Conjoncture mi-2008 : le recul de lactivité commence à pénaliser lemploi

De
Publié par

Le ralentissement de l’économie s’est enclenché dès la fin de 2007, suite à la hausse des prix des matières premières et au retournement dans l’immobilier. L’emploi régional patine, l’intérim se contracte et le chômage reprend. Les conséquences de la crise financière sur l’économie réelle sont encore difficiles à évaluer. Elles dépendront des anticipations des ménages et des entreprises.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Conjoncture mi-2008 :
le recul de l’activité
commence à pénaliser
l’emploi
Le ralentissement de Depuis un an, l’économie mon- Dans ces conditions, l’affaiblissement
diale ralentit. Trois chocs expli- de l’activité de la zone euro est net. Au l’économie s’est en-
quent pour l’essentiel ce ralen- deuxième trimestre, le PIB de la zone a re-clenché dès la fn de 2007,
tissement : la correction de la culé de 0,2 % et le PIB français de 0,3 %.suite à la hausse des prix
bulle immobilière suscite dans des matières premières
de nombreux pays une baisse
et au retournement dans Le Limousin est aussi de la demande en logements ; la
l’immobilier. touché par la baisse de très forte hausse jusqu’à cet été
des prix des matières premières l’activité
a amputé le pouvoir d’achat du
Mois après mois, les chefs d’entreprise revenu des ménages ; enfn, les
limousins interrogés par la Banque de graves perturbations des mar-
France confrment le féchissement de chés fnanciers entraînent un
l’activité industrielle amorcé fn 2007. Le L’emploi régional durcissement des conditions de
recul touche la majorité des secteurs, fnancement.patine, l’intérim se
à l’exception des contracte et le chômage
biens d’équipement reprend. La croissance cale
et des industries +0,8
agro-alimentaires,
+0,6 confrmant les ten -
dances nationales.+0,4
Si elle s’est mainte-
Prévision+0,2Les conséquences de nue jusqu’au début
la crise fnancière 2008, la construc- 0
tion automobile sur l’économie réelle sont
-0,2 est à nouveau en encore diffciles à évaluer.
repli en raison de -0,4Elles dépendront des anti-
T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 la contraction du 2006 2007 2008cipations des ménages et
marché européen et Glissement trimestriel du PIB français en euros constants des entreprises.
aux prix de l'année précédente chaînés (en %, données cjo - cvs) de la poursuite des
Source : InseeMoins de mises en chantier Situation des carnets et des stocks de produits fnis
(solde d’opinions cvs)
-7,5
-23,6
-40,0
-3,3 -28,33,8 3,0
-10,1-8,3
-19
-5,4 -28,3 -22,7
-8,6
-23,1 -17,1
-9,4
-12,3
% -16,4-10,2
-7,5
0
-10
-20
-26,8
Source : Banque de France
Variation du nombre de logements déclarés commencés
de production connaît une lente affecte également l’ensemble Période d'oct 07 à sept 08 par rapport à oct 06 - sept 07
érosion, passant en Limousin du territoire national (-18 %). Source : MEEDDAT - SOeS - Sitadel
sous son niveau moyen de lon- La diminution du nombre de
délocalisations. Malgré tout en Limou- gue période. logements autorisés concerne
sin, la production des équipementiers se principalement les logements
maintenait en septembre. collectifs. Ces derniers ne re-
L’activité continue L’activité décline dans tous les secteurs présentent toutefois qu’un loge-
à baisser dans la des biens intermédiaires, excepté celui ment sur quatre en Limousin.
des composants électriques et électroni- construction et les Les mises en chantier diminuent
ques. Par ailleurs, la demande adressée également. D’octobre 2007 à travaux publics
à l’industrie des biens de consommation septembre 2008, le nombre de
faiblit : en raison du recul de leur pouvoir Sur l’ensemble des douze der- logements déclarés commencés
d’achat rogné par l’infation, les achats niers mois, d’octobre 2007 à s’élève à près de 4 500. Il est en
de biens industriels par les ménages septembre 2008, un peu plus de repli de 23 % par rapport au
stagnent. 5 100 logements ont été autori- chiffre constaté au cours des
Dans ce contexte, les chefs d’entreprise sés à la construction en Limou- douze mois précédents. Ainsi,
limousins font état d’un niveau de stocks sin. Ce chiffre est inférieur de en Limousin, le recul est plus
plus élevé. Ils jugent maintenant insuff - 21 % à celui relevé sur la période marqué que pour l’ensemble
sants leurs carnets de commandes, ceci allant d’octobre 2006 à septem- de la France, où la diminution
dans la plupart des secteurs. Au total, bre 2007. Il traduit la poursuite se monte à 12 %.
l’appareil de production est moins solli- de la baisse observée depuis le La baisse observée dans l’acti-
cité et le taux d’utilisation des capacités deuxième semestre 2007 et qui vité du logement est due à une
Tableau de bord au second trimestre 2008
Valeur brute du second trimestre 2008 Évolution en % sur un trimestre (cvs) Évolution en % sur un an (cvs)
Limousin France Limousin France Limousin France
15 860 1 776 189 DEFM (cat.1) +2,5 +0,6 +3,7 -2,9
Emploi salarié** +0,1 +0,1 +0,6 +1,2
Industrie -0,4 -0,4 -1,4 -1,4
Construction -0,5 +0,3 +1,4 +3,4
Commerce +0,3 +0,1 +0,5 +0,8
Services (hors intérim) +0,4 +0,4 +1,5 +2,3
Créations d'entreprises -3,2 -1,2 +14,3* 11,8*714 85 897
Logements commencés -14,0 -15,9 -34,9* -8,1*793 72 325
Locaux professionnels118 8 727 -12,2 +1,9 -19,9* -5,0*
(en milliers de m²)
Immatriculations6 216 602 775 -3,2 +1,5 +10,1* +7,3*
de véhicules neufs
*en moyenne annuelle
**secteur concurrentiel hors agriculture, énergie et intérim Source : Insee - DRTEFP - URSSAF - DRE - Préfectures
INSEE Limousin - novembre 2008
IGN 2008 - Insee 2008
©Les statistiques de défaillances
d’entreprises
demande de logements neufs Une entreprise est en situation de défaillance ou de dépôt de bilan à partir
qui s’essouffe, principalement du moment où une procédure de redressement judiciaire est ouverte à son
dans le secteur de l’habitat col- encontre. L’évènement suivi pour l’établissement des statistiques de dé-
lectif. Ce marché paraît en effet faillances est l’ouverture de cette procédure. Cette information émane des
saturé en Limousin. Le nombre greffes des tribunaux de commerce. Le jugement ordonnant l’ouverture de
d’appartements ayant fait l’ob- la procédure de redressement judiciaire fait ainsi l’objet d’une publication
jet d’une réservation est de l’or- au BODACC (Bulletin offciel des annonces civiles et commerciales).
dre de 350 par an actuellement, Les statistiques doivent être analysées avec prudence. L’exploitation des
loin du record de près de 1 600 seules dates de parution au BODACC, décalées de quelques mois par rap-
logements en 2006. port aux dates de jugement, induit un retard en termes de fraîcheur des
A la fn du deuxième trimestre données. Les statistiques établies en date de jugement retracent mieux
de 2008, 800 appartements neufs la réalité économique. Par ailleurs, ces évènements sont soumis à une
demeuraient disponibles à la forte volatilité et limités en
vente et les délais d’écoulement Plus de défaillances d'entreprisesnombre à la seule échelle du
des encours sont au plus haut. 100Limousin. Enfn, le rythme des
En conséquence, les construc- défaillances doit s’interpréter 80 2007teurs ne sont pas incités à enga- 2008en lien avec celui des créations 60
ger de nouveaux programmes. d’entreprises. Les statistiques 40Les locaux non destinés à l’ha- disponibles jusqu’au deuxiè-
20bitation connaissent la même me trimestre 2008 montrent
0évolution dans la région quel malgré tout une hausse signif - Industrie Construction Commerce Services
que soit le secteur d’activité. cative des défaillances dans le Nombre de défaillances d'entreprises par secteur,
Comme à la fn de 2007, c’est au premier semestre 2007 et 2008 (en date de jugement).secteur de la construction.
l’activité entretien-rénovation Source : Insee - SIRENE
qui compense les mauvais chif-
fres de début d’année. Quant
à l’activité dans les travaux portement des chefs d’entre- 0,3 % au deuxième trimestre.
publics, elle semble marquer prise qui ne sont guère incités à L’ajustement concerne aussi le secteur de
le pas depuis le début de 2008, créer des emplois. L’ajustement l’industrie : on y constate une nouvelle
après une bonne année 2007. est particulièrement net dans le accélération des pertes d’emploi, avec
Cela peut être en partie dû à secteur de la construction. Au un recul de 0,8 % au premier trimestre
la mise en place des nouvelles deuxième trimestre 2008, l’em- 2008 et de 0,4 % au deuxième trimestre.
équipes municipales, qui retar- ploi recule dans ce secteur de Cette évolution est conforme à l’évolution
de traditionnellement les mises 0,5 % par rapport au trimestre constatée au niveau national.
en chantier. précédent. Il augmentait sans Malgré tout, la très bonne tenue de l’em-
discontinuer depuis l’automne ploi dans le commerce et les services fait
2004, mais le rythme de pro- plus que compenser les pertes dans la
L’emploi s’ajuste gression s’était toutefois tassé construction et l’industrie. Au total, l’em-
au féchissement à partir de la mi-2007. Cette ploi salarié dans le secteur concurrentiel
correction n’est pas encore progresse encore en début d’année en de l’activité
visible au niveau national puis- Limousin. Il augmente de 0,2 % au premier
Le ralentissement de l’activité a que l’emploi dans la construc- trimestre et de 0,1 % au deuxième. Ici en-
commencé à peser sur le com- tion progresse encore de core, cette évolution est conforme à celle
constatée au niveau national.
L'emploi diminue dans la construction et l'industrie,
et résiste dans le commerce et les services
130 Hausse du nombre
Industrie125 de demandeurs d’emploiConstruction
120 Commerce
Services Après une forte hausse constatée au mois
115
d’août, le nombre de demandeurs d’em-
110
ploi de catégorie 1, corrigé des variations
105
saisonnières, est en repli de 2,2 % en sep-
100 tembre. Malgré tout, la hausse sur un an
95 est nette : en données brutes, le nombre
90 de demandeurs d’emploi de catégorie 1
85 s’est élevé à 18 000 fn septembre 2008 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 contre 17 060 fn septembre 2007, soit
Emploi salarié total du secteur concurrentiel en Limousin, par secteur, une hausse de 5,5 % au lieu de 0,8 % au
hors agriculture, énergie et intérim (base 100 au 1er trimestre 2000, données cvs)
Source : Insee - Urssaf niveau national.
INSEE Limousin - novembre 2008Au deuxième trimestre 2008, le chômage remonte légèrement Plus de demandeurs d'emploi qu'il y a un an
10,0
1,4
9,0
3,33,5
8,0 4,3
2,8 0,9-4,4
0,5 -2,87,0
2,4 2,86,0 3,7 3,5Limousin
France métropolitaine
5,0
3,7
5,5 4,14,0 3,21 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Taux de chômage (en %, données cvs) 3,4
%Source : Insee - Taux de chômage localisés -1,54,32,9
4
Cette hausse du nombre de demandeurs La Corrèze affchait 2
0d’emploi touche plutôt les hommes de un meilleur résultat -0,3
25 ans et plus puisque, de septembre 2007 avec un taux de seu- Variation du nombre de DEFM de catégorie 1
à septembre 2008, la part des femmes lement 5,1 % grâce entre septembre 2007 et 2008, en données brutes
Source : ANPE, DARESet celle des jeunes de moins de 25 ans au bassin d’emploi
diminuent. de Tulle (4,2 %).
Le taux de chômage au sens du BIT Compte tenu de l’évolution hausse des matières premières
s’établissait au deuxième trimestre en constatée sur les demandeurs qui avait amputé le pouvoir
Limousin à 6,0 % de la population active, d’emploi en septembre, et alors d’achat. L’investissement des
en hausse de 0,2 point par rapport au que ne sont disponibles actuel- entreprises devrait être freiné
premier trimestre. Le taux limousin restait lement que les taux de chômage par la dégradation des débou-
néanmoins toujours en deçà du taux natio- du deuxième trimestre, on peut chés. L’emploi continuerait à
nal qui s’établissait au deuxième trimestre s’attendre à une nouvelle hausse s’ajuster au fléchissement de
à 7,2 %. La hausse du chômage concernait du taux de chômage (au sens du l’activité et le taux de chômage
tous les départements de la région mais BIT) au troisième trimestre. remonterait légèrement.
davantage la Creuse, département désor- Les incertitudes fortes concer-
mais le plus touché avec un taux de 6,5 %. nant l’évolution des marchés
Des perspectives fnanciers et le devenir des insti -
incertaines tutions fnancières affectent ces
perspectives. Elles pourraient
En France, l’activité ne devrait entraîner un repli de l’inves-
pas se redresser au second se- tissement des entreprises plus 29 rue Beyrand
mestre. Les exportations pâtis-87031 Limoges cedex fort que prévu. À l’inverse, si
Tél 05 55 45 20 07 sent en effet du ralentissement la baisse des prix des produits
Fax 05 55 45 20 01 mondial. La consommation pétroliers se poursuivait, elle
souffre de la baisse du pouvoir pourrait permettre une meilleu-Informations statistiques 08 25 88 94 52
Abonnements 05 55 45 21 31 d’achat du revenu : au second re tenue de la consommation et
semestre, la dégradation de de l’activité.
l’emploi prend le relais de la
www.insee.fr
Directeur de la publication Michel Deroin-Thévenin
Rédacteur en chef Frédéric Châtel Anne-Lise Duplessy,
Mise en forme Chantal Desbordes
Impression GDS Imprimeurs Michel Deroin-Thévenin
Maquette iti communication rédaction achevée le 7 novembre 2008
Prix 2,70 euros
Dépôt légal : novembre 2008
Code SAGE : FOC085024
ISSN : 1765-4475
Copyright - INSEE 2008
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus
du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN
et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes ».
IGN 2008 - Insee 2008
©

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.