Commerce : une année difficile malgré une légère amélioration en fin d'année

De
Publié par

Dans un contexte de crise et de montée du chômage, les ménages français ont freiné leur consommation, toutefois celle-ci s’est relativement bien tenue (+ 0,6 % en 2009). Le dernier trimestre 2009 a été marqué par un rebond de la consommation, dû à une reprise des achats automobiles. Les ménages ont, en effet, souhaité tirer pleinement profit de la prime à la casse. En 2009, le niveau des ventes dans le commerce de gros et de détail a baissé, malgré l’amélioration constatée lors du second semestre de l’année. Le niveau de l’emploi dans le commerce souffre de la dégradation économique. Les effectifs sont en baisse de 1,6 % sur l’ensemble de l’année. Introduction Timide regain d'activité au second semestre dans le commerce Poursuite de la baisse des effectifs dans le commerce Davantage de supermarchés et de hard discount, surtout en petite couronne
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

30 Commerce
Commerce : une année difficile
malgré une légère amélioration en fin d’année
a progression du revenu dispo- merce continue son expansion, sansPoursuite de la baisse
nible brut des ménages français doute en raison d’une implantation
des effectifs dans le commerceL a fortement ralenti en 2009 par plus tardive qu’en grande couronne.
Depuis le troisième trimestre 2008, enrapport aux deux années précédentes,
La densité commerciale en magasins
données corrigées des variations sai-sous l’effet d’une baisse des revenus
hard-discount de la région reste toute-
sonnières, le nombre d’emplois salariésd’activité et des revenus de la proprié-
fois inférieure à la moyenne nationale.
dans le secteur du commerce francilienté. Toutefois, leur pouvoir d’achat n’a
est en constante diminution, toutefoispas diminué. Il a même davantage ■■■■ Aurélie Terlier-Deudon
la baisse a été ralentie lors du dernierprogressé en 2009 qu’en 2008 (respec- CROCIS de la CCIP
trimestre 2009.tivement + 1,6 % et + 0,4 %) du fait, no-
Une année plus difficiletamment, de la désinflation. Le ralentissement économique s’est
pour les hard-discount
répercuté sur le marché de l’emploi :Dans un contexte de crise et de montée
Le principe du hard-discount (maxidis-en Ile-de-France, les effectifs se sontdu chômage, les ménages français ont
compte) repose sur un assortiment limité,repliés de 1,6 % sur l’ensemble defreiné leur consommation (+ 0,6 % en
une maîtrise des coûts de fonctionnementl’année 2009, soit un niveau2009, + 0,5 % en 2008 après + 2,5 %
et une simplification des processus (poly-équivalent à celui observé auen 2007). Le dernier trimestre 2009 a
valence du personnel, peu d’efforts d’ani-national (- 1,7 %).toutefois été marqué par un rebond de
mation et d’organisation des rayons…).
la consommation, dû à une reprise des Dans la région, la baisse des effectifs
En forte croissance depuis la fin des an-achats automobiles. Les ménages ont, salariés dans le commerce a été parti-
nées quatre-vingt-dix, le marché du hard-en effet, souhaité tirer pleinement profit culièrement marquée dans le Val-
discount a toutefois montré des signes dede la prime à la casse avant que ce dis- d’Oise ; à l’inverse, elle a été plus mo-
faiblesse en 2009. Selon la source LSA, lapositif devienne moins avantageux. dérée dans le Val-de-Marne, en Seine-
part de marché des hard-discount aurait
et-Marne et surtout à Paris. Fin 2009, le
stagné en 2009 (14 %), malgré une pro-
Timide regain d’activité au second secteur du commerce francilien comp-
gression du nombre de magasins. La fré-
tait 677 300 salariés.semestre dans le commerce quence des visites semble plafonner et le
panier moyen dépensé dans ce type deDavantage de supermarchésDans un contexte de morosité écono-
magasin diminuerait.
mique, l’activité dans le commerce de et de hard-discount,
En 2009, 147 nouveaux magasins hard-gros en Ile-de-France a continué de se surtout en petite couronne
discount ont vu le jour en France. Les implan-dégrader lors du premier semestre 2009.
tations poursuivent leur progression, mais àEn 2009, on recense en Ile-de-FranceSelon l’opinion des professionnels, la
un rythme plus modéré depuis quelques an-environ 1 700 grandes surfaces alimen-conjoncture s’est toutefois légèrement
nées. La croissance du marché est, en ef-taires, soit 70 de plus qu’en 2008. Lesaméliorée en seconde partie de l’année :
fet, freinée par la réaction des distributeurshypermarchés sont davantage implan-les ventes se sont redressées sous l’im-
traditionnels qui ont réorganisé leur gammetés en grande couronne et égalementpulsion d’une reprise des intentions de
pour favoriser les « petits prix », misant no-
en Seine-Saint-Denis. Paris a une faiblecommande, mais sont restées bien infé-
tamment sur les marques de distributeur.
densité commerciale en hyper et super-rieures à la moyenne des dernières an-
marchés, mais compte davantage denées. Le niveau des stocks a diminué. Pour en savoir plus
commerces de détail de proximité.
Solard G. : « Le commerce de proximité »,Malgré de nombreuses fluctuations, le
Après avoir baissé en 2008, le nombre
niveau des ventes dans le commerce de Insee première, n° 1292, mai 2010.
de supermarchés augmente en 2009
détail a continué de se replier en 2009. «LecommerceenFrance», Insee références,dans la région (+ 42), essentiellement
La baisse d’activité semble avoir été plus édition 2009.
en petite couronne (Seine-Saint-Denis).
accentuée dans la région qu’au niveau
Tableau de bord économique trimestriel de
national. L’activité a donné toutefois des Le nombre de hard-discount continue
l’Ile-de-France, CROCIS de la CCIP.
signes de reprise en fin d’année. Le ni- également de croître dans la région. En
Centre régional d’observation du com-veau des carnets de commande, au plus 2009, 14 nouveaux magasins ont vu le
merce, de l’industrie et des servicesbas en début d’année 2009, a retrouvé un jour en Ile-de-France, essentiellement
(CROCIS) de la CCIP : www.crocis.ccip.frpeu de consistance en fin d’année. en petite couronne où ce type de com-
Insee Ile-de-France 2010 Regards sur... l’année économique et sociale 2009Commerce : une année difficile malgré une légère amélioration en fin d’année
31
Activité dans le commerce de gros Activité dans le commerce de détail
Ventes passées, carnets de commande et stocks en Ile-de-France L’opinion des chefs d’entreprise sur l’évolution de leurs ventes
données CVS données CVS
% de solde d'opinion % de solde d'opinion6060
4040
2020
0 0
-20 -20
-40 -40
-60 -60
-80 -80
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Ventes passées Stocks Intentions de commandes France Ile-de-France
Source : Insee, enquête bimestriellle nationale de conjoncture Source : Insee, enquête bimestrielle nationale de conjoncture
dans le commerce de gros pondérée par la structure régionale des établissements dans le commerce de détail pondérée par la structure régionale des établissements
selon leur secteur d’activité et leur taille selon leur secteur d’activité et leur taille
Evolution de l’emploi dans le commerce en Ile-de-France Effectifs salariés du commerce* au 31 décembre
e
base 100 au 4 trimestre 2001 - données CVS données CVS
101,0
Evolution
2008 2009 2009/2008 (%)100,5
Paris 160 600 160 200 -0,2100,0
Seine-Saint-Denis 101 100 99 000 -2,1
99,5
Hauts-de-Seine 81 200 79 200 -2,5
99,0 Val-de-Marne 74 400 74 000 -0,5
Seine-et-Marne 68 800 68 200 -0,998,5
Essonne 76 300 74 700 -2,1
98,0 Yvelines 68 600 67 000 -2,3
Val-d'Oise 57 200 55 100 -3,797,5
Ile-de-France 688 100 677 300 -1,6
97,0
41 2 3 41 2 3 41 2 3 41 2 3 41 2 3 41 2 3 41 2 3 41 2 3 4 France métropolitaine 3 038 000 2 987 700 -1,7
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
*la source et le champ des données ayant été modifiés en 2009, les résultats ne peuvent
donc pas être comparés avec ceux des publications précédentes.
Champ : emploi salarié du secteur concurrentiel non agricole.
Champ : emploi salarié du secteur concurrentiel non agricole.
Source : Insee, estimations trimestrielles d’emploi
Source : Insee, estimations trimestrielles d’emploi
Implantations commerciales en 2009
Hard- Magasins
Hypermarchés Supermarchés Totaldiscount populaires*
Paris 4 201 135 82 422
Seine-Saint-Denis 25 63 70 13 171
Hauts-de-Seine 12 103 52 31 198
Val-de-Marne 16 87 59 14 176
Petite couronne 53 253 181 58 545
Seine-et-Marne 28 98 82 4 212
Essonne 28 71 84 3 186
Yvelines 22 103 60 8 193
Val-d'Oise 19 62 63 5 149
Grande couronne 97 334 289 20 740
Ile-de-France 154 788 605 160 1 707
*magasins Monoprix et Inno.
Source : Atlas de la distribution 2010, LSA
Insee Ile-de-France 2010 Regards sur... l’année économique et sociale 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.