Bilan 2008 - Démographie d'entreprise

De
Publié par

Les femmes créatrices d’entreprises Les créations sont plus nombreuses Les deux tiers des créations d’entreprises en Basse-Nor-d’entreprises diminuent mandie sont réalisées par des hommes. Mais le nombre de femmes à l'origine d'une nouvelle entreprise progresse de 5,2 % en 2008. Cette hausse reste cependant inférieure à l’augmentation nationale (+ 8,5 %). Les secteurs des servicesEn 2008, le nombre de créations d’entrepri- aux particuliers (54,1 %) et des activités liées à l’éducation, lases s'est ralenti en Basse-Normandie. Seule, santé ou l’action sociale (59,6 %) conservent leur prédomi-l’Orne ne souffre pas de la conjoncture dé- nance féminine.favorable. Les nouvelles entreprises sont moins nombreuses dans le commerce, les Un quart des créateurs d’entreprises bas-normands ont moins services aux entreprises et la construc- de 30 ans. La classe d’âge la plus représentée correspond aux tion. A contrario, elles se développent dans 30-40 ans, avec plus d’un tiers des créations en 2008. le secteur des industries agricoles et ali- mentaires. En Basse-Normandie, comme au niveau national, seulement 13 % des créations d’entreprises se sont accompagnées d’une embauche de salariés. Plus de la moitié d’entre elles ont été réalisées dans le secteur de la construction et du n 2008, 5 162 entreprises ont été créées en Basse-Nor- commerce, aussi bien dans la région qu’en France.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Les femmes créatrices d’entreprises
Les créations sont plus nombreuses
Les deux tiers des créations d’entreprises en Basse-Nor-d’entreprises diminuent
mandie sont réalisées par des hommes. Mais le nombre de
femmes à l'origine d'une nouvelle entreprise progresse de
5,2 % en 2008. Cette hausse reste cependant inférieure à
l’augmentation nationale (+ 8,5 %). Les secteurs des servicesEn 2008, le nombre de créations d’entrepri-
aux particuliers (54,1 %) et des activités liées à l’éducation, lases s'est ralenti en Basse-Normandie. Seule,
santé ou l’action sociale (59,6 %) conservent leur prédomi-l’Orne ne souffre pas de la conjoncture dé-
nance féminine.favorable. Les nouvelles entreprises sont
moins nombreuses dans le commerce, les
Un quart des créateurs d’entreprises bas-normands ont moins
services aux entreprises et la construc-
de 30 ans. La classe d’âge la plus représentée correspond aux
tion. A contrario, elles se développent dans
30-40 ans, avec plus d’un tiers des créations en 2008.
le secteur des industries agricoles et ali-
mentaires. En Basse-Normandie, comme au niveau national, seulement
13 % des créations d’entreprises se sont accompagnées
d’une embauche de salariés. Plus de la moitié d’entre elles
ont été réalisées dans le secteur de la construction et du
n 2008, 5 162 entreprises ont été créées en Basse-Nor-
commerce, aussi bien dans la région qu’en France.Emandie dans les secteurs marchands hors activité agri-
cole, soit une légère diminution (- 1,1 %) qui contraste avec la
hausse de 2007 (+ 7,7 %). L’évolution du nombre de créations
d’entreprises n’avait pas été négative depuis 2001 dans la ré-
gion. Cette baisse s'inscrit dans le ralentissement des créa-
tions d'entreprises observé au niveau national (+ 1,8 % contre
+ 12,5 % en 2007). Le renouvellement du tissu productif
bas-normand (93 entreprises créées pour 1 000 existantes au
er
1 janvier) reste en dessous du taux de création national,
stable en 2008 (110 ‰).
Contrairement à l’année passée, le département de l’Orne
voit son nombre de créations boosté avec une augmentation
de + 4,8 % en un an. Le Calvados et la Manche présentent
tous deux des bilans négatifs avec des diminutions respecti-
ves de - 1,6 % et - 3,5 % .
PROFIL DES CRÉATIONS D’ENTREPRISES
Malgré la baisse, le commerce continue de prédominer dans les créations d'entreprises
Répartition du nombre de
Nombre de créations d'entreprises en 2008 créations d'entreprises Évolution 2007/2008 (%)
en 2008 (en %)Secteurs
Basse- Basse- Basse-
Calvados Manche Orne France France
Normandie Normandie Normandie
Industries agroalimentaires (IAA) 63 33 21 117 2,3 2,1 + 48,1 + 57,0
Industries (hors IAA) et Énergie 110 72 53 235 4,5 4,3 + 3,1 - 2,3
Construction 493 195 182 870 16,9 16,6 - 2,6 - 2,2
Commerce 758 410 251 1 419 27,5 23,7 - 4,2 - 1,0
Transports 54 24 16 94 1,8 2,4 + 3,3 + 2,2
Activités financières 39 22 12 73 1,4 1,5 + 30,4 - 2,0
Activités immobilières 191 73 56 320 6,2 5,9 + 21,7 - 3,2
Services aux entreprises 492 239 124 855 16,6 21,9 - 3,4 + 5,4
Services aux particuliers 412 220 160 792 15,3 13,0 - 3,6 - 1,1
Education, Santé, Action Sociale
186 130 71 387 7,5 8,6 - 7,6 + 11,9
et Administration
Ensemble 2 798 1 418 946 5 162 100,0 100,0 - 1,1 + 1,8
Source : Insee, Sirene
14 Insee Basse-Normandie - Bilan 2008Création d’entreprises
La définition des créations d’entreprises
dénombrées par l’Insee s’appuie sur les concepts
harmonisés au niveau européen depuis 2007. Une
création d’entreprise correspond à l’apparition d’une unité
légale exploitante n’ayant pas de prédécesseur. La statistique
d’entreprise concerne, dorénavant, l’ensemble des activités
marchandes hors agriculture.
Taux de création
C’est le rapport entre le nombre de créations observées au cours
erd’une année et le nombre d’entreprises actives au 1 janvier de
cette même année.
La baisse du nombre de créations d’entreprises dans l’éduca-
tion, la santé, l’action sociale et l’administration (- 7,6 %) s’ex-
plique intégralement par une diminution dans le secteur de la
santé et de l’action sociale. Les activités des auxiliaires médi-
Commerce et services créent moins d’entreprises caux et la pratique médicale sont les principales responsa-
bles de cette diminution.Avec plus des trois quarts de ses créations dans le secteur
tertiaire, la Basse-Normandie dispose d’une répartition ana- Les secteurs financiers et immobiliers ont un nombre de créa-
logue à celle observée en France en 2008. tions d’entreprises en augmentation sur chacun des départe-
ments, excepté pour les activités financières dans la MancheLe commerce reste le secteur qui rassemble le plus de créa-
qui restent stables. Cependant, ces deux secteurs ne rassem-tions, malgré une évolution négative en 2008 (- 4,2 %). Le com-
blent que 7,6 % des créations de l’année.merce et réparation automobile est l’activité commerciale la
plus affaiblie en Basse-Normandie, avec une diminution du Baisse également dans la construction
nombre de créations de - 19 % contre seulement - 1,6 % sur le
Après le commerce, le plus grand nombre de créations d’en-plan national. Les trois départements bas-normands sont tou-
treprises revient au secteur de la construction (16,9 %). Il ras-chés par cette baisse des créations commerciales et plus
semble à lui seul plus de 70 % des créations du secondaire enparticulièrement la Manche ( - 5,3 %).
2008. Comme sur le plan national (- 2,2 %), son évolution locale
Contrairement au niveau national, le secteur des services aux est négative (- 2,6 %). Seule la construction d’ouvrages de bâ-
entreprises présente un bilan négatif (- 3,4 %) qui s’explique timent ou de génie civil présente une augmentation en
principalement par une diminution dans les services opéra- Basse-Normandie (+ 1,7 %). Les travaux d’installation
tionnels. Le nombre de créations dans les services aux entre- (- 7,9 %), de finition (- 2,5 %) et la préparation des sites (- 2,3 %)
prises a été particulièrement affaibli dans l’Orne (- 13,9 %); sont en déclin. L’Orne affirme son dynamisme en 2008 en
seule la Manche conserve son dynamisme avec une aug- étant le seul département bas-normand à disposer d’un
mentation de + 5,8 %. nombre de créations d’entreprises croissant dans la cons-
truction (+ 13,0 %).L’activité d’hôtellerie et de restauration bas-normande a été
très touchée en 2008, avec une baisse des créations de
Le nombre de créations dans les IAA décolle
- 17,5 % contre - 8,3 % pour la France. Aucun des trois dépar-
tements n’a échappé à cette réduction. Quant à la hausse ob- Les industries agro-alimentaires ne rassemblent que 2,3 %
servée dans les activités récréatives, culturelles et sportives des créations d’entreprises en 2008 en Basse-Normandie,
(+ 5,0 %) et les services personnels et domestiques (+ 9,3 %), mais présentent la plus importante évolution (+ 48,1 %). Cette
elle n’a pas été suffisante pour combler le déficit global ob- ascension reste, malgré tout, inférieure à l’essor national. Le
servé dans les services aux particuliers (- 3,6 %). Calvados est le département le plus dynamique de la région
pour cette activité.
Les autres industries (hors IAA) et le secteur de l’énergie se
Les défaillances d’entreprises démarquent localement avec une évolution positive de leurs
augmentent moins qu’au niveau national créations, soit + 3,1 % contre - 2,3 % sur le plan national. Les
créations dans l’industrie des biens d’équipement et desLa Basse-Normandie a enregistré 783 défaillan-
biens intermédiaires augmentent nettement en Basse-Nor-ces d’entreprises en 2008 (1,5 % du total France en-
tière). Elles augmentent de près de 13 % par rapport à mandie. L’accroissement est général sur les trois départe-
2007, contre près de 20 % pour la France. Si l’augmentation est ments pour les biens d’équipement. Cependant, le Calvados
plus modérée en Basse-Normandie qu’au niveau national, elle dif- présente un repli dans les industries intermédiaires avec une
fère entre les trois départements. En effet, la Manche enregistre évolution à la baisse. A l’inverse, l’énergie et les industries
une hausse proche du niveau national (+ 22 %), alors que le Calva-
des biens de consommations ont créé moins d’entreprises en
dos et l’Orne affichent des hausses deux fois moins importantes.
2008 qu’en 2007.
C’est le secteur des services qui concentre le plus de défaillances,
Adeline AUBERTtant au niveau régional que national.
Insee Basse-Normandie
Insee Basse-Normandie - Bilan 2008 15

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.