Conjoncture économique en Bourgogne en 2002 : une croissance modeste

De
Publié par

L'année 2002 n'a pas concrétisé les espoirs de reprise après le fort ralentissement mondial de 2001. Avec 1,0 % de croissance, la France fait mieux que ses partenaires de la zone euro (+0,7 %). En Bourgogne, l'activité a progressé jusqu'au printemps avant de s'infléchir et se replier cet automne. Dans ce contexte, les exportations régionales gardent leur niveau de 2001 et l'emploi salarié est quasiment stable depuis 18 mois, après deux années de croissance soutenue. Après un deuxième semestre 2001 en forte hausse, le chômage régional connaît une relative stabilisation.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE N°97 - Décembre2002-2,20eurosBOURGOGNE
Conjoncture économique en Bourgogne en 2002 :
Une croissance modeste
L’année 2002 n’a pas concrétisé les espoirs de reprise après le fort ralentissement
mondial de 2001. Avec 1,0 % de croissance, la France fait mieux
que ses partenaires de la zone euro (+ 0,7 %).
En Bourgogne, l’activité a progressé jusqu’au printemps avant de s’infléchir
et se replier cet automne. Dans ce contexte, les exportations régionales gardent
leur niveau de 2001 et l’emploi salarié est quasiment stable depuis 18 mois,
après deux années de croissance soutenue.
Après un deuxième semestre 2001 en forte hausse, le chômage régional
connaît une relative stabilisation.
Une relative stabilisation du chômage début 2002
Demandes d’emploi en fin de mois (catégorie 1)*
Données CVS mensuelles
Indice base 100 enjanvier 1997
110
100
90
France
80
Bourgogne
70
60
1997 1998 1999 2000 2001 2002
*Personnes à la recherche d’un emploi à temps plein et ayant travaillé moins de 78 heures dans le mois.
Source : ANPE - DRTEFP.INSEE BOURGOGNE N°97 - Décembre2002-2,20euros
vec une croissance de 0,7 % dans Les ménages moins sensibles à la conjonctureA
la zone euro (+ 1,0 % en France), que les industriels
l’année 2002 n’a pas concrétisé les
Évolution comparée des perspectives de production dans l'industrie et du moral des ménages (France)espoirs de reprise en Europe après le
fort ralentissement mondial de 2001. Solde d'opinion cvs-cjo des industriels et des ménages (en %)
Trois causes principales émergent : 40 40
30 30- une forte sensibilité des économies
européennes aux chocs externes ; 2020
- un manque de ressorts internes à la
1010zone euro ;
- une faiblesse particulière de l’Allema- 0 0
Ménagesgne, principale économie de la zone et
-10 -10premier partenaire commercial de notre
pays. -20-20
-30 -30En France, après l’embellie enre-
gistrée jusqu’en mai, le climat des affai- -40-40 Industrie
res s’est brutalement dégradé durant
-50 -50l’été de sorte que la demande des en-
treprises est restée déprimée. Ce mou- -60 -60
1998 1999 2000 2001 2002vement a coïncidé avec le recul de la
bourse.
Au premier semestre 2002, les Source : INSEE - Enquêtes de conjoncture auprès des industriels et des ménages.
anticipations des entrepreneurs com-
mençaient pourtant à se redresser. ménages avec l’augmentation du pou-l’assouplissement des politiques mo-
A partir de juin, elles se sont à nouveau voir d’achat, grâce notamment auxnétaires devraient faciliter le finance-
allègements fiscaux. Par ailleurs, la pro-retournées à la baisse entraînant avec ment des investissements.
gression du chômage est restée suf-des conditions financières contraignan-
fisamment lente pour ne pas modifiertes, un nouveau report des investisse- La consommation
nettement le comportement d’épargnements (- 0,8 % au troisième trimestre)
moteur de la croissance des ménages. Le moral des ménages aet un déstockage accru (contribution
en 2002 ainsi relativement résisté tout au long denégative des mouvements de stocks
à la croissance dès le deuxième l’année.
trimestre). Néanmoins, à l’automne, La croissance française en 2002 a Parallèlement, la croissance de
l’amélioration du climat boursier et été portée par la consommation des l’emploi s’est ralentie (50 000 emplois
Principaux indicateurs nationaux
Évolutions trimestrielles et annuelles des ressources et emplois de biens et services aux prix de 1995 - France entière (en %)
Données CVS - CJO.
Prévisions
2001 2002 2002
Moyenne Moyenne
er e e e er e e e
annuelle annuelle1 tri. 2 tri. 3 tri. 4 tri. 1 tri. 2 tri. 3 tri. 4 tri.
+ 0,4 - 0,1 + 0,4 - 0,4 + 1,8 + 0,6 + 0,4 + 0,2 + 0,3 + 1,0Produit intérieur brut (PIB) (100 %)
- 2,0 - 1,9 - 0,6 - 3,1 + 0,8 + 2,9 + 1,4 + 0,2 + 0,8 + 1,1Importations (27 %)
+ 1,1 + 0,4 + 0,9 + 0,2 + 2,7 + 0,3 + 0,4 + 0,7 + 0,6 +1,8Consommation des ménages (54 %)
+ 0,3 + 0,5 + 1,0 + 0,6 + 2,5 + 0,9 + 0,8 + 0,3 + 0,9 + 3,0 des administrations
(23 %)
+ 0,6 - 0,6 + 0,3 - 0,4 + 2,6 + 0,3 + 0,1 - 0,9 - 0,4 - 0,4Investissement total (20 %)
+ 0,4 - 0,2 + 0,1 - 0,7 + 3,3 + 0,5 - 0,5 - 0,8 - 0,4 - 0,9dont entreprises (12 %)
- 0,1 - 2,9 - 0,6 - 2,3 + 1,5 + 2,3 + 1,7 + 1,2 + 0,9 + 1,6Exportations (29 %)
Source : INSEE.
© INSEE Bourgogne - 2002 - Conjoncture économique en Bourgogne en 2002 2INSEE BOURGOGNE N°97 - Décembre2002-2,20euros
marchands créés en 2002 contre
Quasi-stagnation des effectifs depuis début 2001
230 000 l’année précédente).
Effectifs salariés des secteurs marchands non agricoles - Bourgogne - CVS
Un bilan mitigé
Indice base 100 en janvier 1997pour la Bourgogne 120
TertiaireEn Bourgogne, les industriels inter-
rogés par la Banque de France ont 115
constaté un progrès dans leur activité Ensemble
jusqu’au printemps. Puis, l’activité
110s’est infléchie et apparaît en retrait à
Constructionpartir de septembre. Les perspectives
pour les prochains mois demeurent
105
incertaines.
L’activité des transporteurs routiers
de marchandises reste satisfaisante en 100
volume, mais la demande de transport
Industriefléchit sur l’année 2002 et les immatricu-
lations de tracteurs routiers neufs ont 95
diminué par rapport à 2001. Le trafic
fluvial sur le bassin de la Saône a pro-
90gressé depuis le début de l’année. En
1997 1998 1999 2000 2001 2002revanche, le trafic ferroviaire de mar-
chandises est de nouveau en baisse.
Source : ASSEDIC.
L’activité dans le bâtiment s’est
légèrement améliorée sur les 10 pre-
miers mois de l’année 2002. Ainsi, le
les exportations nationales diminuaient tendance à la stabilisation du chômage :
nombre de logements neufs mis en
de 2,3 %. celui-ci, fin octobre, a progressé de
chantier progresse de 3 % sur cette
2,1 % depuis le début de l’année.
période par rapport à la même période
Cette hausse limitée en 2002 ré-Le chômage assez stablede l’année 2001. En revanche, la baisse
sulte d’une baisse du chômage féminin
de 16 % des permis de construire sur 2002
(- 2,2 %), alors que celui des hommes
depuis le début de l’année fait craindre
continue de progresser à un rythme
une année 2003 plus difficile. L‘emploi salarié marchand non
soutenu (+ 7,2 %). Dans le même
Concernant le secteur des travaux agricole en Bourgogne a progressé de
temps, le chômage de longue durée
publics, l’enquête de conjoncture d’oc- 0,6 % entre le troisième trimestre de
diminue de 0,5 %. Tandis que le
tobre auprès des entrepreneurs bour- 2001 et le troisième trimestre de 2002,
chômage des plus de 50 ans baisse de
guignons révèle que ceux-ci continuent évolution voisine de celle observée au
0,4 %, celui des jeunes de moins
d’avoir une opinion négative sur leur niveau national. Cette hausse est impu-
de 25 ans augmente de 5,1 % sur les
activité passée et future. Les carnets de table au dynamisme du secteur tertiaire
10 premiers mois de l’année.
commandes sont jugés en recul pour le en début d’année et de la construction.
troisième trimestre consécutif et sont en Dans le même temps, l’emploi industriel
Des perspectives plutôtnet repli par rapport à octobre 2001. n’a pas cessé de reculer depuis la mi
Cette baisse concerne essentiellement 2001. Sur les 9 premiers mois de positives à confirmer
l’État et les collectivités locales. l’année, l’emploi régional progresse de
La production agricole 2002 se 0,5 % en moyenne, par rapport à la A l’aube de 2003, deux éléments
caractérise par un bon niveau des quan- même période de 2001, toujours sous qui avaient fortement pesé sur les anti-
tités et de la qualité, sans que les prix ne l’impulsion du secteur tertiaire (+ 1,7 %) cipations des entrepreneurs occiden-
soient toujours au niveau espéré. et de la construction (+ 0,9 %), l’emploi taux à partir de l’été évoluent plus
Enfin, la situation apparaît égale- industriel étant en repli de 1,9 %. favorablement : les cours du pétrole se
ment mitigée sur l’année pour les ser- Depuis 18 mois, l’emploi régional est sont repliés et les marchés boursiers
vices marchands. Pour l’hôtellerie, la relativement stable, après 2 années de ont retrouvé quelques couleurs.
saison se solde par un maintien de forte hausse en 1999 et 2000. De plus, les politiques monétaires
l’activité. Après un deuxième semestre 2001 se sont encore assouplies. La crois-
Dans ce contexte, les exportations au cours duquel le chômage régional sance de l’économie américaine
bourguignonnes sont restées au niveau a augmenté de 8,3 % en données devrait progresser à un rythme de
de celles de 2001 sur les 9 premiers corrigées des variations saisonnières, l’ordre de 3 % au premier semestre
mois de l’année. Dans le même temps, l’année 2002 est marquée par une 2003. Ceci favoriserait une améliora-
© INSEE Bourgogne - 2002 - Conjoncture économique en Bourgogne en 2002 3INSEE BOURGOGNE N°97 - Décembre2002-2,20euros
tion du commerce mondial dont profite- Stabilité du commerce extérieur en 2002
rait la zone euro où les anticipations des
Exportations Bourgogne et France - CVS trimestrielles en valeurentrepreneurs tendent à se redresser.
L’activité en France bénéficie eIndice base 100 au 4 trimestre 1996
toujours d’une progression régulière de
150
Francela consommation. L’augmentation des
revenus liée aux baisses d’impôts de
la fin 2002 soutiendrait encore les 140
achats des ménages au premier
semestre de 2003, avec un effet qui Bourgogne
s’atténuerait progressivement. Le pou-
130
voir d’achat des revenus d’activité
serait préservé par une décélération
progressive des prix et un maintien
120
de la progression des salaires. Les
entreprises, qui commencent à restau-
rer leurs marges, ne créeraient encore
110
que peu d’emplois. Au total, la crois-
sance en France accélérerait progres-
sivement, se situant en moyenne au
100
premier semestre de 2003 autour de 1997 1998 1999 2000 2001 2002
2 % (en rythme annualisé).
Cette évolution suppose qu’il n’y
Sources : DOUANES - INSEE.
ait pas de nouveau choc extérieur signi-
ficatif. Une telle éventualité repousserait
encore le mouvement d’accélération de
la croissance. Sources : Le contexte national décrit dans cette note reprend l’analyse développée dans la note
de conjoncture de l’INSEE de décembre 2002. L’étude de la conjoncture régionale s’appuie sur
Jacques Le Corre les enquêtes de conjoncture, données ou analyses de la Banque de France, des Directions
Régionales de l’Agriculture et de la Forêt, de l’Équipement, du Travail, de l’Emploi et de de la
Rédaction achevéele20décembre 2002. Formation Professionnelle, des Douanes et de la Fédération Régionale des Travaux Publics.
Thème du prochain numéro :
L’espace à dominante rurale bourguignon :
vers une stabilisation de la population et des emplois
INSEE - BOURGOGNEPOUR EN SAVOIR PLUS
2, rue Hoche - BP 1509
21035 Dijon Cedex- Note mensuelle de conjoncture - INSEE Bourgogne.
Tél : 03 80 40 67 67- L’année 2001 en Bourgogne - INSEE Bourgogne Dimensions - Dossier n°32 -
Fax : 03 80 40 68 00
juin 2002.
Directrice de la publication : Véronique Moyne
- Informations Travail - Emploi - Direction Régionale du Travail, de l’Emploi
Chef du Service Études et Diffusion :
et de la Formation Professionnelle (DRTEFP). Christian Bonsacquet
- Lettre mensuelle régionale - Banque de France. Rédactrice en chef : Christine Ricci
- Les résultats de la construction neuve - Direction Régionale de l’Équipement Maquette PAO : Sylvie Renaud
(DRE). Abonnement 2003 :
8 numéros par an + Bilan économique- Bulletin trimestriel - Direction Régionale des Douanes et des Droits Indirects.
et social annuel : 22 euros abonnement France- Note de conjoncture - INSEE - Notes de synthèse détaillées et points conjoncturels
27 euros abonnement étrangerDernière parution : 20 décembre 2002.
2,20 euros le numéro- Point de conjoncture Internationale - Direction de la prévision.
Impression :AZMédia - Chenôve
- Tableau de bord hebdomadaire - INSEE - Panorama complet et actualisé de la
Dépôt légal : à parution
conjoncture économique française et internationale.
ISSN 1246-483 X
Les INSEE Première, les INSEE Bourgogne Dimensions et les Notes de Code Sage D029716
conjoncture figurent dès parution sur le site Internet de l’INSEE : www.insee.fr.  INSEE 2002
© INSEE Bourgogne - 2002 - Conjoncture économique en Bourgogne en 2002 4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.