Année économique et sociale 2008 : Provence-Alpes-Côte d'Azur frappée par la crise au quatrième trimestre

De
Publié par

La situation économique de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur se détériore fortement au cours de l'année 2008. A partir du deuxième trimestre, les créations d'emploi salarié s'interrompent, puis les créations d'entreprises s'inscrivent à la baisse. La dégradation s'accélère au quatrième trimestre, aboutissant à une hausse brutale du chômage. Dans le secteur de la construction, les mises en chantier s'effondrent, de même que les ventes de logements neufs. Le trafic routier de marchandises recule. L'activité est globalement atone dans l'agriculture, en raison d'une météorologie à nouveau capricieuse. Sommaire Nombre de naissances record, nouveau recul des effectifs scolaires Ralentissement des créations d'emploi, retournement à la hausse du chômage au quatrième trimestre RMI : repli moins marqué du nombre d'allocataires Croissance modérée des créations d'entreprises, forte hausse des défaillances Année maussade pour l'agriculture Forte baisse d'activité dans la construction, effondrement des ventes de logements neufs Transports : bilan terni par la baisse du transport routier de marchandises Fréquentation en baisse dans les hôtels, saison d'été favorable pour les campings Nombre de naissances record, nouveau recul des effectifs scolaires Ralentissement des créations d'emploi, retournement à la hausse du chômage au quatrième trimestre RMI : repli moins marqué du nombre d'allocataires Croissance modérée des créations d'entreprises, forte hausse des défaillances Année maussade pour l'agriculture Forte baisse d'activité dans la construction, effondrement des ventes de logements neufs Transports : bilan terni par la baisse du transport routier de marchandises Fréquentation en baisse dans les hôtels, saison d'été favorable pour les campings
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
conjonctureN° 27 - mai 2009
Année économique et sociale 2008 :
Provence-Alpes-Côte d’Azur frappée
par la crise au quatrième trimestre
La situation économique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur se détériore
fortementaucoursdel’année2008.Àpartirdudeuxièmetrimestre,lescréations
d’emploi salarié s’interrompent, puis les créations d’entreprises s’inscrivent à la
baisse. La dégradation s’accélère au quatrième trimestre, aboutissant à une
haussebrutaleduchômage.Danslesecteurdelaconstruction,lesmisesenchan-
tier s’effondrent, de même que les ventes de logements neufs. Le traficroutier de
marchandises recule. L’activité est globalement atone dans l’agriculture, en rai-
son d’une météorologie à nouveau capricieuse.
Nombre de naissances record,
nouveau recul des effectifs
scolaires
Aupremierjanvier2008,larégionProvence-
Alpes-Côte d’Azur compte 4 891 000 habi-
tants. En 2008, 59 000 naissances sont enre-
gistrées,niveaujamaisatteintaucoursdesdix
dernières années. Dans le même temps, les
décès sont en légère hausse. Au final, l’excé-
dentnaturelestprochedeceluide2006,qui
avait été une année record. Il s’établit autour
de13 600personnes,après12 500en2007.
À la rentrée scolaire 2008, 899 500 élèves
sont scolarisés en Provence-Alpes-Côte
d’Azur dans les établissements des premier
37 800 lycéens de Provence-Alpes-Côte d’Azur obtien-etsecond degrés, soit3 500 demoinsqu’un
an auparavant. La baisse, amorcée en 2004, nent leur baccalauréat au printemps 2008. Le taux de
concernelesdeuxacadémiesdelarégion,et réussite, toutes séries confondues, recule légèrement
après deux années de progression. Ce recul est unique-touche tous les niveaux d’enseignement à
l’exception des niveaux post-baccalauréat ment imputable au baccalauréat professionnel, alors
(BTS et classes préparatoires). Elle est à quelessériesgénéraleettechnologiqueenregistrentune
amélioration. Quelle que soit la série considérée, lesmettreenlienaveclereculdesnaissancesen
2002 et 2003 pour le préélémentaire et l’é- résultats régionaux restent inférieurs à la moyenne na-
lémentaire, et avec le creux démographique tionale, et l’écart s’accroît en 2008 : le taux de réussite
survenu entre 1992 et la fin des années 90 moyen s’établit à 82,5 % dans la région contre 83,7 %
pour les collèges et surtout les lycées. surl’ensembledelaFrance.
© Insee 2009N° 27 - mai 2009SUD INSEE
conjoncture
dans l’ensemble des dispositifs, pour un volume global deRalentissement des créations d’emploi,
125 200 nouveaux bénéficiaires. Ce repli est principalementretournement à la hausse du chômage au
imputable au secteur non marchand.
quatrième trimestre
AlorsquePôleEmploienregistreunehaussedunombredede-
mandeurs d’emploi inscrits entre fin 2007 et fin 2008, le tauxDepuis2003,l’emploisalariérégionalprogressechaqueannée
àunrythmecomprisentre1 %et2 %.En2008encore,11 600 de chômage régional localisé s’établit au même niveau qu’un
(1) anauparavant:9,3 %delapopulationactiveauquatrièmetri-emploissalariéssontcréés danslesecteurprivéenProvence-
mestre de 2008. Mais cette stabilité sur douze mois masqueAlpes-Côte d’Azur (+ 1,0 %). C’est deux fois moins qu’en
2007.Laquasi-totalitédecesemploisnouveauxestàmettreau une forte dégradation au quatrième trimestre (+ 0,7 point),
aprèstroispremierstrimestresdebaisse.L’écartavecletauxna-crédit du premier trimestre. Par la suite, l’emploi salarié cesse
tionalseréduitde0,3 pointau coursdel’année,pours’établirde progresser. Au plan national, alors que les créations d’em-
plois’étaientaccéléréesaucoursdesquatreannéesprécéden- à 1,5 point.
tes, les effectifs sont en léger recul en 2008.
Seullesecteurtertiaireagénérédescréationsd’emploien2008
danslarégion(+ 13 100).Cettehausseesttoutefoisdemoindre
ampleur qu’en 2007. Dans la construction, les effectifs cessent
de croître après trois années de fort dynamisme. Dans l’in-
dustrie, alors que la baisse de l’emploi s’était interrompue en
2007, les effectifs salariés sont de nouveau en recul en 2008.
RMI : repli moins marqué du nombre
d’allocataires
Comme c’est le cas pour les chômeurs de longue durée, le
nombredespersonnesallocatairesduRevenuMinimumd’Inser-
tion (RMI) diminue moins vite en 2008 qu’en 2007. À la fin de
l’année, 98 400 personnes sont inscrites au RMI (hors régime
agricole).C’est5 100demoinsqu’unanauparavant.Ils’agitde
la quatrième année consécutive de recul du RMI en Provence-
Alpes-Côte d’Azur. En 2008, comme en 2006 et 2007, le repli
La croissance modérée de l’emploi salarié en 2008 s’accom-
régionalestsupérieuràlamoyennenationale.Danslarégion,la
pagned’uneaugmentationdunombredesdemandeursd’em-
population couverte par le RMI, à savoir les allocataires et leurs
ploiinscritsencatégorieA,BetCàPôleEmploi.Findécembre,
éventuelsconjointsetenfants,représente3,9 %delapopulation
ils’établità275 600personnes,soit9 700inscritsdeplusqu’à
totale, soit une personne sur vingt-cinq. Cette proportion reste
la fin 2007 (+ 3,6 % contre + 4,9 % en moyenne nationale).
plus importante que sur le reste du territoire (3,0 % sur l’en-
Comme sur l’ensemble du territoire national, cette détériora-
sembledelaFrance,àsavoirmoinsd’unepersonnesurtrente).
tion intervient de façon spectaculaire à partir du mois d’oc-
tobre 2008. Le mouvement de recul quasi continu initié à la
mi-2005 est donc interrompu. Toutes les tranches d’âge sont
concernées,etparticulièrementcelledesmoinsde25ans:fin
2008, ils sont 11,6 % de plus qu’un an auparavant. Les hom-
messontnettementplustouchésquelesfemmes(respective-
ment + 7,2 % et + 0,5 %), celles-ci restant malgré tout
majoritairesdanslademanded’emploi(51,4 %).Leschômeurs
delongueduréesontpourlemomentépargnésparladégrada-
tion:fin2008,ilssont3 300 demoinsqu’unanplustôt,recul
nettementplusmodéréqu’en2007.Lafortebaissedunombre
des nouveaux bénéficiaires des politiques publiques de l’em-
ploi a certainement contribué à ce ralentissement. En 2008,
10 600entréesdemoinsqu’en2007sonteneffetenregistrées
(1)Onentendpar“créationsd’emploi”ladifférence(ouencorelesolde)entreletotal
des emplois effectivement créés et les emplois supprimés.
© Insee 2009SUD INSEEN° 27 - mai 2009
conjoncture
L’arrêtdescréationsd’emploiàpartirdudeuxièmetrimestreet forte hausse. Le marché viticole s’apprête à accueillir un
la dégradation du marché du travail, très nette en fin d’année, millésime2008 defaiblequantité.Lahaussedescoursdesvins,
sontliésàl’orientationàlabaissedel’activitédanslaplupart observée depuis 2006, est consécutive à l’assainissement du
des secteurs de l’économie régionale au cours de 2008. marché par la réduction de stocks jusqu’alors trop importants.
Croissance modérée des créations Forte baisse d’activité dans la construction,
d’entreprises, forte hausse des défaillances effondrement des ventes de logements neufs
En 2008, près de 37 100 entreprises sont créées en Provence- Aprèsuneannée2007deralentissement,l’activitédubâtiment
Alpes-Côted’Azur,soit1 100créationssupplémentairesenun etdestravauxpublicss’orientenettementàlabaisse.Lesmises
an. Cette progression d’ensemble, supérieure à la tendance en chantier subissent notamment une forte détérioration.
nationale, représente cependant un net ralentissement par 25 100 logements sont en effet commencés en 2008 dans la
rapport à la croissance record de 2007. Elle se décompose en région, soit 5 700 de moins qu’en 2007. En baisse continue
deux mouvements distincts au cours de l’année : à la bonne depuislemilieudel’année2007,lenombredemisesenchan-
orientationdu premier semestre, danslacontinuitédel’évolu- tier de logements atteint au quatrième trimestre de 2008 son
tion de 2007, a fait suite un retournement à la baisse qui s’est niveau leplusbasdepuislafin1999 (4 430 unités). Lesappar-
amplifié au quatrième trimestre. Dans la région, trois des sec- tementscommelesmaisonsaffichentdestauxdedécroissance
teurs d’activité les plus créateurs d’entreprises subissent une àdeuxchiffresen2008.Pourlesbâtimentsnonrésidentiels,le
fortedécélération(constructionetcommerce) ou unrepli(ser- mouvement est du même ordre.
vices aux particuliers). Le taux de création d’entreprises, qui
rapporte le nombre d’entreprises créées au stock d’entreprises
existantes, reste supérieur à la moyenne nationale : 12,1 %
contre 11,0 %. Provence-Alpes-Côte d’Azur se situe au
deuxièmerang desrégionsmétropolitainesen matièredetaux
de création, mais la durée de vie des entreprises y est en
moyenne moins élevée que sur l’ensemble de la France.
5 200 entreprises déposent le bilan en 2008, niveau jamais
atteintdepuis1998.C’est500deplusqu’en2007.Lenombre
de défaillances s’accroît fortement dans les services aux parti-
culiers, la construction et l’immobilier. Le commerce, en re-
vanche, résiste encore à cette dégradation.
Autre reflet du repli d’activité, la commercialisation des loge-
mentsneufss’effondre.Parrapportauniveaurecordatteinten
2007,lenombredelogementsvendusafficheeneffetunrecul
trèsmarqué:10400ventesseproduisent,soit5 100demoins
que l’année précédente. Le niveau des ventes enregistré au
quatrième trimestre est le point le plus bas depuis la fin 2004,
dernièreannéeavant la périodedefortecroissancedu secteur
de la construction.
Année maussade pour l’agriculture
Comme en 2006 et 2007, l’activité agricole pâtit d’une météo-
rologie capricieuse dans la région. Pour la majorité des fruits et
légumes, qui souffrent des intempéries, la production et les
cours sont en baisse. La cerise, l’abricot ou encore la tomate
connaissentdescampagnesdésastreuses.Lesecteurdesgrandes
(2)cultures seporteenrevanchemieux:lessurfacesaugmentent,
pour le blé notamment, et la production est globalement en
(2) Céréales, oléagineux, protéagineux et pommes de terre.
© Insee 2009SUD INSEE N° 27 - mai 2009
conjoncture
L’écroulementde2008observédanslarégionestconformeau ception des marchandises diverses. Toutefois, au mois de dé-
mouvement national, et concerne aussi bien les logements cembre, l’ensemble des flux s’orientent brutalement à la
neufsindividuelsquecollectifs.Latendanceàlahausseduprix baisse.Cemouvements’observedanstouslesgrandsportsma-
des logements neufs, observée depuis 2001 pour les apparte- ritimes et européens.
ments comme pour les maisons, s’interrompt : les prix dimi-
Le transport de voyageurs est plutôt bien orienté : stable pournuent en 2008, et ce mouvement annuel est imputable au
l’aérien,grâceàlaprogressiondesliaisonsàbascoûts,ilestenretournement observé au quatrième trimestre. Dans les
croissance pour le maritime, pour un total de 4,8 millions delogements anciens, les prix s’orientent également à la baisse.
passagersdansl’année.LeportdeMarseilleparvientàmainte-
nir son trafic de passagers au-delà des deux millions de voya-Transports : bilan terni par la baisse du
geurs, dépassant ainsi le niveau déjà exceptionnel de 2007.
transport routier de marchandises
Fréquentation en baisse dans les hôtels, saison
En 2008, selon les premières estimations, le trafic routier de
d’été favorable pour les campings
marchandises est en recul dans la région (- 2,4 % sur les trois
premiers trimestres), conséquence de la réduction de l’activité
(3) La fréquentation des hôtels régionaux enregistre un recul dede transport de longue distance . Dans le transport maritime,
220 000 nuitées en 2008, après une bonne année 2007. Leleséchangesdemarchandisesrésistentmieux:lesportsdePro-
mouvement de baisse a débuté au deuxième trimestre avantvence-Alpes-Côte d’Azur traitent 97,7 millions de tonnes pen-
de s’amplifier en fin d’année. Il concerne tous les espaces tou-dant l’année, volume quasiment inchangé par rapport à 2007.
ristiques à l’exception des hôtels de montagne (6 % de la fré-Au port de Marseille, qui représente la quasi-totalité du trafic,
quentation régionale), qui enregistrent une forte progressionpresquetouslestypesdeproduitsprogressentsurunanàl’ex-
des nuitées en lien avec la recrudescence des séjours.
Trafic de marchandises et de passagers en
La fréquentation estivale des campings est en progression deProvence-Alpes-Côte d'Azur
246 000 nuitéesparrapportàl’été2007.Commeau coursde
Volume Évolution
l’été précédent, l’engouement des touristes pour les emplace-2008/2007
en % ments locatifs (bungalows et mobile-homes) est à l’origine de
cettehausse,quis’observedanslescampingsdulittoralcommeTrafic de marchandises des ports
(en millions de tonnes) dans ceux de l’arrière-pays.
Grand Port Maritime de Marseille 96,0 - 0,3
Nice 0,3 - 10,9
Toulon 1,4 9,9
Ensemble des 3 ports 97,7 - 0,2
Fréquentation des hôtels et campings de
Trafic de croisiéristes des principaux ports Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2008
(en milliers de croisiéristes)
Marseille 539 25,6 Hôtels Campings
Nice et Villefranche 515 1,5 Nuitées en milliers 21 330 13 822
Toulon 139 19,6 Évolution 2008/2007 en % -1,0 1,8
Ensemble des 3 ports 1 193 13,3 Év en milliers de nuitées - 220 246
Trafic de passagers des principaux aéroports Part de la clientèle étrangère en % 38,5 42,8
(en milliers de passagers) Taux d'occupation moyen en % 61,0 43,4
Nice-Côte d'Azur 10 383 - 0,2 Évolution 2007/2006 en points -0,3 1,4
Marseille-Provence 6 966 0,0 Durée moyenne de séjour en nuits 2,0 6,6
Toulon-Hyères 629 - 2,6
Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, direction du Tourisme, CRT
Avignon-Caumont 71 - 30,9 et CDT
Ensemble des aéroports 18 085 - 0,3
Sources : GPMM, DAC-SE, CCI Marseille-Provence, CCI Nice-Côte d'Azur, CCI
du Var
Sylvain Adaoust
(3) Transports franchissant les frontières régionales.
Pour en savoir plus, retrouvezl’ensemble des fiches thématiques sur www.insee.fr onglet régions dans la rubrique "Les publications" puis "Les
ouvrages et dossiers régionaux" Bilan économique et social 2008.
InstitutNationaldelaStatistiqueetdesÉtudesÉconomiques© Insee 2009
Provence-Alpes-Côted'AzurDépôt légal : mai 2009
17,rueMenpentiN° ISSN : 1287-2946 Directeur de la publication : François Clanché
13387MarseilleCedex10
Code Sage : COJ092732 Chef du service Études et Diffusion : Valérie Roux Téléphone:0491175757
Rédacteurenchef:DavidLevy Fax:0491175960
SUD INSEE conjoncture figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr onglet régions (rubrique "Les publications")
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d'information électronique : onglet ( "À votre service")

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.