AntianÉco 66 - Année économique et sociale 2005 en Guadeloupe

De
Publié par

BROCHGUADOK.qxd 18/09/06 14:37 Page 14 Prix détail Vers une inflation tirée par les prix à la pompe ? nisation du transport au profit du fretprès une hausse modérée en 2004En 2005, la hausse des prix aérien dont le surcoût avait été réper-A(+1,3%), les prix à la consomma- en Guadeloupe est de 3,2% cuté sur les prix de vente au détail.tion subissent en 2005 une croissance En juillet, les légumes et les fruits, sou-plus soutenue. Entre décembre 2004 eten moyenne annuelle, bien mis aux aléas climatiques, connaissentdécembre 2005, l’augmentation a été plus élevée que la moyenne une nouvelle hausse des prix (respecti-de 3,2% en moyenne annuelle. Elle est vement 10,9% et 4,2%) entraînant celleplus élevée que celle observée sur l’en-nationale (+1,8%). Cette des produits frais (6,9%). Puis, à partirsemble de la France (+1,8%). inflation, supérieure à celle d’août, ils recommencent à baisserToutefois, cette évolution masque une légèrement mais de manière ininter-réalité plus complexe : la montée signi-enregistrée en 2004, est la rompue jusqu’à la fin de l’année. ficative des prix a eu lieu entre octobre traduction des augmenta- 2004 et octobre 2005, le rythme décé- lérant par la suite.tions successives du prix du Tabac et énergie toujours en haussecarburant en cours d’année, Une forte fluctuation ainsi que de la fluctuation La plus forte évolution de l’indice desdes prix des produits prix est celle de l’énergie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

BROCHGUADOK.qxd 18/09/06 14:37 Page 14
Prix détail
Vers une inflation
tirée par les prix
à la pompe ?
nisation du transport au profit du fretprès une hausse modérée en 2004En 2005, la hausse des prix
aérien dont le surcoût avait été réper-A(+1,3%), les prix à la consomma-
en Guadeloupe est de 3,2% cuté sur les prix de vente au détail.tion subissent en 2005 une croissance
En juillet, les légumes et les fruits, sou-plus soutenue. Entre décembre 2004 eten moyenne annuelle, bien
mis aux aléas climatiques, connaissentdécembre 2005, l’augmentation a été
plus élevée que la moyenne une nouvelle hausse des prix (respecti-de 3,2% en moyenne annuelle. Elle est
vement 10,9% et 4,2%) entraînant celleplus élevée que celle observée sur l’en-nationale (+1,8%). Cette
des produits frais (6,9%). Puis, à partirsemble de la France (+1,8%).
inflation, supérieure à celle d’août, ils recommencent à baisserToutefois, cette évolution masque une
légèrement mais de manière ininter-réalité plus complexe : la montée signi-enregistrée en 2004, est la
rompue jusqu’à la fin de l’année. ficative des prix a eu lieu entre octobre
traduction des augmenta- 2004 et octobre 2005, le rythme décé-
lérant par la suite.tions successives du prix du Tabac et énergie toujours
en haussecarburant en cours d’année, Une forte fluctuation
ainsi que de la fluctuation La plus forte évolution de l’indice desdes prix des produits
prix est celle de l’énergie. En 2005, lesfrais en cours d’annéedes prix des produits frais et
prix de l’énergie ont ,en moyenne, aug-
de la hausse des transports. menté de 12,4 % sous l’effet du relève-L’évolution moyenne des prix de l’ali-
ment des prix des produits pétroliersmentaire a été de 2,6% contre 1,2%
intervenus à de nombreuses reprises enl’année précédente. Premier respon-
cours d’année. À l’origine de cettesable de cette hausse, les produits frais
hausse, la forte croissance de laqui ont crû en moyenne de 6,8% tan-
demande de pétrole des pays émer-dis que les prix de l’alimentation hors
gents, notamment la Chine, entraîneproduits frais sont restés sages avec
depuis l’année dernière une flambée1,6%.
des cours du pétrole qui se traduit parCette évolution moyenne cache diffé-
une augmentation des prix à la pom-rentes tendances en cours d’année.
pe. Le prix au détail a également subiAinsi, rompant avec le mouvement de
une augmentation de la fiscalité, le hausse amorcé en juillet 2004, les prix
24 mars le Conseil Régional a relevéde l’alimentaire ont baissé de 1,9% en
de 8 centimes la taxe spéciale deglissement annuel en 2005. Cette bais-
consommation sur les carburants. Lase, qui a essentiellement touché les
hausse a atteint son maximum en produits frais (- 11,5%), en particulier
septembre avant d’entamer une légèreles légumes (-11,2%), les fruits
décrue au cours du quatrième trimestre(-15,9%) et le poisson (-3,2%), est liée
2005. En raison de son poids (10 % duà la fin du conflit qui a touché le port
total) et de sa forte évolution, l’impacten fin d’année 2004. L’arrêt des opéra-
de l’énergie sur la croissance des prixtions de déchargement des bateaux qui
est important. Il contribue pour plus duen a résulté avait entraîné une réorga-
14
N° 66 - Guadeloupe - Septembre 2006BROCHGUADOK.qxd 18/09/06 14:37 Page 15
Prix détail
tiers à la variation moyenne des prix +2,0% et +3,1%). Ce sont les services ne annuelle. La progression dans l’ha-
de l’ensemble. Deuxième plus forte de transports et communications qui billement chaussures atteint 2,9% sous
hausse derrière l’énergie, le prix du enregistrent la plus forte progression les effets de nouvelles collections pro-
tabac a augmenté en moyenne de (+2,8%). Les loyers et services ratta- posées à des prix plus élevés et de
8,4%. Cette évolution résulte du relè- chés augmentent de 1,9% malgré une soldes qui n’ont pas eu lieu avec la
vement des taxes intervenu en avril légère baisse entamée au cours du même envergure que les années précé-
(+ 4,2%) et en septembre (+ 11,6%). second semestre. A noter la faible pro- dentes. Concernant les biens d’équipe-
gression des prix dans le secteur des ment, d’ameublement et d’entretien de
services de santé (+0,8%) après la maison, les prix n’ont pas été rééva-Modération
2 années de forte hausse. lués. Les produits manufacturés repré-dans les services
sentent près de 30% des dépenses des
Après deux années de baisse, les prix ménages.L’évolution des prix des services est de
des produits manufacturés enregistrent+1,6% en moyenne en 2005, moindre
une augmentation de 1,9% en moyen- Ali Benhaddouche qu’en 2004 et 2003 (respectivement
Energie et tabac au plus haut
Variation des prix en moyenne annuelle en Guadeloupe en 2005
Guadeloupe France entièreEn %
variation moyenne variation moyenne
2005/2004 2005/2004
Alimentation 2,6 0,1
Produits frais 6,8 2,0
Hors Produits frais 1,6 -0,2
Tabac 8,4 0,5
Produits manufacturés 1,9 -0,5
Habillement et chaussures 2,9 0,2
Produits de santé -0,3 -0,8
Autres produits manufacturés 1,9 -0,5
Energie 12,4 10,1
Services 1,6 3,7
Loyers et services rattachés 1,9 3,7
Services de santé 0,8 1,0
Transports et communications 2,8 1,0
Autres services 1,5 3,0
Ensemble 3,2 1,8
Ensemble hors énergie 2,3 1,0
Ensemble hors tabac 3,1 1,7
Source : INSEE
Note :
Deux façons de rendre compte de l’évolution des prix :
• Les indices moyens annuels sont calculés de la façon suivante :
Chacun d’eux est la moyenne arithmétique simple des douze indices mensuels avec toutes les décimales.
Le taux d’évolution pour chaque niveau de la nomenclature de l’indice des prix à la consommation est ensuite cal-
culé à partir des indices moyens annuels arrondis au dixième.
Ce taux donne une vision synthétique de l’évolution du pouvoir d’achat en moyenne d’une année sur l’autre.
• Les évolutions en glissement annuel représentent le taux d’évolution de l’indice d’un mois donné de l’année N par
rapport au même mois de l’année N-1. Cette méthode permet de bien appréhender une évolution des prix en fai-
sant abstraction des phénomènes saisonniers.
15
N° 66 - Guadeloupe - Septembre 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.