Année économique et sociale 2005 en Guyane

De
Publié par

607089BROGUYOK.qxd 7/09/06 16:03 Page 4 Commerce extérieur Une croissance soutenue des importations production d’articles en bois. 70% desn 2005, les exportations de laEn 2005, le déficit commer- exportations d’or sont destinées à laE Guyane s’élèvent à 92,9 M¤, soit cial de la Guyane s’est creu- métropole, près d’un quart à la Suisseune progression de près de 3,3% par et une petite partie au Brésil. Au débutrapport à 2004. Cette légère progres-sé. Il résulte d’une forte des années 2000, ces ventes de bienssion n’inverse pas la tendance à la croissance des importations, intermédiaires avaient fortement pro-baisse commencée en 2002. Le mon- gressé (+40%), mais depuis 2002, latant des exportations est inférieurs denotamment de l’énergie, tendance s’est inversée. Elles atteignentprès de 25% à leur niveau du début de tandis que les exportations actuellement un niveau inférieur d’unla décennie. Les bons résultats enregis- tiers à leur niveau de 2000. Les ventestrés dans l’automobile ne compensentsont relativement peu dyna- d’or notamment ont diminué de moitié.pas les baisses de l’agriculture et des miques. Les ventes d’or autres secteurs de l’industrie. Les équipementiers alimentent un cin-continuent à chuter et com- quième des ventes avec le spatial Les importations progressent plus rapi- pensent les progressions des (6 % des ventes), les fabrications dedement (+9,5%) pour atteindre près de matériels de précision (contrôle de pro-738,6 M¤.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

607089BROGUYOK.qxd 7/09/06 16:03 Page 4
Commerce extérieur
Une croissance soutenue
des importations
production d’articles en bois. 70% desn 2005, les exportations de laEn 2005, le déficit commer-
exportations d’or sont destinées à laE Guyane s’élèvent à 92,9 M¤, soit
cial de la Guyane s’est creu- métropole, près d’un quart à la Suisseune progression de près de 3,3% par
et une petite partie au Brésil. Au débutrapport à 2004. Cette légère progres-sé. Il résulte d’une forte
des années 2000, ces ventes de bienssion n’inverse pas la tendance à la
croissance des importations, intermédiaires avaient fortement pro-baisse commencée en 2002. Le mon-
gressé (+40%), mais depuis 2002, latant des exportations est inférieurs denotamment de l’énergie,
tendance s’est inversée. Elles atteignentprès de 25% à leur niveau du début de
tandis que les exportations actuellement un niveau inférieur d’unla décennie. Les bons résultats enregis-
tiers à leur niveau de 2000. Les ventestrés dans l’automobile ne compensentsont relativement peu dyna-
d’or notamment ont diminué de moitié.pas les baisses de l’agriculture et des
miques. Les ventes d’or autres secteurs de l’industrie.
Les équipementiers alimentent un cin-continuent à chuter et com-
quième des ventes avec le spatial Les importations progressent plus rapi-
pensent les progressions des (6 % des ventes), les fabrications dedement (+9,5%) pour atteindre près de
matériels de précision (contrôle de pro-738,6 M¤. Cette croissance, déjàautres secteurs comme
cessus industriels, instrumentation, 6%observée en 2004, est notamment
celles des biens d’équipe- des ventes également), les appareilsimputable à l’énergie et aux Industries
de télécommunication et quelquesAgro-alimentaires. ment. L’économie guyanaise
machines d’emballage, de condition-Au total, la Guyane accuse un déficit
est toujours fortement nement etc. Toutes ces ventes sontdes échanges de biens qui se creuse :
quasi exclusivement destinées à la-645,7 M¤ et le taux de couverture estdépendante de l’extérieur et
métropole, à l’exception d’une petitede 12,6%. En particulier, les produits
de ses échanges avec la production de machines d’usagede l’agriculture, l’agroalimentaire, les
général exportée en Italie. En 2005,biens manufacturés et l’énergie sontmétropole qui reste son pre-
les ventes à l’extérieur ont été trèsdéficitaires. La situation guyanaise est
mier client et son premier dynamiques, celles du matériel demoins dégradée que celle de la
précision ont presque doublé.Guadeloupe où le taux de couverturefournisseur.
est de 7,4% mais un peu plus pronon-
Les Industries Agro-alimentaires repré-cée qu’en Martinique qui a un taux de
sentent un septième des ventes, il s’agitcouverture de 16,4%.
essentiellement d’aliments divers qui,
outre la métropole, trouvent quelques
débouchés en Martinique et enLa Guyane exporte
Guadeloupe.moins qu’au
En 2005, l’exportation des produitsdébut des années 2000
agroalimentaires est restée à son
niveau de 2004. Ce type de vente tend
Près de la moitié des exportations de la
à baisser depuis plusieurs années. Le
Guyane concernent les ventes de biens
secteur exporte aujourd’hui presque
intermédiaires, en très grande partie la
deux fois moins de produits qu’au
production aurifère (46%) et une petite
début de la décennie.
1) Rapport des exportations sur les importations
4
N° 66 - Guyane - Septembre 2006607089BROGUYOK.qxd 7/09/06 16:03 Page 5
Commerce extérieur
Les recettes tirées des exportations
agricoles sont très faibles (0,6% dont la L’agriculture exporte de moins en moins
moitié pour la pêche) comme celle des Évolution, en valeur, des exportations de la Guyane
biens de consommation (vêtements et
En indice, base 100 en 2000matériels audiovisuels). L’automobile,
en revanche entre pour un peu moins
d’un huitième dans exports guyanais.
Les principaux clients du secteur sont
l’Italie et l’Allemagne. En 2001, le
secteur avait fortement reculé, mais
depuis les exportations ont nettement
augmenté et plus que doublé sur la
période.
Une forte reprise
des importations
Source : Direction nationale du commerce extérieur - Insee de pétrole en 2005
Les importations de biens d’équipe-Les importations guyanaises sont com-
ment se redressent (+4,8% en 2005)posées aux deux tiers de produits manu-
après avoir suivi une tendance à lafacturés, 13% de produits énergétiques,
baisse entre 2000 et 2003 qui s’est20% de produits agroalimentaires. Les
inversée. Les biens intermédiaires ontimportations de produits agricoles sont
peu augmenté en 2005 (+2,7%), maismarginales.
depuis 2000, ils suivent le mêmeLa région importe 42% de ces produits
mouvement (+17%) que la plupartde la Métropole : la moitié des biens
des produits de l’industrie.intermédiaires dont elle a besoin
(matériels électriques, métallurgie,
plastiques, parachimie), 41% des biens
Christian Camesellade consommation (produits pharma-
ceutiques et cosmétiques, vêtements,
meubles notamment), 60% des pro-
duits agroalimentaires (75% des
viandes) et 37% de ses équipements
(téléphones et télécommunications, Bond de l’énergie en 2005
machines, matériels informatiques et Évolution, en valeur, des importations de la Guyane
de bureau).
Un peu plus de la moitié des véhicules En indice, base 100 en 2000
importés proviennent de la métropole,
un sur dix est allemand, un sur 9 est
japonais. Du point de vue énergétique,
la Guyane dépend quasi exclusivement
de Trinité et T obago.
En 2005, les importations de pétrole
ont fortement progressé (+42%), com-
binant une forte augmentation des prix
et une légère progression des quantités
(+6%). Cette dynamique est la plus
forte devant celle des Idustries Agro-
alimentaires (+11%) et des biens de
consommation (+9,4%).
Source : Direction nationale du commerce extérieur - Insee
5
N° 66 - Guyane - Septembre 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.