Conjoncture : des signes de vitalité pour l'emploi début 2007

De
Publié par

En Aquitaine, la croissance de l'emploi salarié marchand non agricole s'amplifie au 1er trimestre 2007, toujours portée par les services et la construction. L'emploi salarié progresse de 1,9 % en glissement annuel, hors intérim. L'industrie perd toujours des emplois. Quelques signes de redressement sont visibles pour les transports. Le chômage continue de baisser. Le taux de chômage régional s'établit à 7,8 % fin juin 2007 contre 8,9 % un an plus tôt. Le climat du mois de mai a perturbé les campagnes agricoles. Il a également plombé les résultats de la fréquentation hôtelière, mais l'effet Unesco laisse entrevoir un bon bilan touristique estival. Dans les aéroports et les gares, le trafic voyageurs s'intensifie. Les exportations régionales progressent. Au niveau national, la croissance au 2e trimestre 2007, est décevante : + 0,3 % du PIB alors que les prévisions laissaient espérer + 0,6 %.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
CONJONCTURE : DES SIGNES
DE VITALITÉ POUR L’EMPLOI DÉBUT 2007
En Aquitaine, la croissance
de l’emploi salarié marchand non agricole
année, d’avril 2006 à mars 2007, il progresserait deers’amplifie au 1 trimestre 2007,
1,9 %, alors que sur l’année 2006, l’estimation avoi-
toujours portée par les services sine 1,3 %. Cet accroissement se remarque surtout
et la construction. en Gironde et dans les Pyrénées-Atlantiques. Il est
nettement plus modeste en Lot-et-Garonne.L’emploi salarié progresse de 1,9 %
en glissement annuel, hors intérim. Au niveau national, la forte création d’emplois dans
erL’industrie est toujours à la peine le secteur marchand non agricole au 1 trimestre
2007 (+ 108 000) est soutenue par une progressionet perd des emplois.
exceptionnelle de l’intérim (+ 60 000).
Quelques signes de redressement
Ralentissement dans la constructionsont visibles pour les transports.
Le chômage continue de baisser. erAu 1 janvier 2006, l’emploi total aquitain est estimé
Le taux de chômage régional s’établit à 7,8 % à 1 195 500, avec 89 % d’emplois salariés. La part de
l’Aquitaine dans l’emploi métropolitain se situe àfin juin 2007 contre 8,9 % un an plus tôt.
4,7 % pour les salariés et à 6,2 % pour lesLe climat du mois de mai a perturbé
non-salariés.
les campagnes agricoles.
La construction (7 % de l’emploi salarié) reste le sec-Il a aussi plombé les résultats
teur le plus porteur, malgré un ralentissement ende la fréquentation hôtelière,
début 2007. L’emploi y progresserait de 4,5 % d’a-
mais l’effet Unesco laisse entrevoir
vril 2006 à mars 2007, soit une augmentation infé-
un bon bilan touristique estival. rieure à celle de la période équivalente un an plus
Dans les aéroports et dans les gares, tôt. Au niveau national, ce secteur crée
10 000 emplois au premier trimestre.le trafic voyageurs s’intensifie.
Les exportations régionales progressent.
Ralentissement dans la construction
er
au 1 trimestre 2007La croissance en France est décevante
e
Indice (base 100 au 4 trimestre 1996)
150au second trimestre 2007
Industrie
140 Construction(+ 0,3 % du PIB) alors que les prévisions
Commerce130
Serviceslaissaient espérer 0,6 %. 120 Tous secteurs
110Elle ramène l'acquis de croissance à 1,3 %
100
pour l'année 2007.
90
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Emploi salarié marchand (hors agriculture)
Source : Urssaf - Traitement Insee (Epure - données CVS)
En Aquitaine, d’après les données provisoires, l’em-
ploi salarié marchand non agricole, hors intérim, La hausse des effectifs des services marchands
erreprendrait de la vigueur au 1 trimestre 2007 après (44,5 % de l’emploi salarié) se poursuit en s’accélé-
avoir stagné au dernier trimestre 2006. Sur une rant. C’est vrai pour tous les départements sauf celui
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 168
AOÛT 2007de Lot-et-Garonne. Le nombre de sala- 25 ans, la baisse est plus limitée :De plus en plus
de créations d'entreprisesriés aquitains augmenterait en glisse- - 8,1 % en Aquitaine (- 9,1 % en France
Nombre
ment annuel de 3,0 % après + 2,5 % un métropolitaine).
4 800
4 300an auparavant. Toutes les activités pro-
3 800
L’amélioration du marché du travail
3 300gressent, y compris les transports qui
2 800 influe sur l’évolution du nombre d’allo-
2 300avaient régressé de 2003 à 2005. Les
1 800 cataires du RMI sur l’année 2006 : par
1997 1999 2001 2003 2005 2007services aux entreprises sont toujours
rapport à 2005, les effectifs sont enCréation entreprises toutes activités ICS
les plus créateurs d’emploi. Les effectifs Source : Insee - Sirene - Données trimestrielles CVS
baisse de 1,6 %.
des services aux particuliers augmen-
tent grâce à une bonne activité des l’année précédente. Au niveau natio- Plus de 41 000 logements autorisés
hôtels, des restaurants et des services nal, cette hausse est plus faible:9%.
Début 2007, comme en 2006, après
personnels et domestiques.
Reflux du chômage quelques années de forte progression,
Une croissance modeste l’activité du bâtiment marque une
Le taux de chômage (chiffres provisoi-En France, au deuxième trimestre de 2007, le pause en Aquitaine, tout en restant à un
produit intérieur brut (PIB) progresse de res) en Aquitaine au sens du BIT s’établit
niveau élevé.+ 0,3 % (premiers résultats parus le 14 août
à 7,8 % fin juin 2007, contre 8,9 % un
2007). La croissance reste timide après 0,5 %
au premier trimestre. Elle donne un acquis de an auparavant. Au niveau France 10 000 autorisations
croissance de 1,3 % pour 2007, soit le niveau de constructions par trimestremétropolitaine, il s’élève à 8,0 % en
atteint à coup sûr en fin d’année, s’il y a stabilité Nombre
45 000juin 2007 contre 9,0 % un an aupara-au second semestre.
40 000
vant. La situation s’est améliorée dans 35 000
Une progression du PIB
30 000e tous les départements.de 0,3 % au 2 trimestre 25 000
%%
1,5 6 20 000
15 000Le taux de chômage en baisseglissement annuel 41,0 % 10 000
13,0
5 000
0,5 2 Aquitaine 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007
12,0
France Autorisations de construction de logements
11,00,0 0 (Année glissante)
T1 T3 T1 T3 T1 T3 T1 T3 T1 T3 Source : DRE (données brutes)03 03 04 04 05 05 06 06 07 07 10,0
- 0,5 - 2
9,0variation trimestrielle
8,0- 1,0 - 4 Le nombre de logements autorisés dans
Source : Insee - Comptes nationaux trimestriels, 7,0
CJO-CVS, aux prix de l’année précédente chaînés 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 la région entre juillet 2006 et juin 2007
Taux de chômage au sens BIT
dépasse encore 41 500. Le dynamismeLe creusement du déficit extérieur, la production Source : Insee - Ministère du Travail -
(données CVS provisoires)industrielle en baisse conjuguée à une consom- du secteur collectif est le principal arti-
mation des ménages modérée expliquent en
san de la croissance. Le nombre d’ou-partie ce résultat.
Le nombre de demandeurs d’emploi
vertures de chantier de logements
disponibles à la recherche d’un emploi
ralentit sur les douze mois : 30 200Le commerce aquitain reprend des
à durée indéterminée à temps plein
entre juillet 2006 et juin 2007 en Aqui-couleurs début 2007, et les effectifs
(DEFM de catégorie 1) diminue en
taine, soit une baisse de 12 % par rap-salariés augmenteraient de 1,1 % sur
Aquitaine de 10,3 % entre juillet 2006
port à la période précédente.1 an contre 0,2 % un an auparavant.
et juin 2007 (- 10,6 % au niveau
Dans l’industrie, les effectifs salariés Le niveau atteint par les prix de l’immo-France). Fin juin 2007, 85 460 Aqui-
ont continué de baisser durant le
tains sont dans cette situation, soit 9 800 bilier et le durcissement des conditions
second semestre 2006. Ils avaient sta-
de moins qu’un an auparavant. Cet de financement ont sans doute fini par
egné au 2 trimestre 2006 et ils ont
freiner une demande jusque làindicateur est en baisse dans tous les
erlégèrement progressé au 1 trimestre
départements. Les femmes représentent
Moins de mises en chantier2007. Néanmoins, sur les douze mois,
53,2 % des demandeurs d’emploi, soit en Aquitaine
Nombred’avril 2006 à mars 2007, ils dimi-
3,9 points de plus qu’au niveau 40 000
nuent de 1 %. Au niveau national, 35 000national.
30 000l’industrie a détruit 10 000 postes au
25 000
Le nombre de demandeurs d’emploipremier trimestre 2007.
20 000
depuis au moins 1 an est en très forte 15 000
10 000De plus en plus d’entreprises se créent baisse : - 27,9 % au niveau régional,
5 000
1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007en Aquitaine* . Entre juillet 2006 et juin - 22,5 % au niveau France métropoli-
Nombre de logements commencés
2007, il s’en est créé 12 % de plus que (Année glissante)taine. Pour les jeunes de moins de
Source : DRE (données brutes)
er*Nouveau concept de création d’entreprise depuis le 1 janvier 2007
oN 168LE QUATRE PAGES
AOÛT 2007INSEE AQUITAINEdynamique. La mise en place de la Les cours des vins peinent à se relever, s’intensifie. L’aéroport de Bergerac
mesure de déduction des intérêts d’em- malgré des lueurs d’espoir pour les continue de bénéficier fortement de
prunts immobiliers devrait soutenir la exportations. Le niveau de celles-ci en l’engouement des Britanniques pour
demande au second semestre. 2006 est plus soutenu par les prix que la région.
par la demande ; ce sont des appella-
L’activité dans le secteur des Travaux La fréquentation sur les cinq premiers
tions prestigieuses qui se sont bien ven-
Publics continue sur sa lancée et début mois de 2007 dans les hôtels homolo-
dues dans les pays comme le Japon ou
2007, elle demeure exceptionnelle- gués diminue par rapport à celle de
les États-Unis.
ment bonne dans la région, à un niveau l’année précédente, à cause principale-
supérieur à celui de la moyenne natio- De juillet 2006 à juin 2007, par rapport ment d’un mauvais bilan en mai. La
nale. L’année 2007 devrait se traduire à la période équivalente un an aupara- météo, il est vrai, n’a pas incité les tou-
par un retour à une plus grande norma- vant, les exportations régionales (en ristes à se déplacer. La fréquentation
lité (+ 4 % après 5,3 % en 2006 d’après valeur) augmentent (+ 8 %) et les des touristes étrangers est en progres-
la fédération des travaux publics importations continuent de progresser sion alors que celle des touristes
d’Aquitaine). modérément (+ 2 %). L’excédent com- français diminue.
mercial, qui diminuait depuis 2002,
Un mois de mai 20072006, un bon millésime retrouve le niveau de 2004 : 2 900 mil-
en retrait dans les hôtelspour l’activité mondiale
Millierslions d’euros. Les exportations aquitai-
Dans la lignée des trois années précédentes, 1 300
nes représentent 3,4 % des exportations 20052006 a été un excellent millésime pour l’activi-
1 100
2006té et le commerce mondial. L’économie mon- nationales, tandis que les importations
900diale montre toujours une grande résistance 2007
constituent 2,4 % des achats nationauxface au renchérissement de l’énergie. La crois- 700
sance mondiale s’établit à 5,0 % en moyenne à l’étranger. Les ventes dans les secteurs
500
sur l’année.
de la construction aéronautique conti-
300
Jan Fév Mars Avr Mai Juin Juil AoûtSept Oct Nov DécLa zone euro a renoué avec une expansion vi-
nuent de progresser depuis 2006. Pargoureuse après deux années de croissance Nuitées dans l hôtellerie classée
Source : Insee-Secrétariat d’État au Tourismemolle : + 2,8 % en 2006 en moyenne annuelle contre, les ventes de boissons qui
contre 1,6 % en 2005. La France a retrouvé du
avaient redémarré en 2006 stagnent
tonus en 2006. En moyenne sur l’année, la pro- De plus en plus de touristes peuvent
gression du produit intérieur brut revient à début 2007.
être accueillis en Aquitaine. Les capaci-2,0 % (1,7 % en 2005). Corrigée du nombre de
jours ouvrables, l’accélération de l’activité est tés en chambres ou en emplacementsReprise des exportations
plus nette d’une année sur l’autre, la progression des produits de la construction dans les hôtels et dans les campings ont
de 2006 est majorée de 0,2 point (2,2 %). L’ac- aéronautique, navale et ferroviaire
tivité repose principalement sur la demande in- progressé en 2007. L’attrait pour les
Millions d'euros Dernier point : T2-2007térieure. La solidité de la consommation privée
3 000 emplacements loués à l’année dans les
ne s’est pas démentie et l’appétit des ménages
2 500français pour l’immobilier est resté intact. campings ne se dément pas : en 2007,
2 000
les gérants de camping en offrent
1 500
18 000 contre 14 400 en 2006.Augmentation de la sole en céréales 1 000
500
T2-03 T2-04 T2-05 T2-06 T2-07 L’inscription de la ville de Bordeaux
Les précipitations ont été inférieures
Exportations (année glissante) des produits au patrimoine mondial de l’Unesco
aux normales saisonnières en avril. de la construction aéronautique,
navale et ferroviaire annoncée en juillet 2007 devrait
Par contre, en mai et juin, elles sont Source : Direction régionale des douanes de Bordeaux
dynamiser la fréquentation touris-
supérieures. Le mois d’avril ensoleillé
tique pour le second semestre 2007,
et chaud suivi du mauvais temps de Les exportations vers la zone euro sont
non seulement sur Bordeaux, mais sur
mai perturbe les campagnes agricoles en perte de vitesse début 2007 (sur le
la Gironde.
de l’asperge et de la fraise. Ce climat premier semestre) par rapport à début
n’est pas sans conséquence sur l’état 2006. Les exportateurs français ont de
sanitaire des vignes. Dopées par un plus en plus de mal à maintenir leur Élisabeth Nadeau
marché mondial très porteur, les sur- rang dans la zone euro face à leurs
Rédaction achevée le 14 août 2007
faces de céréales, excepté le maïs concurrents allemands et italiens.
grain, augmentent en Aquitaine. Le
L’effet patrimoine mondial
colza poursuit sa progression et le
de l’Unesco
tournesol son déclin. La filière avi-
cole se redresse, avec un marché du Dans les aéroports de Bordeaux,
canard gras très dynamique. Bayonne et Pau, le trafic voyageurs
oN 168 LE QUATRE PAGES
AOÛT 2007 INSEE AQUITAINEoN 168LE QUATRE PAGES
AOÛT 2007INSEE AQUITAINE
En 2007, des résultats pour la France en dessous de la moyenne
des pays de la zone euro
L’économie mondiale continue de croître à un rythme soutenu début 2007. Le ralentissement américain aura été plus fort qu’anticipé au premier trimestre,
mais il n’a pas pour autant entamé le dynamisme du reste du monde. Les pays émergents et en particulier la Chine, l’Inde et la Russie, conserveraient des
rythmes d’activités robustes. Le Sud-est asiatique pourrait même accélérer à nouveau. La seconde partie d’année s’annonce dans l’ensemble meilleure. La
demande mondiale adressée à la zone euro poursuivrait en 2007 l’infléchissement engagé depuis 2004 car les importations américaines, britanniques et ja-
ponaises seraient un peu moins dynamiques en 2007.
Hausse des salaires en Allemagne
Au premier trimestre 2007, le PIB de la zone euro a été tiré essentiellement par l’investissement, alors que la reconstitution des stocks aurait compensé une
forte contribution négative des échanges extérieurs. Le recul de la consommation des ménages serait rattrapé sur le reste de l’année. La zone euro, toujours
portée par des besoins importants en investissement, devrait bénéficier d’une consommation en accélération. Les créations d’emploi continueraient d’ali-
menter le revenu des ménages et les hausses de salaires se renforceraient surtout en Allemagne, où la forte baisse du chômage permet enfin aux salaires de
décoller. La croissance du PIB dans la zone euro égalerait la performance de 2006 (2,8 %). Dans ce contexte international porteur, la performance de l’éco-
nomie française, avec + 0,5 % de PIB au premier trimestre, peut paraître un peu décevante en début d’année. Les exportations vont mieux et l’investisse-
ment des entreprises a accéléré. Mais la consommation des ménages a faibli, et au-delà de ce que la douceur de l’hiver justifiait en matière de dépenses
énergétiques.
300 000 emplois créés en France en 2007
Toutefois, la faiblesse de la consommation devrait n’être que passagère. Les ménages bénéficieraient en effet en 2007 d’une hausse substantielle de leur
pouvoir d’achat. Dans la lignée d’un excellent premier trimestre, les créations d’emploi seraient nombreuses, de l’ordre de 300 000 sur l’année. Les salaires
resteraient dynamiques. Et surtout la baisse des prélèvements sur les ménages et la modération de l’inflation (+ 1,2 % en 2007) devraient apporter à eux
seuls près d’un point de croissance supplémentaire au revenu réel par rapport à 2006.
Un écart avec la moyenne de la zone euro
Cette hausse du pouvoir d’achat du revenu devrait ainsi alimenter la consommation à partir du printemps, sans pour autant effacer intégralement la hausse
du taux d’épargne enregistrée depuis un an. L’investissement des entreprises devrait rester soutenu. Mais le commerce extérieur amputerait à nouveau la
croissance, du fait de la hausse de la demande des ménages et de l’appréciation de l’euro depuis le début d’année. Au total, le PIB accéléreraitquelque peu à
partir du printemps et sa croissance atteindrait + 0,7 % par trimestre au second semestre. La croissance de l’économie française pourrait ainsi rejoindre celle
de l'Allemagne et de l’ensemble de la zone euro. En moyenne sur l’année, la croissance du PIB (+ 2,1 %) serait toutefois du même ordre qu’en 2006 et l’é-
cart avec nos partenaires européens persisterait.
Des aléas sur le prix du pétrole et les comportements de consommation
Deux aléas majeurs pèsent sur ce scénario. Le premier concerne les prix du pétrole, l’intensification des tensions géopolitiques et la volonté de l’Opep de
maîtriser sa production pourraient entraîner un retour à la tendance haussière de ces dernières années. Le second concerne le comportement de consomma-
tion des ménages français et allemands. Si la prudence dont ils ont fait preuve en ce début d’année devait perdurer, alors le rebond de leurs dépenses pour-
rait être beaucoup plus modéré que celui inscrit en prévision ; l’accélération de l’activité française attendue pourrait alors ne pas se produire. À l’inverse,
l’augmentation de leur pouvoir d’achat pourrait se traduire par une hausse bien plus forte de leur consommation, et donc du PIB, que celle inscrite dans
cette prévision.
(Extrait de la note de conjoncture INSEE de juin 2007)
POUR EN SAVOIR PLUS ...
“Note de conjoncture"
Insee - juin 2007 - 8,5 euros
“Note de conjoncture régionale 2006"
Dossier électronique Insee Aquitaine
“Année économique et sociale 2006 en
Aquitaine" - Dossier Insee Aquitaine
n° 63-juin 2007 - 10 euros
“Agreste Aquitaine conjoncture"
n° 1-juin 2007 - 2,50 euros
Site internet : www.insee.fr-
Rubrique conjoncture
Site internet : DRTEFP Aquitaine
www.aquitaine.travail.gouv.fr
Directeur de la publication :François Elissalt
Rédacteur en chef :Élisabeth Nadeau - Secrétaire de fabrication :Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax :05 57 95 03 58 - Minitel :3617 INSEE - Internet :www.insee.fr
e
© INSEE 2007 - n° ISSN 1283-6036 - Dépôt légal 3 trimestre 2007
Composition et impression :Insee AquitaineINSEE Code Sage IA16808
AQUITAINE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.