Année économique et sociale 2008 en Guadeloupe

De
Publié par

Commerce extérieur Le déficit commercial se creuse Plus de la moitié des importations n 2008, les importations guadelou-Hors énergie, les exportations proviennent de France métropolitaine.E péennes augmentent sensiblement :guadeloupéennes progressent La Martinique en fournit 8 % (essentiel-elles s’élèvent à 2,6 milliards d’euros, de 2 % en 2008, grâce aux lement des hydrocarbures), 13 % en hausse de 7 %. L’envolée des prix ventes de produits agricoles viennent d’Europe (UE à 27) et 0,3 %de l’énergie explique 4,3 de ces de Guyane. Les importations de et de biens intermédiaires. 7 points de hausse : la valeur des produits destinés à la consommationimportations de produits pétroliers aLes importations augmentent des ménages reculent de 4 %, alorsaugmenté de 27 % en un an.de 7 %, gonflées par la que les achats de biens d’équipementLes exportations, d’un montant douze hausse de la facture énergé- et de biens intermédiaires augmententfois plus faible, reculent de 13 % à 205 tique et l’augmentation de respectivement de 7 et 10 %. millions d’euros. La chute de moitié Les importations de véhicules automo-des réexportations de pétrole raffinéla demande en biens biles - qui proviennent à 85 %vers la Guyane explique ce résultat :d’équipement. Le déficit com- d’Europe - progressent de 7 %. Lahors énergie, les exportations guade- mercial s’alourdit de 9 %, Guadeloupe importe peu de produitsloupéennes progressent de 2 %. à 2,4 milliards d’euros.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins


Commerce extérieur
Le déficit commercial se creuse
Plus de la moitié des importations n 2008, les importations guadelou-Hors énergie, les exportations
proviennent de France métropolitaine.E péennes augmentent sensiblement :guadeloupéennes progressent
La Martinique en fournit 8 % (essentiel-elles s’élèvent à 2,6 milliards d’euros,
de 2 % en 2008, grâce aux lement des hydrocarbures), 13 % en hausse de 7 %. L’envolée des prix
ventes de produits agricoles viennent d’Europe (UE à 27) et 0,3 %de l’énergie explique 4,3 de ces
de Guyane. Les importations de et de biens intermédiaires. 7 points de hausse : la valeur des
produits destinés à la consommationimportations de produits pétroliers aLes importations augmentent
des ménages reculent de 4 %, alorsaugmenté de 27 % en un an.de 7 %, gonflées par la
que les achats de biens d’équipementLes exportations, d’un montant douze
hausse de la facture énergé- et de biens intermédiaires augmententfois plus faible, reculent de 13 % à 205
tique et l’augmentation de respectivement de 7 et 10 %. millions d’euros. La chute de moitié
Les importations de véhicules automo-des réexportations de pétrole raffinéla demande en biens
biles - qui proviennent à 85 %vers la Guyane explique ce résultat :d’équipement. Le déficit com-
d’Europe - progressent de 7 %. Lahors énergie, les exportations guade-
mercial s’alourdit de 9 %, Guadeloupe importe peu de produitsloupéennes progressent de 2 %.
à 2,4 milliards d’euros. agricoles (45 Me), et présente un
taux de couverture de 63 % pour Le déficit de la balance commercialeLa France métropolitaine et
ces produits. régionale s’aggrave donc de 9 %, à 2,4la Martinique restent
milliards d’euros. Le déséquilibre des
les principaux partenaires Légère hausse échanges s’accentue, avec un taux de
commerciaux de la 1 des exportations hors énergiecouverture inférieur à 8 %, contre
Guadeloupe : les échanges 9,7 % l’année précédente. Il concerne
Les principales exportations guadelou-tous les grands secteurs d’activité : lesavec les pays voisins de
péennes sont constituées à 41 % dedéficits les plus importants sont dus à l’espace Caraïbe représentent
produits agricoles (principalement dela facture énergétique (-460 millions
seulement 4 % des bananes) et agro-alimentaires, à 20 %d’euros ou Me), aux échanges de
exportations et 15 % des de produits pétroliers (réexportés), produits de l’industrie agroalimentaire
et à 15 % de biens intermédiaires. (-320 Me), et aux importations deimportations en 2008.
Si les ventes agricoles à l’export ontvéhicules automobiles (-307 Me).
augmenté de 18 %, celles de produits
agroalimentaires transformés reculent
Part de la zone partenaire dans les échanges de 16 %, à 57 Me. Le bon niveau des
de biens et solde commercial en 2008 expéditions de rhum en 2008 (+ 8 %)
n’a pu compenser la chute de 27 % des
En % et millons d'euros
ventes de sucre. Les exportations de
Importations Exportations Solde pour biens intermédiaires progressent en
la Guadeloupe
revanche de 71 %, portées par les
Métropole 52,1 38,3 -1 276,1 ventes de métaux et produits métal-
Europe hors France 13,4 7,0 -332,8 liques (+62 %), et celles de produits
Martinique 8,1 21,3 -166,0 chimiques et plastiques (+103 %).
Guyane 0,3 19,7 32,7
CARACP 1,5 1,2 -36,7
Caraïbe 7,9 1,1 -205,0
(1) Mesuré par le rapport entre les exportations Etats-Unis 5,6 2,1 -141,4
et les importations.
Autres 11,1 9,3 -270,2
Total 100,0 100,0 -2 395,5
Source : Douanes
8
N° 71 - Guadeloupe - Juin 2009Commerce extérieur
La Guyane (pétrole raffiné) et la de 73 %. Le déficit de la GuadeloupeDes relations de voisinage
Martinique (biens de consommation et avec les territoires proches s’élèvetimides et déficitaires
biens intermédiaires) constituent les donc à 383 Me en 2008, soit 37 % de
principales destinations des exporta- plus qu’en 2007. Si le commerce avecLes échanges commerciaux entre la
tions guadeloupéennes, avec la moitié la Guyane affiche un léger excédentGuadeloupe et ses voisins de l’espace
2des ventes : hors énergie, les ventes (+33 Me), les échanges avec laCaraïbe hors DFA restent faibles. En
à ces deux DFA augmentent de 11 % Martinique sont largement déficitaires2008, seulement 4 % des exportations
en 2008, à 62 Me. (-166 Me), ce qui porte le déficit totalsont écoulées dans la région caraïbe, et
vis a vis de la région caraïbe y compris15 % des importations en proviennent.
La France métropolitaine reçoit 38 % DFA à 516 Me.Au total, les importations de biens en
des exportations guadeloupéennes. provenance de l’espace régional
L’hexagone achète principalement Les échanges de la Guadeloupe avecse sont élevées à près de 392 Me en
(à 78 %) des produits agricoles et ses partenaires caribéens sont 2008, en hausse d’un tiers par rapport
agroalimentaires. En 2008, ces achats très polarisés. Les trois principaux four-à 2007. Elles sont constituées à
s’établissent à 61 Me, en baisse de nisseurs de la Guadeloupe (États-Unis77 % de produits énergétiques (essen-
13 % par rapport à l’année précédente. dont Porto-Rico, Aruba et les Ilestiellement du pétrole raffiné). Les flux
Les pays de l’Union européenne, avec Vierges américaines) concentrent prèsd’exportations sont nettement plus
14 Me d’achats, représentent 7 % des de trois quarts des importations. Lesfaibles, avec moins de 9 Me en 2008,
exportations guadeloupéennes. trois premiers clients (États-Unis dontmais dynamiques : ils augmentent
Porto-Rico, République Dominicaine
et Aruba) achètent plus de 80 % de nos
exportations régionales.
Hit parade des importations en provenance
Cette polarisation géographique est
de la Caraïbe
liée à l’importance des échanges de
En % et millons d'euros produits énergétiques (essentiellement
du pétrole raffiné), qui représentent lesType de produits Montant en euros Poids
trois-quarts des importations en prove-
Raffinage de pétrole 280 692 400 72%
nance de l’espace Caraïbe, et 15 %
Extraction de houille, de lignite et de tourbe 20 630 234 5%
des exportations (réexportations). Loin
Fabrication de produits céramiques et de matériaux de construction 12 300 205 3%
derrière, la Guadeloupe importe Sidérurgie et première transformation de l'acier 10 848 068 3%
également des biens intermédiaires, Construction navale 7 674 282 2%
en particulier des matériaux deAgriculture, chasse, services annexes 6 792 966 2%
Industries alimentaires diverses 5 063 315 1% construction : ciment du Venezuela,
Industrie chimique minérale 3 847 466 1% fils de fer à béton de Trinidad
Construction automobile 2 848 802 0,7% et Tobago, etc. Les plus gros postes
Travail du bois et fabrication d'articles en bois 2 826 833 0,7% d’exportation vers les pays voisins sont
Autres 38 377 925 9,8% les biens d’équipement (matériel
informatique, machines industrielles),
Total 391 902 496 100%
mais aussi les bateaux de plaisance
et de pêche (19 % des exports hors Source : Douanes
raffinage).
Éric MORIAME
(2) Nota : Au sens large, les pays de l’espace Caraïbe retenus sont toutes les îles de la Caraïbe, ainsi que les pays d’Amérique Centrale et du Sud qui possèdent
une ouverture maritime sur la Caraïbe. Les échanges avec Porto-Rico sont confondus avec ceux des États-Unis faute de données les isolant. On y distingue un groupe
de pays signataires de l’accord de libre échange de Cotonou (pays ACP de la Caraïbe) et ceux qui n’en font pas partie (« Pays non-ACP de la Caraïbe »),
dans la mesure où ils ne bénéficient pas du même régime douanier dans leurs relations avec l’Union Européenne et donc la Guadeloupe.
9
N° 71 - Guadeloupe - Juin 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.