Début 2012 : l'activité au point mort

De
Publié par

Face à un climat conjoncturel dégradé, l'économie française n'a cessé de ralentir depuis l'été 2011. Au premier trimestre 2012, l'activité s'est stabilisée et ce manque de dynamisme s'est répercuté sur le marché du travail. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'emploi salarié n'a que faiblement progressé. Les effectifs de l'industrie se sont légèrement contractés, tandis que ceux de la construction ont peiné à se redresser. Autre signe d'une conjoncture défavorable, l'ajustement des effectifs intérimaires, en cours depuis la fin de l'été 2011, s'est poursuivi. Dans le même temps, le chômage a continué de progresser. La hausse du nombre d'inscriptions à Pôle emploi est restée soutenue, notamment chez les seniors. Le taux de chômage localisé a augmenté et s'est établi à 11,3 % de la population active à la fin du 1er trimestre 2012, soit son plus haut niveau depuis début 2001. Sommaire Témoins de la faiblesse de l'activité, les créations d'emploi sont peu nombreuses La hausse du chômage s'accentue Tertiaire : l'ajustement à la baisse des effectifs intérimaires se poursuit Léger repli de l'emploi dans l'industrie Lente amélioration dans la construction Perspectives nationales : activité peu dynamique en 2012 Des tableaux et graphiques complémentaires sont également disponibles dans les données de l'étude. Témoins de la faiblesse de l'activité, les créations d'emploi sont peu nombreuses La hausse du chômage s'accentue Tertiaire : l'ajustement à la baisse des effectifs intérimaires se poursuit Léger repli de l'emploi dans l'industrie Lente amélioration dans la construction Perspectives nationales : activité peu dynamique en 2012 Des tableaux et graphiques complémentaires sont également disponibles dans les données de l'étude.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

économie
conjoncture
N° 22ANALYSE juillet 2012
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
Début 2012 : l'activité
Face à un climat conjoncturel dégradé, au point mort
l’économie française n’a cessé de
ralentir depuis l’été 2011. Au premier
trimestre 2012, l’activité s’est stabilisée
www.insee.fr
et ce manque de dynamisme s’est Régionsest proche. Les États-Unis et les pays émergents
répercuté sur le marché du travail. En Provence-Alpes-Côte d’Azursont dans une position intermédiaire : leurs écono-
Les publicationsProvence-Alpes-Côte d’Azur, l’emploi miessontencroissance,maisàunrythmeinférieur
à celui d’avant-crise. Dans l’ensemble des écono-salarié n’a que faiblement progressé. Les
effectifs de l’industrie se sont
Repères nationaux
légèrement contractés, tandis que ceux
Variationsannuelles(en%)
de la construction ont peiné à se 2011 2012
PIB (*) 1,7 0,4redresser. Autre signe d’une conjoncture
Dépensesdeconsommationdesménages (*) 0,2 0,2
Prix à la consommation (**) 2,5 1,4défavorable, l’ajustement des effectifs
(*) Aux prix de l'année précédente chaînés - données CVS-CJO.
intérimaires, en cours depuis la fin de (**) Glissements annuels calculés au 31 décembre.
Prévisions issues de la note de conjoncture nationale de l'Insee.
l’été 2011, s’est poursuivi. Dans le Source : Insee
même temps, le chômage a continué de Contexte international
progresser. La hausse du nombre Moyennesannuelles
2011 2012d’inscriptions à Pôle emploi est restée
Taux de change euro-dollar 1,39 1,27
soutenue, notamment chez les seniors. Cours du baril de pétrole (brent) 111 $ 107 $
Prévisions issues de la note de conjoncture nationale de l'Insee.
Le taux de chômage localisé a augmenté Note de lecture : en moyenne sur 2011, 1 euro vaut 1,39 dollar.
Source : Inseeet s’est établi à 11,3 % de la population
eractive à la fin du 1 trimestre 2012, soit
son plus haut niveau depuis début 2001.
Depuis l’été 2011, l’économie mondiale doit faire
faceàplusieurschocsdéfavorables:hausseduprix
desmatièrespremières,conséquencesduTsunami
au Japon et durcissement des politiques budgétai-
res aux États-Unis et en Europe. Cependant, les ef-
fets de ces chocs sur les pays diffèrent. Alors que
l’activité croît vivement au Japon grâce au soutien
public à la reconstruction, le Royaume-Uni est en
récession et la zone euro, qui subit également les
tensions qui règnent sur les dettes souveraines, enANALYSE
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
mies avancées, l’activité a légèrement
progresséaupremier trimestre 2012 :
+0,3%après + 0,2 % au quatrième tri-
mestre 2011.
Dans la zone euro, les tensions financiè-
res perceptibles à partir de l’été 2011 se
sont apaisées début 2012. Cette ac-
calmie, conséquencedel’actiondela
Banquecentraleeuropéenne(BCE)etde
la restructuration ordonnée de la dette
grecque,aeuuneffetfavorablesurlecli-
mat conjoncturel. L’activité en zone euro
s’eststabiliséeaupremiertrimestre2012
(0,0 % après–0,3%).Les trajectoires
sont toutefois divergentesselon les pays.
L’économie allemande a rebondi 2012 après 16,1 % au quatrième l’emploi salarié régional s’estpoursuivi :
(+0,5%après–0,2%)àlafaveurdure- trimestre 2011. Cette baissedutaux après une hausse soutenue au premier
dressement de la consommation et de
d’épargneaainsiamortilapertedepou- semestre 2011 (+ 1,3 %), son évolution
bons résultats à l’exportation. Dans le voir d’achat (– 0,1 %) observéeaupre- annuelle estrestée positive mais a nette-
même temps, l’activité a continué de se mier trimestre 2012. mentralentienfind’année(+0,8%).Au
replier en Italie et en Espagne. premier trimestre 2012, la haussede
Sur le marché du travail, l’emploi dans l’emploi salarié s’est établie à + 0,5 %
lessecteurs marchands non agricoles a sur un an (soit 5 600 emploissalariésEn France, l’activité s’est stabilisée au
faiblement rebondi, après deux trimes- supplémentaires). Les perspectives d’ac-premier trimestre 2012 (0,0 % après
tres consécutifs de net repli. Dans le tivité, toujours dégradées, entretiennent+0,1%).L’investissement s’est replié,
même temps, le taux de chômage a ce manque de vigueur de l’emploi sala-en lien avec la faiblessedes perspectives
continué d’augmenter en France métro- rié. Au total, fin mars, la région Pacad’activité et le resserrement des condi-
1politaine comme dans la région. comptait 1 115 000 salariés . Ce niveautionsd’octroiducréditendébutd’année.
d’emploi esttoujours nettement inférieurContrairement au trimestre précédent,
à celui d’avant la crise de 2008-2009.les échanges extérieurs ont contribué
Témoins de la faiblesse denégativement à la croissance. La
En France métropolitaine,après deux tri-consommation des ménagesapour sa l’activité, les créations
mestres de net repli fin 2011, l’emploipartmodérémentrebondi(+0,2%après d’emploi sont peu
salariés’estredresséaupremiertrimestre–0,1%) : la haussedes dépenses en
nombreuses 2012 (+ 0,1 %). Ce léger rebond s’ex-énergie, consécutives à un hiver très
plique notamment par la stabilisation durigoureux, a en effet partiellement com-
nombre d’intérimaires,dontles effectifspensé la baissedes achats de produits EnProvence-Alpes-Côted’Azur,lescréa-
s’étaientfortementcontractésausecondmanufacturés, notamment d’automobi- tions d’emploi salarié dans lessecteurs
semestre 2011 (– 35 000). Sur un an,les.Lerythmeactueldeconsommation concurrentielshorsagricultureetparticu-
l’emploisalariéprogressede0,2%aprèsest cependant largement en deçà de liers employeurs (58 % de l’emploi total)
0,5%autrimestreprécédent.Ceralentis-celui qui prévalait avant crise. Le taux ont été faibles au premier trimestre 2012
sement estdemêmeintensité au niveaud’épargne des ménages a reculé pour (+0,1%,soit1600emploissupplémen-
régional. Au final, 31 300 salariéssup-s’établir à 15,9 % au premier trimestre taires). Sur un an, l’infléchissement de
plémentaires ont été enregistrés en
France métropolitaine depuis le premierEmploi salarié par secteur d'activité
trimestre 2011.
erDonnées CVS Emploi salarié au 1 trimestre 2012
Secteurs d'activité Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
Effectifs Variation Glissement Variation Glissement La hausse du chômage
au 31/03 trimestrielle annuel trimestrielle annuel
(en %) (en %) (en %) (en %) s’accentue
Industrie 157 424 – 0,2 0,6 – 0,2 – 0,4
Construction 109 224 0,2 – 0,9 0,4 – 0,4 EnProvence-Alpes-Côted’Azur,letauxde
Tertiaire 814 653 0,3 1,0 0,2 0,8 chômagelocaliséanettementaugmenté
Commerce 238 761 – 0,2 0,0 0,0 0,4 au premier trimestre 2012 (+ 0,3 point,
Services 575 892 0,5 1,4 0,2 0,9 soit11,3%delapopulationactive).Ilre-
Ensemble hors intérim 1 081 301 0,2 0,7 0,1 0,4 joint ainsi son plus haut niveau depuis
Intérim(*) 33 751 – 1,9 – 6,2 – 0,1 – 5,2 début 2001. Cette hausseduchômage
Ensemble 1 115 052 0,1 0,5 0,1 0,2 est également visible à travers l’augmen-
(*) La ventilation de l'intérim par secteur utilisateur n'est pas disponible à l'échelon régional.
Note : l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs du 31 mars 2012 à ceux du 31 mars 2011. 1. Champ : emploi salarié de tous les secteurs marchands, à l’ex-
ception de l’agriculture et des particuliers employeurs.Source : Insee, Estimations d'emploi
N° 22, juillet 2012ANALYSE
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
tation du nombre de demandeurs d’em-
ploi inscrits à Pôleemploi:+6,3%fin
mars 2012 par rapport à fin mars 2011,
soit 22 000 demandeurs d’emploi sup-
plémentaires.Cerythmes’atténuetoute-
fois en avril et mai 2012. Le constat est
identique pour les demandeurs d’emploi
n’ayantdéclaréaucuneactivité:+6,0%
surunan, àl’issuedumoisdemars
2012. D’autre part, si la demande d’em-
ploi des jeunes de moins de 25 ans de-
meure contenue (+ 4,7 %), les seniors
restent les plus touchés par cette dégra-
dation.Entremars2011etmars2012,le
an, la baisse du nombre d’intérimaires a est restée positive, mais s’est nettement
nombrededemandeursd’emploideplus
ainsi atteint 6,2 %. L’intérim est couram- infléchie. En forte croissance fin 2011
de 50 ans a en effet augmenté de 15 %
ment utilisé comme variable d’ajuste- (+1,5%surunan,soit2300emplois
dans la région. Parallèlement, le chô-
ment par les entreprises pour faire face à supplémentaires), les créations d’em-
magedelongueduréeapoursuivisapro-
un retournement de conjoncture. Cette ploisindustrielssesonteneffetétabliesà
gression, avec une hausse de 11 % du
diminution des effectifs intérimaires re- + 0,6 % début 2012, soit 1 000 emplois
nombrededemandeursd’emploiinscrits
flète ainsi un ralentissement d’activité supplémentaires par rapport au premier
à Pôle emploi sur la même période.
dans la région. trimestre2011.L’industrieaéronautique,
avec notamment la dynamique de crois-
En France métropolitaine,letauxde
sance d’Eurocopter, explique une bonneEn France métropolitaine, la hausse dechômage au sens du BIT a également
l’emploisalariédansletertiairehorsinté- partie de ce résultat. À l’inverse, les effec-
progressé de 0,3 point au premier tri-
rim s’est prolongée au premier trimestre tifs de l’industrie agro-alimentaire et de
mestre 2012, pour s’établir à 9,6 % de la
l’industrie extractive, de cokéfaction et de2012 (+ 0,2 %). Sur un an, la tendancepopulation active. La hausse du nombre
reste également orientée à la hausse raffinage baissent légèrement sur un an.
de demandeurs d’emploi enregistrés par
maiss’infléchit:lesecteuracréé81000
Pôleemploiaétécomparableàcellede
En France métropolitaine,lenombreemplois (soit + 0,8 %) entre le premierlarégion(+6,4%surunanàlafindu
d’emploissalariésindustrielshorsintérimtrimestre 2011 et le premier trimestre
premier trimestre 2012), mais ce rythme
a légèrement diminué au premier tri-2012, après + 111 000 (soit + 1,1 %) les’est accéléré en avril et en mai 2012 à
mestre 2012 (– 0,2 %). Sur un an, latrimestre précédent. Après deux trimes-l’inverse de la région.
baisse de l’emploi de ce secteur s’est ac-tres de contraction soutenue (– 2,5 % au
centuée(–0,4%après–0,1%fin2011).troisième trimestre 2011 et – 2,8 % au
Le nombre d’intérimaires en missionquatrième), la diminution des effectifs
Tertiaire : l’ajustement à la dans l’industrie (environ 7 % des effectifsintérimairesdutertiairearalentiendébut
salariés du secteur) a continué de sebaisse des effectifs d’année (– 1,2 %).
contracter pour le troisième trimestreintérimaires se poursuit
consécutif. Sur un an, la baisse des effec-En France, selon les dernières enquêtes
tifsintérimairesdusecteurs’estaccentuéede conjoncture dans les services, les en-
En Provence-Alpes-Côte d’Azur,l’emploi (– 8,1 % après – 5,6 % au quatrièmetrepreneurs estiment que l’activité s’est
salariédansletertiairehorsintérim(76% trimestre 2011).récemment dégradée et révisent à la
des effectifs) a légèrement progressé au
baisse leurs anticipations d’activité pour
premier trimestre 2012 (+ 0,3 %), après Auniveaunational,lesindustrielsinterro-lesmoisàvenir.D’aprèsleschefsd’en-
deuxtrimestresderepli.Cetteaugmenta- gésenjuin2012fontétatd’unenouvelletreprisedanslecommercededétailet
tion a uniquement concerné le secteur dégradation de leur activité au deuxièmedans le commerce et la réparation auto-
des services, celui du commerce s’étant trimestre 2012. Les carnets de comman-mobiles, l’activité des derniers mois a
légèrement contracté. Sur un an, les des globaux et étrangers sont toujourspoursuivisonralentissement,tantdansle
créations d’emploi dans le tertiaire jugés très peu étoffés. L’activité resteraitcommerce de détail que dans l’automo-
marchand ont cependant ralenti : 7 900 mal orientée dans les prochains mois.bile. Cette tendance se prolongeraitpour
postes y ont été créés depuis le premier
lesmoisàvenir.
trimestre 2011, soit + 1,0 % contre
+ 1,2 % au trimestre précédent. Lente amélioration dans
Léger repli de l’emploi
la constructionAuniveaurégional,lessalariésintérimai- dans l’industrie
res sont comptabilisés dans le tertiaire,
quel que soit le secteur dans lequel ils En Provence-Alpes-Côte d’Azur,l’emploi
effectuent leur mission. Après avoir qua- En Provence-Alpes-Côte d’Azur,l’emploi salarié dans la construction hors intérim
siment retrouvé leur niveau d’avant crise industriel hors intérim (14 % des effec- (10 % des effectifs) a renoué avec la
en début d’année 2011, les effectifs de tifs), s’est légèrement contracté au pre- hausse au premier trimestre 2012
travailleurs temporaires ont de nouveau miertrimestre2012(–0,2%).Surunan, (+ 0,2 %). À la forte contraction de l’été
diminué fin 2011 et début 2012. Sur un la progression des effectifs de ce secteur 2011, avait succédé une stabilité des
N° 22, juillet 2012ANALYSE
INSEE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉTUDES
effectifs auquatrièmetrimestre2011. Sur
unan,lesbaissesd’emploissalariésdece
secteur ont été moins prononcées qu’au
trimestreprécédent(–0,9%après–1,3%
au quatrième trimestre 2011). Le secteur
aainsi perdu 1 000 emploissur un an
contre 1 400 au trimestre précédent.
Le secteur de la construction semble en
effet bénéficier d’une conjoncture qui
s’est quelque peu améliorée dans la ré-
gion. Tout d’abord, le nombre de mises
2en chantier a fortement augmenté
(+ 18 %) en 2011. Cette hausse, qui fait
suite à trois années de forte baisseentre
2008et2010,bénéficieàlaconstruction
delogementsneufs.Lenombredemises
enchantierrestecependantbienendeçà
de son niveau d’avant crise. De même,
les entrepreneurs du sous-secteur de
Selon les entrepreneurs interrogés en nuerait de se dégrader : 25 000 emplois
l’entretien-rénovation (plus de la moitié
avril, le climat conjoncturel dans les seraientainsiperdusd’icifin2012.Enfin,
du chiffre d’affaires du bâtiment) ont en-
travauxpublicss’estdégradédébut2012 le taux de chômage métropolitain aug-
core récemment signalé la poursuite du
maiss’amélioreraitdanslesmoisàvenir. menterait de 0,3 point, pour atteindre
redressement de leur activité. Cepen-
Dans l’artisanat du bâtiment, l’opinion 9,9 % de la population active à l’issue de
dant, les perspectives d’activité restent
des artisanssur l’évolution des perspecti- l’année 2012.
incertaines.Les ventes de logements
ves générales du secteur progresselégè-
neufssont en baissepourletroisième tri-
L’aléa essentiel qui entoure ces prévi-rement. Enfin, les chefs d’entreprisede
mestreconsécutifdanslarégion.Cerepli
l’industrie du bâtiment sont pessimistes sions porte sur l’évolution de la crisedes
s’explique par la nouvelle réduction des
dettessouveraines dans la zone euro. Siquant à leur activité en cours et à venir.
avantages fiscaux du dispositif Scellier
lestensionsvenaientàs’intensifier,l’acti-
début 2012, ainsique parleresserre-
vité pourrait reculer jusqu’à la fin de
ment des conditions d’octroi de crédits **** l’année, en France et dans la zone euro.
par les banques.Aucours du premier tri-
Si, à l’inverse, la confiance des agents
mestre 2012, 2 500 maisons et apparte-
économiquesdanslacapacitédelazonePerspectives nationalesments ont été vendus, soit un repli de
euroàsurmonterlacriserevenaitrapide-
15,7 % (contre – 35 % en France métro-
ment,alorslacroissancepourraitrepartirActivité peu dynamique en 2012politaine). Signe de prudence des
plus vivement en France comme dans la
promoteurs,les misesenventedeloge-
zone euro.
mentssont également moins nombreu- Lestensionsfinancièresdanslazoneeuro
ses(–6,1%).Enfin,lestockdelogements s’avivent à nouveau depuis avril 2012, du Bérangère Duplouy
neufs proposésàlaventefinmars 2012 fait de l’instabilité politique en Grèce et
Éric Rubiloniestplus élevé de 23 % par rapport à celui d’un regain d’inquiétude sur la stabilité
definmars2011.Leprixmoyenaumètre financière dans plusieurs pays européens.
carré des appartements neufs continue Les informations conjoncturelles disponi-
cependant d’augmenter (+ 3 % par bles laissent d’ores et déjà attendre un POUR EN SAVOIR PLUS
rapport au premier trimestre 2011) ; et le ralentissement de l’économie mondiale
Retrouvez la note de conjoncture nationale
prix moyen par lot dans le neuf (maison au deuxième trimestre, avant un rebond de juin 2012 : "La zone euro sous tension"
individuelle et son terrain) progressede au second semestre. Les divergences sur www.insee.fr
3,6 % sur un an. entre pays et zones devraient toutefois
persisterd’icifin2012.Lazoneeuroserait
En France métropolitaine,l’emploi salarié ainsitoujoursàlatraîne,lacroissance se Institut National de la Statistique
dans la construction hors intérim, a aug- prolongerait en Allemagne tandis que et des Études Économiques
Provence-Alpes-Côte d’Azurmenté au premier trimestre 2012 l’Espagne et l’Italie resteraient en réces-
17 rue Menpenti(+0,4%). Surunan, labaissedeseffec- sion. L’activité française demeurerait
13387 Marseille Cedex 10
tifs a ralenti (– 0,4 % après–0,7%le stable au deuxième trimestre 2012 puis Tél : 04 91 17 57 57 Fax : 04 91 17 59 60
trimestre précédent). Le nombre d’intéri- repartirait lentement au second semestre
Directeur de la publication : Renan Duthionmaires dans la construction (8 % des (+ 0,1 % au troisième trimestre et
Chef du service Études et Diffusion : Olivier Biaueffectifs du secteur) augmente égale- + 0,2 % au quatrième). Elle serait sou-
Rédacteur en chef : Claire Joutard
ment (+ 3 400 emplois par rapport au tenue par l’accélération des exportations
quatrième trimestre 2011). © Insee 2012et le redémarrage de la demande inté-
Dépôt légal : juillet 2012
rieure. Face à la faiblesse de l’activité, la
N° ISSN : 2114-8260
situation sur le marché de l’emploi conti-2. En date réelle. Réf : ANA122232
N° 22, juillet 2012

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.