Concentration des activités économiques : l'exemple du commerce de gros

De
Publié par

L A L E T T R E Numéro 11Analyses Novembre 2003 Aménagement du territoire L’implantation des activités Concentration des activités économiques : de commerce de gros est l’exemple du commerce de gros contrastée selon les zones d’emploi de Rhône-Alpes. La mise en évidence de pôles de compétence territoires correspondent à des approches A l’exception de quelques régionaux dans un domaine économique dynamiques, prospectives dans lesquelles les particulier est une préoccupation constante dires d'experts et les choix stratégiques ontsous-secteurs, cette activité des acteurs du développement économique un rôle éminent. La statistique adopte mieuxest relativement disséminée en région. Elle permet en effet de détecter une approche complémentaire qui consiste à spatialement et elle se répartit des points d'ancrage, sur lesquels peut identifier, dans une zone particulière du s'appuyer le dév territoire, une éventuelle concentrationde façon plutôt équilibrée local. d'emplois ou d'établissements pour un secteur entre un grand Plusieurs approches permettent de repérer, économique particulier. C'est cette approche signaler et identifier ces points forts. La mise qui est développée dans la présente étude, nombre d’établissements. en valeur d'innovations technologiques, la illustrée par l'exemple du commerce de gros volonté de transformation de tissus sur le territoire de Rhône-Alpes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 44
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

L A L E T T R E
Numéro 11Analyses Novembre 2003
Aménagement du territoire
L’implantation des activités Concentration des activités économiques :
de commerce de gros est l’exemple du commerce de gros
contrastée selon les zones
d’emploi de Rhône-Alpes.
La mise en évidence de pôles de compétence territoires correspondent à des approches
A l’exception de quelques régionaux dans un domaine économique dynamiques, prospectives dans lesquelles les
particulier est une préoccupation constante dires d'experts et les choix stratégiques ontsous-secteurs, cette activité
des acteurs du développement économique un rôle éminent. La statistique adopte mieuxest relativement disséminée
en région. Elle permet en effet de détecter une approche complémentaire qui consiste à
spatialement et elle se répartit des points d'ancrage, sur lesquels peut identifier, dans une zone particulière du
s'appuyer le dév territoire, une éventuelle concentrationde façon plutôt équilibrée
local. d'emplois ou d'établissements pour un secteur
entre un grand Plusieurs approches permettent de repérer, économique particulier. C'est cette approche
signaler et identifier ces points forts. La mise qui est développée dans la présente étude, nombre d’établissements.
en valeur d'innovations technologiques, la illustrée par l'exemple du commerce de gros
volonté de transformation de tissus sur le territoire de Rhône-Alpes. La taille de
économiques vieillissants, le souci d'un la région (9,7 % de la population
développement équilibré et durable des métropolitaine), son équipement en
Cynthia BATTU
Pascal VIALETTE L’emploi dans le commerce de gros : une présence contrastée selon les zones d’emploi
Mâcon
Moulins
Le Chablais
OyonnaxRoanne Lyon
Annecy
Thiers
St-Etienne
La Maurienne
Romans St
GrenobleLe Puy en Velay Marcellin Part des effectifs
du commerce de gros
7,1 à 11,6
Gap 5,6 à 7,1
5,0 à 5,6
3,1 à 5
0,0 à 3,1
Effectifs :
37 450Ce numéro de La Lettre-Analyses est téléchargeable Orange
à partir du site Internet 7 650
www.insee.fr/rhone-alpes,
Copyright : Insee 2003 - IGN 2003 Source : Insee - DADS 2000à la rubrique « Publications ».
1infrastructures de transport, sa situation Très faible présence du commerce de gros
géographique par rapport à des zones de en Ardèche, plus forte dans le Rhône
transport et d'échange (vallée du Rhône, sillon
Indice de spécificité du commerce de gros dans
alpin), sont autant d'arguments a priori les départements de Rhône-Alpes
favorables au développement du commerce Rhône 1,19
de gros. L'étude vise à répondre à la question : Drôme 1,06
«Comment ce développement est-il
Rhône-Alpes 0,94
concentré?».
0,91Haute-Savoie
La mesure d'une concentration peut prendre
0,84Isère
deux dimensions : spatiale et productive. Dans
Ain 0,79
le premier cas il s'agit de voir si l'activité
0,72Savoieconsidérée est particulièrement présente sur
Loire 0,70une zone du territoire. Dans le second, laAvec 6,5 % des emplois Ardèche 0,59concentration éventuelle de l'emploi dans un
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4salariés de la région, le petit nombre d'établissements est recherchée.
Source : Insee - DADS 2000Ces deux notions vont être abordéescommerce de gros est un
successivement pour le commerce de gros, commerce de gros (indice de spécificité
peu moins représenté en après avoir situé l'importance de ce secteur supérieur à 1,7). A l'inverse, cette activité est
dans l'activité économique rhônalpine. très faiblement représentée dans desRhône-Alpes qu’au niveau
départements comme l'Ardèche et la Loire.
national. La plupart des départements limitrophes deCommerce de gros : pas de spécificité en
Rhône-Alpes. la région Rhône-Alpes sont également peu
Le commerce de gros emploie 87 500 salariés spécifiques dans le commerce de gros, à
dans la région, soit 6,5 % des emplois salariés l'exception du Vaucluse (indice de spécificité
régionaux, pour 7,0 % au niveau national. Il égal à 1,5).
A l'échelle des zones d'emploi, niveaun'apparaît donc pas a priori comme une
particularité régionale. Les effectifs se situent géographique le plus adapté à l'étude de
principalement sur la zone d'emploi de Lyon l'emploi, les zones du Beaujolais Val-de-
avec 37 450 salariés. Proportionnellement, le Saône, de la Drôme-Ardèche Nord, et de Lyon
secteur est le plus présent en Beaujolais-Val se distinguent par une spécificité à peine plus
marquée pour le commerce de gros (indicede Saône (9,2 % de l'emploi salarié total),
Drôme-Ardèche Nord (8,4 %) et à Lyon de spécificité supérieur à 1,10). Pour la
(8,1 %). La part du commerce de gros dans première citée, il s'agit d'une spécificité dans
les effectifs salariés de la zone d'emploi de le commerce de gros alimentaire
Lyon est inférieure à celle observée à (établissements Mommessin SA, Grands Vins
Sélections).Strasbourg (9,7 %), Nantes (9,4 %) ou
Bordeaux (8,3 %), mais elle est supérieure àL A L E T T R E
celle d'autres grandes métropoles régionales Ce panorama général étant dressé, peut-on
comme Marseille (7,4 %), Lille (7,2 %) et identifier une concentration particulière duAnalyses
Rouen (5,5 %). commerce de gros dans un secteur
géographique donné de la région ?
L'analyse de l'indice de spécificité confirme
ce constat (cf. méthodologie 1). Cet indice, Une faible concentration spatiale.
proche de 1 pour Rhône-Alpes, indique que Cette concentration géographique est
la région ne présente pas une structure mesurée à l'aide de deux indicateurs : en
terme d'effectifs avec la part des cinqproductive particulièrement tournée vers le
commerce de gros. Au niveau départemental, premières zones d'emploi dans les effectifs
l'analyse aboutit à des conclusions identiques. du secteur (cf. méthodologie 2) et en termes
Le Rhône est le département le plus d'établissements avec le coefficient de
spécifique de la région, mais il ne se situe répartition (cf. méthodologie 3).
ème En Rhône-Alpes, 67 % des effectifs duqu'au 16 rang des départements français
ayant la plus forte spécificité pour ce secteur commerce de gros se concentrent dans cinq
économique. La Seine-Saint-Denis, le Gers et zones d'emploi : Lyon, Grenoble, Saint-
le Val-de-Marne sont les trois premiers Etienne, Annecy et Drôme-Ardèche Centre.
départements en terme de spécificité dans le Sur l'ensemble des activités, les cinq
Les sous-secteurs du commerce de gros sont inégalement concentrés géographiquement
Poids des 5 et 10 premières zones d’emploi dans l’effectif du commerce de gros
91Commerce de gros non spécialisé
79
87Commerce de gros d’équipements industriels
74
87
Commerce de gros de biens de consommation non alimentaires 73
85Intermédiaires du commerce de gros 72
81Commerce de gros de produits intermédiaires non agricoles 65
77Commerce de gros de produits agricoles bruts 58
77Commerce de gros de produits alimentaires 57
0 20 40 60 80 100
Part dans l’effectif du secteur (%)
Part des cinq premières zones d’emploi
pour l’ensemble du commerce de grosPart des 10 premières zones d’emploi
en Rhône-Alpes
Part des 5 premières zones d’emploi
Source : Insee - DADS 2000
2Une concentration productive dans la moyenne des régions françaises
Coefficient de cocentration productive du commerce de gros par régions
Région Coefficient de concentration productive Rang
11 Île-de-France 74,2 1
42 Alsace 70,0 2
52 Pays de la Loire 68,4 3
26 Bourgogne 68,4 4
31 Nord-Pas-de-Calais 68,1 5
21 Champagne-Ardenne 67,8 6
82 Rhône-Alpes 66,4 7
25 Basse-Normandie 66,3 8
22 Picardie 66,2 9
91 Languedoc-Roussillon 65,9 10
41 Lorraine 65,9 11
72 Aquitaine 65,8 12
53 Bretagne 65,7 13
23 Haute-Normandie 65,0 14
74 Limousin 65,0 15
83 Auvergne 65,0 16
93 Provence-Alpes-Côte d'Azur 64,8 17La concentration productive
24 Centre 64,8 18
54 Poitou-Charentes 64,5 19du commerce de gros est
73 Midi-Pyrénées 64,0 20
43 Franche-Comté 63,4 21faible : l’emploi est réparti
94 Corse 56,1 22
dans un grand nombre Source : Insee - DADS 2000
d’établissements.
Une activité à la concentration productive parmi les plus faibles
Coefficient de concentration productive des activités en Rhône-Alpes
Activité (Nes 36) Coefficient de concentration productive en Rhône-Alpes
D0 Industrie automobile 86,2
N4 Recherche et développement 85,1
E1 Construction navale, aéronautique et ferroviaire 82,2
E3 Industries des équipements électriques et électroniques 81,4
C4 Industries des équipements du foyer 81,2
N3 Services opérationnels 79,7
C3 Pharmacie, parfumerie, entretien 79,0
K0 Transports 78,7
F6 Industries des composants électriques et électroniques 77,8
P2 Activités récréatives, culturelles et sportives 77,6
G2 Eau , gaz, électricité 76,3
E2 Industries des équipements mécaniques 75,7
N1 Postes et télécommunications 75,3
C1 Habillement cuir 75,0
B0 Industries agricoles et alimentaires 74,9
F4 Chimie, caoutchouc, plastiques 74,1
F1 Industrie des produits minéraux 73,9
M0 Activités immobilières 73,6L A L E T T R E
L0 Activités financières 72,0
F3 Industrie du bois et du papier 71,6
Analyses J3 Commerce de détail, réparations 70,5
N2 Conseils et assistances 70,5
F5 Métallurgie et transformation des métaux 69,9
P1 Hôtels et restaurants 69,3
H0 Construction 69,3
C2 Edition, imprimerie reproduction 68,1
J2 Commerce de gros 66,4
G1 Production de combustibles et de carburants 64,8
F2 Industrie du textile 64,6
J1 Commerce et réparation automobile 62,0
P3 Services personnels 51,1
Source : Insee - DADS 2000
premières zones d'emploi, qui s'avèrent être disséminés sur le territoire régional.
les mêmes, concentrent 61 % des effectifs. Les effectifs salariés du commerce de gros
Le commerce de gros se concentre donc se répartissent donc de manière assez
spatialement un peu plus que les autres homogène sur le territoire rhônalpin.
activités, sans toutefois que cette
concentration soit significativement différente. Une concentration productive variable
L'analyse de la répartition spatiale des selon les secteurs, mais qui distingue peu
établissements confirme cette faible Rhône-Alpes des autres régions
concentration. Selon cet indicateur, le importantes.
classement des activités par niveau de Dans la seconde approche de la
concentration est légèrement différent, mais concentration, celle de la concentration
ne change pas la conclusion d'ensemble. productive, il s'agit de voir si l'emploi est ou
L'activité la plus concentrée en termes n'est pas regroupé dans un petit nombre
d'établissements est celle du commerce de d'établissements.
gros non spécialisé, suivie par celle du Le coefficient de concentration productive (cf.
commerce de gros de produits agricoles bruts. méthodologie 4) calculé sur le commerce de
Il s'agit en effet des activités pour lesquelles gros indique que cette activité est l'une des
le nombre d'établissements est le plus faible moins concentrée sur le territoire national.
et il est donc logique qu'ils soient moins Rhône-Alpes ne déroge pas à la règle et
3ainsi l'activité la plus concentrée (notamment
Concentration spatiale et concentration productive ne sont pas liées avec le commerce de gros de jouet).
Logiquement, les intermédiaires du
commerce de gros (dont les centrales
50 d'achats) font également partie des secteurs
Non spécialiséProduits agricoles bruts qui présentent une forte concentration
40 productive. On note d'ailleurs que ces deux
Situation moyenne du secteurs ne sont pas concentrés d'un point
commerce de gros30 de vue spatial. Dans les autres grandes
IntermédiairesEquipements industriels régions du commerce de gros, Ile-de-France,
Produits alimentaires
20 Nord-Pas-de-Calais et Midi-Pyrénées, cesBiens de consommation
activités ont une concentration productivenon alimentairesProduits intermédiaires
10 similaire.non agricoles
Le niveau de concentre plutôt
0 faible dans le commerce de gros de produits
65 66 67 68 69 70 71 72 7360 61 62 63 64 intermédiaires non agricoles se retrouve
Concentration productive également de manière similaire dans ces
trois autres régions. En revanche, Rhône-
Source : Insee - DADS 2000
Alpes se distingue par une plus faible
Note de lecture : Les établissements du commerce de gros de produits agricoles bruts se concentrent sur quelques zones seulement. concentration productive dans le commerce
En revanche, ses effectifs se répartissent de façon homogène entre les établissements.
de gros d'équipements industriels. L'emploi
se répartit de façon plus équilibrée dans un
seules les activités de production de grand nombre d'établissements ce quiL A L E T T R E combustibles et de carburants, l'industrie s'explique par la répartition des activités
textile, l'activité de commerce et réparation industrielles sur l'ensemble du territoireAnalyses
automobile ou encore les services rhônalpin. La concentration géographique de
personnels et domestiques sont, en ce sens, ce secteur est donc également faible.
moins concentrées. A l'opposé de l'échelle,
l'industrie automobile est celle qui présente Les indicateurs statistiques utilisés montrent
la plus grande concentration productive : les que le commerce de gros en Rhône-Alpes
effectifs y sont regroupés sur quelques gros ne présente pas de point de concentration
établissements. particulier, si on le compare à d'autres
activités, ou à sa place dans d'autres régions.
L'analyse de ce regroupement d'emploi Cette absence ne préjuge en rien de
sur les sous-secteurs du commerce de l'existence éventuelle de pôles d'excellence
gros met toutefois en évidence quelques localisés sur le territoire. Ces pôles ne se
particularités fines. caractérisent cependant pas par un
En Rhône-Alpes, le commerce de gros de regroupement, géographique ou productif,
biens de consommation non alimentaires est remarquable.
Méthologie Pour en savoir plus
L’ensemble des tableaux d’indicateurs pour
1/ La notion de spécificité est appréhendée établissements dans un certain nombre de
le commerce de gros et ses sous secteurs
zones du territoire, ou bien si cette répartitionici par un «indice de spécificité», calculé sont disponibles sur le site internet de la DR
est plus dispersée. Il est compris entre 0 etpar région, puis par département et zone Rhône-Alpes, en annexe de cette Lettre.
100. Plus il est important, plus lesd'emploi pour le commerce de gros. Cet
indice compare la structure des activités établissements du secteur sont concentrés «La diversité industrielle des territoires», Insee
d'une zone à celle du reste du territoire. sur quelques zones. Il s'agit d'un coefficient Première n°650, juin 1999
Supérieur à 1, il indiquera que la structure de Gini relatif c'est-à-dire en pondérant
chaque zone en fonction de sa part dansproductive de la zone est tournée plus qu'au «Le tissu productif régional : diversité et con-
niveau national vers le commerce de gros : l'emploi total. centration», Insee Première n°630, janvier
la zone présente une spécificité. Inférieur Exemple : Avec un coefficient de répartition 1999
à 1, il indiquera au contraire que la zone spatiale supérieur à 40 %, le secteur du
commerce de gros de produits agricoles brutsn'est pas spécifique pour le commerce de «La fillière mécanique forgée dans le terri-
appartient aux secteurs les plus concentrésgros. toire picard», Insee Picardie Relais n°115,
du commerce de gros en Rhône-Alpes. 2003
2/ La concentration géographique est
mesurée en terme d'effectifs par la part des 4/ La concentration productive indique INSEE Rhône-Alpes - 165 rue Garibaldi
cinq premières zones d'emploi dans les comment est distribuée la taille des 69401 Lyon cedex 03
établissements d'un secteur et quelle esteffectifs du secteur. Plus elle est élevée,
Tel : 04.78.63.28.15 - Fax : 04.78.63.25.25
plus les effectifs du secteur se concentrent l'influence des plus gros établissements dans
Directeur de la publication : Etienne Traynardsur quelques zones d'emploi. ce secteur. Pour l'évaluer, on calcule un
Rédacteur en chef : Brigitte BaccaïniExemple : 58 % des effectifs du secteur coefficient de concentration productive. Il est
Tarifs :compris entre 0 et 100. Plus il est important,«commerce de gros de produits agricoles
plus la production du secteur en question sebruts» se concentrent sur les cinq -2,2 euros le numéro
concentre dans un petit nombre de grospremières zones d'emploi. Il n'y a pas de - Abonnement 15 numéros par an minimum
concentration géographique en terme établissements. Plus il est faible, plus la (plus le bilan de l’année économique) :
d'effectif pour cette activité puisque les cinq production se répartit entre des France : 30 euros
premières zones d'emploi de la région établissements de taille homogène (gros ou
Etranger : 38 euros
petits).regroupent 61 % de l'emploi salarié total.
Dépôt légal n°1004, mai 1993
Il s'agit d'un coefficient de Gini relatif c'est-à-
© INSEE 2003 - ISSN 1165-55343/ Le coefficient de répartition spatiale dire en pondérant chaque établissement en
Imprimerie Auguste Cretinpermet de déterminer s'il existe une fonction de sa part dans l'emploi total de son
secteur d'activité.concentration géographique des
4
Coefficient de répartition spatiale

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.