Bilan 2008 dans le Calvados

De
Publié par

hausse est similaire dans la Manche (+ 16,2 %) et plus forte dans l’Orne (+ 23,7 %). Toutes les catégories de demandeurs L’activité économique d’emploi sont en hausse mais les jeunes de moins de 25 ans souffrent plus particulièrement de la dégradation de la conjoncture économique. En fin d’année 2008, ils représentententre dans une zone de 24,4 % des demandeurs d’emploi dans le Calvados. En un an, le taux de chômage s’élève de 0,8 point, passant de 7,2 % à 8 % finturbulences 2008. L’agro-alimentaire, l’artisanat et les activités liées Malgré les sérieuses difficultés enregistrées au tourisme résistent à la crisepar l’automobile et l’électronique, le repli des emplois salariés calvadosiens reste de Dans ce climat de crise économique généralisée, quelques faible amplitude en 2008. Les disparitions secteurs tirent leur épingle du jeu. Les industries agro-alimen- d’emplois sont importantes dans l’industrie taires, secteur phare de l’économie calvadosienne, résistent et plus limitées dans les autres secteurs. Les bien. Les mises en chantiers de logements se replient légère- jeunes calvadosiens de moins de 25 ans pâ- ment mais conservent un niveau élevé. Les chefs d’entreprises tissent plus particulièrement des difficultés de la construction préservent les emplois salariés stables en d’insertion accrues sur le marché du travail. 2008, mais diminuent le recours aux emplois intérimaires.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

hausse est similaire dans la Manche (+ 16,2 %) et plus forte
dans l’Orne (+ 23,7 %). Toutes les catégories de demandeurs
L’activité économique d’emploi sont en hausse mais les jeunes de moins de 25 ans
souffrent plus particulièrement de la dégradation de la
conjoncture économique. En fin d’année 2008, ils représentententre dans une zone de
24,4 % des demandeurs d’emploi dans le Calvados. En un an, le
taux de chômage s’élève de 0,8 point, passant de 7,2 % à 8 % finturbulences
2008.
L’agro-alimentaire, l’artisanat et les activités liées
Malgré les sérieuses difficultés enregistrées
au tourisme résistent à la crisepar l’automobile et l’électronique, le repli
des emplois salariés calvadosiens reste de
Dans ce climat de crise économique généralisée, quelques
faible amplitude en 2008. Les disparitions
secteurs tirent leur épingle du jeu. Les industries agro-alimen-
d’emplois sont importantes dans l’industrie
taires, secteur phare de l’économie calvadosienne, résistent
et plus limitées dans les autres secteurs. Les
bien. Les mises en chantiers de logements se replient légère-
jeunes calvadosiens de moins de 25 ans pâ-
ment mais conservent un niveau élevé. Les chefs d’entreprises
tissent plus particulièrement des difficultés
de la construction préservent les emplois salariés stables en
d’insertion accrues sur le marché du travail.
2008, mais diminuent le recours aux emplois intérimaires. La
Le décrochage de l’activité est également
Manche et l’Orne subissent un recul plus marqués des mises
ressenti par les chefs d’entreprises artisana-
en chantier de logements.
les en milieu d’année. Les activités touristi-
ques se maintiennent mais l’hôtellerie Selon les chefs d’entreprises artisanales bas-normands, l’ac-
restauration haut de gamme enregistre une tivité est restée satisfaisante jusqu’en mai 2008, avant d'enre-
baisse de fréquentation. gistrer une chute brutale en fin d’année. Les artisans du
Calvados déclarent retrouver ainsi fin 2008 un niveau d’activité
comparable à celui de 2005, contrairement aux deux autres dé-
Au cours de l’année 2008, l’activité des entreprises du Calva- partements bas-normands plus stables. Les mouvements
dos n’a pas permis de créer de nouveaux emplois, ni de d’emploi afficheraient une baisse continue sur l’année 2008,
maintenir les emplois existants en 2007. Les emplois salariés les artisans déclarant anticiper des difficultés économiques ou
se tassent de 0,5 % dans le Calvados, soit de façon moins manquer de visibilité à court et moyen terme.
marquée qu’au plan régional (- 0,8 %). Le département est
er L’hôtellerie de tourisme du Calvados subit une nette baisse deconfronté dès le 1 trimestre aux sérieuses difficultés de
fréquentation en 2008, en raison essentiellement de la clientèlel’automobile et de l’électronique. Le ralentissement de l’acti-
étrangère moins nombreuse. Les hôtels trois et quatre étoilesvité gagne ensuite les secteurs des biens intermédiaires et
e sont les plus touchés. La Côte Fleurie, bien dotée en établisse-des biens de consommation, il devient très marqué au 4 tri-
ments haut de gamme, se trouve donc la plus affectée par lamestre, comme au plan national.
baisse de fréquentation (- 5,5 %), alors que le Pays d’Auge bé-
Nette dégradation du marché de l’emploi néficie du regain d’attractivité des territoires ruraux. La clien-
en fin d’année tèle se tourne vers les formules de séjours moins onéreuses,
ce qui bénéficie aux campings, particulièrement les 1 ou 2 étoi-
Le ralentissement de l’activité incite les chefs d’entreprises les disposant de mobile homes. Les sites calvadosiens remar-
à la prudence et se traduit par des suppressions d’emplois quables sur le plan du patrimoine, de l’histoire ou de la religion
dans la plupart des secteurs de l’économie. Dans l’industrie, (Basilique de Lisieux, Cathédrale de Bayeux) se révèlent
près de 1 000 emplois stables disparaissent, et le recours attractifs.
aux intérimaires (comptabilisés dans les services aux entre-
Enfin, les ports du Calvados pâtissent du recul général de l’ac-prises) s’effondre, les entreprises réduisant leur taux d’utili-
tivité économique et enregistrent une baisse du trafic de mar-sation des capacités de production. Le commerce réussit à
chandises (- 7,6 %). Malgré un repli de 7,4 % par rapport à 2007,sauvegarder la quasi totalité de ses emplois salariés. Les
e
le port de Caen-Ouistreham se maintient à la 10 place desservices aux entreprises sont directement impactés par la
ports français. Le trafic passager entre le terminal decrise, en raison de la chute du recours aux contrats d’intérim
Caen-Ouistreham et Portsmouth échappe à la morosité am-par les entreprises.
biante et dépasse en 2008 la barre symbolique du million de
La dégradation de la situation économique se traduit par une voyageurs.
hausse du nombre des demandeurs d’emploi : fin décembre
2008, le Calvados compte 25 000 personnes inscrites à Isabelle BIGOT
(1)
l’ANPE en catégorie 1 , soit 17,8 % de plus sur une année. La Insee Basse-Normandie
1 Chômeurs à la recherche d’un emploi à temps plein à durée déterminée
(chômeurs de catégorie 1).
Insee Basse-Normandie - Bilan 2008TABLEAU DE BORD DE L'ANNÉE 2008 DANS LE CALVADOS
Calvados Basse-Normandie
2008 Évolution 2008/2007 2008 Évolution 2008/2007
Emploi salarié (résultats provisoires)
Emploi salarié total 246 650 - 0,5 % 508 950 - 0,8 %
dont secteur marchand non agricole 161 050 - 0,8 % 333 390 - 1,3 %
Chômage (en % des actifs)
eTaux de chômage localisé (au 4 trimestre) 8,0 % + 0,8 point 7,7 % + 0,9 point
Demandeurs d'emploi de catégorie 1
Ensemble 24 969 + 17,8 % 50 518 + 18,4 %
Créations d'entreprises
Ensemble 2 798 - 1,6 % 5 162 - 1,1 %
Mises en chantier de logements
Ensemble 4 400 - 4,3 % 8 400 - 13,4 %
dont logements individuels pour occupation personnelle 1 950 - 7,1 % 4 800 - 7,7 %
dont logements collectifs destinés à la vente 975 - 4,9 % 1 350 - 25,0 %
Tourisme
Nuitées en hôtels (en milliers) 2 977 - 3,0 % 4 599 - 2,5 %
Nuitées en camping (en milliers) 1 196 + 4,4 % 2 537 - 1,3 %
Nuitées en gîtes ruraux (en milliers) 270 + 0,5 % 540 - 0,3 %
Calvados Basse-Normandie
2008 2007 2008 2007
Demandeurs d'emploi de catégorie 1 24 969 21 201 50 518 42 663
Part des femmes (en % du total) 46,3 % 48,0 % 47,6 % 49,4 %
Part des jeunes de - de 25 ans (en % du total) 24,4 % 22,7 % 25,5 % 23,5 %
Part des chômeurs de longue durée (en % du total) 21,9% 25,1 % 21,9 % 24,3 %
Sources : DRTEFP Basse-Normandie, Pôle emploi
Insee Basse-Normandie - Bilan 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.