AntianÉco 61 - Année économique et sociale 2003 en Guadeloupe

De
Publié par

Créations d’entreprises Léger ralentissement du rythme 160 nouvelles entreprises ont des commerces de détail et répa-Le nombre de créations 4été créées en Guadeloupe en rations. d'entreprises s'est accru de 1,7 % 2003, soit 1,7 % de plus qu'en L'agroalimentaire arrive nette- 2002. Le ralentissement amorcé ment en tête des unités industriel- en 2003 après 2,5 % en 2002. l'année précédente se poursuit. les nouvellement créées (21 %), En effet, en 2002, la progression suivi par les équipements duLe taux de renouvellement avait été de 2,5 % après6%en foyer (15 %), et l'édition-impri- se maintient à 11 %. 2001. Les services représentent merie (13 %). Entre 11 % et9%fi- 48,5 % des créations, le com- gurent les équipements mécani- merce 32 %, la construction 12 % ques, le bois et papier et l'habille- et l'industrie 7,4 %. ment-cuir. Au cours de ces trois dernières années, le paysage s'est légère- Activités des nouvelles ment modifié. En 2003, les créa- entreprises tions dans les services se main- tiennent : +0,8 % après une Les créations de services opéra- hausse de6%et3%les deux an- tionnels se partagent entre sécuri- nées antérieures. Le secteur du té-nettoyage-services divers aux commerce redevient dynamique : entreprises (62 %) et location de +4,4 % contre +3,9 % en 2002 et véhicules sans opérateur (37 %). +9 % en 2001.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Créations d’entreprises
Léger ralentissement
du rythme
160 nouvelles entreprises ont des commerces de détail et répa-Le nombre de créations 4été créées en Guadeloupe en rations.
d'entreprises s'est accru de 1,7 % 2003, soit 1,7 % de plus qu'en L'agroalimentaire arrive nette-
2002. Le ralentissement amorcé ment en tête des unités industriel-
en 2003 après 2,5 % en 2002.
l'année précédente se poursuit. les nouvellement créées (21 %),
En effet, en 2002, la progression suivi par les équipements duLe taux de renouvellement
avait été de 2,5 % après6%en foyer (15 %), et l'édition-impri-
se maintient à 11 %. 2001. Les services représentent merie (13 %). Entre 11 % et9%fi-
48,5 % des créations, le com- gurent les équipements mécani-
merce 32 %, la construction 12 % ques, le bois et papier et l'habille-
et l'industrie 7,4 %. ment-cuir.
Au cours de ces trois dernières
années, le paysage s'est légère- Activités des nouvelles
ment modifié. En 2003, les créa- entreprises
tions dans les services se main-
tiennent : +0,8 % après une Les créations de services opéra-
hausse de6%et3%les deux an- tionnels se partagent entre sécuri-
nées antérieures. Le secteur du té-nettoyage-services divers aux
commerce redevient dynamique : entreprises (62 %) et location de
+4,4 % contre +3,9 % en 2002 et véhicules sans opérateur (37 %).
+9 % en 2001. Le repli du secteur Dans les conseils et assistance,
de la construction se ralentit les services professionnels (43 %)
(-6,5 % contre -13,6 % en 2002 et devancent les activités informati-
+10,2 % en 2001). Enfin, l'in- ques (21 %), l'architecture, ingé-
dustrie, avec 12 % de créations nierie (17 %) et la publicité
supplémentaires, confirme la pro- (12 %).
gression des années précédentes 21 % des commerces de détail
(+11,8 % en 2002, +7,5 % en nouvellement créés sont des ma-
2001). gasins d'alimentation. Parmi les
Dans les services, 26 % des nou- autres, les commerces divers spé-
velles entreprises relèvent des cialisés sont les plus nombreux
services opérationnels, 22 % de (21,5 %). La vente sur éventaires
l'hôtellerie-restauration et 17 % et marchés se développe égale-
des conseils et assistance. Assez ment : 20 % pour l'alimentaire et
en retrait, la santé-action sociale 12 % pour le non alimentaire.
en capte 7 % devançant de peu L'habillement totalise 16 %.
les activités récréatives, culturel- Sur dix nouvelles unités du sec-
les et sportives, les transports et teur de la construction, neuf exer-
les services personnels et domes- cent dans le bâtiment et une seule
tiques (aux alentours de6%cha- dans les travaux publics.
cun). Dans le secteur commer- Près de la moitié (46 %) des créa-
cial, sept créations sur dix sont tions d'industries agroalimentai-
8
N° 61 - Guadeloupe - Septembre 2004Créations d’entreprises
Ralentissement dans la constructionres sont des boulangeries et pâtis-
series artisanales. L'industrie des
Évolution du nombre de créations d'entreprises selon leur secteurs d'activitéviandes compte 17 % de créa-
tions. La fabrication de meubles
En nombreconcentre 47 % des unités indus- 2 500
trielles d'équipement du foyer.
2 000Le taux de création est globale-
ment de 11 %. Depuis 2001, seul
le commerce reste au même ni- 1 500
veau, aux alentours de 13 %. Les
services évoluent peu, de 13 % à
1 00012 %, tandis que l'industrie est
passée de 8 % à près de 10 %. Le
secteur de la construction se re-
500
nouvelle à hauteur de 8 % seule-
ment depuis deux ans après 10 %
0en 2001.
Industrie Construction Commerce ServicesHuit créations sur dix sont des en-
treprises entièrement nouvelles,
elle sont en augmentation de 4 %. 2000 2001 2002 2003
Près de deux ont été réactivées Source : Insee, répertoire Sirène
après une interruption.
87 % des entreprises n'emploient ses (22 %). Le commerce en tota-
pas de salarié lors de leur ouver- lise 16 % et les transports 11 %.
ture, ce qui n'exclut pas des em- Une large majorité des créations
bauches ultérieures. Seulement (67 %) sont le fait de personnes
36 unités se situent entre 10 et physiques, parmi lesquelles 32 %
19 salariés et 9 dépassent la barre de commerçants et 18 % d'arti-
des 20. Les trois quarts des entre- sans. Le tiers restant est essentiel-
prises qui emploient entre 3 et lement composé de sociétés à res-
9 salariés sont concentrées dans ponsabilité limitée (25 %) et d'en-
trois activités : commerce (37 %), treprises unipersonnelles à res-
services aux particuliers (26 %) et ponsabilité limitée (5 %). aux entreprises (13 %).
Les créations d'entreprises de
Maryse Guillaume10 salariés ou plus sont plus nom-
breuses dans la construction
(27 %) et les services aux entrepri-
Les définitions de la création d'entreprises
Seules ont été retenues les créations dans l'industrie, le commerce et les services (champ ICS). Le champ
ICS exclut l'agriculture, la location et le crédit-bail immobilier, les assurances et les organismes financiers.
Création d'entreprises : elle se matérialise par l'immatriculation de l'unité au répertoire SIRENE. Elle
correspond à la création du premier établissement économiquement actif.
Création pure : d'un établissement actif jusqu'alors inexistant, ayant pour
conséquence l'exploitation de nouveaux moyens de production.
Reprise : unité légale qui reprend totalement ou partiellement l'activité d'un ou plusieurs établissements
économiques d'une autre unité légale.
Réactivation : c'est le fait pour une entreprise qui avait cessé son activité de la reprendre. Ce mouvement
concerne surtout les personnes physiques, en particulier les artisans et les commerçants.
Taux de création ou de renouvellement : rapport du nombre de créations d'entreprises d'une année au
stock d'entreprises au 1er janvier de l'année. C'est un indicateur du renouvellement du secteur productif.
9
N° 61 - Guadeloupe - Septembre 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.