AntianÉco 64 - Année économique et sociale 2004 en Guadeloupe

De
Publié par

Prix de détail Une inflation proche de 3% près une pause en 2003, les ont chûté de 16,8 % entraînant Après une pause en 2003, l’indice Aprix à la consommation ont dans leur sillage la baisse des prix de nouveau augmenté sensible- des produits frais de 10,8 %. Puis,des prix à la consommation ment en 2004. Entre décembre de mai à décembre, les prix n’ont reprend sa progression en 2004, 2003 et décembre 2004, la cessé d’augmenter, du fait d’aléas hausse a été de 2,9 %. Cette évo- climatiques (sécheresse puisavec + 2,9 %. L’alimentation lution est plus élevée que celle inondations), avec une nette ac- et l’énergie ont connu les hausses observée sur l’ensemble de la célération en novembre et en dé- France (+ 2,1 %). Les prix du ta- cembre à cause d’une pénurieles plus fortes. Celles des produits bac et de l’énergie ont subi les des produits. Durant cette pé- manufacturés et des services sont plus fortes variations, respective- riode, les prix des légumes ont ment + 10,4 % et 8,2 %, suivis crû de 35 % et ceux des produits plus modérées. par ceux de l’alimentaire avec frais de 22 %. En revanche, avec + 3,7 %. Les produits manufactu- +1,9 %, l’évolution des prix de rés et les services ont connu une l’alimentaire hors produits frais évolution des prix plus mesurée est restée modérée malgré la (respectivement + 1,4 % et + grève du port. 1,7 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Prix de détail
Une inflation
proche de 3%
près une pause en 2003, les ont chûté de 16,8 % entraînant
Après une pause en 2003, l’indice Aprix à la consommation ont dans leur sillage la baisse des prix
de nouveau augmenté sensible- des produits frais de 10,8 %. Puis,des prix à la consommation
ment en 2004. Entre décembre de mai à décembre, les prix n’ont
reprend sa progression en 2004, 2003 et décembre 2004, la cessé d’augmenter, du fait d’aléas
hausse a été de 2,9 %. Cette évo- climatiques (sécheresse puisavec + 2,9 %. L’alimentation
lution est plus élevée que celle inondations), avec une nette ac-
et l’énergie ont connu les hausses observée sur l’ensemble de la célération en novembre et en dé-
France (+ 2,1 %). Les prix du ta- cembre à cause d’une pénurieles plus fortes. Celles des produits
bac et de l’énergie ont subi les des produits. Durant cette pé-
manufacturés et des services sont plus fortes variations, respective- riode, les prix des légumes ont
ment + 10,4 % et 8,2 %, suivis crû de 35 % et ceux des produits
plus modérées.
par ceux de l’alimentaire avec frais de 22 %. En revanche, avec
+ 3,7 %. Les produits manufactu- +1,9 %, l’évolution des prix de
rés et les services ont connu une l’alimentaire hors produits frais
évolution des prix plus mesurée est restée modérée malgré la
(respectivement + 1,4 % et + grève du port.
1,7 %).
La forte évolution du tabac,
Poursuivant le mouvement de 10,4 %, résulte du relèvement
hausse amorcé en 2001, les prix des taxes intervenu en février
de l’alimentaire ont augmenté de (+4,2%)etenmars(+6 %).Elle
3,7 % en 2004, alors qu’au ni- est la conséquence directe de la
veau France entière ils sont restés politique de lutte contre l'usage
stables. Cette hausse est essentiel- du tabac. Cette augmentation est
lement imputable aux produits comparable à celle observée au
frais (+ 8,6 %), en particulier les niveau France entière (+9,5 %).
légumes avec + 11,8 % et, dans Deuxième plus forte hausse der-
une moindre mesure, les fruits (+ rière le tabac, l’énergie a aug-
7,9 %). Pourtant l’année a démar- menté de 8,2 % sous l’effet du
ré dans un contexte de forte relèvement des prix des produits
baisse des prix. En effet, de jan- pétroliers intervenu à de nom-
vier à avril, les prix des légumes breusesreprisesaucoursde
13Prix de détail
l’année (+10,6%). L’impact a été aussi
sensible qu’en métropole (+10,2%).
Modération dans les produits manufacturés
Pondération et variation des prix par groupe de
consommation entre décembre 2003 et décembre 2004Dans le prolongement de l’année
2003, les prix des services s’inscrivent
dans la modération, avec +1,7 %. En %
C’est dans le secteur des loyers et ser-
Guadeloupe France entière
vices rattachés que la progression a
Variation Variationété la plus forte (+2 %) et plus particu- Pondération Pondération
entre déc. 03 entre déc. 03
2004 2004lièrement l’adduction d’eau et les et déc.04 et déc. 04
autres services liés au logement
Alimentation 2 798 3,7 1 711 0,1
(+3,2 %). Les autres services ont crû de
Produits frais 759 8,6 221 -0,5
1,7 %, avec notamment la hausse de
Hors produits frais 2 038 1,9 1 490 0,25,5 % des tarifs de l’entretien et de la
réparation des véhicules personnels Tabac 108 10,4 209 9,5
ainsi que ceux des services de res- Produits manufacturés 2 848 1,4 2 981 0
tauration (+2,6 %) et d’héber-
Habillement et chaussures 638 1,2 464 0,5
gement (+2,8 %). Enfin, les postes
Produits de santé 255 -1,6 438 -0,8«transports et communications» et
Autres produits manufacturés 1 956 1,9 2 079 0"services de santé" ont connu
une hausse légère (respectivement Énergie 847 8,2 692 10,2
+ 1,0 % et + 1,5 %).
Services 3 399 1,7 4 407 2,6
Les prix des produits manufacturés
Loyers et services rattachés 786 2,0 750 3,6
augmentent de 1,4 % après une baisse
Services de santé 360 1,5 533 0,7de même ampleur l’an dernier. La
grève du port est en partie responsable Transports et communications 409 1,0 490 0
de cette hausse des prix. Seuls les pro- Autres services 1 844 2 634 3,31,7
duits de santé sont orientés à la baisse
Ensemble 10 000 2,9 10 000 2,1
en 2004 (-1,6 %).
Ensemble hors énergie 9 117 2,4 9 275 1,5
Ensemble hors tabac 9 909 2,7 9 795 1,9
Ali Benhaddouche
(1) les autres services comprennent entre autres les services de restauration, les assurances, l’en-
tretien et la réparation des véhicules personnels, les soins personnels et les services d’héberge-
ment.
14

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.