Bilan 2010 - L'année 2010 dans la Manche

De
Publié par

Les agriculteurs manchois bénéficient en 2010 d’un contexte plus favorable qu’en 2009, grâce à la hausse des quota laitiersL’économie manchoise et à la revalorisation du prix du lait. Les producteurs conser- vent leur cheptel de vaches laitières. La production de viande reprend de la vigueur bovine augmente de 5,4 %. Cependant, les rendements 2010 sont moins élevés qu’en 2009 pour la plupart des cultures vé- gétales, notamment le maïs fourrage. Ayant en 2009 mieux résisté à la crise que les autres départements bas-normands, l’éco- Comme en 2009, les secteurs de l’hébergement et de la res- nomie manchoise est la première à la sur- tauration, au cœur de la filière touristique, sont préservés et monter et à renouer avec les créations créent des emplois. L’hôtellerie enregistre une hausse de fré- d’emplois en 2010. Le taux de chômage re- quentation de 3 % grâce à la stabilité de la clientèle française cule et reste inférieur à la moyenne régio- et au retour de la clientèle étrangère (+ 14 %). La fréquenta- nale. L’hôtellerie et les campings bénéficient tion des campings manchois est stable grâce à la présence d’une fréquentation touristique en hausse, plus importante des touristes étrangers. L’attractivité de la grâce au retour de la clientèle étrangère et à Baie du Mont Saint-Michel se développe et se traduit par une l’attractivité de la Baie du Mont Saint-Michel.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Les agriculteurs manchois bénéficient en 2010 d’un contexte
plus favorable qu’en 2009, grâce à la hausse des quota laitiersL’économie manchoise et à la revalorisation du prix du lait. Les producteurs conser-
vent leur cheptel de vaches laitières. La production de viande
reprend de la vigueur bovine augmente de 5,4 %. Cependant, les rendements 2010
sont moins élevés qu’en 2009 pour la plupart des cultures vé-
gétales, notamment le maïs fourrage.
Ayant en 2009 mieux résisté à la crise que les
autres départements bas-normands, l’éco- Comme en 2009, les secteurs de l’hébergement et de la res-
nomie manchoise est la première à la sur- tauration, au cœur de la filière touristique, sont préservés et
monter et à renouer avec les créations créent des emplois. L’hôtellerie enregistre une hausse de fré-
d’emplois en 2010. Le taux de chômage re- quentation de 3 % grâce à la stabilité de la clientèle française
cule et reste inférieur à la moyenne régio- et au retour de la clientèle étrangère (+ 14 %). La fréquenta-
nale. L’hôtellerie et les campings bénéficient tion des campings manchois est stable grâce à la présence
d’une fréquentation touristique en hausse, plus importante des touristes étrangers. L’attractivité de la
grâce au retour de la clientèle étrangère et à Baie du Mont Saint-Michel se développe et se traduit par une
l’attractivité de la Baie du Mont Saint-Michel. fréquentation plus élevée tant dans les hôtels (+ 1,7 %) que
Cependant, la construction reste en repli et dans les campings (+ 10,3 %).
les entreprises artisanales n’enregistrent
qu'une faible reprise d’activité. Situation toujours fragile
dans le reste de l’économie
ccompagnant l’amélioration de la situation écono- Pour la quatrième année consécutive, les mises en chantierAmique, le taux de chômage recule de 0,5 point. Avec des logements ayant continué de décroître en 2010 (- 10 %) à
7,8 % fin 2010, il reste nettement en deçà du taux régional un rythme analogue à celui enregistré en 2009. Le secteur de
(8,5 %). La situation des jeunes de moins de 25 ans reste tou- la construction est contraint d’ajuster ses effectifs à la
baisse. Les mises en chantier Manchoises ne représententtefois plus préoccupante dans ce département où ils repré-
sentent 22,7 % des demandeurs d’emploi contre 21,5 % au en 2010 que 60 % du niveau atteint en 2006. Les surfaces
créées pour des locaux d’activité sont en forte chute dans laplan régional. Sur le marché du travail, le contexte est moins
Manche (- 50 %) comme dans le Calvados (- 40 %). Reflettendu qu’en 2009 mais le nombre de demandeurs d’emploi
d’une certaine prudence des ménages et des chefs d’entre-de catégorie A continue d’augmenter (+ 2,3 % en une
prise, le commerce affiche un léger tassement de ses effec-année), pour atteindre 17 600 personnes fin 2010.
tifs alors qu’il crée à nouveau des emplois au plan national.
Embellie du côté de l’industrie, de l’agriculture Dans les services, hors intérim, la situation économique man-
et de la filière touristique... choise reste difficile, notamment dans le transport et l’entre-
posage, secteurs dont les effectifs se replient de 3 %, tandis
Avec une augmentation de ses effectifs salariés de 1,1 %, la
qu’ils sont orientés à la hausse dans le Calvados. Les trans-
Manche surpasse le Calvados et l’Orne et fait mieux que la
ports aériens et maritimes n’échappent pas à cette morosité.
France (+ 0,9 %). La résilience de l’emploi manchois s’explique
L’année 2010 se solde par un repli marqué de l’activité tant
par la spécialisation sectorielle de son activité, notamment in-
pour le trafic passager que pour le trafic marchandise des
dustrielle. L’énergie, la construction navale militaire et des sec-
ports de Cherbourg et de Granville.
teurs tels que la carrosserie industrielle, la maroquinerie et la
confection "haut de gamme" créent des emplois. La filière La situation des entreprises artisanales, dont une forte pro-
agro-alimentaire, autre point fort de l’économie manchoise, par- portion appartient au secteur de la construction, est plus fra-
vient à limiter les pertes d’emplois. En revanche, plus directe- gile dans la Manche que dans le Calvados. Elles enregistrent
ment exposés à la baisse de l’activité économique, l’industrie une plus faible reprise d’activité et doivent surmonter des dif-
automobile et l’électronique enregistrent un repli de leurs effec- ficultés de trésorerie.
tifs permanents. La forte progression de l’emploi intérimaire té-
Isabelle BIGOTmoigne du surcroît d’activité enregistré par l’industrie.
Insee Basse-Normandie
TABLEAU DE BORD DE L'ANNÉE 2010 DANS LA MANCHE
Manche Basse-Normandie
Valeur Évolution 2010/2009 Valeur Évolution 2010/2009
Emploi salarié du secteur marchand non agricole 100 995 + 1,1 % 315 855 + 0,6 %
e
Taux de chômage localisé (au 4 trimestre 2010) 7,8 % - 0,5 pt 8,5 % - 0,4 pt
Demandeurs d'emploi de catégorie A 17 623 + 2,3 % 58 235 + 2,1 %
Créations d'entreprises (*) 2 832 + 0,4 % 10 120 0,0 %
Mises en chantier de logements 2 645 - 10,3 % 7 140 - 10,0 %
Nuitées en hôtels (en milliers) 1 195 + 3,0 % 4 588 + 0,8 %
* yc auto-entrepreneurs
Sources : Insee, Direccte, Pôle emploi, Dreal
6 Insee Basse-Normandie - Bilan 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.