Bilan 2010 - Commerce extérieur

De
Publié par

La reprise des échanges ne profite pas à tous les secteursLes échanges reprennent, L’analyse sectorielle des exportations bas-normandesle déficit se creuse confirme la prépondérance des secteurs ci-après, par ordre décroissant d’importance : (1) - Le secteur agroalimentaire (produits agricoles et des IAA )En net repli en 2009, les échanges de la enregistre une croissance de 14,4 %, passant de 1,02 Mds€Basse-Normandie redémarrent en 2010. en 2009 à 1,17 Mds€ en 2010. Composé à 90 % de produitsToutefois le déficit du solde commercial se transformés, le secteur enregistre ainsi un record historiquecreuse et les échanges peinent à retrouver en valeur et représente désormais une part relative deleur niveau de 2008. presque 31 % de l’ensemble des exportations bas-normandes (contre 30,6 % en 2009). Cette évolution est due en particulier au tassement des exportations des principaux secteurs, à l’exception de celui des équipements mécaniques, matériel électronique, électrique et informatique. u cours de l’année 2010, le volume global des échangesAde la Basse-Normandie, qui s’élève à 8,28 Mds€, aug- Les produits de la culture et de l’élevage, les aliments pour mente de 17 % par rapport à 2009. animaux, les boissons, mais aussi, quoique dans une moindre mesure, les produits alimentaires divers font preuve d’une Les exportations bas-normandes atteignent 3,78 Mds€ croissance remarquable en 2010.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

La reprise des échanges ne profite pas
à tous les secteursLes échanges reprennent,
L’analyse sectorielle des exportations bas-normandesle déficit se creuse confirme la prépondérance des secteurs ci-après, par ordre
décroissant d’importance :
(1)
- Le secteur agroalimentaire (produits agricoles et des IAA )En net repli en 2009, les échanges de la
enregistre une croissance de 14,4 %, passant de 1,02 Mds€Basse-Normandie redémarrent en 2010.
en 2009 à 1,17 Mds€ en 2010. Composé à 90 % de produitsToutefois le déficit du solde commercial se
transformés, le secteur enregistre ainsi un record historiquecreuse et les échanges peinent à retrouver
en valeur et représente désormais une part relative deleur niveau de 2008.
presque 31 % de l’ensemble des exportations bas-normandes
(contre 30,6 % en 2009). Cette évolution est due en particulier
au tassement des exportations des principaux secteurs, à
l’exception de celui des équipements mécaniques, matériel
électronique, électrique et informatique.
u cours de l’année 2010, le volume global des échangesAde la Basse-Normandie, qui s’élève à 8,28 Mds€, aug- Les produits de la culture et de l’élevage, les aliments pour
mente de 17 % par rapport à 2009. animaux, les boissons, mais aussi, quoique dans une moindre
mesure, les produits alimentaires divers font preuve d’une
Les exportations bas-normandes atteignent 3,78 Mds€ croissance remarquable en 2010.
(contre 3,34 Mds€ en 2009), soit une progression de 13,2 %
- Le secteur des équipements mécaniques, matériel élec-
quasiment identique à celle de la France (+13,5 %).
trique, électronique et informatique enregistre une hausse
de 23,6 % (874,5 M€) par rapport à 2009 (707,4 M€). Ce sec-Avec une contribution qui atteint moins de 1 % des exporta-
teur, qui rivalisait avec celui des IAA pour la première placetions nationales (392,5 Mds€), la Basse-Normandie reste au
e jusqu’en 2008, arrive désormais au deuxième rang avec20 rang des régions exportatrices françaises.
23,1 % des exportations bas-normandes (21,3 % en 2009).
Pour leur part, les importations bas-normandes ont augmenté
- Le secteur des matériels de transport, en très légère baisse
de 20,6 % par rapport à 2009 et atteignent 4,5 Mds€. Cette
de 1,3 %, passe de 480,8 M€ en 2009 à 474,4 M€ en 2010. Sa
augmentation est largement supérieure à la moyenne natio- contribution aux exportations bas-normandes en 2010 di-
nale des importations françaises (+ 13,8 % en 2010).
minue (12,5 % contre 14,4 % en 2009).
Il en résulte une dégradation de la balance commerciale On note un tassement relatif de ce secteur, sans doute conte-
bas-normande dont le déficit pour l’année 2010 passe à nu par les effets de la prime à la casse, en particulier dans les
718 M€, contre 397 M€ en 2009. équipements pour automobile.
La baisse de 11,4 % des exportations de véhi-
(1)
Industries agro-alimentaires cules automobiles s’accompagne en 2010
d’une baisse de plus de 66 % du sous-secteur
des navires et bateaux, qui avait enregistré
une forte hausse en 2009.
- Le secteur des produits chimiques, par-
fums et cosmétiques et des produits phar-
maceutiques enregistre une très légère
baisse de 0,5 % passant de 396,75 M€ en 2009
à 394,65 M€ en 2010. Il contribue pour 10,4 %
aux exportations bas-normandes (presque
12 % en 2009).
On notera la bonne tenue des exportations de
parfums, cosmétiques et produits d’entretien
(81,44 M€) qui enregistrent une croissance de
20,2 %. En revanche, les exportations de produits
pharmaceutiques baissent de presque 10 %
alors qu’au niveau national, elles augmentent
de 5,2 %.
- Le secteur des produits métallurgiques,
après avoir enregistré une baisse de ses ex-
portations de 45 % en 2009, affiche une hausse
18 Insee Basse-Normandie - Bilan 2010de 35,6 % en 2010 pour atteindre 219,1 M€
contre 161,5 M€ en 2009.
Ces exportations sont constituées à presque
59 % de métaux non ferreux.
L’Europe reste la principale
destination des exportations
Au plan géographique, force est de constater
que les pays européens limitrophes (Alle-
magne, Belgique, Espagne, Royaume-Uni,
Italie et Pays-Bas) concentrent 58,8 % des ex-
portations bas-normandes (2,22 Mds€ en
2010 contre 2,03 Mds€ en 2009).
Symétriquement, ces six pays représentent
31,2 % du déficit commercial de la Région
(contre 12 % en 2009). Seuls les échanges
avec le Royaume-Uni et l’Espagne affichent
un solde positif tandis que le déficit avec
l’Allemagne, quoiqu’en baisse sensible, s’é-
lève à 139,7 M€ en 2010.
- L’ensemble de l’Union européenne à 27 est destinataire, déficit commercial de la région avec la Chine est le deuxième
pour sa part, de 73,2 % des exportations bas-normandes, soit en valeur après Singapour en 2010.
2,77 Mds€, contre 75,5 % en 2009. Ces exportations, en
hausse de 9,8 % par rapport à 2009, concernent la quasi-totalité Une fragile sortie de crise
des pays de l’Union européenne. Cette augmentation est de
11 % vers l’Allemagne (587,6 M€ en 2010 contre 529,6 M€ en
Avec des résultats à la hausse dans ses échanges globaux,
2009) qui reste le premier partenaire de la Basse-Normandie.
tempérés toutefois par le creusement de son déficit commer-
cial, la Basse-Normandie s’est inscrite dans le mouvement- Les exportations vers les cinq pays prioritaires de la région
(Etats-Unis, Russie, Chine, Inde, Brésil) ont augmenté de national de sortie de crise en 2010 pour retrouver peu ou prou
ses niveaux de 2008.41,3 % en valeur par rapport à 2009. Elles représentent 8,9%
des exportations bas-normandes (contre 7,1% en 2009).
Le secteur agroalimentaire, qui avait servi d’amortisseur de
Le commerce bas-normand avec la Chine s’est intensifié crise en 2009, confirme sa place prépondérante avec un re-
cord historique de ses performances en valeur de 2010.(+ 20,4 % des exportations et + 24,1 % des importations). Le
La base exportatrice bas-normande reste tou-
tefois fragile car peu diversifiée : quatre sec-
teurs (secteur agro-alimentaire, secteur des
équipements mécaniques, électrique, électro-
nique et information, secteur des matériels de
transport et secteur des produits chimiques,
parfums, cosmétiques et pharmaceutiques)
concentrent 77 % de ses exportations. Parmi
eux, les secteurs des matériels de transport et
des produits chimiques enregistrent un tasse-
ment de leurs performances à l’export ces der-
nières années. Par ailleurs, les produits
exportés souffrent de faible valeur ajoutée et
sont souvent peu innovants.
La Basse-Normandie se caractérise également
par une faiblesse structurelle de ses acteurs à
l’export qui la situe en dessous de la moyenne
nationale et même “dernière de la classe” s’a-
gissant du montant des exportations rapporté
au nombre d’entreprises.
Jean-Michel LORNE
Direccte Basse-Normandie
Insee Basse-Normandie - Bilan 2010 19

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.