Des entreprises plus pérennes en Franche-Comté

De
Publié par

Le taux de création d'entreprises est plus faible dans la région qu'au niveau national. Cette situation dure depuis plus de 20 ans. En revanche, mieux préparées, les entreprises créées en Franche-Comté ont un taux de survie nettement supérieur à la moyenne métropolitaine : 58% des entreprises régionales créées en 1998 étaient encore actives à leur cinquième anniversaire, ce qui classe la Franche-Comté au 3e rang des régions métropolitaines
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Le taux de création dentreprises est plus faible dans la région quau niveau national. Cette situation dure depuis plus de 20 ans. En revanche, mieux préparées, les entreprises créées en Franche-Comté ont un taux de survie nettement supérieur à la moyenne métropolitaine : 58% des entreprises régionales créées en 1998 étaient encore actives à leur cinquième anniversaire, ce qui classe la Franche-Comté au 3erang des régions métropolitaines.
En 2004,4 300 entrepri-ses ont été créées en Fran-che- Comté. Plus de 60% dentre elles sont des créa-
t i o n s p u r e s ( e n t r e p r i s e s nayant jamais existé aupa-ravant), les autres étant des reprises ou des réactiva-tions. La Franche- Comté affiche un taux de création sensiblement inférieur à la moyenne nationale (res -p e c t i v e m e n t1 1 , 4 % e t 12,3%). La région se classe en 15eposition au sein des régions de Métropole. Ce
moindre dy-namisme des c r é a t i o n s dentreprises concerne tous les secteurs dactivité. La comparaison entre le taux régional et le taux mé-
tropolitain a toujours été défavorable à la Franche-Comté depuis plus de 20 ans. Lécart a atteint un maximum en 1994 ( 2,6 points), année où la région figurait à la 20eplace. De-puis 1996, les créations ré-gionales ont augmenté en
Nº 4 - Juillet 2005
proportion plus rapidement quau niveau national et lécart sest ainsi progres-sivement réduit. En revanche, 58% des en-treprises créées en 1998 étaient encore actives à leur cinquième anniversaire, ce q u i c l a s s e l a Fr a n c h e -Comté au3erangdes ré-gions métropolitaines, der-rière lAuvergne et les Pays de la Loire et devant le Li-
mousin. Ce taux de survie à cinq ans dépasse de plus de 7 points la valeur na-tionale.
La survie des entreprises dépend principalement des caractéristiques de lentre-preneur (activité profes -sionnelle,diplôme, ...) et des conditions de démar-
rage (reprise ou création, capital de départ, aides publiques, ). Ces facteurs positifs, plus souvent pré-sents en Franche-Comté, expliquent le niveau du taux
de survie. Ainsi, le taux de survie à cinq ans des entreprises créées dans la région nest
info web
q u e d e 3 6 , 4 % p o u r l e s créateurs sans diplôme. Or, 14,0% seulement des créa -teurs étaient dans cette si -tuation dans la région, con-tre 15,6% pour lensemble de la métropole. Détenir un diplôme technique est un a t o u t i m p o r t a n t p o u r l a survie : le taux à cinq ans
atteint 66,3%. En Franche-Comté, un tiers des créa-t e u r s d é t e n a i e n t c e d i -p l ô m e c o n t r e 2 6 % e n France. Le montant des fonds en-gagés au démarrage de lentreprise est également u n f a c t e u r d é t e r m i n a n t pour la pérennité de len-treprise. Le taux de survie à 5 ans est dautant plus élevé que le capital investi par le créateur est impor-tant. Là encore, la région se démarque par un inves-tissement moyen plus élevé que la moyenne nationale. Les aides publiques perçues complètent les sommes in-vesties à la création. En Franche-Comté, 36,7% des entreprises créées en 1998 ont bénéficié daides publi-ques, contre 25% pour la France métropolitaine. Le taux de survie à cinq ans dépasse alors 70%.„
François-Xavier Dussud
www.insee.fr insee-contact@insee.fr 0 825 889 452 (0,15/mn)
INSEEFranche-Comté « le Major » 83, rue de Dole - BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99 Directeur de la publication : Didier Blaizeau Rédacteur en chef : François-Xavier Dussud Rédacteur en chef adjoint : Patrice Perron Miseenpage:Maurice Boguet
© INSEE 2005 - dépôt légal : Juillet 2005
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.