Bilan 2009 - Commerce extérieur

Publié par

erPour mémoire, les chiffres du 1 semestre 2009 faisaient état d’une chute des importations bas-normandes de près deBaisse des exportations 28 %, également très supérieure à celle de la moyenne natio- nale pour la même période (- 15,4 %). En 2009, les exportations bas-normandes Bonne tenue de l’agroalimentaire reculent, suivant une baisse qui reste com- L’analyse sectorielle des exportations bas-normandes parable au niveau national malgré un pre- confirme la prépondérance traditionnelle des secteurs mier semestre plutôt difficile. Le secteur ci-après, par ordre décroissant d’importance : alimentaire,prépondérantdanscesexporta- tions, résiste à la crise. Les pays européens - Le secteur agroalimentaire (produits agricoles et produits limitrophes confortent leur premier rang des IAA) n’enregistre qu’une légère baisse de 2 % : 1,024 Md€ parmi les partenaires du commerce extérieur. en 2009, contre 1,045 Md€ en 2008. Celui-ci représente une part relative de 30,8 % de l’ensemble des exportations bas-normandes, contre 26,2 % en 2008, soit un accroissement u cours de l’année 2009, le volume global des échanges de d’un peu plus de 4 %. Les produits transformés composentAla Basse-Normandie, qui s’élève à 7,06 milliards d’euros 90 % de ce secteur. (Mds€), a diminué de 16,6 % par rapport à 2008 (8,46 Mds€).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

erPour mémoire, les chiffres du 1 semestre 2009 faisaient état
d’une chute des importations bas-normandes de près deBaisse des exportations
28 %, également très supérieure à celle de la moyenne natio-
nale pour la même période (- 15,4 %).
En 2009, les exportations bas-normandes Bonne tenue de l’agroalimentaire
reculent, suivant une baisse qui reste com-
L’analyse sectorielle des exportations bas-normandes
parable au niveau national malgré un pre-
confirme la prépondérance traditionnelle des secteurs
mier semestre plutôt difficile. Le secteur
ci-après, par ordre décroissant d’importance :
alimentaire,prépondérantdanscesexporta-
tions, résiste à la crise. Les pays européens - Le secteur agroalimentaire (produits agricoles et produits
limitrophes confortent leur premier rang des IAA) n’enregistre qu’une légère baisse de 2 % : 1,024 Md€
parmi les partenaires du commerce extérieur. en 2009, contre 1,045 Md€ en 2008. Celui-ci représente une
part relative de 30,8 % de l’ensemble des exportations
bas-normandes, contre 26,2 % en 2008, soit un accroissement
u cours de l’année 2009, le volume global des échanges de d’un peu plus de 4 %. Les produits transformés composentAla Basse-Normandie, qui s’élève à 7,06 milliards d’euros 90 % de ce secteur.
(Mds€), a diminué de 16,6 % par rapport à 2008 (8,46 Mds€).
En dépit d’une légère baisse, ce secteur, traditionnellement
prépondérant, renforce sensiblement sa part relative au seinLes exportations bas-normandes se sont en effet élevées à
des exportations bas-normandes. Cet état de fait traduit l’ef-3,330 Mds€ en 2009 (contre 3,986 Mds€ en 2008) soit une di-
fondrement des principaux secteurs à l’exportation notam-
minution de 16,5 %, quasiment identique à la baisse nationale
ment ceux de la mécanique et des matériels de transporter(-17 %). Pour rappel, les résultats relevés sur le 1 semestre
(équipements automobiles et automobiles).2009 indiquaient une baisse de 22 % des exportations
bas-normandes, alors supérieure à celle de la moyenne na- - Le secteur des équipements mécaniques, matériel électrique,
tionale sur cette période (- 16,8 %). électronique et informatique enregistre une forte baisse de
presque 25 % (705,71 M€) par rapport à 2008 (939,29 M€). CeAvec une contribution qui atteint 1 % des exportations natio-
secteur se place au second rang avec 21,2 % des exporta-enales (334 Mds€), la Basse-Normandie reste au 20 rang des
tions bas-normandes (23,6 % en 2008).régions exportatrices françaises.
On notera en particulier une forte baisse des exportations
Baisse de 16,7 % des importations dans les sous-secteurs tels que les composants et cartes élec-
bas-normandes troniques (- 46,6 %), les appareils de mesure, d’essai, d’essai et
de navigation, d’articles d’horlogerie (- 27,0 %), le matériel élec-
Les importations bas-normandes, qui ont diminué de 16,7 %
trique (- 25,5 %) et les machines et équipements d’usage gé-
par rapport à 2008, atteignent 3,727 Mds€ (4,475 Mds€ en
néral (- 21,7 %). A signaler par contre la bonne performance
2008). Cette diminution est très légèrement inférieure à la
du sous-secteur des téléphones et de la mai-
moyenne nationale (-18 % pour les importations françaises en
son, qui passe de 0,874 M€ en 2008 à 2,203 M€ en 2009, soit une
2009). Il en résulte une amélioration de la balance commer-
augmentation de 152 %.
ciale bas-normande dont le déficit pour l’année 2009 passe à
396,6 millions d’euros (M€), contre 489,4 M€ en 2008, soit - Le secteur des matériels de transport, avec une baisse des
une diminution de presque 20 %. exportations de 22,5 %, conserve néanmoins sa troisième
place : 475,02 M€ pour l’année 2009 contre
613,11 M€ pour 2008. Sa contribution aux ex-
portations bas-normandes en 2009 diminue
très légèrement (14,3 % contre 15,4 % en 2008).
La chute de près de la moitié des exportations
de véhicules automobiles s’accompagne en
2009 d’une baisse de 22 % du sous-secteur des
équipementiers. Seul le des na-
vires et bateaux enregistre une forte hausse
(35,35 M€ pour 2009 contre 1,75 M€ en 2008),
sans doute imputable à la vigueur de la filière
nautique bas-normande et notamment à la
CMN de Cherbourg.
- Les secteurs des produits chimiques, par-
fums et cosmétiques et des produits pharma-
ceutiques, tirés par ces deux derniers
secteurs, n’enregistrent qu’une légère baisse
de leurs exportations, de 4,1 %, passant de
Insee Basse-Normandie - Bilan 2009 19412,50 M€ en 2008 à 395,79 M€ en 2009. Ils con-
tribuent pour près de 12 % aux exportations
bas-normandes.
On notera la bonne tenue des produits phar-
maceutiques (179,19 M€) qui enregistrent
une croissance de 1,4 % inférieure à la crois-
sance nationale (8 %), ainsi que celle des par-
fums, cosmétiques et produits d’entretien,
également en très légère croissance de 0,5 %
(67,75 M€).
Le secteur des produits métallurgiques pour-
suit sa chute, avec une baisse de 45 % des ex-
portations en 2009 : elles s’élèvent à 161 M€
contre 290,36 M€ en 2008. Presque la moitié
est constituée de métaux non ferreux.
L’Europe, première destination des
exportations
Au plan géographique, force est de constater
que 6 pays européens limitrophes (Allemagne,
Belgique, Espagne, Royaume-Uni, Italie et Pays-Bas) concen- - Les 5 pays prioritaires de la région (Etats-Unis, Russie,
trent presque 60,7 % (2,02 Mds€, contre 58,3 % - 2,32 Mds€ - Chine, Inde et Brésil) ne dégagent pas de volumes d’échan-
ges significatifs, à l’exception des Etats-Unis et de la Chine.en 2008) des exportations bas-normandes.
Ceux-ci ont toutefois diminué de 9,5 % en valeur par rapport à
Symétriquement, ces six pays européens ne concentrent que
2008 tandis que leur part relative au sein des exportations
12,3 % du déficit commercial de la région. Seuls l’Espagne, le
bas-normandes a très légèrement augmenté pour atteindre
Royaume-Uni et la Belgique affichent un solde positif face
7,2 % - soit 238,36 M€ - contre 6,6 % et 263,41 M€ en 2008.
aux déficits enregistrés auprès des 3 autres partenaires.
Les exportations bas-normandes vers la Chine ont chuté de
- L’ensemble de l’Union Européenne à 27 est destinataire, 25,3 % en 2009, passant de 82,08 M€ (année 2008) à 61,29 M€.
pour sa part, de plus des trois quarts (75,4%) des exportations En revanche les importations de Chine n’ont diminué que de
(1)bas-normandes , soit 2,51 Mds€, contre 78,5 % en 2008. Ces 9,6 % (187,57 M€ en 2009 contre 207,5 M€ en 2008). Le déficit
exportations enregistrent néanmoins une baisse de 19,8 % commercial de la région avec la Chine, en hausse de 4,7 %,
par rapport à l’année 2008. est le second en volume après les Pays-Bas en 2009.
On observe une baisse générale des exportations vers tous Un bilan honorable sur l’année
les pays de l’UE, la plus forte vers l’Allemagne, premier parte-
Ainsi, dans un contexte international très déprimé qui a enre-
naire traditionnel (763,3 M€ en 2008 contre 528,5 M€ en 2009).
gistré en 2008 une contraction de 12 % du volume du com-
merce mondial (soit son plus fort repli depuis la fin de la
seconde guerre mondiale), la Basse-Normandie a plutôt bien(1) La moyenne nationale se situe autour de 60 %
tiré son épingle du jeu.
En effet, malgré les résultats calamiteux
enregistrés au premier semestre 2009 (- 25 % de son
commerce extérieur), elle termine l’année avec une
performance honorable (- 16,6 %) légèrement supé-
rieure à la moyenne nationale (- 17 %).
Sa moindre exposition sur les marchés de la
grande exportation au profit des 6 pays euro-
péens limitrophes, comme ses points forts, tels
qu’un secteur agroalimentaire robuste, et de
bonnes performances dans les secteurs des
produits chimiques, parfums et cosmétiques et
des produits pharmaceutiques, se sont révélés
de vrais atouts en période de crise.
Jean-Michel LORNE
Direction régionale du commerce extérieur
20 Insee Basse-Normandie - Bilan 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.