et pour acheter il faut des devises !Pour les pays pauvres, les dettes (extérieurs comme intérieurs) engloutissent à elles seules les devises générées très souvent par l’exportation de produits de rente. Ces derniers compétissent alors pour l’occupation des terres agricoles avec les cultures vivrières. Ces pays ont souvent creusé leur déficit alimentaire enaugmentant leurs productions de rente (ou de cultures pour les biocarburants) au détriment des cultures vivrières. Dans nombres de situations, les conflits, les calamités naturelles, les obstacles au commerce (notamment le mauvais état des infrastructures routes, les barrières tarifaires et non tarifaires) affectent considérablement les disponibilités alimentaires à travers la planète. Là où la nourriture est disponible, l’accès pose parfois problème. En effet, l’accès est influencé par d’autres facteurs comme le revenu des ménages. Un ménage pauvre, qui gagne moins d’un dollar par jour (1,2 milliards vivent cette situation dans le monde, selon la Banque Mondiale) ne disposera jamais d’assez pour se loger convenablement, éduquer tous ces enfants (notamment les filles), se nourrir en même temps.Aussi, du fait des conflits, des déplacements forcés, de chocs climatiques, des discriminations, descatégories spécifiques de la population du monde n’accèdent pas convenablement à une nourriture suffisante, riche et diversifiée. Enfin, pour assurer une sécurité alimentaire, la bonne utilisation de la nourriture est indispensable. Pour bien utiliser cette nourriture, les individus doivent être en bonne santé. Ainsi, l’accès aux services sociaux de base, notamment à l’eau potable et à l’éducation, est essentiel. Aussi, l’état nutritionnel de l’individu doit lui permettred’assimiler les aliments consommés. Il faut savoir qu’environ un milliard de personnes souffrent de malnutrition dans le monde. Pour conclure, le monde de 7 milliards de personnes pourra se nourrir convenablement sous certaines conditions. Il faut mettre en place des politiques de souveraineté alimentaire et des reformes agraires, car les petits paysans constituent la moitié de la population mondiale en insécurité alimentaire. Dans les endroits du monde où les trois piliers de la sécurité alimentaire ont été fragilisés par des chocs divers, la solidarité entre peuple doit se manifester !
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.