Créations d’entreprise : Le régime de l’auto-entrepreneur dynamise la création d’entreprise

De
Publié par

Créations d’entreprise Le régime de l’auto-entrepreneur dynamise la création d’entreprise En 2009, avec la mise en n 2009, en Martinique, 4 519 Ainsi, le nombre de créations au Eentreprises ont été créées dans premier trimestre (720) a été infé-place du régime de l’auto- les secteurs marchands non agrico- rieur de 44 % à celui du deuxième entrepreneur, le nombre les, contre 3 439 en 2008. L’entrée trimestre (1 290). de créations d’entreprise en vigueur au 1er janvier 2009 Ce nouveau statut d’auto-entre- du régime de l’auto-entrepreneur preneur a suscité moins d’engoue-a atteint un niveau record explique cette augmentation de ment qu’en France métropolitaine en Martinique : 4 520 31% des créations dans la région. où il est à l’origine d’une hausse créations, soit 31 % de Pourtant, cette dynamique de créa- de 75 % des créations d’entrepri- tion s’est déroulée dans un contex- ses. Au classement des plus fortes plus qu’en 2008. Un créa- te économique diffcile. En effet, augmentations des créations, la teur d’entreprise sur deux la Martinique a dû faire face à un Martinique, arrive derrière les ré- est un auto-entrepreneur. mouvement social au 1er trimestre gions françaises métropolitaines, La part des auto-entrepre- 2009 qui a perturbé son économie. mais devant la Guadeloupe (16 %) Ses effets se sont fait ressentir sur la et La Réunion (7,5 %).neurs est plus élevée dans création d’entreprise.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Créations d’entreprise
Le régime
de l’auto-entrepreneur dynamise
la création d’entreprise
En 2009, avec la mise en n 2009, en Martinique, 4 519 Ainsi, le nombre de créations au Eentreprises ont été créées dans premier trimestre (720) a été infé-place du régime de l’auto-
les secteurs marchands non agrico- rieur de 44 % à celui du deuxième
entrepreneur, le nombre les, contre 3 439 en 2008. L’entrée trimestre (1 290).
de créations d’entreprise en vigueur au 1er janvier 2009 Ce nouveau statut d’auto-entre-
du régime de l’auto-entrepreneur preneur a suscité moins d’engoue-a atteint un niveau record
explique cette augmentation de ment qu’en France métropolitaine en Martinique : 4 520
31% des créations dans la région. où il est à l’origine d’une hausse
créations, soit 31 % de Pourtant, cette dynamique de créa- de 75 % des créations d’entrepri-
tion s’est déroulée dans un contex- ses. Au classement des plus fortes plus qu’en 2008. Un créa-
te économique diffcile. En effet, augmentations des créations, la teur d’entreprise sur deux
la Martinique a dû faire face à un Martinique, arrive derrière les ré-
est un auto-entrepreneur. mouvement social au 1er trimestre gions françaises métropolitaines,
La part des auto-entrepre- 2009 qui a perturbé son économie. mais devant la Guadeloupe (16 %)
Ses effets se sont fait ressentir sur la et La Réunion (7,5 %).neurs est plus élevée dans
création d’entreprise.
les activités de « soutien
aux entreprises », de Évolution des créations d’entreprise en Martinique en 2009
« l’information et commu- Unité : nombre d’entreprises créées
nication» et des « autres
services aux ménages ».
En dehors des auto-en-
trepreneurs, les créations
baissent dans tous les
grands secteurs. La quasi-
totalité des auto-entrepre-
neurs créent leur entre-
prise sans salarié.
Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)
Le régime de l’auto-entrepreneur a été créé par la loi de modernisation de l’économie (LME) d’août 2008. Il
s’applique depuis le 1er janvier 2009 aux personnes physiques qui créent ou possèdent déjà une entreprise indi-
viduelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale (hormis certaines activités), à titre principal
ou complémentaire. L’entreprise doit réaliser moins de 80 000 euros de chiffre d’affaires par an pour une activité
commerciale ou moins de 32 000 euros pour les prestations de services et les activités libérales. Le régime de l’auto-
entrepreneur offre des formalités de création d’entreprises allégées ainsi qu’un mode de calcul et de paiement
simplifé des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu.
Avertissement : le nombre de créations d’auto-entrepreneurs intègre toutes les entreprises créées sous ce régime,
qu’elles aient ou non effectivement démarré leur activité, y compris celles à qui ce régime a été refusé après la
déclaration de création.
N° 73 - Martinique - Juin 2010Créations d’entreprise
et aménagement paysager (40 %) transports, hôtellerie et restauration » Une création sur En 2009,
et dans les activités juridiques et le enregistre la plus forte baisse des créa-2 174 en-deux sous le statut
conseil de gestion (29 %). Sur l’en- tions hors auto-entrepreneurs, 35 % de treprises d’auto-entrepreneur semble des auto-entrepreneurs, un moins par rapport à 2008. Cette chute ont vu
sur trois a choisi de créer son activité est fortement infuencée par la perte le jour sous ce nouveau régime, soit
dans le soutien aux entreprises. de 40 % des créations dans le com-48 % des créations, contre 55 % en
Bénéfciant de l’engouement pour merce. La construction et le « soutien France métropolitaine.
les activités informatiques, le secteur aux entreprises » perdent 32 % des Après plusieurs années de hausses
de la « programmation, le conseil créations hors auto-entrepreneurs. successives, le rythme des créations
et les services d’information » a été L’industrie limite les pertes avec 18 % hors auto-entrepreneurs ralentit nette-
le plus prisé par les auto-entrepre- des créations hors auto-entrepreneurs ment en 2009, en Martinique (-32 %)
neurs : sept créateurs sur dix ont en moins.comme en France métropolitaine
opté pour ce régime, soit 148 chefs (-21,5 %). Il n’est pas possible dans
d’entreprises. Le régime de l’auto-entrepreneur est cette baisse de mesurer la part due à
Avec 166 auto-entrepreneurs (64 % réservé aux projets de petite taille et une préférence des créateurs pour le
des créateurs), le secteur des autres les créations d’entreprises sous cette statut de l’auto-entreprise. En effet,
services aux ménages est également forme se font pour un certain nombre de créateurs, Des créations
fortement impacté par ce nouveau la plupart du leur entreprise aurait vu le jour même majoritairement dispositif. temps sans en l’absence du régime d’auto-entre-
Avec une part variant entre 30 et salarié. En sans salariépreneur, alors que pour d’autres, c’est
40 %, les autres secteurs ont été conséquence, l’existence du nouveau régime qui a
moins touchés par ce phénomène de la part des créations sans salarié dans été décisive.
la création d’auto-entreprise. l’ensemble des créations de 2009 est
Soutien aux entreprises : élevée : 93 % des créations. Hors
auto-entrepreneur, celle-ci atteint à six créateurs sur dix sont En dehors
peine 45 %.des auto-entrepreneurs des auto-entrepreneurs, En 2009, les entreprises créées avec
les créations baissent des salariés emploient en moyenne 2,9 Avec 590 entreprises, les créations
salariés. Le nombre de salariés est plus d’auto-entrepreneurs représentent
En 2009, la baisse du nombre de élevé dans la construction (3,4 salariés) 58 % de l’ensemble des créations
créations, hors auto-entrepreneurs, et dans le « commerce, transport, hé-dans les activités de soutien aux en-
n’épargne aucun des quatre grands bergement et restauration » (3,1 sala-treprises. Ces auto-entrepreneurs se
secteurs d’activité (- 32 % en moyen- riés). A l’inverse, avec respectivement répartissent principalement dans la sé-
ne). Le secteur du « commerce, 1,0 et 1,3 salarié en moyenne, les sec-curité, les services liés aux bâtiments
teurs de la « santé humaine » et des
« services aux ménages » comptent le
moins de salariés à la création.L’auto-entreprise : quelques secteurs privilégiés
Part de créations d’auto-entrepreneurs selon le secteur d’activité en 2009
Ali BENHADDOUCHE
Unité : % Gaëlle PHILIBERT
Méthodologie
La nouvelle nomenclature des activités
économiques (NAF rév.2) est en vigueur en
France depuis le 1er janvier 2008. La NAF a la
même structure que la nomenclature d’activités
de la Communauté européenne (NACE rév.2)
mais elle comporte un niveau supplémentaire,
celui des sous-classes.
La NAF rév.2 comporte cinq niveaux comprenant
respectivement : 21, 88, 272, 615 et 732 postes.
La NAF rév.2 s’est substituée depuis le 1er Janvier
2008 à la Nomenclature Française d’Activité
rev.1 datant de 2003 (entrée en vigueur en
Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles 2003).
Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)
N° 73 - Martinique - Juin 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.