Chronologie de la crise : premiers signes dès la fin 2007

De
Publié par

EEmploiChronologie de la crise : premiers signes dès la fin 2007 La Réunion n’échappe pas à la crise. Après repris au quatrième trimestre 2009, à un dix années de croissance annuelle moyenne rythme toutefois beaucoup plus faible de 4,1 %, le PIB a reculé de 2,7 % en 2009. Ce qu’avant la crise. Entre le point le plus haut, recul se situe à un niveau proche de celui de au deuxième trimestre 2008, et le point le la France entière (- 2,6 %). Pourtant, les cau- plus bas, au troisième trimestre 2009, l’em- 2sesdelacriseàLaRéunion et en France ploi salarié a chuté de 5,0 % . métropolitaine sont en partie différentes. L’économie réunionnaise, qui connaissait L’emploi intérimaire peut être considéré une activité soutenue dans la construction comme un indicateur avancé de l’évolution et les services, a d'abord été touchée dans économique. Les travailleurs intérimaires ces secteurs porteurs du fait de la baisse subissent les premiers la baisse de l’activité d'activité dans les travaux publics (grands des entreprises. Dès les premières difficul- chantiers) et dans le bâtiment. Les signes tés rencontrées, les employeurs cessent en avant-coureurs de la crise sont apparus dès effet de reconduire les missions. L’intérim la fin 2007 et la baisse de l’activité s’est chute de 11,3 % à La Réunion dès le qua- répandue progressivement dans l’ensemble trième trimestre 2007. La baisse d’activité de l’économie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 30
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

EEmploiChronologie de la crise :
premiers signes dès la fin 2007
La Réunion n’échappe pas à la crise. Après repris au quatrième trimestre 2009, à un
dix années de croissance annuelle moyenne rythme toutefois beaucoup plus faible
de 4,1 %, le PIB a reculé de 2,7 % en 2009. Ce qu’avant la crise. Entre le point le plus haut,
recul se situe à un niveau proche de celui de au deuxième trimestre 2008, et le point le
la France entière (- 2,6 %). Pourtant, les cau- plus bas, au troisième trimestre 2009, l’em-
2sesdelacriseàLaRéunion et en France ploi salarié a chuté de 5,0 % .
métropolitaine sont en partie différentes.
L’économie réunionnaise, qui connaissait L’emploi intérimaire peut être considéré
une activité soutenue dans la construction comme un indicateur avancé de l’évolution
et les services, a d'abord été touchée dans économique. Les travailleurs intérimaires
ces secteurs porteurs du fait de la baisse subissent les premiers la baisse de l’activité
d'activité dans les travaux publics (grands des entreprises. Dès les premières difficul-
chantiers) et dans le bâtiment. Les signes tés rencontrées, les employeurs cessent en
avant-coureurs de la crise sont apparus dès effet de reconduire les missions. L’intérim
la fin 2007 et la baisse de l’activité s’est chute de 11,3 % à La Réunion dès le qua-
répandue progressivement dans l’ensemble trième trimestre 2007. La baisse d’activité
de l’économie. de certains secteurs économiques a com-
mencé plus tôt sur l’île qu’en France métro-
politaine où le déclin des effectifs d’intérimai-Au plus fort de la crise
res s’amorce au deuxième trimestre 2008.
l’emploi a chuté de 5 %
Le cycle de croissance rapide de l’économie Évolution de l'intérim à La Réunion
réunionnaise ces dernières années a perduré
jusqu’au deuxième trimestre 2008. L’emploi et en France métropolitaine
1
salarié marchand s’est effrité au deuxième
110semestre pour finalement chuter au premier 2009. La croissance de l’emploi a
100
Intérim France
90
Évolution de l'emploi salarié Intérim Réunion
80
marchand à La Réunion
70
106
60
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
2007 2008 2009104
Source : Insee - Epure
102
100
1T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 Hors agriculture, éducation, santé, action sociale.
2007 2008 2009 2
En données désaisonnalisées.
17
Source : Insee - Epure
er
Indice base 100 au 1 trimestre 2007 (CVS)
er
Indice base 100 au 1 trimestre 2007 (CVS)Source
:
I
nsee
-
E
pure
À La Réunion, l’intérim se redresse au Les transports ont une activité liée d’une
quatrième trimestre 2009 alors qu’il avait part à celle des secteurs industriels et de la
commencé à le faire dès le deuxième tri- construction et d’autre part à la consom-
mestre de la même année en France mation des ménages. Ils enregistrent une
métropolitaine. baisse moins forte de leurs effectifs (- 2,8 %)
et de plus courte durée puisque que les
embauches ont redémarré dès le deuxième
Le retournement dans la trimestre 2009.
construction entraîne d’autres Les services aux entreprises (hors inté-
rim), qui s’étaient fortement développéssecteurs dans sa chute
lors du cycle de croissance 2004-2007, ont
subi très tôt les conséquences de la crise
Le BTP est le premier secteur, hors inté- sans toutefois connaître de baisse impor-
rim, touché par la crise. La baisse des tante. Leurs effectifs ont stagné entre le
effectifs dans ce secteur commence au premier trimestre 2008 et le deuxième tri-
troisième trimestre 2008 et s’amplifie en mestre 2009, pour rebondir rapidement au
2009. Entre le deuxième trimestre 2008 et deuxième semestre 2009. Leur activité
la fin 2009 les effectifs fondent de 21,4 %. semble bénéficier des anticipations de
La crise se diffuse aux secteurs des indus- reprise de la part des autres secteurs.
tries des biens intermédiaires et des biens C’est notamment le cas des entreprises de
d’équipement liés à l’activité du BTP avec conseil et d’assistance qui comprennent
deux trimestres de retard. les cabinets d’études.
Les raisons de ces difficultés dans le BTP
Évolution de l'emploi dans le transportsont connues : chute de la commande
publique, incertitude sur l’avenir de la et les services aux entreprises
défiscalisation, resserrement du crédit. La
fin 2008 correspond notamment à la fin
120
des tranches de travaux les plus importan-
tes de la route des Tamarins. services aux entreprises hors intérim
115
110
Évolution de l'emploi dans la
105
construction et l'industrie transport
100
120 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
115 biens d'équipement 2007 2008 2009
110
105
100 Les secteurs orientés vers labiens intermédiaires
95 consommation des ménages
90
construction
85 s’en sortent mieux
80
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
La des ménages ralentit
2007 2008 2009
depuis deux ans mais reste en progres-
Source : Insee - Epure sion. Les ménages ont malgré tout retardé
18
er
Indice base 100 au 1 trimestre 2007 (CVS)
er
Indice base 100 au 1 trimestre 2007 (CVS)EEmploi
leurs achats importants. Les ventes d’auto-
mobiles en ont souffert en 2009. L’emploi
dans le commerce automobile, qui stagnait
depuis le début 2008 a chuté tout au long de
l’année 2009 (- 5,2 %). Le commerce de gros L’emploi résiste mieux à
a connu le même mouvement de façon tou-
tefois moins prononcée (- 1,2 %). La Réunion qu’en France
Moins exposé à la demande des entreprises,
L’emploi salarié marchand a baissé de
et profitant de la croissance de la consom-
2,0 % à La Réunion entre fin 2007 et fin
mation courante des ménages, le com-
2009. Pour l’ensemble de la France, le
merce de détail, qui représente 14 % des
repli est de 3,6 %. Après la Corse, Lasalariés des secteurs marchands, est le
Réunion est la deuxième région qui a lemoins touché. Malgré des mouvements tri-
mieux résisté avec Midi-Pyrénées. Enmestriels importants, l’emploi a continué de
métropole, les régions les plus touchéescroître en 2008 et se maintient en 2009.
sont les régions industrielles : Franche-
Comté et Picardie en tête.Samuel DEHEEGER
Direction régionale de l'Insee
À La Réunion, la forte chute de l’effectif
salarié de la construction a été en partie
Évolution de l'emploi dans le commerce compensée par la résistance des emplois
dans le commerce et les services
106
marchands, soutenus par la consomma-
tion des ménages et des administrations.104
commerce automobile commerce de détail Les revenus maintenus dans l’emploi
102 public dont le poids est important à La
Réunion et la hausse des prestations100
sociales ont permis d’amortir les effetscommerce de gros
98 en terme de consommation et donc de
préserver des emplois dans les secteurs
96
concernés.T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
2007 2008 2009
19
Source : Insee - Epure
er
Indice base 100 au 1 trimestre 2007 (CVS)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.