Bilan économique 2003 - Synthèse régionale : l'année 2003 en Champagne-Ardenne

De
Publié par

L'économie française a connu en 2003 une année de quasi-stagnation malgré une reprise au second semestre. La situation a été comparable en Champagne-Ardenne où pratiquement tous les secteurs ont souffert de la morosité du climat économique.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

SYNTHÈSE RÉGIONALE
L’ANNEE 2003 EN2
CHAMPAGNE-ARDENNE
Si les transports terrestres de marchandises ont de nouveau’économie française a connu en 2003 une
fléchi en 2003 avec un recul prononcé à l’internationalannée de quasi-stagnation malgré une re-
pour la troisième année consécutive, le fret ferroviaire ré-prise au second semestre. La situation a été
gional a été dopé par la construction du TGV-Est. Dans laLcomparable en Champagne-Ardenne où
région comme dans la métropole, le transport routier a bé-pratiquement tous les secteurs ont souffert de la morosité
néficié au second semestre d’une reprise de l’activité. Lesdu climat économique.
immatriculations de poids lourds neufs ont sensiblementL’agriculture champardennaise a subi des conditions mé-
diminué à l’échelon national et ont été faibles dans la ré-téorologiques défavorables. La production totale de céréa-
gion. Les immatriculations de voitures particulières neu-les a reculé de 16%. Celle de betteraves a chuté de 19%. Si
ves ont chuté pour la deuxième année consécutive. Lesles vendanges ont été exceptionnellement précoces, le
efforts pour améliorer la sécurité des automobilistes serendement moyen A.O.C champagne a été plus faible que
sont poursuivis, cela s’est traduit par une baisse de 33% ducelui des années précédentes avec seulement 8 250kg/ha.
nombre de tués en 2003 sur les routes de Cham-Les résultats obtenus ont été néanmoins très hétérogènes
pagne-Ardenne, dans la ligne des évolutions nationales.selon les endroits. Les expéditions de vins de champagne
Le bilan 2003 dans l’activité hôtelière a été nettementont progressé pour la troisième année consécutive, attei-
moins favorable que celui des deux années précédentesgnant 293,5 millions de bouteilles.
aussi bien à l’échelon régional que national. La Cham-L’industrie a souffert du ralentissement de la croissance
pagne-Ardenne a enregistré un recul de 4,2% des nuitéestant au niveau national que régional. Toutefois, après un
et de 6% des arrivées de clients. Pour l’ensemble de lapremier semestre difficile, les bons résultats du dernier tri-
France, la baisse a été plus modérée pour les nuitées et lemestre ont permis de limiter le recul du chiffre d’affaires de
nombre des arrivées est resté stable. Dans les hôtels de lal’industrie régionale. Pour les biens d’équipement le repli
région, le taux d’occupation a reculé de 1,7 point, se si-de 7,4% s’explique essentiellement par la hausse du dollar
tuant désormais proche du niveau national (58%). Les tou-et par le manque de dynamisme de la demande extérieure.
ristes avaient supplanté la clientèle d’affaires en 2002,Le chiffre d’affaires dans les biens de consommation a per-
c’est encore le cas en 2003 mais la part des nuitées d’affai-du 2,3%. Dans l’automobile, les constructeurs ont aug-
res est remontée de 47% à 49%. Les clients français repré-menté leurs ventes de 4,2% alors que dans les biens
sentent toujours une large majorité des nuitées (61%).intermédiaires les évolutions ont varié selon les activités.
La fréquentation des campings champardennais est enEn Champagne-Ardenne comme en France, l’activité du
hausse depuis 2000. En 2003, l’augmentation du nombrebâtiment et des travaux publics a connu une année diffi-
de nuitées dans l’hôtellerie de plein air a été de 7,5%. Lescile. Les mises en chantier ont diminué pour les logements
campeurs étrangers sont à l’origine de six nuitées sur dix.et pour les surfaces non résidentielles. L’activité de réno-
En 2003, malgré le redressement de la demande mondialevation et d’entretien a baissé dans le secteur privé comme
en milieu d’année, les échanges sont restés affectés par ledans le secteur public.
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne nº18recul des commandes des entreprises et par le manque de chand ont été mois nombreux que l’année précédente,
ressort de la conjoncture européenne. En Cham- l’insertion dans le secteur marchand a enregistré une pro-
pagne-Ardenne, ils ont été décevants, les exportations ré- gression avec, notamment le développement du Contrat 3
gionales ayant à peine dépassé 6,5 milliards d’euros, soit Jeunes en Entreprises (CJE).
une diminution de 3,8% par rapport à l’année précédente. En 2003, à peine 16 000 bébés ont vu le jour en Cham-
Cette évolution a concerné tous les départements de la ré- pagne-Ardenne. C’est le chiffre le plus bas observé depuis
gion. Le bon niveau des expéditions de champagne n’a un demi-siècle. La tendance à la baisse, amorcée en 2001
pas suffit à enrayer la baisse des ventes à l’étranger de pro- s’est poursuivie dans la région alors qu’on enregistre une
duits agroalimentaires (-4,9%). Ce repli a largement con- stabilisation à l’échelon national. Le ralentissement des
tribué à la détérioration des échanges, ce secteur naissances associé a la hausse de la mortalité due à la ca-
représentant un tiers des exportations. Pour les biens inter- nicule a contribué à réduire fortement l’excédent naturel
médiaires, deuxième secteur exportateur de la région avec qui atteint à peine 3 200 personnes. En appliquant les taux
30% du total, les ventes à l’étranger ont diminué de 2,6%. de solde migratoire tendanciel aux populations départe-
La hausse du nombre d’allocataires de minima sociaux mentales, la Champagne-Ardenne compterait 1 338 000
er
s’est amplifiée en 2003. Le nombre de RMIstes a progressé habitants au 1 janvier 2004.
de 1 300 allocataires en Champagne-Ardenne, soit 6,8% Dans l’enseignement préélémentaire, après de nombreu-
de plus en un an (+5% pour la France métropolitaine). ses années de baisses, les effectifs scolaires se sont enfin
Avec l’allocation de parent isolé (API) et l’allocation aux stabilisés à la rentrée 2003 en Champagne-Ardenne. En re-
adultes handicapés (AAH) ce sont, au final, 2 000 alloca- vanche sur l’ensemble du premier degré et dans les collè-
taires de plus (+5,1%) qui ont perçu un de ces trois mini- ges ils continuent de se réduire en raison notamment de
ma sociaux ; en comptant les conjoints et enfants à l’évolution moins favorable de la natalité dans la première
charge cela représente 3 650 personnes supplémentaires moitié des années quatre-vingt-dix. Pour le baccalauréat,
(+4,7%). Si le nombre d’allocataires des minima sociaux comme partout en France, le taux de réussite à la session
augmente dans les quatre départements, c’est dans les 2003 dans la série scientifique (S) du bac général a été ex-
Ardennes, où la situation est déjà la plus difficile, et dans ceptionnel, gagnant plus de six points dans l’Académie.
l’Aube que l’aggravation de la précarité est la plus Dans les séries technologiques et professionnelles les ré-
marquée. sultats en Champagne-Ardenne sont toujours meilleurs
Pour la première fois depuis la récession de 1993 et après qu’au niveau national. Enfin les effectifs dans le supérieur
la faible croissance de 2002, l’emploi salarié français a re- ont progressé avec 600 inscrits supplémentaires à l’Uni-
culé de 0,3% dans les secteurs concurrentiels non agrico- versité de Reims-Champagne-Ardenne et 200 de plus à
les. La situation a été moins favorable encore en Université technologique de Troyes.
Champagne-Ardenne avec une diminution de 1%, soit un
peu plus de 3 000 emplois détruits. Tous les départements
de la région ont enregistré une contraction de leurs effec-
tifs salariés, les Ardennes et dans une moindre mesure
l’Aube étant les plus touchés. La Haute-Marne et la Marne,
avec un secteur tertiaire plus développé, ont mieux résisté.
L’emploi salarié industriel (hors intérimaires) qui repré-
sente le tiers des emplois concurrentiels de la région, a
perdu 4 000 emplois. Pour la deuxième année consécu-
tive, les créations d’emplois dans le secteur tertiaire
concurrentiel ont très modérément augmenté tant au ni-
veau national qu’en Champagne-Ardenne.
Fin 2003, le taux de chômage corrigé des variations sai-
sonnières a atteint 10% En Champagne-Ardenne. Il a
progressé de 0,5 point en un an, terminant l’année légère-
ment au-dessus du taux national. Sur un an, l’augmenta-
tion du taux de chômage a été quasiment similaire dans
chacun des départements de la région. Le nombre de de-
mandeurs d’emplois âgés de moins de 25 ans a progressé
plus modérément en Champagne-Ardenne (+4,9%) que
France entière (+7,2%). Le nombre de femmes à la re-
cherche d’un emploi a fortement augmenté alors qu’il
avait été quasiment stable en 2002. Toutes les catégories
socioprofessionnelles ont subi la dégradation de la situa-
tion de l’emploi. Ainsi 2 550 ingénieurs et cadres cham-
pardennais sont chômeurs fin 2003, soit une progression
de 12,3% en un an. En matière de politique de l’emploi,
l’année 2003 a été marquée par des évolutions contras- Daniel Gassmann
tées : tandis que les emplois aidés dans le secteur non mar-
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne nº18

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.