Conjoncture régionale - Rupture de tendance

De
Publié par

L'augmentation des effectifs salariés s'est réduite au printemps et la baisse du chômage s'est interrompue. Fin juin 2001, le taux de chômage régional s'établissait à 8,4 % après avoir atteint 8,3 % fin mars. L'activité de l'industrie agroalimentaire a bien repris au deuxième trimestre, tant dans l'industrie des viandes que dans l'industrie laitière. Le dynamisme du marché automobile en France a stimulé l'industrie automobile régionale et les industries sous-traitantes. En revanche, l'électronique et l'électroménager traversent des périodes difficiles. La consommation des ménages a continué de progresser au premier semestre. L'activité du commerce de détail a été soutenue, et plus encore celle du commerce automobile. Le démantèlement de Moulinex pose la question de l'avenir non seulement des salariés de l'entreprise, mais également des nombreuses entreprises régionales sous-traitantes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

oemurienibvaesa-nuodrmaacntidveitoénatumsaeicnotenndutri-dactivité.LacroissancefrançaisesesConjoncture régionale
RUPTURE DE TENDANCE
onnombredesecteursdeléc-osontpluspessimistesqueleurshomolo-
nguesnationauxsurleursperspectives
Blmestredecetteannée.Cettepériodeaétabliesurunrythmeannuelde1,5%,en
pourtantmarquéuntournantpourléc-oretraitparrapportàceluiquiprévalaitau
nomierégionale.Eneffet,lesapprécia-coursdestroisannéesprécédentes,com-
tionsdesindustrielssurleurproductionetprisentre3et4%.Cetterupturedeten-
surleursperspectivesdactivitésesontn-odancerésultedelajustementrapidedela
tablementdégradéeset,enconséquence,demandedesentreprisesàlassombrisse-
lévolutiondelemploi,trèsfavorable-dementducontexteinternational.Enre-
puisdeuxans,sestaltérée.Laugmen-tavanche,laconsommationdesménagesa
tiondeseffectifssalariéssestréduiteaucontinuédeprogresseraupremierse-
printempsetlabaisseduchômagesesti-nmestredelannée.Decefait,auseindes
terrompue,dansuncontextedannoncesentreprisesdelarégion,undécalage
deplanssociauxparticulièrementrudesconjoncturelestapparuentre,dunepart,
pourlarégion.Aprèscettepériodedelesentreprisesrégionales,souventdes
croissance,unpeueuphorique,quontPME,quiuvrentsurlemarchélocalou
constituélesdernièresannéesetparticu-nationaletquiontcontinuédeprofiterde
lièrementlannée2000,leralentissementlabonnetenuedelaconsommationdes
conjoncturelestfortementressentiparlesménageset,dautrepart,lesentrepriseset
entrepreneursrégionauxqui,globalement,lesétablissementsdegrandesfirmesqui
sontpositionnéssur
lesmarchésinterna-
tionauxetquisubis-
sentdepleinfouetles
effetsduralentisse-
mentdeléconomie
mondialeetnotam-
mentaméricaine.
Pourlindustrie
agroalimentaireré-
gionale,aprèsundé-
butdannéemarqué
parlesperturbations
liéesauxrisquesde
propagationdela
fièvreaphteuse,la-c
tivitéaretrouvéau
deuxièmetrimestre
unemeilleureorien-

tn° 102 - novembre 2001

%Laugmentationdsefefectifssalariéssestréduiteauprintemps
etlabaisseduchômagesestinte-r
rompue.Finjuin2001,letauxde
chômagerégionalsétablissaità
8,4%,aprèsavoiratteint8,3%fin
rs.ma%
Lactivitédelindustrieagro-ali
mentaireabienreprisaudeuxième
trimestre,tantdanslindustriedes
viandesquedanslindustrielaitière.
%
Ledynamismedumarchéau-
tomobileenFranceastimuléli-n
dustrieautomobilerégionaleetles
industriessous-traitantes.Enre-
vanche,lélectroniqueetlélect-ro
ménagertraversentdespériodes
difficiles.
%
Laconsommationdesména-
gesacontinuédeprogresserau
premiersemestre.Lactivitédu
commercededétailaétésoutenue,
etplusencorecelleducommerce
automobile.
%
LedémantèlementdeMouli-
nexposelaquestiondelavenirnon
seulementdessalariésdelentr-e
prise,maiségalementdesnom-
breusesentreprisesrégionales
sous-traitantes.

. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

CONJONCTURECONJONCTUREOCJNNOTCRUECONJONCTURECONJONCTUREOCJNONCTUREtation,tantdanslindustriedesviandesquelesimmatriculationsdevéhiculesneufsontluidelandernier.Enrevanche,lindustrie
danslindustrielaitière.DanslindustrieétéenFranceprèsde10%plusnombreu-descomposantsélectroniquesrestetrèsaf-
desviandes,lactivitésestprogressi-vesesquausecondtrimestre2000.Ler-efectéeparladéprimedumarchédelatélé-
mentaccéléréedurantledeuxièmetri-coursàlintérimadailleursaugmentéparphonieetleralentissementdesventes
mestre,malgrélemanquededynamismerapportaudeuxièmetrimestre2000dordinateurs,mêmesi,làencore,lesen-
desexportationsdûauxembargospesant(+9,3%).Aussilescapacitésdeproduc-treprisesenlienaveclindustrieautomo-
encoresurlesdébouchés.Aprèslachutedetionsont-ellesrestéeslargementsollicitéesbileetducâblageoptiqueontconnuune
laproductionfin2000,suiviedunelentetandisqueseréduisaientlesstocksdepro-activité satisfaisante.
reprisedébut2001,ledeuxièmetrimestreaduitsfinis.Commeautrimestreprécédent,Danslesbiensdeconsommation,laten-
étémarquéparunretouràlanormale:danslechiffredaffairesdeséquipementiersdedanceestglobalementaurecul.Labonne
lesabattoirs,levolumedelaproductionlautomobiledelarégionaétéauprogressiondelapharmacienepeutfaire
naétéquede1%inférieuràceluidudeuxièmetrimestrede10%supérieuràce-oublierlesdifficultésdelélectroménager,
deuxièmetrimestre2000.Ainsi,lechiffrelui du même trimestre 2000.oùlaproductionestrestéefaibleenraison
daffairesdusecteurdépassede8%celuidelanécessitéderésorberdimportants
réaliséunanauparavant,grâcedunepartà
Diminution
stocksdeproduitsfinis,etdont,parail-
des investissements
lahaussedesprixdeventeindustrielset
mais tonicité
leurs,lesjourssemblentdésormaiscomp-
dautrepartaupositionnementdesindu-stés dans la région.
trielssurdesproduitsàplusfortevaleur
de la consommation
Quantauxindustriesdebiensdéquipe-
ajoutée.LactivitéaégalementbienreprisEnrevanche,lasituationestautrementplusment,ellesontquelquepeupâtidudéclin
danslindustrielaitièrequia,quantàelle,contrastéedanslindustriedesbiensinte-rgénéraldesinvestissementsprofession-
accrusonchiffredaffairesde6%parrap-médiaires,quipoursapartaréduitsonvo-nels:endépitduneprogressiveamélior-a
portaupremiersemestre2000.Danslelantdintérimairesaudeuxièmetrimestretiondescarnetsdecommandesaucoursdu
mêmetemps,laugmentationduprixdu(-6,2%).Dynamiséeparlescommandestrimestre,ellessontrestéesàdesniveaux
lait collecté dans la région était de 4 %.depiècespourlautomobileetdembal-ladactivitéplusfaiblequelanormale,e-x
Lindustrieautomobilerégionaleaenr-egespourlagroalimentaire,lactivitéestceptédanslesecteurdesmatérielsélectri-
gistréausecondtrimestreunnouveaubondrestéesoutenuedanslaplasturgiedurantques.
desaproductionsouslimpulsionduntoutlepremiersemestre:lechiffreda-fPourleurpart,lesinvestissementsdesen-
marchénationalparticulièrementtonique:fairedusecteuraétésupérieurde9%àce-treprisesrégionalesontfaibliaudeuxième

Selonlader-retrouvéunniveaudactivitécorrectdepuis
nièreenquêtelarentréedevraitlemaintenirdansles
réaliséeparlamoisquiviennent,mêmesilademande
BanquedeFrancecontinuedesinfléchirsurlesmarchése-x
auprèsdesentreprisesdetérieurs.Danslindustriedes
biensinter-
larégion,lactivitéindustrieller-é
médiaires
,seulelaplasturgieconserve
gionaleaamorcéenseptembreunedesperspectivesdeproductionbienorien-
phasederepli.Lesecteurquiconnaîtletées.Enrevanche,lessecteursdelamé-
plusdeturbulencesestévidemmentceluitallurgie,descomposantsélectriqueset
desbiensdeconsommation.Dunepartleélectroniques,etdupapier-cartonpré-
démantèlementdeMoulinexsusciteàvoientdefaçonplusoumoinsmarquée
justetitrebeaucoupdinquiét-uunediminutiondeleuracti-
desquantàlasituationdelem-
Des perspectives
vité,voiredeleurseffectifs.
ploidanslesbassinsdemploi
contrastées
Cestdanslindustrie
concernés.Dautrepart,sila-cti
agroalimentaire
queles
vitérestebienorientéedanslapharmacie,prévisionssontlesplusfavorables.Dansle
elleestpeudynamiquetantdanslimp-risecteurdesviandes,lactivitédevraitcon-ti
meriequedanslhabillement.L
industrie
nueràsedévelopper,tandisquedansce-
automobile
bénéficiejusquàmaintenantluidulait,elledevraitsestabiliseràun
duneconjoncturetoutàfaitfavorable.niveausatisfaisant.Dansla
construction
,
Pourtantsesperspectivessontrenduesin-lesentrepreneursanticipentunestabilisa-
certainesparlaconjoncturemondiale.Entiondelactivitéaucoursdesprochains
effet,sicertainséquipementiersprofitentmois.Dansl
artisanat
,lesanticipationsen
delabonnetenuedesconstructeursfran-termesdactivité,toutenrestantàdesn-i
çaissurlemarchéintérieureteuropéen,veauxassezélevés,sontorientéesàla
lesentreprisesdontlactivitéestfortementbaissepourlesmoisquiviennent,limitant
axéesurlexportconnaissentunreplidedecefaitlesmouvementsdembauches
leurscarnetsdecommandes.Poursapart,dans le secteur.
lindustriedes
biensdéquipement
quia

Agroalimentaire

Automobile
Biens intermédiaires
Biens déquipement
professionnel
Biens de consommation
Artisanat
Construction

. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

OCJNNOCTUREOCNJONCTUREOCJNNOTCRUECONJONCTURECONJONCTURECONJONCTUREtrimestre,alorsmêmequilsétaientrestésà2000,lesmagasinsspécialisésontdavan-Jusquaupremiertrimestre,lévolution-fa
unniveauextrêmementélevéaupremiertageaccruleuractivitéquelesgrandessur-vorabledelemploirégionalaperduré,
trimestre,cequitranchaitaveclatendancefaces.quoiqueàunrythmelégèrementplusmo-
nationale.Cettebaisseestsensiblenotam-Lecommerceautomobileaquantàluiaug-déré:finmars,lacroissancedeseffectifs
mentdanslaconstructiondelocauxindus-mentéde6,5%sonchiffredaffairesausalariésdusecteurmarchanddemeuraitde
trielsetagricoles.Elleestperceptibleaussipremiersemestre,reprenantainsisacrois-3,8%surunan(après4%autrimestrepré-
danslesimmatriculationsdevéhiculesuti-sanceaprèslecreuxdactivitédutroisièmecédent).
litairesneufs.Ainsi,pourledépartementtrimestre2000.Surlapériode,lerecoursau
duCalvados,lesinvestissementsdesentre-travailintérimaireadavantageprogressé
Inflexion de la tendance
prisesontdiminuédeprèsde20%parrap-danslecommerceautomobilequedans
de lemploi
portautrimestreprécédent.lensembleducommerce.Parailleurs,Lesecondtrimestremarqueclairement
EnBasse-Normandiecommedansle-nlactivitéestrestéefermedanslesecteuruneinflexiondelatendance,perceptible
sembledesrégionsfrançaises,tandisquedesservicesauxparticuliers,quiontaccruparlaugmentationdeslicenciementséco-
lesentreprisestendaientàréduireleursin-leurchiffredaffairesde6%aupremierse-nomiquesetdesdépôtsdeplanssociaux.
vestissements,laconsommationdesména-mestredelannée.PourlaconstructionenPourleslicenciementséconomiques,àla
gesrestaittonique.Ainsi,toutenrevanche,lesouverturesdechantiersdefortebaissedelannée2000(-18%)asu-c
progressantàunrythmemoinsélevéquemaisonsindividuellessontennetterégres-cédéunediminutiondemoindreampleur
durantlannée2000,lactivitéduco-msionparrapportàlandernier.Maiscetteaupremiertrimestre,puisuneprogression
mercededétailrégionalestrestéeferme.baisseétaitprévisibleaprèslepicdactiv-iausecondtrimestre(+8%).Quantaux
Pourlepremiersemestre,sonchiffreda-ftédelannée2000.Lactivitédanslen-treplanssociauxdéposésaudeuxièmetri-
fairesestsupérieurde4,5%àceluidetienetlaméliorationdeslogementsrestemestre,lessuppressionsdemploiquils
lannéeprécédente,dansuncontextenéanmoinstrèssoutenueetlechiffreda-fprévoientontétéenforteaugmentation:2
dévolutionannuelledesprixàlaconsom-fairesdusecteurdubâtimentaprogresséde550emploissontconcernés,contre360au
mationde2,1%.Contrairementàlan10 % au premier semestre.trimestreprécédentet390unanaupara-

. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

OCJNNOTCRUEOCJNNOTCRUECONJONCTURECONJONCTUREOCNJONCTURECONJONCTUREvant.Parallèlement,lerecoursàlintérimagionalsétablissaità8,4%,aprèsavoira-tcontenue,dessalairesenlégèreaccéléra-
étéenaugmentationmoinsmarquéeauteint 8,3 % fin mars.tion,lafiscalitéallégée.Enconséquence,
deuxièmetrimestrequaupremier:sileLesévènementsdramatiquesdu11lepouvoirdachataugmente.Unautrealéa
commerceetlesservicesontcontinuéseptembresontvenusajouterunfortaléa,concerneplusspécialementlaBasse-Nor-
dutiliserlargementletravailintérimaire,difficilementévaluable,quantàlévol-umandieetportesurlesconséquencesdela
laconstructionetlindustrienyontpastionàmoyentermedeléconomiefra-nreprisede
Moulinex
par
Seb
.Surlessixusi-
plusrecouruquunanauparavant.Ençaise.Eneffet,lacontractiondelanesdelarégion,quatredevraientfermeret
outre,lesoffresdemploisdéposéesàconsommationdesménagesaméricainscestplusde3000emploisquisontsurla
lANPEontmarquéunebaisseed6%aupourraitsusciterunnouvelajustementdesellette.Seposedonclaquestiondelave-
premiersemestreparrapportàlamêmepé-lensembledeléconomiemondiale.Ennirnonseulementdessalariésdelentr-e
riodedelannée2000.Finalement,aprèsoutre,alorsquellesavaientsembléjusqueprise,maiségalementdesnombreuses
avoircontinuédebaisserjusquenmai,lelàrelativementpeutouchéesparleralen-entreprisesrégionalessous-traitantes.Pour
nombrededemandeursdemploiaau-gtissementdeléconomie,lespetitesetleurpart,lespouvoirspublicsaffirment
mentéaumoisdejuin2001,enregistrantmoyennesentreprisessemblentsalarmervouloirmettreenuvredesprocéduresde
unehaussede1,1%surunmois.Surunan,depuislorsdelaggravationdelaconjon-creclassementdessalariésdugroupeet
labaisseestde9,2%,soitdeuxfoismoinstureinternationaleetanticipentdésormaisdaideauxsous-traitants,susceptibles
quelandernieràpareilleépoque.Cetteunreculdelademandeintérieure.Lesdamoindrirlecoupportéàléconomie-ré
baisseestégalementmoinsimportantequecraintesconcernantlapérennitédelagionale.Néanmoins,lannoncedudéman-
ladiminutionenregistréeauniveaunatio-consommationsontpourtantpourlheuretèlementde
Moulinex
assombritlhorizon
nal(-11,2%).Ceralentissement,silnainjustifiées:laconsommationdesména-économique et social de la région.
euquepeudeffetsurleschômeursdegesfrançaisenproduitsmanufacturésaen-
longuedurée,aenrevanchedavantageaf-coreprogresséde2,2%autroisième
Rédaction achevée le 24 octobre 2001
fectélesjeunesdemandeursdemploi.Autrimestre.Lesdéterminantsdelaconsom-
total,finjuin2001,letauxdechômageré-mationrestentbienorientés:uneinflation
Alain COENON

. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

CONJONCValeur
4,8%46 827

11 35014155385964971 129 5144214 517
11 506
110 3

UTEROCJNNOCBASSE-NORMANDIE

UTEROCJNNOTCRUEOCJNNOTCRUEOCNJONLE TABLEAU DE BORD DUDEUXIÈME TRIMESTRE 2001

Évolution en % sur
Un anUn trimestre
- 0,4 point+ 0,1 point
- 9,1- 2,1
+ 3,8+ 0,6
+ 2,1+ 0,3
+ 6,7+ 1,2
+ 3,7+ 0,9
+ 4,9+ 0,6
+ 2,4- 0,7
+ 1,2+ 1,2
+ 1,3- 3,5
+ 5,1+ 2,3
+ 1,9- 2,5
- 14,9+ 0,7
- 12,4- 1,1
- 26,9+ 12,4
- 9,6+ 0,5
- 11,2+ 1,2
- 4,1- 2,0

CTUREFRANCE

Évolution en % sur
Un trimestreUn an
TAUX DE CHÔMAGEBIT (CVS) au 30.06.01+ 0,1 point- 0,7 point
Source : INSEE
DEFM cat.1 (CVS) au 31.03.01- 0,1- 10,8
Source : DRTEFP
EMPLOI SALARIÉ (CVS) au 31.03.01+ 0,8+ 3,7
Secteurmarchandhorsagriculture
Source : Insee - Urssaf
Industrie+ 0,5+ 2,1
Construction+ 1,0+ 5,0
Commerce+ 1,0+ 4,3
Services+ 0,7+ 3,2
CRÉATIONS ENTREPRISES (CVS)- 0,3+ 1,3
Source : Insee - Urssaf
Évolution donnée en année glissante
Industrie- 1,5- 2,4
Construction- 0,3+ 6,1
Commerce- 0,7- 3,2
Services0+ 3,5
LOGEMENTS COMMENCÉS0,0- 1,8
Source : Insee - DRE
Évolution donnée en année glissante
dont individuels- 0,9- 2,6
dont collectifs+ 1,8- 0,3
IMMATRICULATIONS NEUVES+ 2,5- 2,9
Source : SES
Évolution donnée en année glissante
Véhicules légers+ 2,8- 4,5
Véhicules utilitaires+ 1,3+ 5,5

CONJONCTUREValeur
%,882 077 100

67 991
4 9499587 17 904
35 053
73 529
47 542
25 987
756 101
625 500
130 601

Définitions
QUELQUES REPÈRES NATIONAUX
Évolution en % surtriMmoeysetrnienlele
BIT
: Bureau international du travailUn trimestreUn an
DEFM
(cat.1):demandeursdemploienfin
PRODUCTION INDUSTRIELLE CVS
demoispourunemploiàduréeindéter-Industrie hors BTP0,22,0117,9
minée.Nouvelledéfinitionhorsactivitésré-Industrie y compris BTP0,11,7116,4
duites.
COMMERCE EXTÉRIEUR CVS
ti
E
o
m
ns
pl
s
o
o
i
n
s
t
a
c
l
a
a
l
r
c
i
u
é
lé:epsoduralaprrèésglieosn,eflfeesctvifasridae-sExportations FAB (milliards de francs)- 5,2- 1,7173,8
URSSAF.Lemploinationalestestimét-riImportations CAF (milliards de francs)- 3,40,5173,9
mestriellement par lInsee.
INDICE DE SALAIRE HORAIRE BRUT OUVRIER
0,84,2111,2
CVS
: corrigé des variations saisonnières.
TAUX DÉPARGNE DES MÉNAGES
16,3 %
(Valeur CVS au 30.06.01)
FAB
: franco à bord.
TAUX DE BASE BANCAIRE
7,10 %
CAF
: coût assurance frêt.(au 30.06.01)
. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

OCNJONCTURECONJONCTUREOCJNNOTCRUEOCJNONCTURECONJOLE TABLEAU DE BORD DES ZONES DEMPLOI

NCTURECOEMPLOI SALARIÉCHÔMAGE
DÉPARTEMENTSDANS LES SECTEURS MARCHANDS NON AGRICOLES
ZONES EDTEMPLOIÉvolution en % de lemploi sur un an (au 31 mars 2001)DEFM cat.1Évolution
EnsembleIndustrieConstructionCommerceServicesnouvelle def.en %
brutsur un an
BASSE-NORMANDIE+ 3,8+ 2,1+ 6,7+ 3,7+ 4,942 743- 9,2
Calvados+ 4,9+ 2,5+ 8,4+ 4,1+ 6,821 629- 10,5
Manche+ 2,9+ 1,7+ 5,7+ 3,3+ 2,513 522- 7,0
Orne+ 2,6+ 1,9+ 5,4+ 2,9+ 2,57 592- 9,2
Caen-Bayeux+ 4,7+ 2,4+ 7,7+ 4,1+ 6,316 586- 10,8
Lisieux+ 5,8+ 2,4+ 8,7+ 4,7+ 9,03 961- 8,7
Vire+ 5,8+ 6,7+ 8,2+ 3,4+ 5,01 225- 5,2
Avranches-Granville+ 4,2+ 0,8+ 7,4+ 3,4+ 8,72 431- 5,7
Cherbourg+ 1,5+ 0,9+ 4,9+ 1,5+ 0,77 141- 6,2
Coutances+ 2,1- 0,7+ 7,4+ 6,0- 1,61 427- 6,7
Saint-Lô+ 3,5+ 2,9+ 5,2+ 4,6+ 2,42 207- 8,6
Alençon-Argentan+ 2,6+ 0,6+ 7,7+ 3,3+ 2,33 227- 10,8
LAigle-Mortagne+ 4,1+ 4,5+ 5,6+ 4,1+ 2,22 255- 7,0
Flers+ 1,7+ 1,0+ 3,7+ 1,6+ 2,92 278- 9,8
Sources :
Emploi
: Insee, URSSAF au 31 mars 2001 (provisoire) -
Chômage
: Insee, DRTEFP au 30 juin 2001.

ISSN 1267-2769

La population à lhorizon 2030
Le bilan de la saison touristique 2001

JNONCTURETaux de
chômage
BIT (CVS)
8,4% ,9 %87,% 8,7 6%9,0 %9, 3%,6% 46,4 %,9% 7% 9,6,1 %78,4 %9 7,%64,%

DIRECTION REGIONALE DE LINSEECENT POUR CENT Basse-Normandie
9134,0 r5u2e CdAe EGNe ôCleEDEX 4DRiéredcatcetueru rd ee nl a Cphuebfli:c aYtivoonn :G MOicUhReLl ADOEUREOINN-THEVENIN
T
Si
é
t
l.
e


:
I
0
nt
2.
e
3
r
1
n
.
e
1
t
5

.
:
1
w
1.
w
11
w

.

i

n

s
F
e
a
e
x
.
:
f

r
0
/
2
b
.
a
3
s
1.
s
1
e
5
-
.
n
1
o
1.
r
0
m
1
andieCSoecmrpétoasiirtieo dn e PRAéOd:a cFtriaonnç: oiNsaed iLnEe RGOANUDTIER
DAidremcitneisutrr a:tioMinc dheels DreEsRsoOuIrNc-eTsH: EMVaEriNeI-NHélène GAYAPrbiox ndnee vmeennttes:: Nlaed innue mSéAroU :V2A,2G9E

-
T
(
é
1
l.
5


:

0
F
2
)
.31.15.11.02
Informatique: Laurent BARBETAbonnement un an (15 numéros):
SSeerrvviiccee ésttuatdisetsi qeut ed:i ffLuasuiroennt: BM.A RDBEERTOIN-THEVENIN
(par intérim)
-- FEruarnocpee ::2374,,4340
€€
((128205 FF))
Attaché de presse :Yvon GOURLAOUEN - Tél. : 02.31.15.11.16- Reste du monde :37,05

(243 F)
Dépôt légal : novembre 2001Code SAGE : Cent10270 ©Insee 2001

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.