Année économique et sociale 2004 en Martinique

De
Publié par

Synthèse Dans un contexte international favo- rable aux échanges commerciaux, le commerce extérieur de la France, en repli depuis deux ans, se rétablit en 2004. Toutefois, les exportations na- En 2004, les exportations ont baissé de tionales n'ont que faiblement profité 5,5 % pendant que les importations de cet environnement favorable. augmentaient de 5,9 %. Le déficit des L'économie martiniquaise a bénéficié échanges de biens s'est ainsi alourdi en partie de cette reprise. Face à ces de 8,4 %. Comme les autres départe- perspectives incertaines, la consom- ments d'outre-mer, la Martinique af- mation des ménages a été soutenue. fiche un fort déséquilibre de ses En effet, la grande distribution a déga- échanges. Ses importations ont été six gé de bons résultats (+5,5 % sur son fois plus élevées que ses exportations. chiffre d'affaires annuel) et les imma- Après une inflexion en 2002, les triculations de véhicules particuliers achats de biens en dehors de l'île sont neufs sont restées dynamiques. Au ni- repartis à la hausse depuis 2 ans. Ils veau du logement individuel groupé, dépassent désormais les 2 milliards la demande des particuliers s'est d'euros en 2004. Les importations montrée particulièrement vive.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Synthèse
Dans un contexte international favo-
rable aux échanges commerciaux, le
commerce extérieur de la France, en
repli depuis deux ans, se rétablit en
2004. Toutefois, les exportations na- En 2004, les exportations ont baissé de
tionales n'ont que faiblement profité 5,5 % pendant que les importations
de cet environnement favorable. augmentaient de 5,9 %. Le déficit des
L'économie martiniquaise a bénéficié échanges de biens s'est ainsi alourdi
en partie de cette reprise. Face à ces de 8,4 %. Comme les autres départe-
perspectives incertaines, la consom- ments d'outre-mer, la Martinique af-
mation des ménages a été soutenue. fiche un fort déséquilibre de ses
En effet, la grande distribution a déga- échanges. Ses importations ont été six
gé de bons résultats (+5,5 % sur son fois plus élevées que ses exportations.
chiffre d'affaires annuel) et les imma- Après une inflexion en 2002, les
triculations de véhicules particuliers achats de biens en dehors de l'île sont
neufs sont restées dynamiques. Au ni- repartis à la hausse depuis 2 ans. Ils
veau du logement individuel groupé, dépassent désormais les 2 milliards
la demande des particuliers s'est d'euros en 2004. Les importations
montrée particulièrement vive. Le bon d'hydrocarbures naturels ont été parti-
niveau de consommation se perçoit culièrement fortes en valeur, les cours
également à travers la hausse des im- mondiaux du pétrole pesant de tout
portations : près d'un tiers des achats leur poids sur la balance commerciale
importés correspondent à des biens de de l'île. Les commandes de biens
consommation ou à l'automobile. d'équipement et de l'industrie auto-
Pour autant, la vulnérabilité financière mobile participent aussi à cette ten-
des ménages martiniquais ne s'est pas dance haussière.
détériorée.
En croissance continue depuis 1996,
Côté emploi, le bilan est moins positif. le montant total des exportations re-
La Martinique affiche une perte de cule en 2004: mis à part les produits
1 400 emplois en 2004 alors qu'elle agricoles et les réexpéditions d'auto-
en gagnait chaque année. La baisse du mobiles, la quasi-totalité des produits
chômage observée ces dernières an- est concernée. En se réorganisant et
nées s'est arrêtée en mai. La remontée par le jeu de fortes concentrations, le
du chômage au second semestre a sur- secteur de la banane a réussi à mainte-
tout concerné les jeunes. Fin 2004, la nir ses parts de marché dans un
Au niveau national et malgré le ralen- Martinique rassemblait cependant contexte difficile.
tissement observé au second semestre, moins de demandeurs d'emploi qu'en
-l'année 2004 poursuit la reprise décembre 2003. Ainsi, après trois an Après un léger essoufflement en 2003,
-amorcée en milieu d'année 2003. La nées de baisse continue (-8 points de les créations d'entreprises s'affirment
-croissance française s'est élevée à puis 1999), le marché de l'emploi af comme une réalité de l'économie
2,3 % sur l'ensemble de l'année 2004. fiche un taux de chômage stable à martiniquaise, principalement dans
La France a bénéficié d'une demande 22,4 % depuis la mi-2002. Le nombre les services. Plus de 3100 entreprises
-interne plus soutenue que dans la plu- d'allocataires du RMI a néanmoins nouvelles ont vu le jour en Marti
part des autres pays de la zone euro. augmenté de 3,2 %. nique. Même si elles n'ont pas d'effet
2Synthèse
immédiat sur l'emploi, 88% d'entre el- la pression du foncier disponible et de et les services, en particulier les loyers
les se sont créées sans embauche, el- la solvabilité des ménages. À l'inverse, et services rattachés ont contribué au
les restent cependant un moyen pour dopé par les dispositions fiscales de la renchérissement enregistré au cours
le créateur de créer son propre em- loi Girardin, le nombre de permis de de l'année.
ploi. Par ailleurs, la spectaculaire construire de logements individuels
hausse des importations de biens groupés (lotissements) double en un
d'équipement (+18 %) ainsi que la lé- an. Concernant l'appareil productif,
gère augmentation des encours de les créations d'entreprises ont baissé
crédit d'équipement laissent supposer de plus de 7 % dans le secteur de la
er
une orientation favorable de l'investis- construction. L'allongement des dé- Au 1 janvier 2005, la population mar-
sement de l'économie marchande. lais de paiement semble poser des tiniquaise est estimée à 395 000 habi-
problèmes de trésorerie persistants tants. Malgré un solde migratoire légè-
aux entreprises. rement négatif, elle augmente de
2 000 habitants au cours de l'année
La saison touristique 2004 restera 2004. Toutefois, pour la sixième année
marquée par la baisse de plus de 40 % consécutive, la croissance démogra-
La sécheresse avait affecté les revenus du nombre de croisiéristes. L'île re- phique perd de sa vigueur du fait de la
de certains producteurs agricoles, trouve ainsi la tendance à la baisse de baisse des naissances et de l'augmen-
voire d'industries agricoles et alimen- la fréquentation entamée en 1999. La tation des décès. La Martinique
taires, au cours des années antérieu- pause de 2003 ne s'est pas confirmée amorce le processus du vieillissement
res. L'année 2004 restera quant à elle alors même que les touristes semblent de sa population.
marquée par une pluviométrie excep- de retour dans la plupart des autres
tionnelle, affectant l'ensemble des territoires de la Caraïbe. Le nombre de
cultures et productions. La canne à touristes de séjour, bien qu'en aug-
sucre a beaucoup souffert ainsi que les mentation, reste très en deçà des
exploitants maraîchers et légumiers. 500 000 visiteurs.
Ainsi, la production de rhum est restée
stable par rapport à 2003, elle-même
une mauvaise année. Mais cette année
encore, l'agriculture martiniquaise
reste fragilisée par les difficultés per- L'évolution générale des prix à la
sistantes du secteur de la banane. consommation en Martinique a été
beaucoup plus soutenue en 2004. Elle
Le bilan est mitigé dans le secteur de la a quasiment doublé pour atteindre
construction. Le nombre de permis de 2,8 % contre 1,5 % en 2003. Cette
construire délivrés a baissé de 4,6 % hausse place la Martinique dans une
sur l'année. Le logement collectif re- situation moins avantageuse que la
cule de 12 % expliqué surtout par un moyenne nationale mais elle reste
effondrement du logement HLM qui comparable à celle enregistrée dans
affiche une chute de 60 %. Le loge- les autres départements français
ment individuel pur est en repli de d'Amérique. L'alimentation hors pro-
12 % résultant de l'effet conjugué de duits frais, les produits manufacturés
3

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.