Bilan 2009 dans l'Orne

Publié par

mentaire et l’automobile, qui sont les deux activités phares de l’industrie, contribuent fortement à cette baisse. Une année difficile pour Le secteur des services marchands est le seul à réussir à aug- menter ses effectifs (+ 2,5 % ). Il le doit surtout à une reprise de l’industrie ornaise l’emploi intérimaire. L’hébergement et la restauration, ainsi que l’information et la consommation sont deux activités qui résistent bien à la crise. Les difficultés économiques observées dans La construction qui avait réussi à maintenir ses effectifs un an l’Orneen2008perdurenten2009.Leseffectifs auparavant, n’a cette fois-ci pas été épargnée : elle a perdu salariés dans le secteur marchand non agricole 3,8 % de ses salariés. Cette chute de l’emploi, qui est la plus continuent de régresser. Le repli concerne sur- marquée des trois départements bas-normands, s’explique tout les emplois permanents. Le nombre de entre autres par une baisse des mises en chantiers des loge- chômeurs augmente. Le secteur le plus touché ments. Seulement 1 200 logements ont été construits, soit un par ce contexte économique difficile est l’in- recul de 24 % en un an. La baisse de la construction est très dustrie.Seullesecteurdesservicesmarchands nette pour le logement collectif (- 49 %). L’année 2010 s’an- résiste.Lebilan2009auseindesfilièresagrico- nonce également difficile avec un nombre de permis de cons- les et touristiques est assez mitigé. truire autorisés en chute de 30 % par rapport à 2008.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 2
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

mentaire et l’automobile, qui sont les deux activités phares de
l’industrie, contribuent fortement à cette baisse.
Une année difficile pour Le secteur des services marchands est le seul à réussir à aug-
menter ses effectifs (+ 2,5 % ). Il le doit surtout à une reprise de
l’industrie ornaise l’emploi intérimaire. L’hébergement et la restauration, ainsi
que l’information et la consommation sont deux activités qui
résistent bien à la crise.
Les difficultés économiques observées dans La construction qui avait réussi à maintenir ses effectifs un an
l’Orneen2008perdurenten2009.Leseffectifs auparavant, n’a cette fois-ci pas été épargnée : elle a perdu
salariés dans le secteur marchand non agricole 3,8 % de ses salariés. Cette chute de l’emploi, qui est la plus
continuent de régresser. Le repli concerne sur- marquée des trois départements bas-normands, s’explique
tout les emplois permanents. Le nombre de entre autres par une baisse des mises en chantiers des loge-
chômeurs augmente. Le secteur le plus touché ments. Seulement 1 200 logements ont été construits, soit un
par ce contexte économique difficile est l’in- recul de 24 % en un an. La baisse de la construction est très
dustrie.Seullesecteurdesservicesmarchands nette pour le logement collectif (- 49 %). L’année 2010 s’an-
résiste.Lebilan2009auseindesfilièresagrico- nonce également difficile avec un nombre de permis de cons-
les et touristiques est assez mitigé. truire autorisés en chute de 30 % par rapport à 2008. L’Orne
est également touchée par un ralentissement de la construc-
tion des locaux (- 32 %).
Un bilan mitigé pour l’agriculture et le tourisme
e ralentissement économique observé dans l’Orne en 2008
Côté agriculture, le bilan est assez mitigé pour le départe-Lse poursuit en 2009. L’emploi salarié du secteur marchand
ment. La superficie des surfaces dédiées aux céréales restenon agricole (y compris l’intérim) a reculé de 2 % en un an.
stable. Les surfaces d’orge bondissent au détriment de cellesCette baisse de l’emploi, qui est proche du niveau régional,
du blé. Le cheptel de bovins ornais est par contre en léger re-concerne surtout les emplois permanents après avoir touché
trait, comme au niveau régional. Il comptabilise 476 400 têtes, soitles emplois intérimaires en 2008. Le repli de l’emploi s’accom-
un recul de 1 % en un an. Le troupeau des vaches laitières est lepagne d’une augmentation du nombre de chômeurs inscrits
plus affecté du fait d’une forte baisse du prix du lait.au pôle emploi. En effet, fin 2009, l’Orne compte plus de 11 330
demandeurs d’emploi de catégorie A, soit une progression de Les résultats 2009 sont également en demi-teinte pour la fi-
10,8 % en un an. Cette croissance est cependant moins lière touristique. La saison dans l’hôtellerie de plein air a été
marquée que dans les deux autres départements bas-nor- bonne : le nombre de nuitées enregistrées (même si cela ne
mands. Dans ce contexte de détériorisation économique, le représente que 3 % de la fréquentation des campings
etaux de chômage atteint 9,5 % au 4 trimestre 2009 (contre bas-normands) a augmenté de 11,4 %. Cet engouement pro-
9,1 % au niveau régional). La situation sur le marché du travail fite en premier lieu aux campings 1 et 2 étoiles. En revanche,
est la plus défavorable aux moins de 25 ans et aux chômeurs le nombre de nuitées enregistrées au sein des hôtels
qui sont inscrits à Pôle emploi depuis au moins un an. continue de diminuer (- 3,5 %). La baisse de la fréquentation
étrangère qui ne représente pourtant que 10 % de la fréquen-Nouvelle baisse des effectifs salariés dans l’industrie
tation totale, suffit à dégrader les résultats.
L’industrie souffre une nouvelle fois de la crise économique en
perdant 6 % de ses effectifs salariés. L’ensemble des activités du Sabrina LEROUX
secteur enregistre une baisse de l’emploi. L’industrie agroali- Insee Basse-Normandie
TABLEAU DE BORD DE L'ANNÉE 2009 DANS L'ORNE
Orne Basse-Normandie
Valeur Évolution 2009/2008 Valeur Évolution 2009/2008
Emploi salarié du secteur marchand non agricole 61 293 - 2,0 % 330 162 - 1,8 %
eTaux de chômage localisé (au 4 trimestre 2009) 9,5 % + 1,5 pt 9,1 % + 1,4 pt
Demandeurs d'emploi de catégorie A 11 338 + 10,8 % 57 040 + 13,5 %
Créations d'entreprises (*) 1 814 + 86,4 % 10 122 + 90,9 %
Mises en chantier de logements 1 214 - 24,0 % 7 931 - 23,9 %
Nuitées en hôtels 411 000 - 3,5 % 4 546 000 - 1,2 %
* yc auto-entrepreneurs
Sources : Insee, Direccte, Pôle Emploi, Dreal
Insee Basse-Normandie - Bilan 2009 7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.