Année économique et sociale 2007 en Guyane

De
Publié par

Comptes économiques Un meilleur suivi de l’économie guyanaise L’activité du Centre Spatial Guyanais ans la nouvelle série révisée, leUn nouveau mode de prise continue de marquer la conjoncture.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Comptes économiques
Un meilleur suivi de
l’économie guyanaise
L’activité du Centre Spatial Guyanais ans la nouvelle série révisée, leUn nouveau mode de prise
continue de marquer la conjoncture. DPIB de la Guyane s’est accru de
en compte de l’activité La forte croissance de 1997 corres-62 % en volume entre 1993 et 2003,
spatiale a permis d’amélio- pond à une accélération des lance-soit 5 % en moyenne chaque année. La
ments par rapport aux deux années croissance annuelle sur ces dix annéesrer l’établissement du PIB
précédentes, qui se répercute dans a été aussi forte que celle enregistréede la Guyane. Dans la série l’activité locale des preneurs d’ordres. en Guadeloupe (5 %) et légèrement
révisée, la croissance s’éta- La croissance de 2001 accompagnesupérieure à celle de la Martinique
une activité soutenue de la base, (4,5 %). Ces rythmes dépassent lablit à 5 % en moyenne an-
avec huit lancements Ariane dont moyenne nationale à 2,2 %.nuelle entre 1993 et 2003.
deux vols Ariane 5. Le repli de 2003 L’expansion a été la plus forte en
Le rythme des lancements contraste avec la nette reprise dans 1997 (7 %) et surtout en 2001
les départements antillais. Il va de conserve un fort impact, (8,9 %). Les points les plus bas sont
pair avec une diminution de l’activité ceux des années 1994 (2,5 %) etcomme en 1997 et 2003.
spatiale : seuls quatre lancements ont plus encore 2003 (1,7 %).
été réussis pour huit satellites quand,
en 2002, onze lancements ont été Forte croissance Au-dessus du niveau national
réussis pour 14 satellites. Le taux
Évolution comparée du PIB d’occupation des hôtels était tombé
séries du PIB de Guyane à 50 % contre 61 % en 2002.
En million d’€ En %
L’économie guyanaise reste d’une
taille à la mesure de sa population,
bien plus que de son territoire. En
2003, le PIB de la Guyane représen-
tait 35 % de celui de la Guadeloupe,
et 37 % de celui de la Martinique.
Vincent HECQUET
Claude JOEGER
Source : Insee - Cerom
Pour en savoir plus
« Une année diffi cile », Année économique et sociale 2003, Antiane Eco n° 61.
« Le centre spatial guyanais poursuit sa modernisation », Année économique et sociale 2001, Antiane Eco n° 53.
Une meilleure prise en compte de l’activité spatiale
L’établissement du PIB guyanais soulève une diffi culté liée à la prise en compte de l’activité du Centre Spatial. L’ancienne mé-
thode consistait à exploiter les bilans annuels des grands groupes donneurs d’ordres du Centre (Arianespace, Centre National
d’Études Spatiales, Agence Spatiale Européenne) et à reconstituer leur activité en Guyane sur la base de clés de répartition.
Or pour ces groupes, les ratios et résultats comptables ne traduisent que partiellement l’effi cacité réelle du processus pro-
ductif : l’organisation du secteur donne une part importante aux subventions publiques et aux transferts entre sociétés. Les
bilans comptables de ces opérateurs présentaient des fl uctuations d’une année sur l’autre, en décalage des retombées de
leur activité en Guyane.
Désormais, les établissements du Centre Spatial transmettent à l’Insee les données comptables nécessaires, à partir de l’in-
formation dont ils disposent ou élaborée dans des approches de comptabilité analytique. Ceci permet de suivre l’activité
effectivement réalisée par ces établissements en Guyane et améliore l’établissement du PIB.
9
N° 69 - Guyane - Septembre 2007
AES69_guyaneEL.indd 9 11/09/2007 15:51:40

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.