Bilan 2007 - Artisanat

De
Publié par

Artisanat Une année d’observation et d’attente L’année 2007 n’a pas vu se prolonger les bons résultats de 2006. Très sensibles aux évènements conjoncturels, les artisans bas-normands sont restés dans une position d’observateur et non d’in- vestisseur, espérant une embellie du paysage économique qui s’est fait attendre. L’activité reste cependant dynamique dans l’alimentation et le bâtiment usqu'en 2006, les fins d’année étaient souvent les plusJporteuses pour les artisans. Avec une situation qui se dé- tériore en fin de période, 2007 rompt avec ce schéma. Certes les indicateurs d’activité et d’emploi restent à des niveaux as- sez élevés, mais l’investissement ne décolle toujours pas. Néanmoins, le dynamisme des entreprises varie selon les branches d’activité et les territoires. Maintien du dynamisme dans l’alimentation et le bâtiment Ainsi, pour la seconde année consécutive, les entreprises de l’alimentaire affichent des résultats en progression. L’activité reste favorablement orientée durant toute l’année 2007, re- tivité et les embauches reprennent en seconde partie trouvant un niveau comparable à celui de 2004. Les mouve- d’année. De ce fait, que ce soit en terme d’activité ou d’em- ments d’emploi s’inscrivent dans une tendance analogue, ploi, 2007 reste globalement au même niveau que 2006. La si- malgré un léger fléchissement au premier semestre. La situa- tuation des trésoreries est difficile.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Artisanat
Une année d’observation et d’attente
L’année 2007 n’a pas vu se prolonger les bons résultats de 2006. Très sensibles aux évènements
conjoncturels, les artisans bas-normands sont restés dans une position d’observateur et non d’in-
vestisseur, espérant une embellie du paysage économique qui s’est fait attendre. L’activité reste
cependant dynamique dans l’alimentation et le bâtiment
usqu'en 2006, les fins d’année étaient souvent les plusJporteuses pour les artisans. Avec une situation qui se dé-
tériore en fin de période, 2007 rompt avec ce schéma. Certes
les indicateurs d’activité et d’emploi restent à des niveaux as-
sez élevés, mais l’investissement ne décolle toujours pas.
Néanmoins, le dynamisme des entreprises varie selon les
branches d’activité et les territoires.
Maintien du dynamisme
dans l’alimentation et le bâtiment
Ainsi, pour la seconde année consécutive, les entreprises de
l’alimentaire affichent des résultats en progression. L’activité
reste favorablement orientée durant toute l’année 2007, re- tivité et les embauches reprennent en seconde partie
trouvant un niveau comparable à celui de 2004. Les mouve- d’année. De ce fait, que ce soit en terme d’activité ou d’em-
ments d’emploi s’inscrivent dans une tendance analogue, ploi, 2007 reste globalement au même niveau que 2006. La si-
malgré un léger fléchissement au premier semestre. La situa- tuation des trésoreries est difficile. L’investissement
tion des trésoreries se stabilise après un début d’année parti- s’affaiblit de nouveau, atteignant un niveau très bas.
culièrement difficile. L’investissement est donc le seul point
Enfin dans les services, après plusieurs années de redresse-négatif, le pourcentage d’artisans qui ont investi ayant forte-
ment, l’activité et les embauches se stabilisent. Au final,ment chuté.
l’année 2007 est plutôt moyenne dans ce secteur.
Le bâtiment est l’autre secteur qui se porte bien. Malgré un
Si, sur l’année, les indicateurs restent au niveau de 2006, leléger recul en deuxième partie d’année, l’activité reste dyna-
second semestre est peu réconfortant : l’activité chute bruta-mique en 2007, se rapprochant du niveau des années 2000.
lement après deux années de croissance continue, les mou-L’emploi se stabilise à un bon niveau avec des intentions
vements d’emploi s’orientent à la baisse et les difficultés ded’embauche qui restent soutenues, même si ce secteur a du
trésorerie se font également plus sensibles. Comme dans lesmal à recruter dans certains corps de métiers notamment
autres branches de l’Artisanat, l’investissement est faible, endans le bâtiment. Les trésoreries sont également de plus en
baisse constante depuis 2005.plus saines. Seul l’investissement est faible, le rebond du dé-
but d’année ne s’étant pas confirmé.
Une bonne année dans la Calvados
L’année 2007 est encore assez moyenne pour les entreprises
Les artisans du Calvados connaissent une bonne année 2007.de production. Après des premiers mois plutôt difficiles, l’ac-
L’activité est en progression continue et les mouvements
d’emploi suivent cette même dynamique. Les chefs d’entre-
prise rencontrent peu de problèmes de trésorerie. Le seul
point faible est l’investissement qui continue de fléchir.
36 Insee Basse-Normandie - Bilan 2007Artisanat
ÉVOLUTION DE LA CONJONCTURE DANS LES SECTEURS D'ACTIVITÉ DE L'ARTISANAT EN MAI ET NOVEMBRE 2007
Baisses dans les services
Alimentation Production Bâtiment Services
Mai Novembre Mai Novembre Mai Novembre Mai Novembre
Activité
Mouvements d'emploi
Investissements
Trésorerie
Source : Chambre régionale de métiers et de l'artisanat, notes de conjoncture 2007
Dans la Manche, si l’année 2007 commence bien, le second
semestre est moins porteur notamment en terme d’activité.
En mai et novembre de chaque année, 600
Les mouvements d’emploi sont défavorables, malgré un léger
artisans représentatifs du secteur des métiers
rattrapage en fin de période. Les artisans sont encore nom- sont interrogés sur leur activité passée et la
breux à connaître des problèmes de trésorerie et les investis- façon dont ils envisagent au cours des six prochains
sements se dégradent. mois l'évolution des effectifs de l'entreprise et leurs intentions
d'embauche.
Dans l’Orne, la situation est similaire. La reprise de l’activité
Le volet financier aborde deux thématiques : la trésorerie et lesde 2006 se confirme en début d’année 2007 avant de se re-
difficultés financières des artisans ; les investissements réalisés,tourner au second semestre. L’emploi ne décolle pas. Les
leur nature, leur montant et les prévisions pour les mois à venir.problèmes de trésorerie s’accumulent et l’investissement,
L’indicateur d’activité et de mouvements d’emploi est égal aucomme dans les départements voisins, atteint un niveau bas.
solde des réponses positives et des réponses négatives. Le taux
Dans un contexte économique incertain, les entreprises arti- d’investissement correspond à la proportion de réponses favora-
sanales ont donc connu une année 2007 moyenne. Pour au- bles recueillies durant l’enquête.
tant, le nombre d’artisans ne cesse de progresser, puisque Cette enquête à la fois rétrospective et prospective, permet
600 nouvelles entreprises se sont créées cette année là. d’établir les grandes tendances d’évolution de l’artisanat en
matière d’activité, d’emploi et de finances.Catherine PLOUX
Chambre régionale de métiers et de l'artisanat
de Basse-Normandie
Insee Basse-Normandie - Bilan 2007 37

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.