AntianÉco 66 - Année économique et sociale 2005 en Guadeloupe

De
Publié par

BROCHGUADOK.qxd 18/09/06 14:37 Page 10 Créations d’entreprises Stabilité des créations en Guadeloupe été observées dans les services, 29%n 2005, la Guadeloupe comptait 4 440 entreprises se sont dans le commerce, 13% dans laE39 300 entreprises sur son territoire installées sur le territoire construction et 6% dans l’industrie. Parexerçant leur activité dans les services rapport à 2004, les services n’ont pasnon financiers, le commerce, laguadeloupéen en 2005, évolué, la construction et l’industrie affi-construction et l’industrie. Depuis soit le même niveau chent un repli alors que le commerce de1993, l’appareil productif a progressé gros est le seul à progresser. Le taux dede 34% tiré par les services non finan-de création qu’en 2004. création qui rapporte le nombre deciers qui ont progressé de 58% sur cet- Cette stabilité concerne créations au stock d’entreprises fléchitte période. Aujourd’hui, avec 18 600 légèrement en 2005. Avec 11,3%, ilentreprises, ils occupent la premièreles services alors qu’on demeure en dessous de celui de laposition devant le commerce (10 950 observe une légère reprise Martinique (12,3%). Cette année, il seentreprises), la construction (6 440) et replie dans tous les secteurs à l’excep-l’industrie (3 300). Le tissu productifdans l’industrie et le BTP. tion du commerce.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

BROCHGUADOK.qxd 18/09/06 14:37 Page 10
Créations d’entreprises
Stabilité des créations en Guadeloupe
été observées dans les services, 29%n 2005, la Guadeloupe comptait 4 440 entreprises se sont
dans le commerce, 13% dans laE39 300 entreprises sur son territoire
installées sur le territoire construction et 6% dans l’industrie. Parexerçant leur activité dans les services
rapport à 2004, les services n’ont pasnon financiers, le commerce, laguadeloupéen en 2005,
évolué, la construction et l’industrie affi-construction et l’industrie. Depuis
soit le même niveau chent un repli alors que le commerce de1993, l’appareil productif a progressé
gros est le seul à progresser. Le taux dede 34% tiré par les services non finan-de création qu’en 2004.
création qui rapporte le nombre deciers qui ont progressé de 58% sur cet-
Cette stabilité concerne créations au stock d’entreprises fléchitte période. Aujourd’hui, avec 18 600
légèrement en 2005. Avec 11,3%, ilentreprises, ils occupent la premièreles services alors qu’on
demeure en dessous de celui de laposition devant le commerce (10 950
observe une légère reprise Martinique (12,3%). Cette année, il seentreprises), la construction (6 440) et
replie dans tous les secteurs à l’excep-l’industrie (3 300). Le tissu productifdans l’industrie et le BTP.
tion du commerce. guadeloupéen regroupe principale-
La progression du commerce Le secteur des services reste stable ment de petites entreprises : 76% n’ont
cette année en Guadeloupe : 2 307pas de salariés.est uniquement dûe
entreprises y ont été créées. Les ser-
à la dynamique du vices aux entreprises perdent du terrainStabilité des créations
au profit des services aux particulierscommerce de gros.
qui progressent légèrement. Bien que4 440 nouvelles unités sont venues
les services opérationnels soientenrichir l’appareil productif en 2005.
majoritaires, ils affichent un scoreLe nombre de créations est identique à
plus médiocre cette année avec 8%celui de 2004. 52% des créations ont
de baisse. Les activités de conseil et
d’assistance confirment encore cette
Les services restent stables année leur attractivité, avec 400 créa-
tions, soit une hausse d’environ 3%.Création d’entreprises en Guadeloupe
Néanmoins en 2005 les activités
récréatives culturelles et sportives,
En nombre
+18%, demeurent les plus dynamiques.
Reprise dans
le commerce de gros
Après l’essoufflement noté depuis
quelques années, le commerce a de
nouveau les suffrages des créateurs.
1288 entreprises ont vu le jour dans ce
Source : INSEE - SIRENE
10
N° 66 - Guadeloupe - Septembre 2006BROCHGUADOK.qxd 18/09/06 14:37 Page 11
Créations d’entreprises
secteur, portant ainsi l’augmentation à des créateurs (67%). 16% des entrepre- Le taux de création dans l’industrie est
près de 5% sur un an. Mais cette hausse neurs ont fait le choix de créer dans la de 8,5% en 2005. Il figure parmi les
n’est repérée que dans le commerce de maçonnerie générale et 13 % dans les plus faibles jamais observés depuis
gros qui avec 333 créations, fait un travaux d’installation électrique. Le 1993. En 2005, 41% des créations sont
bond de 32% par rapport à l’année pré- taux de création dans la construction en société, 29% sont des commerçants,
cédente. En revanche, le commerce et baisse de 9,4% à 8,8% en 2005. 16,4% des artisans, 11,8 des profes-
la réparation automobiles a été moins Les créations ne cessent de se réduire sions libérales et 1,4% des artisans
attractif avec un recul de 5% de créa- dans l’industrie. Ce secteur affiche un commerçants. Les professions libérales
tions. Le commerce de détail, quant à recul de 6% en 2005. A l’exception progressent de 12% en un an. On les
lui ,régresse de 2 %. des industries agro-alimentaires qui repère essentiellement dans la santé et
La reprise amorcée en 2004 dans la progressent de 14% et des industries l’action sociale, le conseil et assistance,
construction ne s’est pas maintenue. En des biens intermédiaires de 4%, l’éducation et les activités récréatives.
effet, ce secteur connaît à nouveau toutes les autres activités subissent
quelques difficultés et la baisse frôle les une baisse relativement importante.
7% en 2005. Les artisans très nombreux Pour l’ensemble de l’industrie, seule-
dans ces activités constituent l’essentiel ment 279 unités ont été créées. Marcelle Jeanne-Rose
Définitions :
Le concept de création d'entreprise recouvre trois réalités économiques :
• Création nouvelle (ou pure) : mise en activité d'un premier établissement exploitant
des moyens de production jusque là inexistants ;
• Reprise : mise en activité d'un premier établissement reprenant des moyens de production déjà exploités par une
autre entreprise (achat, donation, prise en location-gérance…) ;
• Réactivation : reprise d'activité d'une personne déjà inscrite au répertoire (après une cessation
temporaire d'activité, en cas d'activité saisonnière).
Taux de création : rapport entre les créations de l’année donnée et le stock d’entreprises au 1er janvier de l’année.
Pour en savoir plus :
« Une répartition déséquilibrée sur le territoire» - AntianeÉco n° 62 - Mars 2005, Insee.
« Créations d’entreprises : hausse plus modérée en 2003» - AntianeÉco – septembre 2004, Insee.
« Forte hausse des création d’entreprises en 2003» - INSEE première n° 944 - Janvier 2004, Insee.
« Un tissu économique en renouvellement en 2002» - AntianeÉco n° 58 -Décembre 2003, Insee.
«Les chances de réussite se multiplient avec l’investissement et l’expérience du créateur » - AntianeÉco n°58
Décembre 2003, Insee.
11
N° 66 - Guadeloupe - Septembre 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.