Chapitre "Démographie d'entreprises" Bilan économique et sociale - Picardie 2005

De
Publié par

Le nombre de créations d'entreprises en Picardie a augmenté en 2005 alors qu'il est en léger repli au plan national. Les créations ex nihilo ont le plus progressé tandis que les créations par reprise ont diminué. L'Oise n'a pas profité pleinement du meilleur contexte économique : le nombre de créations y est inférieur à celui enregistré en 2004 alors qu'il progresse dans les deux autres départements. Seules, la construction et les activités immobilières continuent de bénéficier pleinement de la dynamique des créations amorcée en 2003.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

DÉMOGRAPHIE
D'ENTREPRISES
En 2005, les créations d'entreprises
se maintiennent à un haut niveau
Le nombre de créations d'entreprises en Picardie a augmenté
en 2005 alors qu'il est en léger repli au plan national.
Les créations ex nihilo ont le plus progressé
tandis que les créations par reprise ont diminué.
L'Oise n'a pas profité pleinement du meilleur contexte
économique : le nombre de créations y est inférieur
à celui enregistré en 2004 alors qu'il progresse
dans les deux autres départements. Seules, la construction
et les activités immobilières continuent de bénéficier
pleinement de la dynamique des créations amorcée en 2003.
n 2005, près de 5 800 entreprises ont ! " #
4# 2 / été créées, réactivées ou reprises, chif-E
fre en augmentation de 3 % par rapport à 2004,
après une hausse l'année précédente de

7,5 %. Parallèlement, le nombre de créations
a diminué de 1 % au plan national, après avoir
enregistré un accroissement de 9 % en 2004.
/ L'année 2005 se caractérise par une sta-
5 gnation des créations sur les six premiers mois
de l'année par rapport à la même période de 5
l'année précédente (-0,5 %) puis par un rythme )
de créations plus soutenu ensuite ; au troisième
) trimestre, les créations progressent de +5,7 %
( ) 5
e trimestre 2004 et le quatrièmepar rapport au 3 !
trimestre confirme cette reprise des créations,
avec 8,9 % de hausse. Une dynamique de créations plus forte dans l'Aisne et la Somme que dans l'Oise
Créations d'entreprises en 2005
Seules les créations nouvelles
Nombre de créations en 2005 Évolution 2005/2004 en % Tauxprogressent en 2005
Ensemble Créations pures Ensemble Créations pures de création
Sur les 5 759 entreprises créées en Picar- Aisne 1 600 1 015 6,3 11,1 11,1
die au cours de l'année 2005, 3 942 sont de Oise 2 587 1 885 -0,7 5,0 11,5
véritables nouvelles entreprises. Leur nombre
Somme 1 572 1 042 6,2 10,1 10,3
a augmenté de +7,8 %, après une hausse de
Picardie 5 759 3 942 3,0 7,8 11,1
8,6 % en 2004. Elles représentent 68 % du
France 316 825 224 831 -1,0 0,4 12,2
nombre total des créations enregistrées en
Source : Insee - REE, Sirène
2005, taux supérieur à celui de l'an dernier de
3 %. L'Oise reste le département picard le plus $ $
attractif pour les nouveaux projets. 73 % des 4# <
créations enregistrées dans ce département
sont des créations "pures", contre 63 % dans
l'Aisne et 66 % dans la Somme.
3 # Le nombre de reprises, par contre, est en
légère diminution (-4,4 %) et concerne un peu
# moins de 1 000 entreprises en 2005. Cepen-
5 dant, les reprises avaient progressé notable-
ment en 2004 et le département de la Somme ;
) a continué de bénéficier de ce mouvement, les
3 reprises ayant enregistré une progression de
(
12,8 %. À l'opposé dans le reste de la région, ( ) 5
" ! cette tendance n'a pas été confortée puisqu'on
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2005 15


DÉMOGRAPHIE
D'ENTREPRISES
1Le taux de création d'entreprises donneenregistre une légère diminution du nombre%
& une indication sur le renouvellement du tissude reprises dans l'Aisne (-3,2 %) et un recul
2 productif. Il baisse légèrement pour la Francedans l'Oise (-15,9 %).
<
entière par rapport à 2004 (12,2 % contreFait inhabituel, l'Oise est le seul dépar-
12,5 %). La répartition régionale est un peu tement picard à ne pas progresser, le nom-
différente de celle de 2004, mais le taux debre de créations est même en léger retrait
création reste élevé dans les régions du sud.par rapport à 2004. Dans ce département,5
Le ralentissement des créations dans cetteseules les créations nouvelles se sont dé-
)
partie de la France n'a pas encore eu d'impactveloppées (+5 %), les autres formes de créa-
( négatif sur le renouvellement, sauf en Auver-tion sont en net repli. Le secteur de la
gne où le taux de création est le plus bas,construction a attiré moins de créations dans
comme en 2004 (seul taux inférieur à 10 %).ce département contrairement au reste de
la région où ce secteur porte la dynamique
Poursuite de la dynamique dede la création en 2005. Cependant, il faut
création dans la constructionrelativiser ce constat car, en 2004, ce dé-

partement avait le plus fortement progressé La construction se développe notable- particulièrement dans la réalisation des nou-0 + $ ment en 2005 (+13,5 %), après avoir enre-
3 veaux projets. Les deux autres départe- gistré de bons résultats en 2004 et 2003. Les3 # ments enregistrent une augmentation créations dans les activités immobilières aug- # modérée de leurs créations cette année (res- mentent de presque 30 %. À l'opposé, la dy- " !
pectivement + 6 % pour chacun des dépar- namique des créations s'est nettement
tements). ralentie dans les autres secteurs où les créa-
tions ont stagné ou faiblement évolué. Qua-Créations en hausse
tre secteurs enregistrent moins de créations
dans le nord de la France
en 2005 : le secteur des transports (-7,1 %),
les hôtels-cafés-restaurants (-3,8 %), les ser-Depuis 2003, les régions du Nord progres-
vices aux entreprises (-3,3 %) et l'éducation-sent plus vite que la moyenne nationale et les
santé-action sociale (-1,1 %).régions de Sud au contraire moins vite. L'an-
Le nombre de créations est resté le mêmenée 2005 confirme cette tendance ; le rythme
dans le secteur industriel hors IAA, et le com-de créations d'entreprises est resté positif dans
merce). La hausse des créations dans les IAAles régions du Nord et de l'Est : Picardie (+3 %),
est limitée (+4,1 %).Cinq zones d'emploi en-Nord - Pas-de-Calais (+2,9 %), alors qu'au SudPour en savoir plus
registrent des diminutions en 2005. Ce sontles créations d'entreprises sont en baisse :
www.insee.fr/picardie les zones du Laonnois, Vimeu, Chauny-Ter-Languedoc Roussillon (-5,4 %), Aquitaine
gnier, Soissons et Sud-Oise (respectivement -(-2,9 %).
0,7 %, -1,7 %, -3,2 %, -4,8 % et -6,4 %). Toutes
les autres profitent d'un plus grand nombres
de créations en 2005. Parmi celles qui se dé-
Le commerce et les services aux particuliers veloppent le plus, les zones d'emploi de Châ-
représentent près de la moitié des créations picardes teau-Thierry (+20,8 %), Santerre Somme
Créations d'entreprises selon le secteur d'activité en 2005 (+22 %) et Thiérache (+23,4 %).
Six créateurs sur dix ont choisi de prendreÉvolution sur
la forme d'entreprise individuelle. Les statuts1 an en %Aisne Oise Somme Picardie France
d'artisan et de profession libérale ont bénéfi-
Picardie France
cié d'un développement modeste respective-
174 4,2 IAA 55 71 48 7 205 1,1 ment +6 % et +8 %. Seul le statut de
267 0,0 Industries hors IAA 83 112 72 13 831 -6,5 commerçant a attiré moins de créateurs cette
986 13,5 Construction 290 435 261 50 674 1,6 année : -2 %. Parmi les sociétés, ce sont tou-
1 596 1,1 Commerce 454 706 436 82 505 -4,2 jours les SARL qui sont la forme de création
145 -7,1 Transport 32 84 29 6 940 -2,8 privilégiée par les nouveaux chefs d'entrepri-
254 29,6 Activités immobilières 73 118 63 13 870 7,2 ses. Les SARL représentent à elles seules
840 -3,3 Services aux entreprises 188 454 198 76 933 2,5 92 % des créations de type sociétaire.
1 123 1,4 Services aux particuliers 329 453 341 47 936 -2,9
Dont hôtels-cafés-
restaurants 171 232 205 608 30 741 -3,8 -6,4
Éducation, santé,
action sociale 96 154 124 374 22 614 -1,1 -0,4
Ensemble 1 600 2 587 1 572 5 759 316 825 3,0 -0,1
1Rapport entre le nombre de créations et le stock
Source : Insee - REE, Sirène erd'entreprises au 1 janvier
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200516DÉMOGRAPHIE
D'ENTREPRISES

2 # /

/









$ # $ # -> 4 ?
0 #
00 = % % ! ? ;
- 00 .

" !
Légère diminution des défaillances
En Picardie, les défaillances d'entreprises ont diminué
faiblement en 2005, alors qu'elles augmentent légèrement
en France. Le département de l'Aisne enregistre une baisse
sensible du nombre de défaillances. Dans l'Oise, la diminution
est moins forte en raison de la plus forte fréquence
des procédures judiciaires dans le bâtiment.
Dans la Somme, le nombre de défaillances reste stable
en raison de difficultés sectorielles.
La forme sociétaire est la plus fragile.
n 2005, le nombre de défaillances d'en- diminué de deux points en 2005. En consé-E treprises jugées diminue de 6,8 % en quence, celle de l'Oise a augmenté de 0,4 point
Picardie. À l'opposé en France, il augmente et celle de la Somme de 1,6 point.
faiblement de 2,3 %. Dans la région comme
en France, le nombre de défaillances était re- Dans la région, le bâtiment
parti à la hausse depuis 2002, mais à un rythme et l'immobilier ont enregistré un
plus élevé qu'au niveau national. nombre plus élevé de défaillances
Le département de l'Aisne connaît la si-
tuation la plus favorable en 2005 avec une di- Au plan régional, hormis trois secteurs, les
minution sensible des procédures judiciaires procédures judiciaires ont été moins nombreu-
(-12,9 %). Dans les deux autres départements, ses cette année.
le nombre de défaillances a baissé plus faible- Seuls l'immobilier, le bâtiment et les hô-
ment. L'Oise enregistre une légère diminution tels-cafés-restaurants comptabilisent plus de
(-6 %) et la Somme une quasi-stagnation défaillances qu'en 2004.
(-1 %), cependant ce département était le seul C'est dans l'immobilier que la progression
en 2004 à comptabiliser moins de défaillances a été la plus forte (+21,1%). Mais ce secteur a
que l'année précédente. Le taux de défaillance un faible poids dans le nombre de procédures
en Picardie comme en France est de 1,6 %. enregistrées dans la région, ce résultat a donc
Sur les 827 défaillances jugées, 43,8 % eu un impact limité sur l'évolution régionale.
l'ont été dans le département de l'Oise, Par contre, le bâtiment qui obtient une moins
28,5 % dans la Somme et 27,7 % dans l'Aisne. forte hausse (+7,7 %) a joué plus directement
Structurellement, la part régionale de l'Aisne a sur les résultats régionaux, car ce secteur re-
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2005 17DÉMOGRAPHIE
D'ENTREPRISES
présente 75 % des défaillances supplémentai- L'Oise est le seul départementL'Oise a le taux de défaillance
le plus élevé en 2005 res déclarées en Picardie en 2005. Dans les à enregistrer une forte
hôtels, cafés, restaurants, les recours judiciai-Défaillances d'entreprises augmentation dans le bâtiment
res ont quasiment stagné (+0,8 %).en France et en Picardie selon le département
Dans l'Oise, le secteur du bâtiment a pâtiParmi les secteurs qui ont bénéficié d'un
Unité : nombre d'un recours plus massif aux procédures ju-moindre développement des procédures judi-
Variation Taux de diciaires (+48,5 %). Ce secteur avait béné-ciaires, le secteur industriel est celui qui dimi-2004 2005
2004-2005 défaillance ficié, cependant, d'une nette diminution desnue le plus (-19,1 %). Le commerce, les
Aisne 263 229 -12,9 1,5 défaillances en 2004. Ce mauvais résultatservices aux entreprises, les services aux par-
Oise 383 362 -5,5 1,6 ne reflète pourtant pas les évolutions desticuliers et les transports enregistrent égale-
Somme 237 236 -0,4 1,5 autres secteurs. En effet, hormis l'immobi-ment des baisses non négligeables
Picardie 887 827 -6,8 1,6 lier où il n'y a pas eu de changement par(respectivement -14,3 %, -13,8 %, -11,1 % et
rapport à 2004, tous les autres secteurs ontFrance 40 868 41 793 2,3 1,6 -9,1 %). Par contre, dans les IAA, l'évolution
vu le nombre de défaillances diminuer enSource : Insee-Sirène est faible (-3,3 %).
2005. Parmi ces secteurs, le commerce re-Certains secteurs du fait de leur forte re-
présente à lui seul 40 % des défaillances enprésentativité ont eu un effet important sur les
moins enregistrées en 2005.résultats régionaux. Ainsi, les secteurs du com-
merce, de l'industrie et des services aux en-
Les IAA,treprises représentent 9 défaillances sur 10 en
les services aux particuliersmoins enregistrées dans la région durant l'an-
et les hôtels-cafés-restaurantsnée 2005.
en difficulté dans la Somme
Dans l'Aisne, forte diminution
Dans le département de la Somme, qua-
dans l'industrie, le bâtiment,
tre secteurs ont pâti plus directement de la
les services aux particuliers conjoncture en 2005 : les IAA, les services aux
et les hôtels-cafés-restaurants particuliers, les hôtels, cafés restaurants et l'im-
mobilier. Les IAA sont les plus touchées puis-L'Aisne est le département qui a bénéfi-
que le nombre de défaillances a été multipliécié du plus fort repli des défaillances en 2005.
par 2 en 2005. Cependant, ce secteur avait
Ce résultat est le fruit d'évolutions sectorielles
enregistré une forte diminution du nombre decontrastées. Ainsi, dans les secteurs des IAA,
défaillances en 2004 (-53,8 %). Dans les hô-de l'immobilier et
tels-cafés-restaurants et les services aux par-
des transports, le
’ & ticuliers, il y a eu une forte augmentation
nombre de dé-4# ! (respectivement +55,2 % et +44,4 %). La faillances est plus
( hausse est plus modérée dans l'immobilier
4# élevé en 20054#
(+20 %). Les hôtels, cafés, restaurants repré- qu'en 2004 (res-
sentent à eux seuls plus de la moitié des dé- pectivement
faillances supplémentaires déclarées dans ce+18,2 %, +75 %
département. Les procédures judiciaires ont
et +30 %). Cepen-
été moins fréquentes dans les autres secteurs,
dant, ces secteurs
en particulier dans les services aux entrepri- ayant un faible
ses (-24,1 %) et dans l'industrie (-19,4 %).
poids dans le
Comme en 2004, le taux de défaillance nombre total des
est beaucoup plus élevé en 2005 pour les so-défaillances, ces
ciétés commerciales (2,4 %) que pour les per- résultats ont eu
@ B> ! $ # = sonnes physiques (1 %). Parmi les sociétés,
peu d'effets sur lesA #
ce sont les SARL qui semblent les plus fragi- $ # ; statistiques du dé- 00 les (2,7 % contre 1,7 % pour les SA). Les ar-partement. À l'op-
# tisans commerçants et les artisans sont un
posé, dans les
peu moins touchés (respectivement 1,4 % et
secteurs de l'industrie, du bâtiment, des servi-
1,3 %) que les commerçants (1,6 %). Ences aux particuliers et des hôtels-cafés-restau-
2005, le taux de défaillance a diminué de 0,3
rants, le nombre de procédures judiciaires est
point pour les entreprises alors qu'il diminuait
en très net recul (respectivement -33,3 %,
de 0,05 point pour les personnes physiques.-20,3 %, -23,1 % et -24,4 %). Ces secteurs
La conjoncture a donc été un peu moins dé-
bien représentés dans le parc des défaillan-
favorable aux entreprises cette année.
ces ont contribué pleinement au résultat du dé-Pour en savoir plus
partement. Seuls, les services aux entreprises
www.insee.fr/picardie Jean-Marie DUFOURn'ont pas enregistré de changement par rap-
port à l'an passé. Insee
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200518

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.