Bilan 2008 - Artisanat

De
Publié par

dant, anticipant les difficultés à venir, les embauches ont eu tendance à fléchir. Les artisans ont parfois décalé les recru-Une année en tements dont ils n’étaient pas sûrs d’assurer la pérennité. La baisse des investissements amorcée au début des annéesdemi-teinte 2000 s’est poursuivie cette année encore, atteignant un ni- veau de faiblesse record. La prudence naturelle des artisans est accentuée par un manque de visibilité flagrant y compris à cours terme. La reprise de l’investissement en sera d’autant 2008 est une année en demi teinte pour les reportée. En effet, les artisans hésitent d’autant plus à moder- entreprises artisanales de Basse-Nor- niser leur outil de travail alors que leur trésorerie reste cha- mandie. Alors que les indicateurs d’activité hutée et l’avenir très incertain. restent positifs, les mouvements d’emplois sont plutôt négatifs tout comme la courbe Mouvements d’emplois et investissements des investissements. La tendance à la en baisse dans tous les secteursbaisse se généralise en fin de période, signe d’une certaine décroissance précurseur de Dans l’alimentaire, l’année 2008 reste dans la norme. Aprèsla crise économique. deux années de progression, l’indicateur d’activité faiblit au premier semestre pour se reprendre en fin d’année. Dans ce secteur, les mouvements d’emploi restent négatifs et mal orientés tout au long de l’année. La tendance à la baisse s’est ontrairement aux attentes des artisans, l’année 2008 n’a même accentuée par rapport à 2007.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

dant, anticipant les difficultés à venir, les embauches ont eu
tendance à fléchir. Les artisans ont parfois décalé les recru-Une année en
tements dont ils n’étaient pas sûrs d’assurer la pérennité. La
baisse des investissements amorcée au début des annéesdemi-teinte
2000 s’est poursuivie cette année encore, atteignant un ni-
veau de faiblesse record. La prudence naturelle des artisans
est accentuée par un manque de visibilité flagrant y compris à
cours terme. La reprise de l’investissement en sera d’autant
2008 est une année en demi teinte pour les
reportée. En effet, les artisans hésitent d’autant plus à moder-
entreprises artisanales de Basse-Nor-
niser leur outil de travail alors que leur trésorerie reste cha-
mandie. Alors que les indicateurs d’activité
hutée et l’avenir très incertain.
restent positifs, les mouvements d’emplois
sont plutôt négatifs tout comme la courbe
Mouvements d’emplois et investissements
des investissements. La tendance à la
en baisse dans tous les secteursbaisse se généralise en fin de période, signe
d’une certaine décroissance précurseur de
Dans l’alimentaire, l’année 2008 reste dans la norme. Aprèsla crise économique.
deux années de progression, l’indicateur d’activité faiblit au
premier semestre pour se reprendre en fin d’année. Dans ce
secteur, les mouvements d’emploi restent négatifs et mal
orientés tout au long de l’année. La tendance à la baisse s’est
ontrairement aux attentes des artisans, l’année 2008 n’a même accentuée par rapport à 2007. L’investissement, con-Cpas marqué de reprise significative. Si les artisans ont su trairement aux autres branches de l’artisanat, a tendance à
maintenir un niveau d’activité globalement correct, les autres se maintenir, même s’il reste à un taux plutôt moyen.
indicateurs montrent une inquiétude grandissante face à une
conjoncture économique dégradée. Le secteur du bâtiment continue de bien se porter malgré une
fin d’année en repli, corollaire d’une conjoncture économique
Si les artisans espéraient une reprise pour 2008, l’année a été qui a alimenté l’inquiétude des artisans. Elle se traduit par une
au final plus difficile que prévue. Toutefois, dans un contexte baisse modérée de l’activité et une chute de l’investissement,
économique plutôt alarmiste, notamment en fin d’année, les qui atteint des taux très faibles : il a été divisé par deux en
artisans ont su maintenir un niveau d’activité correct. Cepen- deux ans. Les embauches ont toutefois légèrement repris en
fin d’année.
Dans la production de biens, l’activité a été plutôt forte, alors
qu’à l’inverse, les mouvements d’emplois ont faibli en 2008.
L’investissement, comme dans les autres secteurs, et ce mal-
gré le léger rebond du premier semestre, est très bas. En fin
d’année, le taux est tout juste supérieur à 10 %.
Enfin, le secteur des services a connu une année plutôt diffi-
cile. L’ensemble des indicateurs affiche un niveau en recul
par rapport à celui de 2007. La reprise de début d’année a été
suivie d’une nouvelle baisse d’activité fin 2008. Les mouve-
ments d’emplois affichent une baisse continue et atteignent
des niveaux comparables à 2004.
28 Insee Basse-Normandie - Bilan 2008ÉVOLUTION DE LA CONJONCTURE DANS LES SECTEURS D'ACTIVITÉ DE L'ARTISANAT EN MAI ET NOVEMBRE 2008
Tendance à la baisse
Alimentation Production Bâtiment Services
Mai Novembre Mai Novembre Mai Novembre Mai Novembre
Activité
Mouvements d'emploi
Investissements
Trésorerie
Source : Chambre régionale de métiers et de l'artisanat, notes de conjoncture 2008
Quant aux investissements, les taux sont en régression cons- Les artisans de l'Orne ont connu, comme leurs voisins, une
tante avec tout juste 10 % d’entreprises concernées fin 2008. année plutôt atone. Le niveau d'activité est resté moyen mais
stable. Les embauches ont eu tendance à faiblir, notamment
en fin d'année. Seul signe positif, une légère reprise des in-L'Orne tient mieux face à la tourmente
vestissements qui est à mettre en relation avec un assainis-
Dans les départements, la situation est contrastée, propre à sement des trésoreries.
la structuration socio-économique du territoire. Dans le Cal-
vados, après un début d'année en forte croissance, le niveau Catherine PLOUX
d'activité des artisans a brutalement chuté à un niveau com- Chambre régionale de métiers et de l'artisanat
parable à celui de 2005.
Dans la Manche, l'activité a été moyenne mais relativement
stable. Les mouvements d'emplois sont à l'inverse restés né-
gatifs toute l'année malgré la reprise constatée au dernier se-
mestre. Le nombre d'entreprise dont les trésoreries sont
Cet article se base sur les résultats d'enquêtes de
fragilisées reste élevé avec en moyenne 40 %. C'est un des
conjoncture réalisées par la Chambre régionale de
facteurs expliquant le faible taux d'investissement des entre- métiers et de l'artisanat de Basse-Normandie
prises de la Manche.
En mai et novembre de chaque année, 600 artisans chefs
d'entreprise, représentatifs du secteur des métiers sont
interrogés sur leur activité passée et la façon dont ils envisagent
les six prochains mois, sur les effectifs actuels de l'entreprise et
leurs intentions d'embauche.
Le volet financier aborde deux thématiques : la trésorerie des
entreprises et les difficultés financières des artisans, les
investissements réalisés, leur nature, leur montant et les
prévisions pour les mois à venir.
L’indicateur d’activité comme l'indicateur des mouvements d’em-
plois est égal au solde entre les réponses positives et les répon-
ses négatives. Le taux d’investissement des artisans correspond
aux réponses favorables recueillies durant l’enquête.
Cette enquête à la fois rétrospective et prospective, permet
d’établir les grandes tendances d’évolution de l’artisanat en
matière d’activité, d’emploi et de finances.
Insee Basse-Normandie - Bilan 2008 29

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.