Conjoncture début 2012 : une activité atone

De
Publié par

Début 2012, l'atonie générale de l'activité en France marque l'économie limousine. L'emploi et le marché du travail résistent mal à cet attentisme. Au 1er trimestre, hormis l'intérim, tous les secteurs perdent des emplois salariés et le chômage progresse. Mais la création d'auto-entreprise rebondit. En Haute-Vienne, l'économie reste mieux orientée qu'en Creuse ou en Corrèze. La situation de l'industrie reste fragile Pas d'éclaircie pour la construction Érosion de l'emploi en Creuse et en Corrèze Le chômage poursuit sa progression Le marché du travail continue de se dégrader Rebond des créations d'auto-entreprises
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 75
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Conjoncture
début 2012 :
uneactivité atone
Après avoir faiblement progressé revanche, frappée par la crise des dettesDébut 2012, l’atonie
au dernier trimestre 2011 souveraines, la zone euro reste une sourcegénérale de l’activité
(+ 0,1 %), le produit intérieur d’inquiétude pour l’économie mondiale.en France marque l'éco-
brut (PIB) français est resté stable Son activité stagne début 2012, après s’êtrenomie limousine.
début 2012. Cette atonie de l’ac- contractée fin 2011. Mais les trajectoires
tivité s’est poursuivie au des grandes économies de la zone diver-
deuxième trimestre, selon la gent. Alors que l’Allemagne croît nettement
première estimation. L’année et que le PIB français stagne, l’Italie et
débute ainsi dans un contexte l’Espagne sont entrées en récession. Il en estL’emploi et le marché
général de fragilité économique, de même du Royaume-Uni, hors zonedu travail résistent mal
qui marque aussi l’économie euro.
à cet attentisme. Au pre-
limousine. En France, la reprise amorcée mi-2009 a eu
mier trimestre, hormis l’in-
Au premier trimestre 2012, les tendance à s’essouffler dès le printemps
térim, tous les secteurs per- perspectives de
dent des emplois salariés croissance sont Panne de croissance au premier semestre 2012
et le chômage progresse. fragiles dans la
+1,5Mais la création d’auto- Prévision :plupart des écono-
+1,0entreprise rebondit. mies avancées.
L’activité demeure +0,5
dynamique aux
0,0
États-Unis, et
-0,5surtout au Japon,
L’économie en Haute- où les investisse- -1,0
ments publics pourVienne reste mieux -1,5
la reconstructionorientée qu’en Creuse ou
-2,0suite à la catas- T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2en Corrèze.
trophe de mars 2008 2009 2010 2011 2012
Glissement trimestriel du PIB français en euros constants au prix de l’année2011 soutiennent
précédente chaînés (en %, données cvs-cjo)
la croissance. En Source : Insee
2
01
let 2
85 juil
éro
numDes carnets de commandes peu étoffés dans l’industrie2011. Tombée en panne au premier
semestre 2012, la croissance française ne 40
devrait pas dépasser 0,4 % sur l’ensemble 30
de l’année (prévision Insee). Elle serait ainsi 20
quatre fois plus faible qu’en 2010 ou 2011
10
(+ 1,7 % l’an).
0
Au premier trimestre, la consommation des
-10ménages, seul moteur de la croissance,
-20reste atone (+ 0,2 %). Les dépenses d’inves-
tissement sont en net repli (– 0,7 %) et le -30
solde commercial, légèrement déficitaire, -40
ne contribue pas à la croissance.
-50
L’économie du Limousin subit les consé- Mai 2008 Mai 2009 Mai 2010 Mai 2011 Mai 2012
quences de ce contexte national toujours niv stocks niv carnets
marqué par une forte incertitude et accuse Situation des carnets de commandes et des stocks de produits finis dans l'industrie en Limousin
un net ralentissement. (en solde d'opinions, données corrigées des variations saisonnières)
Source : Banque de France
La situation de l’industrie sation des capacités de produc- les mises en chantier et les autori-
reste fragile tion demeure insuffisant. sations de construire se redres-
sent très légèrement au premier
En Limousin, les chefs d’entreprises interro- trimestre 2012, après une année
Pas d’éclaircie pourgés par la Banque de France confirment de fort recul (– 25 % pour les
cette tendance et font état d’un tassement la construction mises en chantier, en glissement
de l’activité industrielle au premier sur 12 mois). Pour les logements,
trimestre 2012. La légère embellie entrevue La prudence des investisseurs et les autorisations de construction
à la fin de l’année 2011 ne s’est pas pour- des conditions météorologiques accordées se tassent au premier
suivie. La baisse d’activité est particulière- très défavorables ont desservi les trimestre 2012, ce qui incite les
ment marquée dans l’agroalimentaire, secteurs de la construction et des entrepreneurs à exprimer la plus
secteur clé regroupant un salarié sur cinq travaux publics. grande réserve sur leur activité
de l’industrie régionale. Malgré des dispari- En Limousin, le nombre de dans les prochains mois.
tés selon le secteur, les carnets de comman- locaux commencés repart à la Dans les travaux publics, le
des restent peu étoffés, les stocks atteignent baisse, après un pic fin 2011. chiffre d’affaires du secteur a
un niveau jugé trop élevé et le taux d’utili- Pour les locaux non résidentiels, diminué de 8 % en 2011. Les
Tableau de bord au premier trimestre 2012
erValeur brute du 1 trimestre 2012 Évolution en % sur un trimestre (cvs) Évolution en % sur un an (cvs)
Limousin France Limousin France Limousin France
DEFM (catégorie A, B et C) 45 089 4 309 300 + 2,6 + 1,3 + 6,4 + 6,4
Emploi salarié (1) 0,0 + 0,1 – 0,3 + 0,2
Créations d'entreprises (2) (3) 1 178 143 074 + 9,0 + 7,2 + 12,7 + 4,1
Évolution du cumul en %
Valeur brute cumulée sur 12 mois en glissement sur un trimestre en glissement sur une année
Limousin France Limousin France Limousin France
Défaillances d'entreprises - janvier à
574 49 075 + 4,6 – 1,0 + 11,0 – 1,4décembre 2011 (4)
Logements commencés (2) - juin 2011 à 3 329 391 085 – 4,6 – 0,1 – 5,2 + 9,2
mai 2012
Locaux professionnels commencés - juin 237 25 824 + 1,0 – 3,6 – 25,5 + 10,8
2011 à mai 2012 (en milliers de m²) (2)
(1) : secteurs principalement marchands hors agriculture et y compris intérim (3) : seule la composante "hors auto-entrepreneurs" est désaisonnalisée
(2) : les évolutions sur un an sont calculées en moyenne annuelle (4) : en date de jugement
Lecture : 3 329 logements ont été commencés en Limousin entre juin 2011 et mai 2012. Soit une baisse de 5,2 % par rapport aux 12 mois précédents (juin 2010-mai 2011) et de 4,6 %
par rapport à la période allant de mars 2011 à février 2012.
INSEE Limousin - juillet 2012Au premier trimestre, le chômage progressecarnets de commandes, très peu national. En France, en
garnis, ne laissent guère présager effet, il progresse très légè- dans la quasi-totalité des départements
d’amélioration en 2012. rement début 2012 et tend
France métropolitaine : + 0,3 pointàseredressersur un an
(+ 0,2 %), alors qu’il
Érosion de l’emploi continue son érosion en
en Creuse et Limousin (– 0,3 %).
en Corrèze C’est surtout en Creuse et,
dans une moindre mesure
Dans ce contexte difficile, l’em- en Corrèze, que l’emploi
ploi salarié limousin, après un salarié se dégrade, l’éco-
fort recul au second semestre nomie haut-viennoise
2011, parvient à se stabiliser au étant plus proche de la
premier trimestre grâce au seul tendance nationale.
Évolution en pointsrebond de l’intérim (+ 6,8 % au La Creuse perd de l'emploi
+ 0,5 et pluspremier trimestre 2012, après salarié au premier trimestre
+ 0,4
– 8,5 %). Mais, hors emploi inté- 2012 (– 0,5 %), pour la
+ 0,3
rimaire, tous les secteurs écono- quatrième fois consécu- + 0,2
+ 0,1miques s’inscrivent à la baisse. tive. Ainsi, sur un an, l’em-
StabilitéLes services marchands hors inté- ploi creusois est en net
rim, traditionnellement créateurs recul (– 1,8 %). A contra- Évolution trimestrielle du taux de chômage par département entre
d’emplois dans la région, fléchis- rio, l'effectif se maintient le quatrième trimestre 2011 et le premier trimestre 2012, données
provisoires corrigées des variations saisonnièressent pour le troisième trimestre en Corrèze et en Haute-
Source : Insee, taux de chômage localisésconsécutif (– 0,1 %) ; néanmoins Vienne au premier
les pertes sont moins importantes trimestre, grâce à l’intérim.
qu’au cours du second semestre Cependant, sur un an, l’emploi rié depuis le second semestre 2011 contri-
2011. L’emploi dans la construc- s’inscrit à la baisse en Corrèze, buent à dégrader le marché du travail
tion poursuit une diminution alors qu’il se redresse modéré- limousin. En hausse pour le troisième
ininterrompue depuis plus de ment en Haute-Vienne. trimestre consécutif, le taux de chômage en
trois ans. Le commerce (– 0,4 %) Limousin s’établit à 8,9 % de la population
et l’industrie (– 0,2 %) perdent active, en moyenne, au cours du premierLe chômage poursuit
aussi des emplois salariés. trimestre 2012. Il augmente ainsi de 0,3sa progression
Dans la région, l’emploi salarié point par rapport au trimestre précédent,
semble ainsi moins bien résister à La faiblesse de l’activité écono- comme en France. Le taux de chômage
l’atonie de l’activité qu’au niveau mique et le repli de l’emploi sala- limousin reste inférieur de 0,7 point à celui
de la France métropolitaine (9,6 %). Mais
cet écart se réduit : il était encore supérieur
L’emploi salarié se stabilise grâce au léger rebond à un point fin 2010, et dépassait 1,5 point
mi-2007.de l'intérim début 2012
En Corrèze, alors qu’il s’était stabilisé120
depuis la mi-2009, le taux de chômage
110 s’inscrit à la hausse pour la troisième fois :
+ 0,3 point au premier trimestre 2012.
100 Malgré cette forte progression, la Corrèze,
avec 7,5 % de sa population active à la
90
recherche d'un emploi, figure toujours
parmi les dix départements les moins
80
touchés de France. Le taux de chômage
augmente de manière plus modérée en70
Creuse et en Haute-Vienne (+ 0,2 point). En
60 Creuse, sa progression est ininterrompue
123 4 12 3 4 12 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 12 3 4 12 3 4 1
depuis 2008. Dépassant la moyenne natio-2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
nale depuis un an, il atteint 9,8 % auIndustrie Services marchands hors intérim Intérim
Commerce Construction Ensemble y.c. intérim premier trimestre. En Haute-Vienne, après
er
Emploi salarié en Limousin par trimestre, en indice (base 100 au 1 trimestre 2005 - données presque deux ans de stabilité autour des
corrigées des variations saisonnières)
9 %, le taux de chômage se dégrade aussi
Champ : ensemble de l'économie hors particuliers employeurs, hors agriculture et hors secteurs
depuis deux trimestres. À 9,4 %, il seprincipalement non marchands (administration publique, enseignement, santé humaine et action
rapproche de la moyenne nationale et,Source : Insee, estimations d’emploi
INSEE Limousin - juillet 2012
© IGN - Insee 2012Le taux de chômage poursuit sa progressioncomme en Creuse, atteint son point le plus
haut depuis trente ans.
9,5
Le marché du travail 8,5
continue de se dégrader
7,5
La dégradation du marché du travail régio-
6,5nal s’accentue : tandis que les demandeurs
d’emploi augmentent, les offres déposées à
5,5pôle emploi se réduisent. Limousin
France métropolitaineFin mai 2012, le nombre de demandeurs
4,5d'emploi atteint 28 800 pour les deman-
12 34444441 2 3 12 3 1 2 3 12 3 1 2 3 12 3 4 1
deurs de catégorie A, ceux qui n’exercent 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Taux de chômage (en %, données corrigées des variations saisonnières)aucune activité, même réduite. Leur
Source : Insee, taux de chômage localisésprogression sur un an, depuis mai 2011, est
plus forte en Limousin qu’au niveau natio-
nal (+ 8,9 % contre + 8 %). La montée du contre – 10 % en France métro- d’entreprise et lui permettent une
chômage touche toutes les tranches d’âge. politaine. Cette baisse concerne progression globale de 9 %, tout
Mais elle est davantage marquée chez les en particulier les offres d’emploi statut juridique confondu, lors du
demandeurs d'emploi âgés de 50 ans et durable, celles qui proposent un premier trimestre 2012. Le
plus. contrat d’au moins six mois. redressement des créations d’en-
Le chômage de longue durée croit plus vite treprises amorcé depuis deux
en Limousin qu’en France métropolitaine. trimestres est plus dynamique
Rebond des créationsPlus de quatre chômeurs limousins sur dix en Limousin qu’en France.
recherchent un emploi depuis plus d’un an. d’auto-entreprises Par ailleurs, au cours de l’année
Dans un contexte d’attentisme et d’incerti- 2011, 574 défaillances d’entre-
tude économique, les offres déposées Peut-être en réponse à la dégra- prises ont été jugées en Limousin.
auprès de Pôle emploi se font plus rares. dation de l’emploi salarié et à la C’est une hausse de 11 % sur un
Entre mai 2011 et mai 2012, leur nombre poussée du chômage, la création an, alors qu’au niveau national la
en Limousin a fortement chuté : – 23 % d’auto-entreprises est fortement tendance était à la stabilisation.
repartie à la hausse : au premier Dans un environnement euro-
trimestre 2012, plus de 700 péen marqué par de fortes
nouvelles auto-entreprises ont tensions, les perspectives écono-
été créées en Limousin. C’est miques pour l’ensemble de
20 % de plus qu’au trimestre l’année 2012 demeurent très
29 rue Beyrand
précédent. Ce début d’année incertaines en France. Après un87031 Limoges cedex
s’avère ainsi le troisième meilleur premier semestre de stagnation,
trimestre enregistré pour la créa- et sous une hypothèse de reprise
tion d’auto-entreprise, depuis la molle au deuxième semestre, la
mise en place du dispositif début croissance française resterait trèsInformations statistiques 09 72 72 40 00
2009. limitée en 2012. Si la faiblesse de
À l’opposé, l’économie limou- l’activité devait intensifier la
sine crée moins de nouvelles baisse de l’emploi salarié, ce
sociétés ou d’entreprises indivi- contexte pourrait affecter une
www.insee.fr duelles : le repli est de – 4,9 % en économie limousine qui semble
un trimestre. avoir eu plus de mal à retrouver,Directrice de la publication Fabienne Le Hellaye
Rédactrice en chef Nathalie Garrigues Ce sont donc les auto-entrepre- depuis la crise de 2008-2009,
Mise en forme Martine Herny, Jean-Christophe Olivier
neurs qui soutiennent la création une dynamique de croissance.Impression Sotiplan - Limoges
Maquette iti communication
Publication exclusivement diffusée à titre gracieux
Dépôt légal : juillet 2012
Code SAGE : FOC128524
ISSN : 1765-4475 Frédéric Carpentier,Copyright - INSEE 2012
rédaction achevée le 6 juillet 2012
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus
du fichier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN
et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes ».

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.