De bons chiffres pour le chômage aquitain en 2005 et début 2006

De
Publié par

L'emploi aquitain salarié marchand non agricole augmente en 2005, et plus vite qu'au niveau national. Il continue de progresser au premier trimestre 2006. Les effectifs salariés progressent dans le secteur de la construction et dans celui des services, tandis que le commerce perd un peu de sa vitalité. Le nombre de chômeurs diminue au cours de l'année, en particulier chez les jeunes. Le taux de chômage, fin mars 2006, s'établit à 9,3 %, niveau qu'il n'avait pas atteint depuis 4 ans. En 2005, la sécheresse pénalise les productions agricoles. Le revenu des agriculteurs chute encore. La création d'entreprises se maintient à un bon niveau. Les touristes reprennent le chemin de l'Aquitaine, un peu plus nombreux qu'en 2004. La dynamique commerciale de la région s'affaiblit avec une baisse sensible des exportations en 2005. Elle reprend du tonus début 2006. Au niveau national, la croissance attendue pour 2006 est de 2,0 %, après 1,2 % en 2005.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
DE BONS CHIFFRES POUR LE CHÔMAGE
AQUITAIN EN 2005 ET DÉBUT 2006
L'emploi aquitain salarié marchand
non agricole augmente en 2005,
environnement international porteur. La France a
et plus vite qu'au niveau national.
retrouvé des couleurs au second semestre 2005. En
Il continue de progresser moyenne sur l'année, le produit intérieur brut s'ac-
au premier trimestre 2006. croît de 1,2 %. L'activité repose principalement sur
la demande intérieure privée, plus particulièrementLes effectifs salariés progressent
sur la demande des ménages.
dans le secteur de la construction
et dans celui des services, tandis que En Aquitaine, en 2005, l'activité semble repartie
avec une embellie sur l'emploi salarié plus nettele commerce perd un peu de sa vitalité.
qu'au niveau national, une amélioration du marché
Le nombre de chômeurs diminue
du travail, et un retour des touristes à la saison esti-
au cours de l'année,
vale. Le bâtiment va. Par contre, les revenus des agri-
en particulier chez les jeunes. culteurs continuent de chuter et les exportations
Le taux de chômage, fin mars 2006, régionales diminuent sensiblement.
s'établit à 9,3 %, La construction et les services,
niveau qu'il n'avait pas atteint depuis 4 ans. des secteurs créateurs d'emploi
En 2005, la sécheresse pénalise
La croissance de l'emploi salarié marchand accélère
les productions agricoles. en 2005. La construction et les services sont les sec-
Le revenu des agriculteurs chute encore. teurs créateurs d'emploi. L'industrie perd moins d'ef-
fectifs que les années précédentes. Le secteur de laLa création d'entreprises se maintient
construction (6,3 % de l'emploi salarié total régional
à un bon niveau. Les touristes
erau 1 janvier 2005) arrive en tête avec, en glisse-
reprennent le chemin de l'Aquitaine,
ment annuel, une progression importante de 4,8 %
un peu plus nombreux qu'en 2004. des emplois salariés sur l'année, soit 2 points de plus
La dynamique commerciale de la région qu'en 2004. La progression continue début 2006.
Les services marchands (44 % de l'emploi salarié)s'affaiblit avec une baisse sensible
progressent de 3,1 % en 2005. Ce secteur créateur
des exportations en 2005.
d'emplois n'avait pas connu des rythmes d'expan-
Elle reprend du tonus début 2006.
sion aussi prononcés depuis 2001. Il retrouve depuis
Au niveau national, un an une progression de l'emploi, avec une
la croissance attendue pour 2006 Croissance de l’emploi salarié
Indice
(base 100 au 4e trimestre 1996)
135est de 2,0 %, après 1,2 % en 2005.
Industrie130
Construction
125 Commerce
Services
120 Tous secteurs
115
110En 2005, l'économie mondiale* montre une grande
105
100résistance face au choc pétrolier. En particulier, la
95
vigueur de la croissance des États-Unis et celle de la 90
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
Chine entraînent dans leur sillage le commerce mon-
Emploi salarié marchand (hors agriculture) - Données CVS
Source : Urssaf - Traitement Insee (Epure)dial. La zone euro n'a pas profité de cetINSEE
AQUITAINE
* L'Économie française, comptes et dossiers, Édition 2006 - Collection Références INSEEINSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 156
JUILLET 2006évolution moyenne trimestrielle de secteurs des industries mécaniques et des chômeurs de longue durée. Le mar-
0,8 %. Hormis les transports (4,2 % de des équipements électriques et électro- ché du travail a été plus dynamique en
l'emploi salarié) en déficit depuis 2 ans, niques perdent des effectifs. 2005, en particulier au second
tous les secteurs sont en hausse. Les semestre. Fin mars 2006, le taux de chô-
Toujours dans le rouge, le secteur des
créations d'emploi en 2005 dans les mage s'établit à 9,3 % de la population
biens de consommation perd sur un an
activités immobilières (1,1 % de l'em- active, niveau auquel il n'était pas des-
3 % de ses effectifs. Tous les sous-sec-
ploi salarié) sont remarquables, particu- cendu depuis mars 2002. Il est, pour la
teurs sont en perte de vitesse en 2005.
lièrement en début d'année, et le taux première fois depuis des années, infé-
La hausse du nombre d'emplois dans la
de croissance de ce secteur a doublé sur rieur au taux de chômage national
“pharmacie, parfumerie et entretien”
un an, soit 11 %. Dans le secteur des (9,5 % fin mars 2006).
est stoppée en fin d'année. Finalement,
services aux entreprises (12,6 % de
ce secteur perd des emplois entre Un taux de chômage plus bas en Aquitainel'emploi salarié), plus gros créateur
%décembre 2004 et 2005 (- 1,3 en 13,0
d'emplois tous secteurs confondus, la 12,5 Aquitaine
12,0 2005 contre + 5,7 % en France11,5
croissance accélère de façon considé- 11,0
10,5décembre 2004). Le recul de l’emploi 10,0rable en 2005 avec 6,4 %, niveau le 9,5
9,0dans les industries des équipements du 8,5plus haut constaté depuis quatre ans. Le 8,0
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006foyer est moins important qu'en 2004.
commerce perd de sa vitalité en 2005, Taux de chômage au sens du BIT (données CVS)
Source : Insee - Ministère du Travailet l'augmentation des emplois y est Les effectifs salariés diminuent aussi
stoppée. Les effectifs baissent dans le dans le secteur des biens intermédiai- En France, fin mai 2006, le taux est des-
commerce de gros. Ils diminuent aussi res, comme les années précédentes. Les cendu à 9,1 %. Au 30 mai 2006,
dans la réparation automobile, plus affectés sont ceux de l'industrie 98 500 Aquitains recherchent un
peut-être sous l'effet d'une réduction du textile et de l'industrie des composants emploi, et un sur trois est inscrit à
nombre des accidents de la circulation. électriques et électroniques. l'ANPE depuis plus d'un an.
Ils augmentent en revanche dans le
L'industrie automobile (4 800 emploiscommerce de détail. Au premier tri- Une diminution remarquable
salariés en début d'année 2005) du nombre de chômeursmestre 2006, la progression du com-
Indice (base 100 au 4e trimestre 1996)
continue à perdre des emplois plus 105merce reprend modérément.
100 Aquitaine
95 Franceencore qu'en 2003 et 2004. Ses effectifs
90
85Bons résultats pour les IAA, sont en chute de 4 % sur l'année 2005.
80
75mais une industrie 70
65Au total, le nombre d'emplois salariésglobalement en perte d'emploi 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
dans le secteur privé marchand non Demandes d'emploi de catégorie 1
en fin de mois (CVS)Dans l'industrie (14,8 % de l'emploi agricole est en hausse de 2,1 % sur
Source : Insee - DRTEFP
salarié), selon les données provisoires, l'année en Aquitaine, si l'on tient
l'emploi reste en recul avec 0,5 % de 2005 est l'année de la mise en place ducompte de l'intérim. La situation est net-
perte d'emploi pour 2005. Le rythme de plan de cohésion sociale, avec de nou-tement meilleure dans la région qu'au
la baisse est divisé par six par rapport à veaux dispositifs ciblés selon le typeniveau national (0,4 %).
l'année 2003. Début 2006, la chute des d'employeur et le type de public.
Des progrèsemplois dans l'industrie est toujours là.
sur le marché du travail Un revenu agricole
Les industries agricoles et alimentaires, toujours en baisse
En 2005, le chômage en Aquitaine a
avec une forte saisonnalité en fin
diminué de 5,2 %, à l'image de la situa- La sécheresse en 2005 pénalise les ren-
d'année 2005, bénéficient d'une crois-
tion en France métropolitaine. La baisse dements et réduit les volumes de pro-
sance remarquable de 3,8 % en glisse-
continue en 2006 : sur la période fin ductions végétales. La filière
ment annuel.
mai 2005-fin mai 2006, le nombre de oléagineuse se développe cependant,
Les effectifs du secteur des industries demandeurs d'emploi de catégorie 1 a dopée par les ouvertures sur les biocar-
des biens d'équipement se stabilisent chuté de 12,1 %, contre 10,3 % au burants. Les productions légumières ont
entre décembre 2004 et décembre niveau national. 13 500 personnes ont bénéficié de prix d'un bon niveau, con-
2005, après avoir diminué en 2003 et “quitté” les fichiers de l'ANPE en trairement au secteur fruitier pour lequel
2004. Le secteur de la construction 12 mois. Le chômage des jeunes a forte- l'insuffisance de la consommation
aéronautique a repris des couleurs, ment régressé ainsi que, dans une continue à freiner les cours. La viticul-
avec une progression de 2,1 %. Les moindre mesure, celui des femmes et ture est toujours en difficulté avec des
oN 156
JUILLET 2006Pas d'amélioration sur le prix Une mauvaise annéeLe nombre de logements commencés
du Bordeaux rouge en 2005
Euros pour les exportations
Prix du Bordeaux dans la région s'élève à 34 000 ; il pro-
1 900
Moy.mobile sur 12 périodes
(Prix du Bordeaux)1 700 gresse de 31 % tandis qu'il augmente
L'année 2005 se caractérise dans la
1 500 plus modérément de 13 % en France.
1 300 région par une baisse sensible des
Cette forte hausse est surtout le fait du1 100 exportations (- 5 %), à contre courant de
900 secteur collectif. Sur les 410 000 loge-
la tendance nationale (+ 4 %). Seule-700
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 ments commencés en France, 8 % sont
ment trois régions ont enregistré une
Prix du Bordeaux rouge des mises en chantier aquitaines. Ces
(le tonneau, tous millésimes) diminution encore plus sensible de
Source : Conseil Interprofessionnel volumes de construction régionaux
du Vin de Bordeaux leurs exportations. La baisse est surtout
atteints en 2005 représentent le double
due à la contraction des ventes dans les
de ceux des années 1990.perspectives en terme de consommation secteurs de la construction aéronau-
et d'exportation limitées. tique et des boissons. La région perdUne dynamique de création
dans les services aux entreprises une place par rapport à l'année précé-
Les éleveurs bovins ont pu maintenir
eet la construction dente et se retrouve au 13 rang des
leurs prix en anticipant la baisse de la
régions exportatrices. Les importations,
demande. Deux problèmes sanitaires Après une forte hausse en 2004, le
moins sensibles aux spécialisations
sérieux touchent la région en 2005 : nombre de créations d'entreprises flé-
structurelles des régions, suivent la ten-
d'une part une prolifération d'algues chit en 2005, mais demeure à un niveau
dance nationale à la reprise. La
ayant entraîné un arrêt de la production élevé. 16 900 entreprises sont créées en
consommation des ménages, avec une
d'huîtres au printemps, d'autre part l'é- Aquitaine. Le nombre de créations
hausse du pouvoir d'achat de 1,1 %, ne
pizootie de grippe aviaire commencée pures se maintient. La dynamique de
se dément pas. Elle porte en partie sur
dès l'automne. Les revenus des agricul- création se poursuit dans les services
les logements et sur l'équipement des
teurs, et en particulier de certains viti- aux entreprises et la construction.
logements.
culteurs, continuent de baisser. L'Aquitaine conserve son quatrième
rang parmi les régions métropolitaines La région maintient un excédent com-
En 2006, les craintes de sécheresse ne
avec un taux de création de 12,1 %. mercial, qui ne cesse cependant de s'a-
sont pas totalement écartées. Des mesu-
menuiser depuis 2002. Les principaux
res sont mises en place pour retrouver Bilans positifs
pays partenaires de l'Aquitaine restent lespour les transports de voyageursun équilibre dans la viticulture.
États-Unis, l'Espagne, l'Allemagne et le
Quel qu’en soit le mode, le transport deDes performances dans le bâtiment Royaume-Uni. Les résultats du début
voyageurs progresse en 2005. La fré- 2006 sont plus encourageants; les expor-
En 2005, le dynamisme du secteur de la
quentation des trains express régio- tations reprennent de la vigueur depuis
construction reste soutenu et place
naux, les TER, augmente de 9 %. Le l'été 2005. En particulier, la tendance à
l'Aquitaine parmi les régions françaises
trafic voyageurs dans le transport l'export des “boissons” s'améliore.
les plus performantes. Les évolutions
aérien, en particulier à l'international,
régionales sont plus élevées que celles
progresse et l'aéroport de Bordeaux Un engouement certain
observées au niveau national. Les autori-
dépasse ainsi les trois millions de pour les emplacements
sations de construction de logements
passagers transportés. de camping équipés
continuent de progresser après un
accroissement particulièrement élevé en Le transport de marchandises progresse Le retour des touristes dans les cam-
2004 (+ 29 %). En 2005, elles dépassent par voie maritime. En revanche, qu'il s'a- pings et les hôtels pendant l'été se res-
les 40 400 unités, soit 15 % de plus gisse du fret ferroviaire ou du transport sent, il est moins prononcé qu'au
qu'en 2004. combiné, les résultats sont à la baisse. niveau national. Un peu plus de Fran-
çais dans les campings, un peu plus d'é-
Un niveau double Niveau encore élevé pour
trangers dans les hôtels, en particulierde celui des années 90 les créations d'entreprises en 2005
Nombre
Milliers
12 000 plus de touristes espagnols, tel est le18
11 000
10 000 17 bilan de la saison estivale 2005 par rap-Aquitaine
9 000 tendance
168 000 port à celle de 2004. Le résultat estival
7 000
156 000 atteint 17,4 millions de nuitées pour les
5 000
14
4 000 hôtels et les campings. Dans ces der-3 000 13
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 niers, l'installation d'hébergements
Autorisations de constructions de logements Nombre de créations d'entreprises en Aquitaine
Source : DRE- Données brutes trimestrielles Source : Insee - Sirene (Champ ICS) légers (mobile-home, chalet…) sur les
oN 156
JUILLET 2006oN 156
JUILLET 2006
La France, en 2006, devrait mieux tirer parti de l’environnement international,emplacements de passage se déve-
en particulier de la reprise allemande
loppe et ces emplacements équipés
Le premier trimestre 2006 est marqué par un fort dynamisme de l’économie mondiale, tant en Asie
sont préférés aux emplacements nus. qu’aux États-Unis et même en zone euro, et consécutivement par une vive accélération des échanges
mondiaux. Dans ce contexte, les prix du pétrole continuent de progresser, favorisant une augmenta-
Sur l'année complète 2005, la fréquen- tion de l’inflation, qui est cependant restée modérée. Ainsi les banques centrales ont été amenées à
poursuivre le relèvement progressif de leur taux d’intervention, avec une répercussion sur les taux à
tation totale dans les hôtels aquitains est
long terme.
équivalente à celle de 2004, avec un L’année 2006 apparaît comme exceptionnelle sur le plan des flux d’échanges commerciaux. Le carac-
tère limité de l’impact du choc pétrolier se confirme. Dans ce contexte favorable, les rythmes d’activi-peu plus d'étrangers (+ 3 %) et un peu
té seraient assez dynamiques dans l’ensemble des pays industrialisés.
moins de Français (- 1 %).
Redémarrage allemand et expansion espagnole dans la zone euro
En zone euro, la croissance du PIB est forte au premier trimestre 2006 : + 0,6 % après 0,3 % au qua-
trième trimestre de 2005. Le rebond de la consommation des ménages et des exportations soutient laÉlisabeth Nadeau
production industrielle en début d’année. Cependant, la croissance est très inégale selon les pays : elle
reste forte en Espagne et demeure en deçà de la moyenne en Allemagne et en France. Sur l’année
Rédaction achevée le 01/07/2006
2006, l’amélioration du marché de l’emploi et la poursuite de la baisse du taux d’épargne des ména-
ges dynamiseraient la consommation privée, tandis que les exportations seraient soutenues par la
bonne tenue de la demande mondiale. L’investissement, par contre, n’accélérerait pas.
Au total, le PIB de la zone euro progresserait de 2,1 % en 2005 après 1,4 % en 2004.
Les rythmes de croissance de l’Allemagne et de la France rattraperaient la moyenne de la zone au se-POUR EN SAVOIR PLUS ...
cond semestre, tandis que l’Italie resterait à la traîne.
Site Internet : www.insee.fr
Embellie de la croissance en France
“Note de conjoncture INSEE” - mars et
L’économie française a retrouvé depuis l’été 2005 une croissance plus robuste. Les chiffres du premierjuin 2006 - 8,5 euros.
trimestre de 2006 viennent confirmer cette tendance. Au-delà d’une progression du PIB de 0,5 %, la
“Note de régionale 2005” -
consommation des ménages joue toujours un rôle moteur et les inquiétudes sur la tenue des échanges
Dossier électronique Insee Aquitaine -
extérieurs sont atténuées. La croissance en 2006 atteindrait 2 %, malgré la fragilité de la production
juillet 2006.
manufacturière qui ne progresserait que de 1 %. Le rebond des exportations françaises est exception-
“L'année économique et sociale 2005 nel au premier trimestre. Elles devraient augmenter au cours des trois trimestres suivant, en supposant
en Aquitaine” un contexte de change favorable. La demande intérieure allemande apporte enfin son soutien aux ex-
Dossier n° 59 - juin 2006 - 10 euros. portations françaises. Les importations devraient rester soutenues. Le commerce extérieur ne ferait
plus perdre que 0,2 point de croissance en 2006, contre 1 point l’année passée. “L'Économie française - Comptes et
dossiers - édition 2006” - Insee Collection 196 000 emplois créés
Références - juillet 2006 - 15 euros.
Cumulé à une augmentation moins rapide de la population active tendancielle, l’apport conséquent
des emplois aidés entraînerait une accélération sensible de l’emploi salarié marchand. Le nombre de
créations d’emplois doublerait en 2006 et atteindrait 196 000 emplois, dont 75 000 dans le secteur
privé. L’industrie détruirait moins d’emplois, et les embauches dans la construction et dans le tertiaire
marchand devraient se poursuivre. Le dynamisme du secteur de la ne serait pas encore
affecté par un plafonnement attendu de la demande de logement suite à la remontée des taux d’intérêt.
Vers 9 % de taux de chômage fin 2006
La baisse du chômage devrait se poursuivre. Le taux de chômage diminuerait continûment tout au
long de l’année pour se situer à environ 9 % en décembre. Il baisse depuis le deuxième trimestre de
2005. Il s’établit à 9,3 % fin avril 2006.
L’activité plus dynamique devrait doper les salaires. L’augmentation de la consommation des ména-
ges serait confortée par une meilleure orientation du pouvoir d’achat, maintenue par une stabilisation
de l’inflation en dessous de 2 % (1,8 % en décembre 2006). Le pouvoir d’achat du revenu disponible
des ménages croîtrait de 2,4 % en 2006.
Ce scénario intègre pour 2006 un baril de pétrole en moyenne à 68 dollars (le prix moyen annuel était
de 54,4 dollars en 2004 et 38,2 dollars en 2003) et un cours de l’euro à 1,27 dollar.
Le principal aléa sur ces perspectives réside dans l’accentuation des déséquilibres mondiaux qui ren-
force les risques d’une baisse du dollar susceptible d’affecter les anticipations des entrepreneurs euro-
péens. Mais à l’inverse, on ne peut exclure qu’à très court terme l’élan de l’économie mondiale
entraîne une dynamisation plus importante de la zone euro.
(Extrait de la note de conjoncture INSEE de juin 2006)
Directeur de la publication : François Elissalt
Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
r
© INSEE 2006 - n° ISSN 1283-6036 - Dépôt légal 3 trimestre 2006
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA15608
Prix : 2,3€ - Abonnement : France : 12 numéros 23€ - Étranger : 28€

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.