AntianÉco 69 - L'Année économique et sociale 2006 en Guadeloupe

De
Publié par

En 2006, les exportations guadeloupéennes restent stables tandis que les importations connaissent une croissance modérée. L’industrie affiche une bonne progression qui ne permet pas de compenser le repli de la production agricole et agroalimentaire. Le déficit commercial de la Guadeloupe est structurellement important, il est lié à l’achat de pétrole. La France métropolitaine, la Guyane et la Martinique sont les principaux clients de la Guadeloupe. Ses principaux fournisseurs sont l’Union Européenne et Trinidad-et-Tobago.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 2
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Commerce extérieur
Un défi cit commercial
important
un taux de couverture de 7 % contre n 2006, les exportations de la En 2006, les exportations
7,8 % l’année précédente. Cette EGuadeloupe se sont stabilisées
guadeloupéennes restent détérioration tient à un déséquilibre après une année orientée à la haus-
stables tandis que les des échanges qui concerne tous les se : elles s’établissent à 163,8 mil-
grands secteurs d’activité. Le défi cit lions d’euro, soit une hausse de importations connaissent
des échanges de biens est plus im-0,8 %. Ce résultat est lié à une pro-une croissance modérée.
portant dans le département de la gression des industries manufactu-
L’industrie affi che une Guadeloupe que de la Martinique et rées et une diminution des produits
de la Guyane, où les taux de couver-agricoles et agroalimentaires.bonne progression qui ne
ture sont respectivement de 19,5 % Les importations progressent de 6 % permet pas de compenser
et 14,8 %.par rapport à 2005 pour se fi xer à
le repli de la production Les exportations de la Guadeloupe 2,3 milliards d’euro. Cette hausse
agricole et agroalimen- concernent en majorité des produitsrésulte notamment de la très forte
agricoles, des bananes essentiellement augmentation des achats de pro-taire. Le défi cit commer-
et des produits agroalimentaires. duits énergétiques.
cial de la Guadeloupe est En 2006, les ventes agricoles à Au fi nal, la balance commerciale du
structurellement impor- l’export (18 %) diminuent de 6 %. département se solde par un défi cit
Ce recul confi rme la tendance obser-de 2,1 milliards d’euro, en hausse de tant, il est lié à l’achat
vée depuis 2000 (-39 % en valeur et 6 %. Le déséquilibre dans les échan-de pétrole. La France
-49 % en volume depuis 2000). ges de biens reste important avec
métropolitaine, la Guyane
et la Martinique sont les Stabilité des exportations
principaux clients de la
Évolutions, en valeur, des exportations de la Guadeloupe
Guadeloupe. Ses princi-
paux fournisseurs sont Base 100 en 2000
l’Union Européenne et
Trinidad-et-Tobago
Source : Direction nationale du commerce extérieur
5
N° 69 - Guadeloupe - Septembre 2007Commerce extérieur
S’agissant de l’industrie agroalimen-
taire, les exportations s’élèvent à Bond de l'énergie en 2006
62 millions d’euro, soit 38 % des ex-
portations et enregistrent une diminu-
tion de 7 % par rapport à 2005. Les
industries d’alimentation diverse sont
particulièrement touchées (-31 %), les
industries de boissons un peu moins Base 100 en 2000
(-6 %). Ce mouvement à la baisse est
imputable
à une dimi-Recul des exportations
nution des
de produits agricoles
exportations
de rhum.
Des tensions sur le marché européen
expliquent la chute de ces exporta-
tions.
En 2006, les industries de biens
d’équipement (20 % des exporta-
tions) progressent de 27 %. La bonne
Source : Direction nationale du commerce extérieurtenue des exportations s’explique par
la progression des ventes de bateaux
et d’appareils d’émission et de trans-
mission. Les importations sont dominées Tobago. Les importations de biens
Les industries de biens de consom- par les biens manufacturés avec 66 de consommation augmentent de
mation (12 % de la valeur des expor- % des importations. Les produits 3 %, principalement les produits
tations) progressent de 12 %. Ce bon énergétiques comme les produits pharmaceutiques (+5 %). Il s’agit de
résultat est imputable à l’excellente agroalimentaires représentent 16 % médicaments en provenance de la
tenue des exportations de vêtements des importations. La Guadeloupe métropole. La construction navale et
(+35 %) et des biens d’équipement importe peu de produits agricoles aéronautique enregistre une forte di-
du foyer (+23 %), parmi lesquels les (1,7 %). L’Hexagone fournit 13 % de minution de ses importations (-16 %).
matériels optiques et photographi- produits agricoles, 14 % de biens de Celle des industries agroalimentaires,
ques (+18 %). consommation (produits pharma- vêtements et automobiles restent
L’augmentation des ventes des biens ceutiques, imprimerie, vêtement) et stables. La métropole demeure le
intermédiaires est moins prononcée 13 % de biens intermédiaires (maté- principal fournisseur du département
(+5 %). Cette hausse s’explique prin- riels électriques, plastiques, parachi- avec plus de la moitié des importa-
cipalement par celles des ventes de mie, articles de bois et charpentes), tions. La Martinique et la Guyane ne
métaux et produits métalliques. de biens d’équipement (téléphones fournissent à la Guadeloupe que 7 %
La France métropolitaine reste la et télécommunications, machines, de ses importations.
principale destination des ventes à matériels informatiques). Les véhicu-
l’extérieur du département, soit 55 % les importés proviennent à plus de 80
des ventes. L’hexagone achète es- % de l’Union européenne. En 2006, Séverine CASTOR
sentiellement des produits agricoles les importations de véhicules restent
et agroalimentaires. Ces exporta- stables. Les achats de produits éner-
tions vers la métropole augmentent gétiques affi chent une croissance de
de 9 %. Les autres pays de l’Union plus de 57 % sur l’année. Dans le
européenne tiennent également une même temps,
Forte progression desplace importante dans les échanges le prix du ba-
extérieurs de la Guadeloupe. La Mar- ril a augmen- importations de pétrole
tinique et la Guyane sont des parte- té de 20 %.
naires privilégiés de la Guadeloupe Il s’agit principalement des produits
avec 34 % des exportations. Même pétroliers raffi nés en provenance des
si celles-ci ont diminué de 5 % en Antilles et notamment de Trinidad-et-
2006.
6
N° 69 - Guadeloupe - Septembre 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.