Créateurs et créations d'entreprise : que sont-ils devenus ?

De
Publié par

Depuis quelques années, la création d'entreprise en Lorraine se porte bien, et présente une probabilité de survie supérieure à la moyenne nationale. Cinq ans après sa création, plus d'une entreprise sur deux est encore en activité, et près de 65% lorsqu'il s'agit d'une reprise. Secteur d'activité, âge et sexe du créateur et moyens financiers investis initialement influent sur le maintien à moyen terme de l'entreprise.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°N 40 Créateurs et créations
d’entreprise :€
Depuis quelques années, la création d’entreprise en Lorraine se porte bien,
et présente une probabilité de survie supérieure à la moyenne nationale.
Cinq ans après sa création, plus d’une entreprise sur deux est encore
en activité, et près de 65% lorsqu’il s’agit d’une reprise. Secteur d’activité,
âge et sexe du créateur et moyens financiers investis initialement influent
sur le maintien à moyen terme de l’entreprise.
Depuis plus d’une décennie, la création 10% sur la même période. En France, entre
d’entreprise en France connaît une tendance 2000 et 2004, les reprises, si elles ne dimi-
très marquée à la hausse. La Lorraine s’inscrit nuentpas,neprogressent quede1,4%. Au
totalement dans cette dynamique. L’année total, la dynamique de la création d’entre-
2004 affiche un pic avec plus de 8 000 créa- prise est soutenue uniquement par les créa-
tions lorraines, soit une progression d’environ tions ex nihilo. Ce résultat est d’autant plus
20% sur les quatre dernières années. étonnant que nombre de chefs d’entreprise,
Au-delà de cette tendance globale, des évolu- enfants du baby-boom, vont cesser leur acti-
tions divergentes apparaissent selon l’origine vité dans les prochaines années. En 2004,
de l’entreprise. un peu plus de 15 000 chefs d’entreprise
(entrepreneurs personnes physiques) lorrainsEn Lorraine, alors que les créations nouvel-
sont âgés de 50 ans et plus.les connaissent un vrai boom avec une pro-
gression de près de 34% en quatre ans, les Cet engouement pour la création d’entreprise
reprises enregistrent un repli de plus de a été soutenu, depuis presque deux décen-
nies, par des politiques volontaristes de l’État,
Dynamisme des créations nouvelles des collectivités locales, de la région à la com-
d'entreprises en Lorraine mune, et de nombreuses initiatives privées :
aides financières, allègements fiscaux, exoné-er
Indice en base 100 au 1 trimestre 1993
160 rationsdecharges sociales,aideauconseil,
mise à disposition de locaux, etc. En 1995,
140 les sommes investies représentaient environLorraine
13 milliards de francs. Elles ont atteint 14,4
120 milliards de francs en 1999.France
100 56,5% des entreprises lorraines
encore actives cinq ans après
80
Au niveau national, près d’une entreprise sur1993 1995 1997 1999 2001 2003 2005
deux (53,8%) est encore en activité cinq ans
Source : Insee - Sirene après sa création. En Lorraine, le taux de pé-
Vrennité est de 56,5%. Si l’on tient créateurs ont souvent acquis une de 10% de l’ensemble des créa-
compte de la nature de la créa- expérience dans des grandes teurs démarrent avec cette mise.
tion, la reprise est plus pérenne Les reprises structures (entreprises de plus de Ces créateurs réalisent plus sou-
quelacréationpure:respective- plus pérennes 500 salariés). Ils préfèrent créer vent qu’en moyenne une étude fi-
ment 64% et 53,8% des entrepri- que les plutôt que reprendre une entre- nancière préalable au lancement
ses lorraines sont encore en prise. Ce groupenesedistingue de leur projet de création. Leurcréations pures
activité au bout de cinq ans. Ce ré- pas en termes de pérennité à taux de pérennité à cinq ans
sultat n’a rien d’étonnant, le repre- cinq ans (57,2% contre 56,5%). semble confirmer que la reprise
neur bénéficiant bien souvent des d’entreprise est souvent plus pé-Le groupe dit des «successeurs»
efforts de son prédécesseur pour renne que la création pure. En ef-est majoritairement composé de
assurer la viabilité de l’entreprise. fet, plus de 80% des créateurscréateurs-repreneurs d’entreprise
de cette catégorie sont encore en(74,4% contre 27% dans l’ensemble
activité cinq ans après la reprise,Profils des créateurs des créateurs lorrains). Dans ce
tandis que ce taux n’est globale-groupe, la restauration tradition-et repreneurs lorrains
ment que de 56,5%.nelle et les industries agricoles et
La création d’entreprise dans son
alimentaires (y compris les boulan- Un dernier groupe se détache,
ensemble recouvre des profils de
geries, les boucheries et les charcute- celui des «chômeurs depuis plus
créateurs très différents. Parmi
ries) ont un poids supérieur à la d’un an». La création de sa
les huit profils de créateurs lor-
moyenne. Près d’un créateur sur propre activité est parfois la solu-
rains identifiés, cinq se détachent
quatre de ce groupe de tion au chômage qui dure. Ce
nettement.
«successeurs» investit plus de groupe compte 26,1% de créa-
Dans le groupe dit des «entrepre- 76 000 euros, alors que moins teurs qui étaient au chômage de-
neurs», une personne sur deux a
déjà créé une entreprise, contre
Part des entreprises encore actives cinq ans après
seulement 3,7% des créateurs
lorrains. Les créateurs d’entre-
prise ayant déjà créé plus de trois
entreprises sont sur-représentés
dans ce groupe. Les créateurs de
ce groupe privilégient la création
sous forme sociétaire, puisque
86% y ont recours, contre 36%
de l’ensemble des créateurs lor-
rains. La pérennité à cinq ans de
leurs entreprises dépasse de 10
points la moyenne d’ensemble
(66,9% contre 56,5%).
Taux de survie par régionLes créateurs dans le secteur
(en %)
«de l’éducation, de la santé et
de 61 à 63
de l’action sociale», appartien- de 58 à 61
de 55 à 58nent principalement aux profes-
moins de 55sions médicales (médecins)et
para-médicales (kinésithérapeutes
Source : Insee - Enquête Sine 1998
et infirmières). Ils sont logiquement
très souvent diplômés du supé-
rieur (Bac + 3 et plus). La création Huit profils de créateurs lorrains
sous forme sociétaire est moins
Part* (%) Taux defréquente, les professions libéra-
survie à
Profilsles choisissant très majoritaire- dans le dans le total cinq ans
groupe des créateursment le statut de personne (%)
physique. Dans cette classe, la «Successeurs» 74,4 27,0 80,7
pérennité à cinq ans est très su- «Éducation, Santé, Action Sociale» 98,4 4,2 79,4
périeure à la moyenne (79,4% «Entrepreneurs» 48,1 3,7 66,9
«Cadres d’entreprise» 65,9 13,0 57,2contre 56,5%).
«Jeunes sans activité» 69,5 13,3 53,5
Un autre groupe, dit des «cadres
«Ouvriers de la construction» 72,1 21,4 50,2
d’entreprise», présente égale- «Chômeurs depuis plus d’un an» 26,1 12,5 49,9
ment une forte proportion de di- «Artisans-commerçants» 80,0 13,9 48,8
plômés de l’enseignement Ensemble -- 56,5
supérieur. Leur secteur de créa- * Part des modalités des variables les plus «illustratives»
Méthode employée : Classification Ascendante Hiérarchique (CAH) réalisée sur les 1 836 observations du fichiertion privilégié est celui des servi- lorrain de l'enquête SINE
ces aux entreprises. Ces Source : Insee - Enquête SINE 1998
2
©IGN - Insee 2005puis plus d’un an, contre 12,5% la concurrence dans le com- La situation personnelle et so-
dans la population totale des merceplusforte quedansd’au- ciale de l’individu correspond à
créateurs. Le secteur de création tres secteurs. des caractéristiques personnel-
sur-représenté ici est celui du les déterminantes dans le pas-
commerce. Les anciens employés sage à l’acte d’entreprendre.Les contraintes
sont près de 40% dans ce Ces caractéristiques non seule-à la création d’entreprise
groupe, contre 25,8% des créa- ment déterminent la disposition
teurs lorrains. Enfin, l’expérience Les contraintes à la création/re- à l’acte des individus, mais se
acquise préalablement, l’a été prise relèvent du coût d’opportu- réfèrent aussi à des événements
dans un domaine totalement diffé- nité d’entreprendre, qui est un de rupture au cours d’une vie.
rent de celui de la création. Ce des éléments déterminants du Ainsi, l’intensité entrepreneu-
groupe présente un taux de pé- passage à l’acte d’entreprendre. riale plus importante des chô-
rennité plus faible que la L’importance de ce coût renvoie meurs peut s’expliquer par la
moyenne, puisque seuls 49,9% d’une part à la situation person- rupture dans la vie profession-
des créateurs sont encore en nelle et sociale du créateur-re- nelle de l’individu, introduite par
activité au bout de cinq ans preneur et d’autre part à le passage à une situation tem-
(contre 56,5% pour l’ensemble). Ce l’existence d’un environnement porairedenon-emploi. De
faible taux de pérennité s’explique plus ou moins favorable à la même, la rupture personnelle
sans doute par une exposition à création. liée à l’arrivée dans un nouveau
pays joue sur la disposition à
créer, en raison de la recherche
Les facteurs de pérennité à cinq ans
d’un statut social ou de la volon-dans le Grand-Est
té de s’intégrer dans la société
au moyen de l’entrepreneuriat.Créations
Situation personnelle et sociale de l’individu Reprises
pures
L’environnement plus ou moins fa-
Dispositions à l’acte d’entreprendre :
vorable à la création d’entreprise
Homme + 5,8 + 6,5
Cinq types de résultedelaprésenced’unentou-
25-30 ans + 11,0 + 5,2
facteurs liés à rage entrepreneurial et de l’ac-
40-45 ans + 12,6 + 18,5
l’environnement cessibilité aux ressources50 ans et plus ns + 13,0
nécessaires à l’entreprise. CesNiveau de diplôme ns ns
contraintes d’environnement sontÉvénements de rupture :
de cinq grands types : économi-Exercice d’une activité autre au moment de la création - 12,3 + 4,7
ques, d’insertion, techniques, in-Étranger hors Union européenne - 28,3 - 11,9
formationnelles et financières.
Enfin, cet environnement est aussi
Créations
Contraintes d’environnement Reprises conditionné par la localisation géo-pures
graphique de la nouvelle entre-
Contraintes économiques :
prise. L’insertion dans les réseaux
Statut d’artisan + 11,4 + 4,8
entrepreneuriaux est facilitée par
Secteur Éducation, santé, action sociale + 27,8 + 13,4
la présence d’une culture entrepre-Personne morale + 18,6 + 6,8
neuriale, plus ou moins marquée
Contraintes d’insertion :
selon les territoires : existence ouChefs d’entreprise ou personnes à leur compte ns ns
dans l’entourage non de «districts industriels», de
technopoles, degré d’urbanisationContraintes techniques :
Compétences antérieures dans une activité proche - 17,1 - 7,6 de la région qui permet de bénéfi-
Compétences antérieures multiples - 30,7 - 0,5 cier d’économies externes d’agglo-
Compétences acquises dans une ent. + 500 sal. - 18,3 - 9,3 mération (facilité d’accès aux études,
Trois créations antérieures à cette dernière - 16,4 - 10,5 aux conseils), etc.
Contraintes financières :
Moyens investis dans la création + 23,3 + 10,7
Les facteurs de[38 112 - 76 224 euros]
Aide financière à la création + 1,9 + 6,9 pérennité des créations
Contraintes informationnelles :
La probabilité de poursuite de
Réalisation d’études financières préalables + 0,0 + 0,9
l’activité à cinq ans est, toutes
Champ : Pour des raisons de qualité, les probabilités de survie sont analysées sur le «Grand-Est» choses «observées» égales par(Lorraine, Alsace, Franche-Comté, Bourgogne et Champagne-Ardenne), soit 4 586 observations.
ailleurs, près de six points supé-Lecture : la probabilité de survie à cinq ans d’une entreprise créée ex nihilo est
de 5,8 points supérieure pour les hommes que pour les femmes. rieure pour les hommes que pour
Identification des contraintes à la création-reprise d’entreprises dans le Grand-Est : effets moyens du profil des créa- les femmes.
teurs sur la probabilité de pérennité de l’activité à 5 ans (régression logistique).
Le fait d’être de nationalité étran-ns : non significatif.
gère (hors Union européenne) joueSource : Insee - Enquête SINE 1998
3très négativement. Les chances de transports, deux secteurs expo-Savoir plus :
maintien à cinq ans sont inférieures sés à la concurrence. Mais dans
de près de 30 points à celles d’un la restauration traditionnelle, les
- "Tableau de bord 2004 de la
repreneur de nationalité française. changements de propriétaire oucréation d'entreprises en Lorraine",
de localisation sont fréquents etInsee Lorraine, 3i Lorraine, Les chances de pérennité aug-
Économie Lorraine Dossiers, n° 20, pèsent sur le maintien d’activité àmententavecl’âge du créateur
avril 2005. plus de cinq ans.jusqu’àprès de50ans,signe que
la création requiert de l’expé- Les moyens financiers nécessai-- Site Internet : www.insee.fr
rience ou à défaut une certaine res au démarrage de l’entreprise
maturité. La probabilité de péren- jouent un rôle majeur dans la pé-
Ministère de l’Économie, nité de l’entreprise à cinq ans est rennité des entreprises à cinq
des Finances et de l’Industrie
de 18,5 points supérieure ans. Ainsi, un créateur qui inves-
Insee
lorsquelecréateuraentre40et tit entre 38 112 et 76 224 eu-Institut National de la Statistique
et des Études Économiques 45 ans, par rapport à un adulte ros a une probabilité de maintien
Direction Régionale de Lorraine âgé de moins de 25 ans. à cinq ans supérieure de 23
15, rue du Général Hulot
points à celui qui aurait investiPour un repreneur, il est préfé-CS 54229
moins de 1 524 euros. Cette pro-54042 NANCY CEDEX rable qu’il ait acquis ses compé-
Tél : 03 83 91 85 85 babilité est supérieure de 34tences dans le domaine
Fax : 03 83 40 45 61 points s’il investit plus de 76 224d’activité de l’affaire reprise ; lewww.insee.fr/lorraine
euros. La disponibilité financièrefait d’avoir des compétences
permet notamment de faire faceDIRECTEUR DE LA PUBLICATION multiples semble être très dom-
Jean-Paul FRANÇOIS à des problèmes de trésorerie quimageable pour la survie à cinq
Directeur régional de l’Insee apparaissent vite lors de la phaseans (-30,7 points).
de démarrage d’une entreprise.
COMITÉ DE RÉDACTION Les entreprises créées sont, en
Christian CALZADA (Insee)
probabilité, beaucoup plus péren-Valérie GUILLEMET (Insee)
nes dans le secteur de l’éduca-Dominique SOURIS (3i Lorraine) Yann KUBIAK
tion, de la santé et de l’action
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET
sociale que dans la construction
RELATIONS MÉDIAS
(+27,8 points dans le cas d’une re-Jacqueline FINEL
prise, +13,4 points dans le cas d’une
RÉDACTRICE EN CHEF création pure). La pérennité appa-
Agnès VERDIN rait donc liée à l’exposition du
SECRÉTARIAT DE FABRICATION secteur à la concurrence, mais il
MISE EN PAGE - COMPOSITION ne s’agit pas du seul facteur. Ain-
Marie-Thérèse CAMPISTROUS
si, la pérennité des entreprises
Marie-Odile LAFONTAINE
est moins forte dans la restaura-
ABONNEMENTS tion traditionnelle que dans les
Myriam PUJOL
Code SAGE : EL054040
N° à la CPPAP AD 176
Définitions
Créations pures ou ex nihilo : entreprises juridiquement et économique-
ment nouvelles.
3i Lorraine
Créations par reprise : entreprises juridiquement nouvelles mais dont lesInitiative - Innovation -
moyens de production ont été repris totalement ou partiellement à une en-Intelligence économique
www.3ilorraine.fr treprise qui existait déjà.
Entreprises pérennes : entreprises créées ou reprises en 1998 et toujours
Siège : actives cinq ans plus tard.
WTC Tour A
Une cessation d’activité peut avoir pour origine une liquidation judiciaire,
2 rue Augustin Fresnel
mais aussi la reprise par un tiers, ou le fait que le créateur a cédé son fondsCP 78211
de commerce pour «reprendre une autre affaire».57082 METZ Cedex 3
Tél : 03 87 36 16 16
SourcesFax : 03 87 36 90 20
Antenne : Le Système d’Information sur les Nouvelles Entreprises (SINE) suit pendant
10 viaduc J.F. Kennedy cinq ans des entreprises nées une même année, par le biais de trois enquê-
54000 NANCY tes: lespremiersmoisdelacréation,troisanspuiscinqansaprèslanais-
Tél : 03 83 40 08 40 sance. Cette étude utilise, pour dessiner le profil des créateurs, la
Fax : 03 83 94 06 84 première vague de l’enquête SINE qui a eu lieu en 2002. Pour déterminer
les facteurs de pérennité, elle utilise l’enquête SINE de la génération 1998,
et ce afin de disposer des taux de survie des entreprises à cinq ans. Les en-
Patrick ABATE
treprises de cette étude font partie des secteurs de l’industrie, de la cons-
Président de 3i Lorraine
truction, du commerce et des services, à l’exclusion des activités
Vice-Président
financières et de l’agriculture.
du Conseil Régional de Lorraine
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.