Bilan 2009 - Artisanat

Publié par

Dans la production de biens, secteur subissant directement les conséquences de la crise industrielle, le niveau d’activitéUne baisse de l'activité a chuté de façon très importante. Les effets sur l’emploi sont restés pour l’instant modérés, mais des inquiétudes pèsent dans ce secteur pour les prochains mois. L’année 2009 restera comme en 2008 une L’activité dans le bâtiment a poursuivi sa lente dégradation année difficile pour les artisans de Basse-Nor- même si la baisse s’avère moins importante que dans la pro- mandie, marquée notamment par une forte duction ou les services. Cependant les répercussions sur chute de l’activité. Toutefois la diversité l’emploi commencent à se faire visibles. des entreprises et des secteurs masque souvent les réussites comme les difficul- tés que peuvent rencontrer à titre indivi- duel les artisans ; il en découle donc un bilan qui reste mitigé. a récession qui a touché l’industrie n’a pas atteint de laLmême façon le tissu des entreprises artisanales. L’inquié- tude est restée forte toute l’année 2009 chez les dirigeants d’entreprises artisanales, même si l’on note globalement une très légère remontée de l’activité en fin de période. Toute la première partie d’année s’est traduite par une grande morosi- té, corollaire de la plongée des indicateurs. La crise n’a épar- gné aucun des trois départements en début d’année. Et seule la Manche connait une relative amélioration de sa situation à partir de la mi-2009.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Dans la production de biens, secteur subissant directement
les conséquences de la crise industrielle, le niveau d’activitéUne baisse de l'activité
a chuté de façon très importante. Les effets sur l’emploi sont
restés pour l’instant modérés, mais des inquiétudes pèsent
dans ce secteur pour les prochains mois.
L’année 2009 restera comme en 2008 une L’activité dans le bâtiment a poursuivi sa lente dégradation
année difficile pour les artisans de Basse-Nor- même si la baisse s’avère moins importante que dans la pro-
mandie, marquée notamment par une forte duction ou les services. Cependant les répercussions sur
chute de l’activité. Toutefois la diversité l’emploi commencent à se faire visibles.
des entreprises et des secteurs masque
souvent les réussites comme les difficul-
tés que peuvent rencontrer à titre indivi-
duel les artisans ; il en découle donc un
bilan qui reste mitigé.
a récession qui a touché l’industrie n’a pas atteint de laLmême façon le tissu des entreprises artisanales. L’inquié-
tude est restée forte toute l’année 2009 chez les dirigeants
d’entreprises artisanales, même si l’on note globalement une
très légère remontée de l’activité en fin de période. Toute la
première partie d’année s’est traduite par une grande morosi-
té, corollaire de la plongée des indicateurs. La crise n’a épar-
gné aucun des trois départements en début d’année. Et seule
la Manche connait une relative amélioration de sa situation à
partir de la mi-2009.
Enfin, dans les services, après une année 2008 déjà difficile, la
La diversité de l’artisanat permet une relative dégradation d’activité s’est poursuivie, atteignant des ni-
veaux particulièrement bas malgré une timide améliorationrésistance à la crise
en fin d’année, avec des influences notables sur le volume
L’impact de la crise dépend de la nature des activités. En des emplois. La plupart des entreprises artisanales de servi-
effet, selon les branches de l’Artisanat, la structuration des ces étant positionnée sur le marché des particuliers, elles
marchés, la dépendance des sous-traitants, l’incidence des font donc plus fortement les frais de la baisse du pouvoir d’a-
comportements des consommateurs, n’ont pas les mêmes chat des consommateurs et de leur changement d’attitude
conséquences sur la marche de l’entreprise. face aux dépenses dites d’agrément.
Seul le secteur de l’alimentaire présente un bilan positif en fin La faiblesse de l’investissement, point commun à toutes les
d’année avec une croissance de l’activité, accompagnée branches de l’Artisanat, reste préoccupante. En effet, hormis
d’une reprise des embauches et des investissements. Dans dans l’alimentaire, très peu d’artisans ont investi en 2009. Les
les autres secteurs, la situation est plus contrastée. -hésitations sont toujours aussi fortes dans un contexte d’ins
30 Insee Basse-Normandie - Bilan 2009ÉVOLUTION DE LA CONJONCTURE DANS LES SECTEURS D'ACTIVITÉ DE L'ARTISANAT EN MAI ET NOVEMBRE 2009
Bilan positif en fin d'année pour l'alimentation
Alimentation Production Bâtiment Services
Mai Novembre Mai Novembre Mai Novembre Mai Novembre
Activité
Mouvements d'emploi
Investissements
Trésorerie
Source : Chambre régionale de métiers et de l'artisanat, notes de conjoncture 2009
tabilité économique importante, d’autant plus que la reprise ils restent à des niveaux plutôt stables. Par ailleurs, les arti-
annoncée est souvent qualifiée de “molle”, et que l’accès au sans du département sont très nombreux à connaître des dif-
crédit n’est pas facilité. ficultés de trésorerie et les investissements restent à des
niveaux très faibles laissant présager des mois difficiles.
La difficulté de programmer des dépenses d’investissement
est aggravée par des trésoreries de plus en plus malmenées
au fil des mois. Ainsi, en 2009, ce sont en moyenne 4 entrepri-
ses sur 10 qui ont connu un passage délicat.
La Manche s’en sort un peu mieux en fin d’année
2009 n’a pas été une année facile pour les artisans du Calva-
dos. L’activité s’est effondrée au premier semestre, elle s’est
poursuivie, dans une moindre mesure, au second semestre.
Les conséquences ont été sensibles sur les mouvements
d’emploi. On note également un niveau d’investissement en-
registré au plus bas.
Dans la Manche, après une année elle aussi très mal com-
mencée, le second semestre a été un peu plus porteur en
terme d’activité. Si les mouvements d’emplois sont négatifs,
Cet article se base sur les résultats des enquêtes
Les artisans de l’Orne connaissent une situation tout ausside conjoncture réalisées par la Chambre régionale
complexe que ceux des deux autres départements bas-nor-de métiers et de l'artisanat de Basse-Normandie.
mands. L’année 2009 a été mauvaise avec un niveau d’activité
En mai et novembre de chaque année, 600 artisans chefs
qui a spectaculairement chuté en début de période sans pou-
d'entreprise, représentatifs du secteur des métiers, sont interrogés
voir se stabiliser en fin d’année. Si les mouvements d’emploissur leur activité passée et la façon dont ils envisagent les six
se sont détériorés en début d’année, on note une légère re-prochains mois, sur les effectifs actuels de l'entreprise et leurs
prise au second semestre. Après avoir bien résisté au pre-intentions d'embauche.
mier semestre les trésoreries ont fléchi sensiblement ensuite.Le volet financier aborde deux thématiques : la trésorerie des
L’investissement, comme dans les autres départements, estentreprises et les difficultés financières des artisans, les
resté en panne.investissements réalisés, leur nature, leur montant et les
prévisions pour les mois à venir.
L’année 2010 s’annonce donc compliquée. La reprise de l’ac-
L’indicateur d’activité comme l'indicateur des mouvements d’em- tivité est incertaine et les conséquences sur l’emploi vont
plois est égal au solde entre les réponses positives et les répon- commencer à se faire sentir. Les carnets de commande ont
ses négatives. Le taux d’investissement des artisans correspond
du mal à se remplir, accentuant les difficultés de visibilité sur
aux réponses favorables recueillies durant l’enquête.
l’avenir pour les artisans.
Cette enquête à la fois rétrospective et prospective, permet
d’établir les grandes tendances d’évolution de l’artisanat en Catherine PLOUX
matière d’activité, d’emploi et de finances.
Chambre régionale de métiers et de l'artisanat
Insee Basse-Normandie - Bilan 2009 31

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.