Conjoncture début 2010 : une croissance hésitante

De
Publié par

Dans un contexte national de croissance molle début 2010, l’activité en Limousin redémarre de manière constante mais modérée. Ménages et entreprises restent prudents en matière d’investissement. Dans l’industrie, l’utilisation des capacités de production, en progression fin 2009, se stabilise début 2010 mais à un niveau encore faible. Fin 2009, l’intérim repart à la hausse et modère les pertes d’emploi. Dans le commerce, l’emploi salarié commence à se stabiliser. Le chômage continue cependant de progresser.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Conjoncture
début 2010 :
une croissance
hésitante
Dans un contexte Depuis quatre trimestres, la Progression mesurée
France connaît une croissance national de croissance de l’activité industrielle
très modérée. Au premier tri-molle début 2010, l’activité
mestre 2010, le produit intérieur Depuis le mois d’octobre 2009, les chefs en Limousin redémarre de
brut augmente de 0,1 %, après d’entreprise limousins interrogés par la manière constante mais
une progression de 0,5 % au Banque de France confrment un redémar-modérée.
dernier trimestre 2009. Stabi- rage constant mais modéré de l’activité
lisation de la consommation, industrielle. Les carnets de commande se
poursuite de la contraction des reconstituent régulièrement. Cependant,
Ménages et entreprises investissements, reprise du leur niveau est toujours considéré comme
restent prudents en mouvement de déstockage… inférieur à la normale, alors même que les
matière d’investissement. seule l’amélioration du solde entrepreneurs ont revu leurs exigences à
commercial extérieur soutient la baisse depuis la crise. L’augmentation Dans l’industrie, l’utili-
l’activité en début d’année. des volumes de fabrication n’est pas sation des capacités de
encore suffisante pour production, en progression
retrouver un taux d’uti-fn 2009, se stabilise début Quatre trimestres de croissance molle
lisation des capacités 2010 mais à un niveau en- + 1,0
de production satisfai-core faible.
+ 0,5 sant. Ainsi, après avoir
progressé au cours des 0,0
derniers mois de 2009,
- 0,5 le taux d’utilisation des Fin 2009, l’intérim
- 1,0 capacités de production repart à la hausse et
reste stable, loin de ses modère les pertes d’emploi.
- 1,5
niveaux historiques.Dans le commerce, l’em-
- 2,0 Cette évolution touche ploi salarié commence à T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1
tous les secteurs, même 2008 2009 2010se stabiliser. Le chômage
si elle est plus fortement Glissement trimestriel du PIB français en euros constantscontinue cependant de
aux prix de l'année précédente chaînés (en %, données cvs-cjo) ressentie dans les biens progresser. Source : Inseede 8 % au quatrième tri- les locaux professionnels.Sur l'année 2009, la consommation
mestre 2009 après - 18 % Dans les travaux publics, les a limité le recul du PIB
+ 3,0 au trimestre précédent. mesures mises en œuvre par les
Cependant, par rapport pouvoirs publics soutiennent
+ 2,0 à la même période de l’activité et l’année 2009 se ter-
2008, la surface mise en mine mieux que la précédente.
construction est infé- L’activité bénéfcie du dispositif + 1,0
rieure de moitié. Presque de versement anticipé du fonds
tous les secteurs sont de compensation de la taxe sur 0,0
touchés, excepté ceux la valeur ajoutée (FCTVA) per-
des stockages industriels mis par le plan de relance.
- 1,0
et des bureaux.Produit intérieur brut (PIB) :
Consommation Cette frilosité de l’inves-
- 2,0 Investissement Toujours plus
tissement ne se limite Solde du commerce extérieur
d’auto-entrepreneursVariations de stocks pas à la construction.
- 3,0 La plupart des entre- Fin 2009 et début 2010, les 2006 2007 2008 2009
Contributions à l'évolution du PIB en volume, en points prises préfèrent différer créations d’entreprises sont
Source : Insee, comptes nationaux, base 2000 la mise en œuvre des très dynamiques : on enregistre
programmes d’inves- chaque trimestre des hausses
de consommation, les biens d’équipement tissement qu’elles avaient pu supérieures à 10 %, en Limousin
et les biens intermédiaires en début d’an- planifer. comme en France. Ce rythme
née 2010. La progression des industries Les ménages se montrent éga- des créations d’entreprises,
limousines travaillant pour l’automobile lement prudents dans leurs très supérieur à la moyenne de
est plus linéaire. Orientées surtout vers investissements, principale- longue période, est lié au succès
l’exportation, elles évoluent indépen- ment constitués des achats de du statut d’auto-entrepreneur,
damment du marché intérieur. Elles ne logements. Certes, au dernier entré en vigueur début 2009.
bénéfcient pas de la hausse des imma - trimestre 2009, la construction Ce statut concerne près de
triculations, d’environ 20 %, observée en neuve reprend brutalement. 60 % des entreprises nouvel-
Limousin comme en France au dernier Après le point bas du troisième lement créées, en Limousin
trimestre 2009. La fin annoncée de la trimestre, le nombre de loge- comme en France. Au premier
prime à la casse avait poussé les ménages ments commencés augmente trimestre 2010, 923 entreprises
à anticiper leurs achats. de 45 %. Mais il reste très loin sont créées sous ce statut,
des valeurs atteintes dans la soit 40 % de plus qu’au même
période la plus faste. Avec 889 trimestre de l’année précé-
Prudence en matière
logements commencés en un dente. Cependant, il est diffcile
d’investissement trimestre, c’est un retour à la si- d’apprécier si ces créations
Malgré une amélioration en fn d’année tuation du début de la décennie. sont portées par la reprise
2009, les conditions de fnancement res- L’entretien-rénovation évolue économique ou s’il s’agit d’une
tent nettement moins favorables qu’avant différemment : au dernier tri- alternative au chômage.
la crise : les conditions d’octroi des prêts mestre, cette activité se stabi- Parallèlement, la hausse des
ont été durcies et les taux d’intérêt sont lise pour le logement, tandis défaillances d’entreprises se
plus élevés. Ajouté à la sous-utilisation que la baisse se poursuit pour poursuit. En Limousin, 605
persistante de procédures de redressement
l’outil productif, judiciaire sont ouvertes en 2009,
Des carnets de commandes qui se reconstituent
cela pousse les soit une augmentation de 19 % 40
entrepreneurs à en un an, contre 6 % en France.
20la prudence. Ils Ce niveau de défaillances dé-
limitent toujours passe nettement la moyenne de 0
leurs investisse- longue période.
- 20ments, notam-
ment en bien im-
- 40 La reprise de l’intérim
mobiliers. Certes,
modère les pertes niveau stocks- 60la baisse se mo-
niveau carnets d’emploidère : les surfaces
- 80
de locaux profes- Au quatrième trimestre 2009,
sionnels mises en avec un recul de 0,3 %, l’emploi
construction dimi- Situation des carnets de commandes et des stocks de produits finis salarié limousin est de nouveau
dans l'industrie en Limousin (en solde d'opinion, données cvs)nuent seulement en baisse dans les secteurs prin-
Source : Banque de France
INSEE Limousin - juin 2010
avr.06
juil.06
oct.06
janv.07
avr.07
juil.07
oct.07
janv.08
avr.08
juil.08
oct.08
janv.09
avr.09
juil.09
oct.09
janv.10
avr.10mousins représentent Tableau de bord au quatrième trimestre 2009
seulement l’équivalent
Valeur brute Évolution en % Évolution en % de 4 500 temps plein,
e sur un trimestre (cvs) sur un an (cvs)du 4 trimestre 2009
soit un quart de moins
Limousin France Limousin France Limousin France qu’au cours de la même
DEFM (cat. A, B et C) 39 320 3 905 590 + 2,2 + 2,4 + 16,3 + 18,6 période en 2007.
Emploi salarié * - 0,3 - 0,1 - 2,2 - 2,2
Industrie - 1,3 - 1,0 - 5,8 - 4,9
Construction - 0,8 - 0,8 - 3,9 - 3,4
Évolution Commerce - 0,1 + 0,0 - 2,1 - 1,7
Services hors intérim - 0,4 + 0,0 - 0,2 - 0,9 du chômage
Créations d'entreprises ** 1 250 154 917 + 12,2 + 11,5 + 84,0 *** + 75,7 ***
170 14 248 + 18,7 *** + 6,2 ***Défaillances d'entr **** + 23,6 + 2,9 en demi-teinte
Logements commencés 889 84 884 + 45,4 + 6,5 - 29,8 *** - 16,2 ***
52 5 761 - 35,5 *** - 23,4 ***Locaux professionnels (en milliers de m²) - 8,4 - 12,8 En Limousin, le taux
Immatriculations de véhicules neufs 7 281 655 170 + 20,9 + 18,0 + 8,1 *** + 10,7 ***
de chômage s’établit
* : ensemble de l'économie hors agriculture et secteurs principalement non marchands en moyenne, au cours
(administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale) - y compris intérim
** : y compris les créations sous le statut d'auto-entrepreneur, entré en vigueur le 1er janvier 2009 ; du quatrième trimestre
seule la composante "hors auto-entrepreneurs" est désaisonnalisée 2009, à 8,1 % de la po-*** : en moyenne annuelle
**** : en date de publication au BODACC Source : Insee, Pôle Emploi, Dares, Meeddm - SOeS pulation active, contre
9,6 % en France métro-
cipalement marchands. Cette hors intérim, réalisent un ré- politaine. Ce taux marque une reprise
diminution est plus prononcée sultat moins bon qu’aupara- de la hausse pour la région (+ 0,3 point),
qu’au niveau national (- 0,1 %). vant. Après une reprise de la moins forte cependant qu’au niveau na-
L’industrie régionale continue croissance au troisième
de perdre 1,3 % de ses emplois trimestre, leur emploi
Redémarrage de l'interim depuis l'automne 2009
salariés. Si ce recul est supé- baisse de 0,4 % en fn
120
rieur à la moyenne nationale d’année. La hausse en-
110(- 1,0 %), il est cependant le registrée par les trans-
100moins important de ceux en- ports et l’entreposage
registrées au cours des quatre ne compense par les 90
trimestres de 2009. reculs, notamment 80
La construction subit une perte dans l’hébergement et
70
moins accentuée : elle poursuit la restauration.
60son repli au même rythme que La reprise de l’intérim
50le trimestre précédent (- 0,8 %). modère, cependant, 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4
Quant au commerce, il tend à les pertes d’emploi. 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
stabiliser son emploi salarié en L’amélioration conti- Industrie Services marchands hors intérim Intérim
Commerce Construction Ensemble y. c. intérimfn d’année (- 0,1 %). nue du niveau de la
Seuls les services marchands, production se traduit Emploi salarié marchand en Limousin par trimestre,
een indice (base 100 au 4 trimestre 2001) - données cvsen effet par le re-
Progression sur un an Champ : Ensemble de l'économie hors agriculture et hors secteurs tour d’intérimaires
principalement non marchands (administration publique, enseignement, des demandeurs d'emploi : sur quelques sites santé humaine et action sociale)
le Limousin parmi les moins touchés Source : Insee, estimations d'emploiindustriels. Les
entreprises ont
d’abord recours à l’inté- tional (+ 0,5 point). Le Limousin retrouve
rim pour ajuster leur main- un taux de chômage qu’il n’avait plus
d’œuvre avant d’utiliser les connu depuis la fn des années quatre
heures supplémentaires ou vingt dix. Il reste néanmoins la région la
de recruter de nouveaux moins pénalisée.
personnels. Cette reprise La Haute-Vienne s’avère la plus tou-
de l’emploi intérimaire est chée : ce département cumule le taux 14,0
marquée dans la région : 12,5 de chômage le plus élevé de la région
11,0 au quatrième trimestre, en (8,8 %) et la hausse la plus prononcée fn
équivalent-temps-plein, il 2009 (+ 0,4 point). Les bassins d’emploi
augmente de 8,3 %, contre de Limoges et de Rochechouart, à forte
3,4 % en France. Cependant, composante industrielle, demeurent
l’intérim est loin de retrou- les plus pénalisés de la région (8,9 % et France métropolitaine : +12,5 %
ver son niveau d’avant la 9,1 %). Bellac, parmi les bassins d’emploi Variation du nombre de demandeurs d'emploi
en fin de mois (DEFM) de catégories A, B et C, crise. Au dernier trimestre les moins affectés avant la crise, a subi
entre mars 2009 et 2010, en données brutes (%) 2009, les intérimaires li- une dégradation aussi forte que Limo-Source : Pôle emploi, Dares
INSEE Limousin - juin 2010ges : + 0,5 point au Des perspectives Forte progression des demandeurs d'emploi
dernier trimestre peu toniquesexerçant une activité réduite
2009.
160 Catégorie ALe taux de chô- Dans cette période de reprise, B
mage de la Creuse les prévisions restent entourées C
140s’avère conforme à d’une grande incertitude. En
la moyenne régio- France comme en Limousin, la
120
nale : 8,2 % après croissance resterait modérée
une hausse de 0,3 durant tout le premier semestre
100
point fn 2009. 2010.
La Corrèze fait f - Malgré l’amélioration des condi-80
gure d’exception tions de fnancement, les chefs
avec un chômage d’entreprise demeureraient 60
qui n’augmente hésitants. Mouvement de res-
p l u s , s t a b i l i s é tockage et mise en œuvre de
à 6,8 % sur l’en- Demandeurs d'emploi en fin de mois (DEFM) en Limousin, catégories nouveaux projets d’investisse-
A, B, et C, en indice (base 100 en janvier 2003) - données cvssemble du dernier ment ne sont pas garantis. En
Tous ces demandeurs sont tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi ;
semestre. cause, la reprise balbutiante ceux de catégorie A sont sans emploi, les autres exercent une activité réduite,
de 78 heures ou moins par mois (catégorie B) ou de plus de 78 heures (catégorie C)Au premier tri- de la demande intérieure : la
Source : Pôle Emploi, Daresmestre 2010, le consommation des ménages
nombre de deman- stagnerait, fragilisée par la fai-
deurs d’emplois tenus de faire des actes Cependant, la France doit faire blesse du pouvoir d’achat et
positifs de recherche d’emploi (catégories face à l’allongement de la durée le contrecoup de la prime à la
A, B et C) augmente à un rythme ralenti, du chômage. Le Limousin ne fait casse. Seul le commerce exté-
en Limousin comme en France : + 0,7 %, pas exception : le nombre de rieur, soutenu par les économies
après + 2,2 % le trimestre précédent. Avec demandeurs d’emploi de longue émergentes, pourrait dynamiser
39 350 demandeurs d’emploi (catégories durée augmente de 7 % au pre- l’économie française.
A, B et C), le mois de mars s’inscrit même mier trimestre 2010, après + 9 % L’emploi devrait encore dimi-
en léger recul par rapport au mois de fn 2009. Les chômeurs depuis nuer, sur un rythme plus ralenti,
février. plus d’un an représentent dé- s’ajustant avec un certain dé-
sormais 38 % des demandeurs calage à la reprise de l’activité.
d’emploi (catégories A, B et C). Le taux de chômage national
frôlerait le seuil des 10 %.
Fin 2009, le taux de chômage poursuit son augmentation
10,029 rue Beyrand
87031 Limoges cedex
9,0
8,0
Informations statistiques 09 72 72 40 00 7,0
6,0
Limousin
5,0www.insee.fr France métropolitaine
Directeur de la publication Fabienne Le Hellaye 4,0
1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4Rédacteur en chef Frédéric Châtel
Mise en forme Isabelle Bonneau, Martine Herny 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Impression Sotiplan - Limoges
Taux de chômage (en %, données cvs) Source : Insee, taux de chômage localisésMaquette iti communication
Prix 2,70 euros
Dépôt légal : juin 2010
Code SAGE : FOC106624
ISSN : 1765-4475
Copyright - INSEE 2010 Anne-Lise Duplessy,
Rédaction achevée le 24 mai 2010
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus
du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN
et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes ».
janv-03
janv-04
janv-05
janv-06
janv-07
janv-08
janv-09
janv-10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.