Conjoncture économique en Bourgogne en 2000 : la croissance se stabilise

De
Publié par

Dans un contexte international encore favorable, l'année 2000 confirme la bonne orientation de la croissance économique. Portée par le bon niveau des exportations et des investissements, et malgré le repli de la consommation des ménages, la croissance se traduit par le dynamisme de l'emploi et le recul significatif du chômage. Dans la région, la plupart des secteurs enregistrent une évolution positive de leur activité. Sur les 12 derniers mois connus, le nombre de demandeurs d'emploi bourguignons aura baissé de près de 20 %.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE N°78 -Janvier2001BOURGOGNE
Conjoncture économique en Bourgogne en 2000 :
la croissance se stabilise
Dans un contexte international encore favorable, l’année 2000 confirme
la bonne orientation de la croissance économique.
Portée par le bon niveau des exportations et des investissements,
et malgré le repli de la consommation des ménages,
la croissance se traduit par le dynamisme de l’emploi
et le recul significatif du chômage.
Dans la région, la plupart des secteurs enregistrent
une évolution positive de leur activité. Sur les 12 derniers mois connus,
le nombre de demandeurs d’emploi bourguignons aura baissé de près de 20 %.
La production industrielle poursuit sa hausse
en l’an 2000
Indice de la production industrielle, France entière -
Ensemble de l’industrie - données CVS-CJO
Indice base 100 en 1990
120
115
110
105
100
95
1995 1996 1997 1998 1999 2000
Source : INSEE.INSEE BOURGOGNE N°78 -Janvier2001
a conjoncture internationale a En 2000, la confiance des ménages et celle des industrielsLatteint son point haut au printemps restent à un haut niveau
de 2000 et a commencé à s’infléchir au Indicateurs du climat conjoncturel
soldes de réponses, cvs, en %second semestre. On observe un ralen-
perspectives générales indicateur résumé
tissement de l’économie américaine, lié dans l'industrie manufacturière (1) de confiance des ménages (2)
40 10à la hausse des taux d’intérêt, aux réa-
justements sur les valeurs de la nou- industrie
30velle technologie et à une baisse de la 0
ménagesconsommation. L’activité des pays
20émergents du sud-est asiatique enre- -10
gistre une baisse après le très fort
10rebond de 1999. La croissance de
-20
l’économie japonaise reste faible, aux
0
environs de 1,5à2% l’an. En Grande
-30Bretagne, une accalmie de la crois-
-10
sance est envisagée, en particulier du
fait du haut niveau de la livre. La hausse -40
-20
quasi continue du prix du pétrole depuis
la mi-1999 imprime sa marque sur l’acti- -30 -50
1997 1998 1999 2000vité mondiale. En 2001, dans ce
(1) Solde en % des opinions positives et négatives des industrielscontexte, la zone euro serait privilégiée
sur leurs perspectives générales - données CVS
en terme de croissance, le ralentisse- (2) Moyenne arithmétique de cinq indicateurs d’opinion - données CVS
ment de la demande extérieure étant
compensé par une reprise de la
Source : INSEE - Enquête de conjoncture auprès des industriels -
consommation des ménages. de des ménages.
Conjoncture favorable à
la zone euro ques : les exportations, qui ont bénéficié la dégradation des marges des entrepri-
d’une forte demande mondiale et d’une ses (branche énergétique exclue).
En 2000, l’économie française a situation de compétitivité très favorable
aux économies européennes, et l’inves-poursuivi son expansion, sur un rythme Fléchissement de la
tissement, stimulé par l’apparition derelativement étal (de 0,6 à 0,8 % par tri-
demande internemestre). La croissance du Produit Inté- contraintes sur l’offre. Ces mêmes
rieur Brut s’établit en effet sur l’année à ont également favorisé
3,2 % et reste à un bon niveau après l’exceptionnelle progression des impor- On observe depuis le printemps,
2,9 % en moyenne sur 1999. Deux tations. La hausse des coûts des un ralentissement de la consommation
composantes de la demande se sont consommations intermédiaires implique des ménages, dont le pouvoir d’achat
montrées particulièrement dynami- est affecté par le choc pétrolier et la
Principaux indicateurs nationaux
Évolutions trimestrielles des ressources et emplois de biens et services en France - France entière (en % trimestriels)
Données CVS - CJO.
Prévisions
1999 2000 2000 2001
1er tri. 2e tri. 3e tri. 4e tri. 1er tri. 2e tri. 3e tri. 4e tri. 1er tri. 2e tri.
Produit intérieur brut (PIB) + 0,6 + 0,8 + 1,0 + 1,0 + 0,6 + 0,8 + 0,7 + 0,7 + 0,7 + 0,8
Importations - 0,8 + 2,3 + 2,3 + 4,1 + 4,8 + 3,5 + 4,1 + 1,4 + 2,7 + 2,0
Consommation des ménages + 0,1 + 0,7 + 0,9 + 0,6 + 0,7 + 0,2 + 0,4 + 0,6 + 0,7 + 0,7
Investissement total + 2,5 + 1,3 + 1,4 + 1,2 + 1,7 + 1,7 + 1,5 + 1,5 + 1,4 + 1,3
dont entreprises + 3,2 + 0,8 + 1,9 + 1,3 + 1,2 + 1,8 + 1,6 + 2,2 + 1,8 + 1,7
(1) la demande intérieure est définie comme le total des ressources moins les exportations.
Source : INSEE.
Conjoncture économique en Bourgogne 2INSEE BOURGOGNE N°78 -Janvier2001
baisse de l’euro. Ce sont surtout les
dépenses en produits manufacturés qui Les exportations se redressent en 2000
ont ralenti nettement en cours d’année.
Exportations Bourgogne et France - CVS trimestriellesLe moral des ménages français, au
beau fixe tout au long du premier
erIndice base 100 au 1 trimestre 1997semestre, dans la continuité du dernier
135
trimestre 1999, s’atténue depuis, tout
en restant à un niveau historiquement
130élevé. Cependant, les conditions d’un
redémarrage de la consommation sont
favorables : en effet la progression 125
encore forte de l’emploi et les allége-
ments fiscaux soutiennent la confiance
120 Bourgognedes ménages. Ceux-ci envisagent
France
toutefois de plus en plus de favoriser
115l’épargne aux dépens d’une consom-
mation immédiate.
110
L’industrie française, dont l’activité
avait enregistré une forte croissance 105
tout le long de l’année 1999, maintient
un haut niveau avec un indice de pro-
100
duction d’octobre 2000 supérieur de
1997 1998 1999 20004 points à sa valeur d’octobre 1999.
L’opinion des industriels est bien Source : DOUANES - INSEE
orientée, tant pour l’activité passée que
pour les perspectives. En terme de cli-
mat conjoncturel, l’indicateur synthé-
ème
immatriculations de véhicules neufs (données CVS) au 3 trimestretique d’opinion des industriels est à un
ème
(+ 4,5 % sur 12 mois, chiffre supérieur de 14 points à celui du 3haut niveau sur le premier semestre
d’octobre) ; la suppression du millésime trimestre 1999, les importations ayant,2000, avant de fléchir. En Bourgogne
a cependant modifié la saisonnalité des quant à elles, progressé dans le mêmecomme en France, l’ensemble des sec-
acquisitions. En Bourgogne, les mises temps de 6 %.teurs est concerné par la hausse ; tou-
tefois en cette fin d’année, on peut en chantier de logements entre
observer au plan régional une relative novembre 1999 et octobre 2000 ont L’année 2000 a inscrit un nouveau
stabilité, en particulier sur la production enregistré une baisse de 12 points par record en terme d’emploi : ce sont
de biens intermédiaires. Les carnets de rapport aux douze mois précédents ; 560 000 postes qui auraient été créés
commande sont garnis. L’appareil de On observe cependant un nombre en France (contre 465 000 en 1999). En
production est très sollicité, à un niveau d’autorisations de logements de nou- Bourgogne, les effectifs salariés de
veau à la hausse sur les 8 derniers l’ensemble des secteurs marchandsrecord ces derniers mois. La durée
mois. L’activité touristique régionale est non agricoles ont augmenté de 4,1 %d’utilisation des équipements a forte-
relativement stable (+ 0,5 % sur les par rapport au troisième trimestre 1999ment progressé. Les investissements
12 derniers mois connus). (soit environ 15 000 emplois). Les effec-des entreprises restent généralement
tifs tertiaires restent les plus concernésbien orientés.
(+ 4,9 % en un an). Les autres secteursDynamisme du
En France, dans le domaine des ont également créé de l’emploi : + 2,9 %
transports, l’activité est restée commerce extérieur dans l’industrie et + 3,3 % dans la cons-
soutenue. Après une croissance de truction.
6,5 % en 1999 par rapport à 1998, les Au plan national, les échanges
transports terrestres de marchandises extérieurs sont intenses ; ils n’ont cessé Année record pour
enregistrent une hausse d’activité de de progresser depuis le printemps
1999. En Bourgogne, l’année précé- l’emploi2,5 %. Les entreprises de Travaux
dente s’était traduite par un repli desPublics considèrent leur niveau d’activi-
exportations, contrairement à l’évolu-té encore élevé, malgré une opinion Cette progression s’accompagne
tion métropolitaine. L’an 2000 voit cettemoins optimiste au troisième trimestre d’une baisse significative du chômage.
2000. En Bourgogne, le secteur auto- situation s’améliorer d’un trimestre à Fin octobre, le taux de chômage (au
mobile connaît une augmentation des l’autre, avec un niveau d’exportations sens du B.I.T.) est de 9,4 % en France
Conjoncture économique en Bourgogne 3INSEE BOURGOGNE N°78 -Janvier2001
et de 8,6 % en Bourgogne. De
La baisse du chômage se confirme
novembre 1999 à octobre 2000, le
Demande d’emploi en fin de mois (catégorie 1)nombre de demandeurs d’emploi a
données CVS mensuellesdiminué de 19,5 % en Bourgogne, soit
erplus qu’en moyenne nationale Indice base 100 au 1 janvier 1995
(- 16,9 %). Le rythme de recul du 110
chômage a marqué une pause à l’été.
Toutes les catégories de demandeurs
d’emploi ont bénéficié de cette évolu- 100
tion, avec un avantage pour les jeunes Bourgogne
de moins de 25 ans (- 23,1 %) et les France
hommes (- 22,8 %). A contrario, les
90demandeurs d’emploi de 50 ans et plus
ne voient leur chômage baisser que de
13 %. Le nombre de chômeurs de
80longue durée a également diminué, de
26,6 %.
L’année 2000 s’achève dans un 70
bon climat conjoncturel. L’environne-
ment international est un peu moins
porteur, mais ce recul devrait être
60
contrebalancé par un raffermissement 1995 1996 1997 1998 1999 2000
de la consommation des ménages. La
croissance du PIB en France continue- Source : DRTEFP.
rait de s’inscrire sur une pente
avoisinant 3 %.
Thème du prochain numéro : Dominique Degueurce
Rédaction achevée le 22 décembre 2000. L’artisanat
en Bourgogne
POUR EN SAVOIR PLUS
INSEE - BOURGOGNE
BOURGOGNE 2 bis, rue Hoche - 21000 Dijon
Tél:0380406767- Note mensuelle de conjoncture - INSEE Bourgogne.
Fax:0380406740- L’année 1999 en Bourgogne - INSEE - Dimensions dossier n°27 -
juin 2000. Directeur de la publication : Alain Ravet
- Informations Travail-Emploi - Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et de la
Rédacteur en chef : Denis QuénelleFormation professionnelle.
- Lettre mensuelle régionale - Banque de France.
Maquette PAO : Jean-Christophe Olivier
- Les résultats de la construction neuve. - Direction Régionale de l’Équipement.
Abonnement :- Bulletin trimestriel - Direction Régionale des Douanes et des Droits Indirects.
11 numéros par an + Bilan économique
et social annuel : 150 F - 22,87 euros
FRANCE 15 F - 2,29 euros le numéro
- Note de conjoncture - INSEE - Notes de synthèse détaillée et points conjonc-
Impression : AZ Média Chenoveturels . Dernière parution : 22 décembre 2000.
Dépôt légal : à parution
- Point de conjoncture internationale - Direction de la prévision. ISSN 1246-483 X
- Tableau de bord hebdomadaire - INSEE - Panorama complet et actualisé de la Code Sage D017816
 INSEE 2001conjoncture économique française et internationale.
Conjoncture économique en Bourgogne 4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.