Commerce extérieur - En 2011, les exportations sont plus dynamiques

De
Publié par

Commerce extérieur En 2011, les exportations sont plus dynamiques la hausse des prix dans le secteur En 2011, les importations n 2011, le montant global des s’accompagne d’un accroissement E importations progresse de 16 % de la Guadeloupe, hors plus important du montant des pro-et atteint 2,6 milliards d’euros. Il énergie, ont progressé duits importés (+ 11 %). Les achats retrouve un niveau proche de celui à un rythme beaucoup d’équipements mécaniques, maté-de 2008 avant la crise. Les impor- riel électrique, électronique et in-tations progressent pour l’ensem-moins élevé qu’en 2010 formatique progressent de 6 %. Les ble des principaux produits hormis (+ 3 %, après +16 % en achats d’autres produits industriels dans du transport. Elles sont por- 2010). L’année 2010 était augmentent de 3 %.tées par les achats de produits pé- Après la timide reprise de 2010, les troliers raffnés qui constituent l’es -une année de rattrapage. exportations sont plus dynamiques. sentiel des importations d’énergie En revanche, les exporta- En 2011, leur montant augmente de l’île. Après les fortes baisses de tions sont plus dynami- de 21 % pour atteindre 262 mil-2009 et 2010, le volume des impor- lions d’euros. Hors réexpéditions ques et progressent de tations de pétrole raffné progresse de produits raffnés, de machines de 67 %. Il est proche du niveau 21 %. Le défcit commer - et de matériel, le montant des ex-médian de la décennie 2000-2010.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Commerce extérieur
En 2011, les exportations
sont plus dynamiques
la hausse des prix dans le secteur En 2011, les importations n 2011, le montant global des
s’accompagne d’un accroissement E importations progresse de 16 % de la Guadeloupe, hors
plus important du montant des pro-et atteint 2,6 milliards d’euros. Il
énergie, ont progressé duits importés (+ 11 %). Les achats retrouve un niveau proche de celui
à un rythme beaucoup d’équipements mécaniques, maté-de 2008 avant la crise. Les impor-
riel électrique, électronique et in-tations progressent pour l’ensem-moins élevé qu’en 2010
formatique progressent de 6 %. Les ble des principaux produits hormis (+ 3 %, après +16 % en achats d’autres produits industriels dans du transport. Elles sont por-
2010). L’année 2010 était augmentent de 3 %.tées par les achats de produits pé-
Après la timide reprise de 2010, les troliers raffnés qui constituent l’es -une année de rattrapage.
exportations sont plus dynamiques. sentiel des importations d’énergie En revanche, les exporta-
En 2011, leur montant augmente de l’île. Après les fortes baisses de
tions sont plus dynami- de 21 % pour atteindre 262 mil-2009 et 2010, le volume des impor-
lions d’euros. Hors réexpéditions ques et progressent de tations de pétrole raffné progresse
de produits raffnés, de machines de 67 %. Il est proche du niveau 21 %. Le défcit commer -
et de matériel, le montant des ex-médian de la décennie 2000-2010.
cial atteint 2,4 milliards portations (190 millions d’euros) La progression en valeur est plus
d’euros, en hausse de progresse au même rythme qu’en forte en raison de la hausse du prix
2010, soit +23 %.du pétrole (le cours annuel moyen 16 %. La part des impor-
Presque tous les secteurs d’expor-du Brent a augmenté de 40 % en-tations en provenance de tation progressent, en particulier tre 2010 et 2011).
la France métropolitaine celui de l’agriculture. Ce dernier
retrouve son niveau de 2009 après Hors énergie, la hausse de la va-recule de huit points et
les dommages causés en 2010 par leur des produits importés est plus celle des exportations en
les cendres volcaniques. Le volume faible (+ 3 %). Les achats de ma-
gagne dix. des réexpéditions de produits pé-tériel de transport baissent de 8 %.
troliers raffnés diminue de 17 %.Dans l’industrie alimentaire (hors
Comme pour les autres départe-boissons et tabac), les volumes
ments d’outre-mer, la dépendance importés progressent de 3 %. Mais
Défnitions Part de la zone partenaire dans les échanges de biens
L’espace Caraïbe comprend toutes les et solde commercial en 2009
îles de la Caraïbe, ainsi que les pays
d’Amérique Centrale et du Sud qui
possèdent une ouverture maritime sur En % et million d’euros
la Caraïbe. Les échanges avec Porto-
Rico sont confondus avec ceux des
États-Unis faute de données les isolant.
On distingue un groupe de pays signa-
taires de l’accord de libre échange de
Cotonou (pays ACP de la Caraïbe) et
ceux qui n’en font pas partie (« Pays
non-ACP de la Caraïbe »), dans la me-
sure où ils ne bénéfcient pas du même
régime douanier dans leurs relations
avec l’Union Européenne et donc avec
les départements français d’outre mer.
Source : Douanes, calculs Insee
N° 75 - Guadeloupe - Juin 2012Commerce extérieur
de la Guadeloupe avec l’extérieur d’ordinateurs, d’équipements de portations se destinent à la France
est importante. Le montant des communication et d’appareils élec- métropolitaine, soit un gain de
importations est dix fois plus éle- troménagers. dix points par rapport à 2010. Les
vé que celui des exportations. En Les achats auprès des autres DFA principaux produits expédiés sont
2011, le défcit commercial s’élève restent faibles. La Martinique four- la banane, le sucre et le rhum. Les
à 2,4 milliards d’euros en hausse nit 2,5 % des produits et la Guyane exportations de banane se font
de 16 %. Le taux de couverture des 0,3 %. Il s’agit essentiellement de exclusivement vers la France mé-
échanges de biens est toujours de pétrole raffné pour la Martinique, tropolitaine qui reçoit également
10 %, il n’évolue pas depuis 2009. de poissons et de crustacés pour la 93 % des ventes de rhum et 82 %
Guyane. de celles de sucre.
Cette année, la part des exporta- Les États-Unis :
tions vers la Martinique augmentent Reprise des exportations
deuxième partenaire de dix points, en cause les réexpé-de bananes
ditions de carburant (gazole et sans commercial
Les exportations guadeloupéennes plomb) qui progressent fortement.
Avec 71 % des achats en 2011, la se composent essentiellement de Elles représentent le tiers du mon-
France métropolitaine reste le pre- produits de l’agriculture et de l’in- tant de ces envois. Inversement, les
mier fournisseur de la Guadeloupe. dustrie agroalimentaire. En 2011, exportations vers la Guyane se ré-
Les États-Unis sont le second four- le montant des ventes agricoles duisent de 18 points à cause de la
nisseur de la Guadeloupe. Les augmente de 28 %. La banane est baisse des réexpéditions de pétrole
achats y représentent 12 % du total, le principal produit exporté en vo- raffné. Les pays voisins de l’Espace
soit une progression de cinq points lume. Cette année, les quantités ex- Caraïbe ne reçoivent qu’1 % du
par rapport à 2010. Ils sont tirés par pédiées progressent de 39 % après montant des exportations. Il s’agit
la hausse des approvisionnements la baisse de production de 2010 principalement de ciment à desti-
en produits pétroliers raffnés es - due aux cendres volcaniques et la nation des Antilles néerlandaises.
sentiellement du fuel, du gasoil et chute de 22 % des quantités expor-
de l’essence sans plomb. tées. C’est le meilleur niveau atteint
La part des livraisons provenant de ces cinq dernières années. En re-
l’espace Caraïbe (hors DFA) est de vanche, le volume des exportations
9 %. Elle progresse de cinq points de melon baisse de 43 %.
en un an en raison de la forte haus- Les ventes de denrées alimentaires,
se des achats de produits pétroliers de boissons et de produits à base Emmanuel THIOUX
raffnés à Trinidad et Tobago, aux de tabac progressent de 13 %. En
Îles Vierges américaines et à Aruba. particulier, la valeur des exporta-
Comme en 2010, les achats prove- tions de sucre s’accroît de 8 % mais
nant de Chine représentent environ celle du rhum baisse de 2 %.
5 %. Ils se composent notamment En 2011, 43 % du montant des ex-
Évolution de la valeur des importations et des exportations par secteur d’activité en Guadeloupe
En % et millions d’euros
Source : Douanes, calculs Insee
N° 75 - Guadeloupe - Juin 2012

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.