Commerce extérieur

Publié par

Commerce extérieur14.1 Le commerce mondial, après une chute histo- Après une chute marquée en 2009, dans rique au tournant de l’année 2008, a commencé un contexte de récession mondiale, le à se redresser à partir de la mi-2009. Entre ce nombre d’opérateurs augmente en 2010. Cette moment et la fin 2010, il progresse en moyenne hausse est cohérente avec le fort rebond des à un rythme annualisé de près de 15 %, tiré échanges qui a accompagné la reprise. Elle notamment par les importations des pays touche toutes les catégories d’opérateurs, émergents. Le commerce mondial retrouve même si ce sont les entreprises déjà présentes d’ailleurs globalement fin 2010 son niveau en 2009 qui expliquent l’essentiel de la crois- d’avant-crise : toutefois, alors que les importa- sance des valeurs. tions des pays émergents affichent des niveaux plus élevés qu’en 2008, celles des pays avancés Le déficit de l’Union européenne à 27 restent encore légèrement en retrait. a augmenté dans le domaine de l’énergie (– 297 milliards d’euros en 2010 contreLa demande mondiale adressée à la – 240 en 2009), tandis que l’excédentFrance profite de ce dynamisme. Ainsi, les pour les produits manufacturés s’est accru exportations françaises de biens et services (+ 178 milliards contre + 163 milliards). Lesrebondissent nettement en 2010 (+ 9,7 % échanges avec tous ses principaux partenai-après – 12,4 %). Les importations augmen- res ont augmenté en 2010 par rapport à 2009.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Commerce extérieur14.1
Le commerce mondial, après une chute histo- Après une chute marquée en 2009, dans
rique au tournant de l’année 2008, a commencé un contexte de récession mondiale, le
à se redresser à partir de la mi-2009. Entre ce nombre d’opérateurs augmente en 2010. Cette
moment et la fin 2010, il progresse en moyenne hausse est cohérente avec le fort rebond des
à un rythme annualisé de près de 15 %, tiré échanges qui a accompagné la reprise. Elle
notamment par les importations des pays touche toutes les catégories d’opérateurs,
émergents. Le commerce mondial retrouve même si ce sont les entreprises déjà présentes
d’ailleurs globalement fin 2010 son niveau en 2009 qui expliquent l’essentiel de la crois-
d’avant-crise : toutefois, alors que les importa- sance des valeurs.
tions des pays émergents affichent des niveaux
plus élevés qu’en 2008, celles des pays avancés Le déficit de l’Union européenne à 27
restent encore légèrement en retrait. a augmenté dans le domaine de l’énergie
(– 297 milliards d’euros en 2010 contreLa demande mondiale adressée à la
– 240 en 2009), tandis que l’excédentFrance profite de ce dynamisme. Ainsi, les
pour les produits manufacturés s’est accru
exportations françaises de biens et services
(+ 178 milliards contre + 163 milliards). Lesrebondissent nettement en 2010 (+ 9,7 %
échanges avec tous ses principaux partenai-après – 12,4 %). Les importations augmen-
res ont augmenté en 2010 par rapport à 2009.tent, elles aussi, fortement en 2010 (+ 8,8 %
Les plus fortes hausses ont concerné les ex-après – 10,8 %), en particulier les achats de
portations vers le Brésil (+ 45 %), la Turquie
produits manufacturés (+ 11,6 % après
(+ 39 %) et la Chine (+ 37 %), et les importa-– 11,6 %). Les importations sont tirées par le
tions en provenance de Chine et de Russieredressement de la demande interne (+ 1,4 %
(+ 32 % chacun) ainsi que d’Inde (+ 30 %).après – 2,5 %). Au total, la contribution du
L’excédent commercial de l’Union euro-solde des échanges extérieurs en volume est
péenne à 27 a augmenté avec les États-Unis,
légèrement positive en 2010 (+ 0,1 point
la Suisse et la Turquie. Son déficit commer-après – 0,2 point en 2009).
cial s’est accru avec la Chine, la Russie et la
Dans le sillage du renchérissement des Norvège. Le déficit est resté quasiment stable
matières premières, les prix d’importation ont avec le Japon et stable avec la Corée du Sud.
progressé à un rythme soutenu (+ 4,0 %) et la L’Allemagne a affiché le plus fort excédent,
facture énergétique s’est alourdie. Les prix suivie de l’Irlande, des Pays-Bas et de la
d’exportations ont été moins dynamiques Belgique ; le Royaume-Uni le plus fort
(+ 1,7 %). Au total, le déficit commercial se déficit, suivi de la France, de l’Espagne, de
creuse pour atteindre 49,4 milliards d’euros l’Italie, de la Grèce, du Portugal et de la
après 40,8 milliards d’euros en 2009. Pologne.
Définitions
Toutes les données du commerce extérieur (produits, pays) sont CAF-FAB.
CAF (coût, assurance, fret) : mesure des importations en France valorisées avec les coûts d’acheminement (trans-
port et assurance) jusqu’à la frontière française.
Correction territoriale : dépenses des résidents à l’étranger moins les dépenses des non-résidents en France.
FAB (franco à bord) : mesure des exportations à partir de la France valorisées avec les coûts d’acheminement jusqu’à
la frontière française.
Exportations de biens et de services : ensemble des biens et des services fournis par des résidents à des non-résidents, à
titre onéreux ou gratuit.
Importations de biens et de services : ensemble des biens et des services fournis par des non-résidents à des résidents, à
titre onéreux ou gratuit.
Solde du commerce extérieur, taux de couverture : voir rubrique « définitions » en annexes.
Pour en savoir plus
« L’économie française », Insee Références, édition 2011.
« Les opérateurs du commerce extérieur – Année 2010 », Douanes, août 2011.
« Excédent de 0,7 milliard d’euros du commerce extérieur de la zone euro, déficit de 143,3 milliards d ’euros
pour l’UE27 », communiqué de presse, Eurostat, février 2011.
Retrouvez le TEF sur www.insee.fr, rubrique Publications et services\Collections nationales\Insee Références
134 TEF, édition 2012Commerce extérieur 14.1
Concentration sectorielle des échanges en 2010 en %
Secteurs d'activité Exportateurs Importateurs
Répartition des opérateurs Répartition des flux Répartition des opérateurs Répartition des flux
Agriculture 7,1 0,5 1,4 0,1
Industries 30,8 66,2 24,5 45,6
Construction 2,0 0,4 3,3 0,5
Commerce 45,0 27,7 55,1 45,5
Services 15,1 5,3 15,7 8,3
Total 100,0 100,0 100,0 100,0
Champ : le commerce intracommunautaire inférieur à 150 000 euros est exclu.
Source : direction générale des Douanes et Droits indirects.
Solde des échanges extérieurs Taux de couverture à prix courants de l'ensemble
en milliards d'euros courants des biens et services
en %2009 2010 125
120Échanges de biens FAB – 40,8 – 49,4
115Échanges de services hors tourisme – 1,3 – 1,2
110Négoce international 4,6 5,6
Transports –3,7 –4,1 105
Services d’information et communication – 1,4 – 1,4 100
Assurance – 0,8 – 0,7 95
Services financiers, y compris Sifim 1,3 1,0 90
Services aux entreprises – 1,7 – 1,9 85
1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010Services aux ménages et services de santé 0,5 0,4
Tourisme 7,8 5,3 Source : Insee, comptes nationaux - base 2005.
Opérations de répartition – 4,6 2,8
Rémunération des salariés 9,0 9,2 Les opérateurs français du commerce extérieur
Impôts sur la production et les impor tations – 3,8 – 4,4
2009 (r) 2010 (p) 10/09 en %Subventions 8,9 8,9
1Intérêts – 0,1 – 2,7 Ensemble des opérateurs 150 926 154 448 2,3
Dividendes 8,3 6,1 Entreprises exportatrices 91 831 94 803 3,2
Autres revenus de la propriété 7,3 18,2 Entreprises importatrices 104 071 105 052 0,9
Impôts courants sur le revenu et le patrimoine 3,4 3,7
1. Entreprises françaises ayant réalisé des échanges internationaux de marchandises
Cotisations et prestations sociales – 8,3 – 8,7 (exportations ou importations).
Coopération internationale courante – 7,5 – 7,9 Champ : le commerce intracommunautaire inférieur à 150 000 euros est exclu.
Autres transferts courants – 22,2 – 20,4 Source : direction générale des Douanes et Droits indirects.
Transferts en capital 0,4 0,8
Acquisitions moins cessions d’actifs non Commerce extérieur de l'UE à 27 avec ses
financiers non produits 0,0 0,0 20 principaux partenaires à l'exportation en 2010
Capacité de financement de la Nation – 38,8 – 42,5
Rang Exportations Importations Balance
Source : Insee, comptes nationaux - base 2005. comm.
en Mds Évol. en Mds Évol. en Mds
d'euros 10/09 d'euros 10/09 d'eurosExportations et importations par groupe de en % en %
produits en 2009 en milliards d'euros
1 États-Unis 242,1 17,8 169,5 6,4 72,6
1Exportations Importations 2 Chine 113,1 37,2 282,0 31,7 – 168,9
FAB CAF 3 Suisse 105,4 19,1 84,1 13,9 21,3
4 Russie 86,5 31,8 158,4 34,5 – 71,9Agriculture, sylviculture et pêche 13,4 11,1
5 Turquie 61,2 38,7 42,1 16,4 19,1Indus. manufacturière, extract. & autr. 376,0 442,5
6 Japon 43,7 21,3 64,9 14,4 – 21,2Extr., énerg., eau, gestn déch. & dépol. 8,8 47,3
7 Norvège 41,9 11,5 79,2 14,9 – 37,3Fab. aliments, boiss. & prdts base tabac 36,6 31,3
8 Inde 34,8 26,1 33,1 30,3 1,7Cokéfaction et raffinage 12,2 21,5
9 Brésil 31,3 44,6 32,3 25,6 – 1,0Fab. éq.élec.,électr.,inf.&machines 76,5 96,7
10 Corée du Sud 28,0 29,3 38,7 19,7 – 10,7Fabrication de matériels de transport 81,1 64,2
11 Hong-Kong 26,9 37,0 10,6 11,2 16,3Fabrication d'autres produits industriels 160,8 181,6
12 Australie 26,8 22,4 9,9 21,8 16,9Services principalement marchands 67,1 68,8
13 Canada 26,6 18,4 20,1 12,9 6,5Commerce ; répar. automobile & motocycle 9,1 3,5
14 Singapour 24,0 17,7 18,7 27,8 5,3Transports et entreposage 20,8 24,9
15 Arabie Saoudite 23,0 17,6 15,9 36,4 7,1Information et communication 7,0 8,4
16 Afrique du Sud 21,5 33,4 17,9 19,5 3,6Activités financières et d'assurance 5,2 5,0
17 Mexique 21,4 33,7 13,1 30,6 8,3Act.scient. & techn. ; svces adm.& soutien 23,4 25,3
1 18 Algérie 15,5 5,1 20,9 20,0 – 5,3Services principalement non marchands 0,8 0,3
19 Taïwan 14,8 47,2 24,1 35,2 – 9,4Correction territoriale 34,9 29,7
20 Libye 6,8 7,0 28,7 37,6 – 22,0Correction CAF/FAB 0,0 – 14,9
Autres pays 353,5 18,1 337,6 33,2 15,9Total des produits 492,2 537,5
Total Monde 1 348,8 22,9 1 501,8 24,5 – 153,0
1. Correspond au regroupement « Administration publique »,« Enseignement »,
« Santé humaine et action sociale ». 1. Non compris Hong-Kong.
Source : Insee, comptes nationaux - base 2005. Source : Eurostat.
Échanges extérieurs 135

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.