Bilan 2010 - Artisanat

De
Publié par

Après un net recul, l’activité des entreprises artisanales de la production a fait un bond spectaculaire. Sur la période, l’em-Les effets de la crise se ploi a faiblement augmenté, en dépit de fortes variations sai- sonnières. L’investissement se maintient, quant à lui, à undissipent en 2010 niveau très bas. Les difficultés de trésorerie, en baisse, de- meurent importantes. Après un début d’année encore fortement marqué par la crise, 2010 présente les pre- miers signes de reprise économique. Le bilan doit toutefois être nuancé, d’autant plus que les comportements tendent à varier en fonc- tiondesentreprisesetdessecteursd’activité. es effets de la crise économique et financière mondialeLsemblent s’atténuer. L’activité reprend lentement et les trésoreries s’améliorent. En revanche, l’investissement et l’emploi, moteurs de l’activité économique, soulèvent de for- tes interrogations. L’investissement se maintient à un niveau très bas et ne concerne que 14 % des entreprises artisanales fin 2010. Même constat pour l’emploi qui stagne depuis plu- sieurs semestres. Dans un contexte économique fluctuant et incertain, les artisans préfèrent jouer la carte de la prudence. En Basse-Normandie, la reprise s’est amorcée dans les trois La reprise de l’activité se confirme dans le bâtiment, encou- départements, avec toutefois une lenteur plus marquée dans ragée par les travaux de rénovation. Les mouvements d’emploi la Manche. ont globalement progressé par rapport à 2009.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Après un net recul, l’activité des entreprises artisanales de la
production a fait un bond spectaculaire. Sur la période, l’em-Les effets de la crise se
ploi a faiblement augmenté, en dépit de fortes variations sai-
sonnières. L’investissement se maintient, quant à lui, à undissipent en 2010 niveau très bas. Les difficultés de trésorerie, en baisse, de-
meurent importantes.
Après un début d’année encore fortement
marqué par la crise, 2010 présente les pre-
miers signes de reprise économique. Le bilan
doit toutefois être nuancé, d’autant plus que
les comportements tendent à varier en fonc-
tiondesentreprisesetdessecteursd’activité.
es effets de la crise économique et financière mondialeLsemblent s’atténuer. L’activité reprend lentement et les
trésoreries s’améliorent. En revanche, l’investissement et
l’emploi, moteurs de l’activité économique, soulèvent de for-
tes interrogations. L’investissement se maintient à un niveau
très bas et ne concerne que 14 % des entreprises artisanales
fin 2010. Même constat pour l’emploi qui stagne depuis plu-
sieurs semestres. Dans un contexte économique fluctuant et
incertain, les artisans préfèrent jouer la carte de la prudence.
En Basse-Normandie, la reprise s’est amorcée dans les trois
La reprise de l’activité se confirme dans le bâtiment, encou-
départements, avec toutefois une lenteur plus marquée dans
ragée par les travaux de rénovation. Les mouvements d’emploi
la Manche.
ont globalement progressé par rapport à 2009. L’investisse-
L’artisanat est un secteur qui englobe des activités très di- ment, encore faible, varie peu : seulement 13 % des entrepri-
verses. Par conséquent, les tendances constatées peuvent ses artisanales ont investi fin 2010. Les trésoreries se sont
diverger d’une branche à l’autre. dégradées.
La situation des entreprises de services est assez contrastée.Contrairement aux autres secteurs d’activité, l’alimentaire
présente un bilan plutôt mitigé. Le niveau d’activité a chuté. En forte progression par rapport à l’année précédente, le ni-
Les mouvements d’emploi sont également en recul mais de- veau d’activité s’est stabilisé courant 2010. Malgré de fortes
fluctuations saisonnières, les mouvements d’emploi se sontmeurent à un niveau acceptable. Après un repli en début
d’année, l’investissement est reparti à la hausse et les prévi- fixés à un niveau comparable à celui de 2009. Bien qu’en aug-
sions laissent espérer un maintien de cette dynamique pour mentation, les projets d’investissement demeurent très peu
nombreux. Les difficultés de trésorerie se résorbent mais tou-les mois à venir. Les trésoreries, en voie d’amélioration, res-
tent relativement malmenées. chent encore 35 % des artisans.
28 Insee Basse-Normandie - Bilan 2010ÉVOLUTION DE LA CONJONCTURE DANS LES SECTEURS D'ACTIVITÉ DE L'ARTISANAT BAS-NORMAND EN MAI ET NOVEMBRE 2010
Bilan positif en fin d'année pour l'alimentation
Alimentation Production Bâtiment Services
Mai Novembre Mai Novembre Mai Novembre Mai Novembre
Activité
Mouvements d'emploi
Investissements
Trésorerie
Source : Cmar, observatoire régional de l'artisanat, données 2010
Des situations contrastées selon
les départements
En repli depuis trois semestres consécutifs, le niveau d’activi-
té s’est fortement amélioré dans le Calvados. Croissants en
début d’année, les mouvements d’emploi fléchissent de nou-
veau au deuxième semestre. Sur la période, l’investissement
a faiblement augmenté et les difficultés de trésorerie sont en
baisse.
Le bilan est plus nuancé dans l’Orne. L’activité est en voie de
reprise mais tous les autres indicateurs sont mal orientés. De
fait, la dégradation de l’emploi se poursuit, l’investissement
Cet article se base sur les résultats des enquêtes de
conjoncture réalisées par la Chambre de métiers et de l'artisanat
de région de Basse-Normandie.
est en baisse et les difficultés de trésorerie s’accentuent, tou-
En mai et novembre de chaque année, 600 artisans chefs
chant plus de 40 % des artisans.
d'entreprise, représentatifs du secteur des métiers, sont interrogés
sur leur activité passée et la façon dont ils envisagent les six La reprise d’activité est plus molle dans la Manche. La situa-
prochains mois, sur les effectifs actuels de l'entreprise et leurs tion de l’emploi y est toutefois meilleure : les mouvements re-
intentions d'embauche.
partent à la hausse. On assiste également à un retour de
Le volet financier aborde deux thématiques : la trésorerie des l’investissement en fin de période, tendance qui pourrait se
entreprises et les difficultés financières des artisans, les confirmer dans les mois à venir. Malgré une baisse de la pro-
investissements réalisés, leur nature, leur montant et les
portion d’entreprises artisanales en difficulté, la situation des
prévisions pour les mois à venir.
trésoreries reste mauvaise.
L’indicateur d’activité comme l'indicateur des mouvements d’em-
Si une reprise est espérée pour 2011, des inquiétudes pèsentplois est égal au solde entre les réponses positives et les répon-
cependant sur l’emploi et l’investissement. Ces moteurs de lases négatives. Le taux d’investissement des artisans correspond
aux réponses favorables recueillies durant l’enquête. croissance économique seront déterminants pour stimuler
une reprise durable.Cette enquête à la fois rétrospective et prospective, permet
d’établir les grandes tendances d’évolution de l’artisanat en
matière d’activité, d’emploi et de finances. Jennifer LAILLE
Cmar Basse-Normandie
Insee Basse-Normandie - Bilan 2010 29

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.