Année économique et sociale 2006 en Martinique

De
Publié par

Automobile Ralentissement du neuf, explosion de l’occasion polluante. Les améliorations ap-es services préfectoraux de laL’année 2006 marque portées par les constructeurs auLMartinique ont immatriculéun ralentissement de la confort et à la fi abilité des véhi-10 514 véhicules neufs en 2006 progression des imma- cules diesel ont sans doute infl uésoit une progression de 0,8 % par triculations de véhicules très positivement sur le jugementrapport à l’année précédente. Ce des automobilistes.résultat marque un ralentissementneufs en Martinique. notable des ventes de véhicules Voulu ou subi, le choix de Les marques étrangères sont en lé-neufs par rapport à l’année 2005 la clientèle s’est encore ger repli mais elles demeurent lar-qui enregistrait une évolution de gement majoritaires. 60 % des im-4,8 % en 2005.majoritairement porté sur matriculations concernent en effetles petites cylindrées et des véhicules originaires de l’UnionComme en 2005, les immatricu- a fait s’envoler les ventes Européenne hors lations concernent très majoritai- production fran-rement des automobiles de 4 et 5 Léger repli de voitures roulant au çaise et des véhi-chevaux fi scaux.gazole. Parallèlement, des étrangères cules de marques le marché de l’occasion extrêmes orientales, Corée du Sud etSpectaculaire est l’envolée des explose. Japon. En 2005, elles représentaientventes des motorisations gazole, 62 % des immatriculations contredéjà perceptible courant 2005.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Automobile
Ralentissement du neuf,
explosion de l’occasion
polluante. Les améliorations ap-es services préfectoraux de laL’année 2006 marque
portées par les constructeurs auLMartinique ont immatriculéun ralentissement de la
confort et à la fi abilité des véhi-10 514 véhicules neufs en 2006
progression des imma- cules diesel ont sans doute infl uésoit une progression de 0,8 % par
triculations de véhicules très positivement sur le jugementrapport à l’année précédente. Ce
des automobilistes.résultat marque un ralentissementneufs en Martinique.
notable des ventes de véhicules
Voulu ou subi, le choix de Les marques étrangères sont en lé-neufs par rapport à l’année 2005
la clientèle s’est encore ger repli mais elles demeurent lar-qui enregistrait une évolution de
gement majoritaires. 60 % des im-4,8 % en 2005.majoritairement porté sur
matriculations concernent en effetles petites cylindrées et
des véhicules originaires de l’UnionComme en 2005, les immatricu-
a fait s’envoler les ventes Européenne hors lations concernent très majoritai-
production fran-rement des automobiles de 4 et 5 Léger repli de voitures roulant au
çaise et des véhi-chevaux fi scaux.gazole. Parallèlement, des étrangères
cules de marques
le marché de l’occasion extrêmes orientales, Corée du Sud etSpectaculaire est l’envolée des
explose. Japon. En 2005, elles représentaientventes des motorisations gazole,
62 % des immatriculations contredéjà perceptible courant 2005.
38 % pour les marques françaises.Conséquence de la hausse des
prix de l’énergie, la croissance des
En dépit de la conjoncture plutôtventes de véhicule roulant au ga-
morose, le ralentissement fl agrantzole est en effet avé-
Le diesel des immatriculations n’infl ue querée, puisqu’elles ont
très peu sur les effets de mode : lesreprésenté 51 % desplus vendu
ventes de véhicules tout-terrain,immatriculations,
incluant ceux à quatre roues mo-contre 44 % en 2005. Il s’est donc
trices, continuent sur leur lancée :vendu en Martinique plus de vé-
les immatriculations concernant cehicules neufs de type diesel que
type de véhicules ont atteint 15 %de véhicules roulant au super sans
contre 12,3 % en 2005. Il s’agitplomb.
d’une progression constante puis-
qu’elles ont augmenté de 6 pointsUne telle progression résulte éga-
entre 2003 et 2006. Parallèlementlement d’une certaine confi ance
une clientèle plus jeune s’est orien-retrouvée vis à vis de ce type de
tée vers l’achat de cabriolets, demotorisation, plutôt décriée par
coupés et de roadsters (12 % desle passé car jugée généralement
immatriculations).bruyante et malodorante, voire
25N° 69 - Martinique - Septembre 2007
AES69_martiniqueEL2.indd 25 11/09/2007 15:05:39Automobile
Le marché de l’occasion a explosé, s’achemine donc progressivementVers un assainissement
confi rmant ainsi son excellente vers un assainissement du paysage
du parc automobilesanté : les transactions réalisées automobile, la suppression du su-
ont augmenté de 8,5 % entre dé- per ayant eu pour objectif avouéSeulement 4,5 % des ventes d’oc-
cembre 2005 et décembre 2006. de réduire les émissions de plomb,casion concernent des véhicules
Ce sont ainsi 23 538 véhicules qui particulièrement nuisibles à laroulant encore à l’essence ordi-
ont fait l’objet de changement de santé.naire. Ce carburant a fait l’objet
carte grise, contre 21 691 en 2005. d’une fi n de commercialisation en
Contrairement au marché du neuf, En attendant l’arrivée du tramwayFrance métropolitaine courant de
celui de l’occasion répartit de fa- prévu au cours de la décenniel’an 2000, avec une application de
çon assez équitable les parts des 2010, la voiture reste donc encorela loi un peu plus tardive dans le
marques étrangères et françaises. le principal moyen de déplace-département de la Martinique. Les
Par rapport à l’année 2005, peu de ment interne des martiniquais. Lespropriétaires de ce type de véhi-
changements sont observés quant essais de réorganisation des systè-cules ont désormais la contrainte
à la puissance fi scale des voitu- mes de transport en commun nede procéder eux-mêmes à l’ad-
res vendues en seconde main ou faisant pas l’unanimité, rien pourjonction d’un additif au super sans
plus : ce sont très majoritairement l’instant ne laisse envisager une in-plomb lors d’achat d’essence. Ce
des berlines de faible cylindrée (4- version de tendance.parc, vieillissant, devrait à court
5 chevaux fi scaux). terme disparaître : le département
Guy MYSTILLE
Le neuf en stagnation, l’occasion en progression
Évolution du marché du neuf et de l’occasion entre 2003 et 2006
Nombre
Source : Fichier central des automobiles
Défi nitions
Les véhicules de type « berline » sont des véhicules dotés de carrosseries fermées par un toit fi xe et rigide, deux ou
quatre portes latérales, et quatre fenêtres latérales.
Les véhicules de type « break » sont des véhicules dotés également de carrosserie rigide et fi xe, mais dont le toit se
prolonge jusqu’à l’aplomb de l’arrière du véhicule.
Les « coupés » sont des véhicules fermés à deux portes, dotés d’une malle arrière à forme particulière, généralement
profi lée. Ils ne doivent pas être confondus avec berlines proposées à deux portes au lieu de quatre.
Les « cabriolets » sont des véhicules dotés d’une carrosserie découvrable et des portes sans encadrement supérieur.
Les « roadsters » sont des voitures à deux places, décapotables.
26 N° 69 - Martinique - Septembre 2007
AES69_martiniqueEL2.indd 26 11/09/2007 15:05:39

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.