Croissance de l'emploi en Poitou-Charentes

De
Publié par

N° 256 - Mai 2005 CONJONCTURE CROISSANCE DE L’EMPLOI EN POITOU-CHARENTES services où les effectifs ont augmenté de 1,6 %.Fin 2004, la reprise est au rendez-vous Dans la construction, la conjoncture favorable avec une croissance de l’emploi a entraîné une hausse des effectifs de 0,9 %. salarié, résultat d’une activité soutenue Le commerce, après une période de lente progression au premier semestre, enregistre sadans les principaux secteurs. plus forte hausse depuis 2001 (+ 1,1 %). Grâce Les services et la construction à une activité industrielle et à une demande contribuent largement à la hausse soutenues, les emplois progressent aussi dans l’industrie après plusieurs années de baisse.de l’emploi. La création d’entreprises est toujours aussi dynamique et La croissance de l’emploi profite à tous les la construction de logements neufs départements avec une évolution semestrielle de + 0,5 % en Charente, + 0,8 % en Charente-en progression. Maritime et + 2 % en Deux-Sèvres. La hausse est plus modérée dans la Vienne, + 0,1 %. n Poitou-Charentes, la reprise économique Le secteur automobile bénéficie d’une se confirme fin 2004 avec une progression conjoncture favorable. En Deux-Sèvres, Euro-Ede l’emploi alors que le contexte national automobile Heuliez a embauché plus de 1 000 fait état d’une conjoncture plutôt morose malgré un salariés au second semestre, grâce au contrat environnement mondial très dynamique. Les indicateurs sont dans l’ensemble bien orientés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 256 - Mai 2005
CONJONCTURE
CROISSANCE DE L’EMPLOI
EN POITOU-CHARENTES
services où les effectifs ont augmenté de 1,6 %.Fin 2004, la reprise est au rendez-vous
Dans la construction, la conjoncture favorable
avec une croissance de l’emploi
a entraîné une hausse des effectifs de 0,9 %.
salarié, résultat d’une activité soutenue Le commerce, après une période de lente
progression au premier semestre, enregistre sadans les principaux secteurs.
plus forte hausse depuis 2001 (+ 1,1 %). Grâce
Les services et la construction
à une activité industrielle et à une demande
contribuent largement à la hausse soutenues, les emplois progressent aussi dans
l’industrie après plusieurs années de baisse.de l’emploi. La création d’entreprises
est toujours aussi dynamique et
La croissance de l’emploi profite à tous les
la construction de logements neufs départements avec une évolution semestrielle
de + 0,5 % en Charente, + 0,8 % en Charente-en progression.
Maritime et + 2 % en Deux-Sèvres. La hausse
est plus modérée dans la Vienne, + 0,1 %.
n Poitou-Charentes, la reprise économique Le secteur automobile bénéficie d’une
se confirme fin 2004 avec une progression conjoncture favorable. En Deux-Sèvres, Euro-Ede l’emploi alors que le contexte national automobile Heuliez a embauché plus de 1 000
fait état d’une conjoncture plutôt morose malgré un salariés au second semestre, grâce au contrat
environnement mondial très dynamique. Les
indicateurs sont dans l’ensemble bien orientés.
Cependant, l’augmentation du taux de chômage
au premier trimestre 2005 témoigne d’une reprise
fragile.
Nette progression de l’emploi
En 2004, l’emploi salarié régional progresse de
1,5 %, contre seulement 0,3 % au niveau national.
En Poitou-Charentes, la croissance de l’emploi du
début 2004 s’est intensifiée au second semestre
avec une hausse de 0,9 %. Tous les secteurs
participent à cette croissance. Les évolutions
semestrielles les plus fortes se situent dans les Source : Insee (exploitation des fichiers Urssaf)passé avec Opel pour la construction atteindre 10,2 %. Dans la Vienne, laLe chômage progresse
de la nouvelle Tigra. Depuis le début hausse est aussi de 0,3 point début
de l’année, près de 1 400 postes ont En mars 2005, le taux de chômage du 2005. En Charente-Maritime, le taux
été offerts en plusieurs vagues de Poitou-Charentes s’établit à 9,5 % de chômage s’établit à 11,2 % et se
recrutement. Cet important contrat situe au-dessus du niveau national.contre 10,2 % dans l’ensemble de la
induit de la sous-traitance pour les France. En un an, il a progressé de 0,2 Le taux de chômage en Deux-Sèvres
entreprises de services qui embauchent s’élève à 7,1 %, il figure toujours parmipoint, comme la moyenne nationale.
à leur tour. Le tassement amorcé début 2004 les taux les plus bas des départements
dans la région a fait place au cours du français et enregistre une baisse de
Parmi les secteurs créateurs d’emplois, 0,2 point en un an.dernier trimestre à une dégradation qui
la construction nautique est bien placée. s’est amplifiée début 2005.
En Charente-Maritime, les entreprises Fin avril, le Poitou-Charentes compte
Nautitech et Poncin-Yachts dévelop- En Charente, le taux de chômage, 61 200 demandeurs d’emploi de
pent leur activité. Dans le commerce, stable jusque là, a augmenté de 0,3 catégorie 1. D’avril 2004 à avril 2005,
les extensions de surfaces commer- leur nombre a augmenté de 2,9 % enpoint au premier trimestre 2005 pour
ciales et l’ouverture de surfaces de
Hard discount par les groupes d’hyper-
marchés et supermarchés entraînent
des hausses d’effectifs.
La bonne tenue de l’emploi dans
certains secteurs compense les pertes
dans d’autres. Des incertitudes pèsent
sur l’emploi dans l’industrie chimique.
Rhodia a mis en oeuvre un plan de
restructuration qui supprime des
postes à Melle, en Deux-Sèvres, et à
La Rochelle.
L’emploi en difficulté dans
l’habillement et le textile
Source : Insee
L’emploi se rétracte dans l’industrie
des biens de consommation. Dans la
Vienne, Domoform (fabricant de
meubles de cuisine) a dû licencier et
Tricoire en Deux-Sèvres a cessé son
activité. Le secteur de l’habillement-
cuir rencontre de sérieuses difficultés.
En Charente, les entreprises Rondinaud
(fabricant de chaussures) et Baby
Mousse ont réduit leurs effectifs. De
plus, la conjoncture dans l’industrie
textile s’annonce peu favorable avec
la fin des quotas sur le textile asiatique
en 2005. La filature de Parthenay, face
à la concurrence chinoise, a dû fermer
Source : Inseeses portes début 2005, après la ferme-
ture en 2004 de l’usine charentaise de
la Toison d’Or et de l’entreprise de
textile Amor à Châtellerault.
Dans les industries agricoles et
alimentaires, les effectifs de la filière
champignon ont baissé. L’usine France-
Champignons, à Châtellerault, s’est
arrêtée , entraînant la fermeture d’autres
entreprises dans la Vienne.
Selon l’Unedic, de mars 2004 à mars
2005, le nombre de missions inté-
rimaires a progressé de 4,8 %. C’est la
plus forte progression régionale avec le
Limousin et la Bretagne. Source : Insee
Insee Poitou-Charentes - Décimal n° 256 - 2005 2données corrigées des variations le nombre de créations en Charente- la progression des autorisations de
saisonnières contre 2 % pour l’en- Maritime se maintient à la hausse. La construire a augmenté de plus de
semble de la France. Les évolutions de Charente et la Vienne comptabilisent 30 % entre 2003 et 2004. Au premier
la Vienne (+ 6,5 %) et de la Charente- moins de créations qu’au dernier trimestre 2005, la tendance est toujours
Maritime (+ 4,1 %) sont au-dessus de trimestre 2004. En Deux-Sèvres, après à la hausse pour le logement indivi-
la moyenne nationale. La Charente une baisse en fin d’année, le nombre duel alors que le logement collectif
(+ 2,9 %) évolue comme la région. Les de créations retrouve son niveau du décélère un peu par rapport au premier
Deux-Sèvres enregistrent un recul de deuxième trimestre 2004. trimestre 2004.
5,5 %.
On dénombre 867 défaillances d’entre- Le nombre de mises en chantiers de
Dans la région, le chômage des jeunes prises (données brutes en date de logements continue de progresser. Sur
progresse plus rapidement, + 4,8 % jugement) en Poitou-Charentes en les quatre derniers trimestres (du
contre 3,6 % en moyenne nationale. 2004. Ce nombre est en hausse de deuxième 2004 au premier 2005)
Cette évolution touche principalement 1,9 % par rapport à 2003. Cette l’évolution de + 32 % est supérieure à
les femmes et les primo demandeurs augmentation est un peu moins forte celle de la France (+ 15 %). Le nombre
d’emploi. La situation des demandeurs que celle observée au niveau national de logements individuels commencés
âgés de plus de 50 ans est également (+ 2,1 %). L’évolution n’a pas été la augmente de 25 % en région. Les
plus défavorable en Poitou-Charentes même dans les quatre départements. départements de la Vienne et de
(+ 3,7 %) que pour l’ensemble de la Les défaillances ont augmenté de 14 % Charente-Maritime se distinguent par
France (- 0,5 %). Le chômage de longue en Deux-Sèvres alors qu’elles ont une forte progression du nombre de
durée augmente dans la région comme baissé de 4 % en Charente-Maritime. logements collectifs.
en France. La région est spécialement Dans le Vienne, la progression est plus
concernée par la progression des modérée avec + 5,4 %, elle est faible
Les exportations de cognacdemandes datant de 2 à 3 ans. en Charente (+ 1,3 %). Les services
résistent malgré la faiblesseaux entreprises et la construction enre-
du dollargistrent les plus fortes hausses parLa création d’entreprises se
rapport à 2004. Dans le secteur desmaintient à un bon niveau
industries agricoles et alimentaires, le Les importations régionales aug-
nombre de défaillances recule (- 20 %).En Poitou-Charentes, 7 443 entre- mentent de 14 % en 2004. Liée au
cours du baril, la facture énergétiqueprises ont été créées dans l’année
La construction neuve est2004, soit 10 % de plus qu’en 2003. s’est alourdie, les achats de produits
Cette croissance est supérieure à celle pétroliers ont progressé de 18 % entoujours aussi dynamique
de la France (+ 9 %). L’essor de la valeur. Les biens d’équipement et
création d’entreprises s’est amplifié en L’année 2004 a été une année record biens intermédiaires enregistrent une
forte hausse, grâce aux importations2003 pour atteindre son niveau le plus pour la construction neuve tant pour le
haut en 2004. Les secteurs les plus nombre d’autorisations de construire d’équipements automobiles.
dynamiques sont l’immobilier (+ 34 %) que pour les mises en chantier. Ce
et la construction (+ 33 %). Dans une sont 17 700 logements qui ont été Les exportations qui avaient baissé en
moindre mesure, les industries de biens autorisés et 13 600 qui ont été valeur en 2003, progressent de 1,7 %.
Cette amélioration s’explique par lade consommation (+ 21 %) et les commencés. Le Poitou-Charentes fait
industries agroalimentaires (+ 10%) partie d’un ensemble de huit régions, très bonne performance de l’industrie
progressent par rapport à 2003. En avec la Bretagne, le Limousin et les automobile dont les exportations en
revanche, pour les biens intermédiaires régions du nord-ouest de la France, où valeur ont plus que doublé en un an.
et les transports, qui avaient beaucoup
progressé en 2003, le rythme des
créations se ralentit. Enfin, les créations
dans le commerce et les services aux
entreprises ont augmenté de 4 % en
2004.
En 2005, de janvier à avril, 2 687 entre-
prises ont été créées soit 2,2 % de
plus qu’en 2004 sur la même période.
En données corrigées des variations
saisonnières, début 2005, la tendance
est à la stabilité en Poitou-Charentes
comme en France. Cependant, la
création dans l’industrie et les services
aux particuliers fléchit alors que le
commerce et les services aux entre-
prises s’orientent à la hausse. Les
créations dans la construction pour-
suivent le rythme de croissance de
2004. Lié au dynamisme de ce secteur, Source : Direction régionale de l’Équipement
3 Insee Poitou-Charentes - Décimal n° 256 - 2005Pourtant, les exportations de certaines Dans le secteur agricole, les surfaces
productions importantes pour la région cultivées en blé tendre augmentent de DÉFINITIONS
baissent en 2004. C’est le cas des 4 % en 2005 pour atteindre 399 000 ha,
produits de l’agriculture et de l’élevage ce qui constitue un record. Les rende-
Demandeur d’emploi de catégorie 1(- 18 %) et des boissons (- 7 %) malgré ments de 2004 ont été supérieurs à
inscrits à l’ANPE
la légère hausse des exportations de ceux de 2003. Le potentiel est bien
Personne sans emploi, immédiatement disponible,cognac. orienté pour les céréales d’hiver. Les
à la recherche d’un emploi à durée indéterminée etblés tendres et orges d’hiver ont eu de
à temps plein, tenue d’accomplir des actes positifs
Les États-Unis sont toujours le premier l’eau à temps en mars et présentent un
de recherche d’emploi.
pays client, bien que leur part de bon état sanitaire. Les surfaces
marché diminue pour la deuxième cultivées en colza sont en hausse de
Chômeur au sens du BIT
année consécutive. Les marchés 4 %. Le début de floraison annonce un
En application de la définition internationale adoptéetraditionnels européens (Allemagne, potentiel prometteur.
en 1982 par le Bureau international du travail (BIT),Nicole SchoenRoyaume-Uni) ont conforté leur niveau.
un chômeur est une personne en âge de travailler
Les ventes vers l’Extrême-Orient ont (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois
tendance à s’intensifier. En particulier, conditions :
deux pays enregistrent des hausses - être sans emploi, c’est-à-dire ne pas avoir travaillé,
Pour en savoir plus sur les données ne serait-ce qu’une heure, durant une semaine detrès importantes en volume : Singapour
conjoncturelles en Poitou-Charentes référence ;(+ 68 %) et la Chine qui est passée
e - être disponible pour prendre un emploi dans les8 pays importateur de cognac. D’août
www.insee.fr/poitou-charentes 15 jours ;
2004 à avril 2005, le volume de cognac la région en faits et chiffres - chercher activement un emploi ou en avoir trouvé
expédié est supérieur de 3 % par rubrique conjoncture un qui commence ultérieurement.
rapport à la période précédente. Un chômeur au sens du BIT n’est pas forcément
inscrit à l’ANPE (et inversement).
Correction des
variations saisonnières
L’évolution d’une série statistique peut se décom-
CONJONCTURE NATIONALE : UNE REPRISE FRANÇAISE TIRÉE poser en trois facteurs : une tendance, une
composante saisonnière et une composante irré-
PAR LA DEMANDE gulière. La correction des variations saisonnières
est une technique utilisée pour éliminer l’effet des
fluctuations saisonnières sur les données, de
manière à faire ressortir la tendance et la composanteEn 2004, le produit intérieur brut français s’accroît de 2,3 % en volume après 0,8 %
irrégulière.en 2003 et 1,2 % en 2002.
Ainsi, la désaisonnalisation du taux de chômage
Le pouvoir d’achat du revenu disponible brut des ménages progresse de 1,4 %
atténue les variations dues aux embauches pendantgrâce à une accélération des revenus d’activité (+ 2,8 %) et du patrimoine (+ 4,7 %).
l’été et aux mises à pied pendant l’hiver dans desLa consommation effective des ménages reste le principal soutien de la croissance.
secteurs d’activité comme l’agriculture et laL’investissement des entreprises rebondit et vient également soutenir l’activité
construction.économique. Ces deux moteurs de la croissance sont en partie contrebalancés par
le commerce extérieur, dont le solde pour les échanges de biens devient négatif pour
la première fois depuis 2000.
Après trois années de recul, le taux de marge des sociétés non financières se redresse
Pour tout renseignement statistiqueà 30,8 %, grâce à une reprise de la croissance de la valeur ajoutée supérieure à celle
de la masse salariale. La forte progression des rentrées fiscales permet une réduction
www.insee.fr/poitou-charentesdu déficit public, qui demeure toutefois élevé. Les soldes sociaux se creusent, malgré
une décélération des dépenses.
insee-contact@insee.fr
0 825 889 452 (0,15 €/mn)
du lundi au vendredi de 9 h à 17 h
Insee Poitou-Charentes
5 rue Sainte-Catherine - BP 557
86020 Poitiers Cedex
Tél : 05 49 30 01 01
Fax : 05 49 30 01 03
sed-poitou-charentes@insee.fr
Directrice de la publication : Sylvie MARCHAND
Rédactrice en chef : Fabienne GAUDE
Dépôt légal juin 2005
N° CPPAP 0908 B 06698 - ISSN 0221-1068
Code SAGE DEC25656
Impression MEGATOP, Naintré
Source : Insee Prix au numéro : 2,20 €
Abonnement annuel : 20 € (10 numéros)
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.