Conjoncture mi-2010 : une progression mesurée

De
Publié par

Malgré un léger tassement de la croissance du PIB au troisième trimestre 2010, les signes de reprise se confirment et les risques de rechute semblent s’éloigner, en Limousin comme en France. Alors que la consommation des ménages reprend de la vigueur, les entreprises restent prudentes. L’emploi limousin se stabilise grâce au maintien des services et à la croissance soutenue de l’intérim. Le taux de chômage s’oriente à la baisse pour la première fois depuis début 2008. Le succès du statut d’auto-entrepreneur s’essouffle, pesant sur les créations d’entreprises qui diminuent au premier semestre
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 33
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Conjoncture mi-2010 :
une progression mesurée
Malgré un léger tasse- En France, au troisième tri- prise au troisième trimestre. Les chefs
mestre 2010, le produit intérieur d’entreprise interrogés par la Banque de ment de la croissance
brut (PIB) augmente de 0,4 % en France notent une pause dans l’évolution du PIB au troisième tri-
volume, après une progression favorable de la production industrielle. Si mestre 2010, les signes de
de 0,7 % au deuxième trimestre. la plupart des secteurs se stabilisent, les reprise se confrment, en Li-
Comme au trimestre précé- industries agro-alimentaires enregistrent mousin comme en France.
dent, la demande intérieure un recul de l’activité. A contrario, les Alors que la consommation
fnale (hors stocks) contribue équipements électriques et le matériel des ménages reprend de
positivement à la croissance de transports sont les secteurs les mieux la vigueur, les entreprises
(+0,5 point). Si les dépenses de orientés au fil des mois. Malgré tout,
restent prudentes.
consommation des ménages l’amélioration des carnets de commande
croissent plus vite qu’au deu- se poursuit et s’amplife. Le déstockage
xième trimestre, l’investisse- n’empiète plus sur la production, et les
L’emploi limousin se ment des entreprises ralentit.
stabilise grâce au La reconstitution des stocks
Une croissance modéréemaintien des services et à contribue à la croissance à
Prévisionla croissance soutenue de +1,0hauteur de 0,3 point. Seul le
l’intérim. Le taux de chô- solde commercial se dégrade
+0,5
mage s’oriente à la baisse de nouveau et pèse sur la
0,0croissance à hauteur de –0,4 pour la première fois de-
point : les importations sont puis début 2008. -0,5
encore plus dynamiques que
-1,0les exportations.
-1,5Le succès du statut
d’auto-entrepreneur -2,0Reprise inégale T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4s’essouffe, pesant sur les 2008 2009 2010en Limousin
créations d’entreprises Glissement trimestriel du PIB français en euros constants aux
Le Limousin ressent aussi prix de l'année précédente chaînés (en %, données cvs-cjo)qui diminuent au premier
cette modération de la re- Source : Inseesemestre.chefs d’entreprises sont même satisfaits
Redressement progressif des carnets de commandedu niveau de leurs stocks. Cependant, les
50capacités de production restent encore
largement sous-utilisées. 40
30
Construction : des signaux 20
positifs 10
0L’activité dans la construction est en voie
-10de stabilisation alors qu’elle pesait très
-20négativement sur la croissance les mois
précédents. Cette évolution peut être -30
reliée aux conditions de fnancement qui -40
ont tendance à se détendre avec la baisse
-50
des taux d’intérêt, même si les conditions oct- janv- avr- juil- oct- janv- avr- juil- oct- janv- avr- juil- oct- janv- avr- juil- oct-
d’octroi de crédit restent plus dures 06 07 07 07 07 08 08 08 08 09 09 09 09 10 10 10 10
qu’avant la crise. niv stocks niv carnets
En Limousin, après un premier trimestre Situation des carnets de commandes et des stocks de produits finis dans l'industrie
(en solde d'opinions, données CVS)diffcile (–35 %) dû aux conditions clima- Source : Banque de France
tiques, les mises en chantier de logements
ont amorcé un rattrapage au deuxième nement de tendance suit la de l’intérim contribuent en
trimestre (+34 %) et opèrent une évolu- reprise observée sur les permis grande partie à la stabilisa-
tion plus mesurée au troisième trimestre de construire dès le trimestre tion de l’emploi au deuxième
(–2,3 %). Les autorisations de construire précédent. trimestre. Avec une augmen-
poursuivent aussi leur progression, confr - Ces signaux positifs laissent tation de 6,3 %, l’emploi intéri-
mant la tendance d’une stabilisation. présager une amélioration plau- maire poursuit le redressement
Cependant, celle-ci s’effectue à un niveau sible pour les prochains mois et spectaculaire amorcé depuis le
relativement bas : le nombre de logements conduisent les entrepreneurs troisième trimestre 2009. Par
mis en chantier sur les trois premiers tri- de BTP à être moins pessimistes rapport au trimestre précé-
mestres est inférieur de plus de moitié à sur leur activité future. dent, l’intérim croît de 7,2 % en
ce qui était observé avant la crise. équivalent temps plein (ETP).
Encore plus touchée, la construction Depuis le début du redresse-L’emploi se stabilise
des locaux non résidentiels avait chuté ment, les heures effectuées par
de moitié en un an mi-2010, et son repli La reprise incertaine de l’ac- les intérimaires ont progressé
est resté prononcé au second trimestre tivité pèse sur le comporte- d’un tiers contre un quart en
(–12 %). L’activité se redresse, là aussi, ment des chefs d’entreprises moyenne en France. Elles per-
au troisième trimestre : les surfaces de en matière d’emploi : dans ce mettent désormais de compen-
locaux professionnels mises en chantier domaine, la reprise semble ser un peu plus de la moitié des
augmentent en effet de +4,2 %. Ce retour- également plus hésitante en pertes subies dans ce secteur
Limousin qu’en France. depuis le début de la crise. L’in-
Après une embellie en térim retrouve ainsi un niveau
Les services se maintiennent, l'intérim progresse
début d’année, l’emploi comparable à celui observé fn
120 salarié limousin, dans 2008.
110 les secteurs principa- En revanche, dans l’industrie
100 lement marchands, se et le commerce, les évolutions
stabilise au deuxième régionales sont moins favo-90
trimestre 2010 alors rables que dans le reste de la 80
qu’il repart légère- France. Dans l’industrie, l’em-
70
ment à la hausse en ploi salarié poursuit son recul
60 France métropolitaine au deuxième trimestre (–0,7 %).
50 (+0,2 %). Sur un an, la La contraction de l’emploi in-1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2
2005 2006 2007 2008 2009 2010 baisse très modérée dustriel est toutefois moins
de l’emploi régional accentuée qu’aux troisième et Industrie Services marchands hors intérim Intérim
Commerce Construction Ensemble y. c. intérim (–0,1 %) est proche de quatrième trimestres 2009. Sur
celle constatée au ni- un an, le secteur a perdu 4,3 % Emploi salarié en Limousin par trimestre, en indice (base 100 au
er1 trimestre 2005, données corrigées des variations saisonnières) veau national (–0,2 %). de ses effectifs salariés. Alors
Champ : ensemble de l'économie hors agriculture et hors secteurs princi- Le maintien des ser- que le commerce était redevenu
palement non marchands (administration publique, enseignement, santé
vices et la progression créateur d’emplois au premier humaine et action sociale)
Source : Insee, Estimations d'emploi
INSEE Limousin - novembre 2010trimestre 2010, ses effectifs se +1,0 % en France). Progression sur un an des demandeurs d'emploi :
contractent une nouvelle fois L’activité réduite des deman- le grand Sud-Ouest le plus touché
(–0,3 %), et conduisent à une deurs d’emploi contribue à
France métropolitaine : +6,1 %baisse annuelle de 0,7 %. modérer le chômage.
6,4
Le secteur de la construction Le taux de chômage s’oriente à
6,5reste encore en retrait : ses ef- la baisse en Limousin, confor- 7,3
fectifs enregistrent une baisse mément à la tendance nationale. 7,0
6,9 4,8 6,8
de 0,3 % au deuxième trimestre En Limousin, il s’établit à 7,9 % 8,57,0
2010, soit –2,6 % sur un an. de la population active au deu-
7,7 6,8xième trimestre 2010 et s’inscrit 7,8 4,1
en recul de 0,2 point par rapport L’activité réduite des
au trimestre précédent, qui mar- 8,0demandeurs d’emploi
7,1 5,1quait une stabilisation. Il s’agit 5,4modère le chômage
de la première diminution en- %
Au deuxième trimestre, le registrée dans la région depuis 8 8,6
7,1nombre de demandeurs d’em- le premier trimestre 2008. Au 8,16,8 7,9
ploi de catégorie A, B et C niveau national, le repli, encore 7,5
repart à la hausse (+2,2 %), et ténu, amorcé en début d’année
12,8augmente plus fortement que se confirme (–0,2 point), et
celui des demandeurs d’emploi ramène le taux de chômage à
Variation du nombre de demandeurs d'emploi en fin de moisde la seule catégorie A (+1,5 %). 9,3 %.
(DEFM) de catégories A, B et C, entre août 2009 et 2010, en
C’est donc l’activité réduite qui En Haute-Vienne, le taux de données brutes
Source : Pôle emploi - Dares progresse, confrmant le dyna- chômage s’établit à 8,6 % avec
misme de l’emploi intérimaire. une évolution similaire à celle
Cette tendance se poursuit observée au niveau national. 8,5 %. Seul bassin d’emploi de la région à
et s’amplifie au troisième tri- Le département reste, dans la connaître une hausse du chômage (+0,2
mestre : le nombre de deman- région, celui où le chômage est point) au deuxième trimestre 2010, Bellac
deurs d’emploi de catégorie A le plus prégnant. Néanmoins, fait fgure d’exception. Avec 8,2 %, son
se stabilise (–0,2 %), alors que les bassins d’emploi hauts- taux y atteint le niveau le plus élevé jamais
les demandeurs d’emploi en viennois enregistrent des évolu- enregistré depuis 1999, tout en restant en
activité réduite augmentent de tions très contrastées. Limoges, deçà de la moyenne départementale.
3,8 %. Au total, le nombre de quasiment stable au deuxième En repli de 0,2 point, le taux de chômage
demandeurs d’emploi progresse trimestre (–0,1 point), devient, de la Creuse (8,2 %) reste au-dessus de la
toujours, mais à un rythme avec 8,7 % de chômeurs, le moyenne régionale. Ses bassins d’emploi,
ralenti : +1,3 % par rapport au bassin d’emploi le plus affecté jusque là relativement homogènes, évo-
trimestre précédent (contre de la région. L’amélioration luent de façon différenciée au deuxième
s’avère beaucoup plus trimestre 2010. Avec un taux de chômage
prononcée à Roche- de 8 %, Aubusson bénéfcie d’une baisse
La Haute-Vienne davantage exposée
chouart (–0,4 point) plus substantielle (–0,3 point) que Guéret
Limousin : 7,9 % dont le taux s’établit à (–0,1 point) dont le taux s’établit à 8,3 %.
Guéret Bellac Depuis le début de l'année, le taux de chômage décroît8,38,2
10,0
Aubusson
8,0
9,0
Limoges
Rochechouart 8,7
8,08,5
Ussel
7,07,6
6,0Tulle
5,5Brive%
7,1 5,08,5
Limousin7,5
6,5 France métropolitaine
4,0
1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Taux de chômage au 2e trimestre 2010 par zone d'emploi -
Taux de chômage (en %, données corrigées des variations saisonnières)données corrigées des variations saisonnières
Source : Insee, Taux de chômage localisés
Source : Insee, Taux de chômage localisés
INSEE Limousin - novembre 2010
© IGN - Insee 2010
© IGN - Insee 2010au cours des douze derniers Tableau de bord au deuxième trimestre 2010
mois est en légère baisse par
Valeur brute Évolution en % Évolution en % rapport aux douze mois pré-
edu 2 trimestre 2010 sur un trimestre (cvs) sur un an (cvs) cédents : –1,5 % en Limousin,
Limousin France Limousin France Limousin France –2,9 % en France. L’évolution
trimestrielle est très chahutée DEFM (catégorie A, B et C) 38 500 3 793 610 +2,2 +1,7 +8,6 +9,3
Emploi salarié (1) 0,0 +0,2 -0,1 -0,2 en Limousin : depuis le début
Industrie -0,7 -0,5 -4,3 -3,6 de l’année, le nombre de dé-
Construction -0,3 -0,4 -2,6 -2,1 faillances d’entreprises est en
Commerce -0,3 -0,1 -0,7 -0,5
très forte baisse (–17,8 % au Services hors intérim +0,1 +0,3 +1,2 +0,5
Intérim en équivalent-temps plein (2) 5 446 531 484 +7,2 +8,1 +4,1 -4,0 deuxième trimestre), succédant
Créations d'entreprises (2) (3) 1 240 156 007 -18,2 -10,4 +36,9 +43,0 à des hausses tout aussi fortes.
Défaillances d'entreprises (2) (4) 131 13 065 -17,8 +1,7 -1,5 -2,9 En France, en revanche, on
Logements commencés (2) (5) 773 77 113 +33,7 +1,9 -32,2 -11,7
observe une quasi-stabilité des Locaux professionnels
55 5 424 -12,0 -6,0 -48,6 -21,5
(en milliers de m²) (2) (5) défaillances sur les derniers
(1) : secteurs principalement marchands hors agriculture et y compris intérim (4) : en date de publication au BODACC trimestres.
(2) : les évolutions sur un an sont calculées en moyenne annuelle (5) : les évolutions sont non cvs
(3) : seule la composante «hors auto-entrepreneurs» est désaisonnalisée
Source : Insee, Direccte, Pôle emploi, Dares, Dreal Des perspectives
toujours peu Auto-entrepreneurs :
La Corrèze enregistre la diminution la toniquespremier freinageplus importante de la région (–0,3 point),
et fgure, avec un taux de 6,7 %, parmi les Le succès du statut d’auto-en- Au second semestre, les pers-
sept départements français les moins af- trepreneur s’amoindrit mi-2010, pectives d’activité au niveau na-
fectés. Brive, où le chômage est pratique- et cette tendance se confrme tional resteraient peu toniques ;
ment stabilisé depuis un an, profte d’une au troisième trimestre où le l’élan s’essoufflerait quelque
réduction de 0,4 point à 7,1 %. La zone nombre d’entreprises créées peu. In fne, si les incertitudes
d’emploi d’Ussel connaît une évolution diminue pour la deuxième fois demeurent dans cette période
identique au deuxième trimestre 2010 : consécutive : –4,8 % en Limou- de reprise, le risque de rechute
son taux recule à 7,6 %. Tulle, en repli de sin contre –8,3 % en France. La est cependant jugé faible. La
0,2 point, conserve le taux de chômage le quasi-totalité de cette diminu- croissance resterait de 0,4 %
plus bas de la région. tion trimestrielle est liée à la au dernier trimestre de l’année,
baisse des créations d’auto-en- sans changement notoire dans
treprises : –9,8 % en Limousin et ses contributions. Conséquence
–14,4 % en France. Les créations de la faiblesse de la croissance
d’entreprises hors auto-entre- mondiale, la demande étrangère
preneurs augmentent légère- adressée à la France serait en-29 rue Beyrand
87031 Limoges cedex ment en Limousin (+1,1 %) et core plus modérée. Mais la de-
stagnent en France. mande intérieure demeurerait
Commerce, transports, héber- soutenue par la consommation
gement et restauration concen- des ménages. Le redressement
Informations statistiques 09 72 72 40 00 trent un tiers des créations de l’investissement des entre-
d’entreprises. La baisse de 13 % prises se poursuivrait, soutenu
de créations qu’enregistrent par une hausse des débouchés.
ces secteurs explique plus de Le mouvement de restockage
la moitié du féchissement des pourrait même s’enclencher. www.insee.fr
créations d’entreprises. L’emploi continuerait de pro-
Directrice de la publication Fabienne Le Hellaye
Malgré tout, le régime de l’au- gresser à un rythme modéré Rédactrice en chef Nathalie Garriguesl
Mise en forme Martine Herny to-entrepreneur s’applique ac- et le taux de chômage serait
Impression Sotiplan - Limoges tuellement à 54 % des créations quasiment stable.
Maquette iti communication
d’entreprises en Limousin, et
Prix 2,70 euros le nombre de créations d’en-
treprises est toujours environ Dépôt légal : novembre 2010
deux fois supérieur à ce qui
Code SAGE : FOC106924
était observé avant l’entrée en ISSN : 1765-4475
Anne-Lise DuplessyCopyright - INSEE 2010 vigueur de ce statut.
Parallèlement, en Limousin
Rédaction achevée « La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus comme en France, le nombre
du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN le 19 novembre 2010de défaillances enregistrées et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes ».

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.